Note confidentielle : Sellal impose aux établissements publics une réduction de 50% de leur budget

Abdelmalek Sellal. New Press

Une instruction confidentielle du Premier ministre adressée, il y a deux semaines, aux établissements publics enjoint à tous les directeurs de ces établissements de réduire de moitié les dépenses sur leur budget annuel à partir de la date de réception de ladite instruction, a appris Algeriepatriotique des sources informées. La décision s’inscrit dans le cadre de la politique d’austérité appliquée par le gouvernement pour faire face aux retombées de la chute drastique des recettes pétrolières. Selon nos informations, la note du Premier ministre concerne tous les établissements publics dans les différents secteurs – santé, éducation, universités, entreprises et administrations publiques –, à l’exception des APC qui, elles, sont soumises à d’autres conditions relatives à leur gestion financière.

Dans cette instruction, il est clairement stipulé que les établissements publics auraient le droit d’utiliser 30% de la seconde moitié de leur budget, mais seulement sur dérogation, c’est-à-dire en justifiant les dépenses et en soumettant la demande à l’approbation du gouvernement. Les 20% restants du budget serviront pour les «besoins d’extrême urgence» – qui restent à définir –, sinon ils resteront conservés pour être automatiquement comptabilisés dans le budget de l’année à venir. Cette note est tombée tel un couperet sur les administrations qui se plaignaient déjà des faibles budgets qui leur étaient affectés, notamment dans les établissements hospitaliers, où le déficit en matière de matériels médicaux et de médicaments est particulièrement important.

Le même constat s’applique au secteur de l’enseignement supérieur, où beaucoup de projets initiés ou envisagés dans le cadre notamment de la promotion de la recherche scientifique seront ajournés ou tout simplement annulés, à cause de ces nouvelles restrictions budgétaires. Autre secteur qui sera durement touché par la politique d’austérité lancée par le gouvernement, celui de la production qui risque ainsi de recevoir le coup de grâce. Déjà à l’agonie depuis longtemps, beaucoup d’entreprises publiques peinent, en effet, à assurer les salaires de leurs travailleurs, au moment où le gouvernement, poussé par les syndicats, promet d’y injecter encore plus d’argent, seul moyen pour maintenir ces unités en vie et sauver ainsi des centaines de milliers d’emplois.

Une logique qui va à contresens des mesures draconiennes qui viennent d’être prises.

R. Mahmoudi

Comment (87)

    Anonymous
    6 août 2016 - 18 h 54 min

    Dès lors, une évidence s
    Dès lors, une évidence s’impose : Nos gouvernants ont gravement failli à leur devoir de bonne gouvernance. Car les responsables des entreprises publiques qu’ils ont eux-mêmes choisis sous leur entière responsabilité ont failli à leur devoir de générer des profits, ou du moins obtenu des équilibres budgétaires qui les auraient épargné d’une décision aussi humiliante et contre-productive que celle de se voir forcé à réduire leurs activités de 50 %.
    Il apparait clairement, désormais, que nos gouvernants n’ont donné qu’une seule directive aux bureaucrates véreux qu’ils ont placés d’office aux postes décisionnels à l’intérieur des entreprises publiques : Faire en sorte, vaille que vaille, de grossir leurs propres comptes en devises étrangères, notamment à la faveur de la passation de gros contrats de gré à gré planifiés à l’avance en secret avec des entreprises étrangères qui s’engagent, en contrepartie, à leur verser des rétro-commissions, pour la réalisation de grands travaux prétendument « urgents » par nos gouvernants », comme les 300.000 logements confiés aux entreprises chinoises par exemple, et ce, en vertu du Code des marchés publics. Et peu importe s’il y aura des retards ou des surcoûts astronomiques, car la rente pétrolière est là pour y remédier, y compris par des procédés inavouables, l’essentiel étant de maintenir coûte que coûte une « paix sociale » qui leur paraît indispensable pour une pérennisation de leur pouvoir …..
    Pauvres Algériens qui nous laissons rouler dans la farine sans broncher ……. Maudit soit le sous-développement qui empêche le peuple algérien de prendre en main son propre destin …..




    0



    0
    Anonymous
    6 août 2016 - 18 h 54 min

    Dès lors, une évidence s
    Dès lors, une évidence s’impose : Nos gouvernants ont gravement failli à leur devoir de bonne gouvernance. Car les responsables des entreprises publiques qu’ils ont eux-mêmes choisis sous leur entière responsabilité ont failli à leur devoir de générer des profits, ou du moins obtenu des équilibres budgétaires qui les auraient épargné d’une décision aussi humiliante et contre-productive que celle de se voir forcé à réduire leurs activités de 50 %.
    Il apparait clairement, désormais, que nos gouvernants n’ont donné qu’une seule directive aux bureaucrates véreux qu’ils ont placés d’office aux postes décisionnels à l’intérieur des entreprises publiques : Faire en sorte, vaille que vaille, de grossir leurs propres comptes en devises étrangères, notamment à la faveur de la passation de gros contrats de gré à gré planifiés à l’avance en secret avec des entreprises étrangères qui s’engagent, en contrepartie, à leur verser des rétro-commissions, pour la réalisation de grands travaux prétendument « urgents » par nos gouvernants », comme les 300.000 logements confiés aux entreprises chinoises par exemple, et ce, en vertu du Code des marchés publics. Et peu importe s’il y aura des retards ou des surcoûts astronomiques, car la rente pétrolière est là pour y remédier, y compris par des procédés inavouables, l’essentiel étant de maintenir coûte que coûte une « paix sociale » qui leur paraît indispensable pour une pérennisation de leur pouvoir …..
    Pauvres Algériens qui nous laissons rouler dans la farine sans broncher ……. Maudit soit le sous-développement qui empêche le peuple algérien de prendre en main son propre destin …..




    0



    0
    Bensekouma
    6 août 2016 - 14 h 04 min

    Pour être crédible, qu’il
    Pour être crédible, qu’il commence par demander à ce que les hautes fonctions et les  » élus  » nationaux fassent preuve de solidarité en baissant leurs  » avoirs » indûment acquis !!!!




    0



    0
    Bensekouma
    6 août 2016 - 14 h 04 min

    Pour être crédible, qu’il
    Pour être crédible, qu’il commence par demander à ce que les hautes fonctions et les  » élus  » nationaux fassent preuve de solidarité en baissant leurs  » avoirs » indûment acquis !!!!




    0



    0
    Anonymous
    23 juillet 2016 - 22 h 46 min

    Le plus compétent premier
    Le plus compétent premier ministre….. qu’a connu l’Algérie depuis,1962
    Combien ont couté au trésor, et aux contribuables , les campagnes électorales,?
    Et leurs retombées de « bénéfices « en faveur du peuple algérien




    0



    0
    Anonymous
    23 juillet 2016 - 22 h 46 min

    Le plus compétent premier
    Le plus compétent premier ministre….. qu’a connu l’Algérie depuis,1962
    Combien ont couté au trésor, et aux contribuables , les campagnes électorales,?
    Et leurs retombées de « bénéfices « en faveur du peuple algérien




    0



    0
    Smain
    15 juillet 2016 - 18 h 32 min

    Et pour ce qui vont en Europe
    Et pour ce qui vont en Europe pour se soigner esque c’est logique ?expliquez nous ca




    0



    0
    zmen
    12 juillet 2016 - 16 h 23 min

    Est ce que cette instruction
    Est ce que cette instruction sera appliquée à club des pins où des milliers vivent gratuitement depuis plus de 25 ans
    ……




    0



    0
      Smain
      15 juillet 2016 - 18 h 36 min

      Ah non pour ça on peut pas
      Ah non pour ça on peut pas parce-que club des pins,c’est lui qui abrite les hommes qui font la l’oie,faut pas toucher a ça harame harame




      0



      0
    Abdelmalek Mekkaoui
    11 juillet 2016 - 22 h 48 min

    Si telle est la situation
    Si telle est la situation très critique dans laquelle,ces faux jetons nous ont mis ,et n’ayant rien trouvé d’autre que de réduire les dépenses de certains secteurs,il est de leur devoir (s’ils ont un peu de cerveau,ce qui n’est pas le cas )de se tourner vers les grosses légumes de ce pays
    1) Réduire les importation des véhicules
    2) Réduire la ruée vers la 3omra à travers lesquelles quantité très importante de devises s’envolent au quotidien
    3)instaurer l’impôt sur les richesses
    4) Établir le mode de paiement par chèque de toute les transactions ou achat dont la facture dépasse 100 000 Da
    5) Réduire les dépenses de fonctionnement des Ministères,des wilayas,de l’APN des APW,des organisations de masses.UGTA ,UNPA,UNFA,UNJA,
    Les solutions sont multiples,je ne défends nullement ceux qui ont été à l’origine de ce drame,mais seulement une contribution modeste par amour de ce pays très cher à nous




    0



    0
    Ain el berda
    11 juillet 2016 - 13 h 04 min

    AH NON ET NON ET NON..
    AH NON ET NON ET NON…ARRETER DE DIRE C LA FAILLITE ET QUE LE LE POUVOIR ET JE REPETE LE LE POUVOIR EST INCOMPETENT ! EH BIEN NON ET NON ..NOTRE VAILLANT POUVOIR EST TRES SAGE ET TRES ASTUCIEUX ET TRES BRILLANT POUR FAIRE UNE FAILLITE AUJOURDHUI. AVEC DES GENS COMME ALI EL GOUDRONE , SELLAL, TLIBA , SADANI ETC…ON EST BIEN ENCADRER QUE CROYEZ VOUS? NON NOUS SERONS PAS EN FAILLITE MESSIEUR DAME CAR CES GENS LA SONT DES COOPERANT TECHNIQUES VENANT DE TUNISIE , DU MAROC ETC… EH BIEN NOUS SERONS PAS EN FAILLITE CAR SI VOUS LES LECTEURES ETAIENT DES ALGERIENS QUI VIVAIENT EN ALGERIE VOUS SERIEZ RENDU COMPTE QUE LA FAILLITE A ETE DECLARER IL Y A 3 ANS DE CA… DONC VOUS ETES TOUS EN RETARD LES ETRANGERS QUE VOUS ETES…HEIN REVEILLEZ VOUS DE VOTRE LETHARGIE..BON SANG! VIVE LE POUVOIR QUI NOUS A RUINER SOUS LES BEAUX YEUX DES SUPPOSERS ALGERIENS… VIVE SAADANI POUR FAIRE UNE MOQUERIE DE L ALGERIE..VIVE TLIBA QUI INSULTE DES PARLEMENTAIRES EN PLEINE SEANCE TOUT EN LEUR DISANT JE VOUS ATTENDS A LA SORTIE ..COMME A L ECOLE QU IL N A JAMAIS FREQUENTER…VIVE SELLAL QUI NOUS A BIEN MENTI …ETC…LE RESTE VOUS LE SAVEZ…SALAM




    0



    0
    Dégage
    11 juillet 2016 - 10 h 04 min

    À : Anonymous : arrete de
    À : Anonymous : arrete de nous envahir avec tes commentaires à deux Dirhams. Vas travailler au lieu de passé ta vie à ton clavier à nous désinformer de la réalité à longueur de la journée….




    0



    0
    med.
    11 juillet 2016 - 1 h 04 min

    Si c des hommess digneq et
    Si c des hommess digneq et algetiens pures .qu’ils continuent a gerer le pays san aller a lendettement.si ils y plongent a la premiere epreuve.c le comble de lincompetence de lechec et de la trahison.




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 16 h 07 min

    Un seul coup de vent du Sud
    Un seul coup de vent du Sud et voila et voila les girouettes qui tournent.Tous les autres pays de la region sans les cietr dans des situations deficitaires depuis plusiers decennies et ils ne s’affolent pas et ne punissent pas lepauvre comme ce gouvernement de (…)




    0



    0
      Ain el berda
      11 juillet 2016 - 18 h 02 min

      PANIQUE OU PAS MR ANONYMOUS
      PANIQUE OU PAS MR ANONYMOUS INDIQUE QUE NOTRE POLITIQUE EST UNE POLITIQUE PARTICIPATIVE EMERGENTE DONC EN PHASE1…LE FUTURE SERA BON AVEC UN TEL PEUPLE ET POSSIBLEMENT MIEUX QUE BEAUCOUPS DE PAYS…WATCH THIS SPACE YA BGHAL ET LE VENT SUD TE DIRIGERA VERS L EAU …LA MER…ET LA TU APPELERA SECOURS A NOS AUTRES..SALAM DE AIN EL BERDA




      0



      0
    poukhi
    10 juillet 2016 - 16 h 05 min

    Que de commentaires certes
    Que de commentaires certes lucides et dignes d intérêts mais qui ne seront jamais pris en considération par un pouvoir autiste qui ne connait et ne reconnait que ses intérêts et ceux de son clan au détriment de tout un peuple dont il ne se soucie guère.




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 16 h 02 min

    Malediction s’abat sur ce
    Malediction s’abat sur ce president et la Smala;bien sur celle des pauvres malmenes depuis son installation a EL Mouradia et cette maltraitance ne s’arrete pas meme avec sa maladie




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 13 h 14 min

    La meilleure façon de réduire
    La meilleure façon de réduire le budget et faire des économies c’est laisser la place à des gens compétant chacun dans son domaine .Pour l’instant ce n’est pas le cas.Ce pouvoir va dépenser + pour faire des économies.




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 13 h 07 min

    Commencez d’abord par réduire
    Commencez d’abord par réduire votre train de vie et celui de vos semblables. ( Les missions noix de coco , l’achat de véhicules luxueux , les réceptions et les festins, les lignes de téléphone pour appeler les copines, ……..) Ensuite saisir les biens mal acquis des responsables et de leur progéniture à l’étranger et en Algérie, rapatrier l’argent détourné ,réduire les salaires des hauts fonctionnaires et des parlementaires etc………




    0



    0
      Tajamal
      10 juillet 2016 - 17 h 06 min

      Je suis entièrement d’avis
      Je suis entièrement d’avis avec vous Anonymous. En effet, tout est dit ou presque. Une synthèse exhaustive, franche et claire de mesures que le (et les ex) gouvernement auraient déjà pu prendre il y a des lustres, et bien avant l’avènement de la crise. Question de Prospective, d’équité et d’égalité entre Algériens. Mais aussi, d’intégrité et de patriotisme, et par ricochet d’édification d’une véritable république démocratique, confiante et sereine, forte et fidèle à ses martyrs et vrais moudjahidines. Je suis sûr que la majorité des Algériens sont également d’accord, y compris ceux qui y perdront quelque chose. Mais alors qu’est-ce qui nous empêche de lancer les vrais combats? Ah! enfin la question. La problématique Algérienne.

      Pour moi (et c’est déjà dit par d’autres) : Ce sera uniquement, et indubitablement, lorsque le Cadre Cadrera avec son Cadre. Et partout. Dans tous les domaines. Quant le mot compétence retrouvera ses droits. Mais malheureusement pour nous Algériens, c’est une remarquable quadrature du cercle. N’Est-ce pas ?




      0



      0
      Tajamal
      10 juillet 2016 - 17 h 30 min

      Je suis entièrement d’avis
      Je suis entièrement d’avis avec vous Anonymous. En effet, tout est dit ou presque. Une synthèse exhaustive, franche et claire de mesures que le (et les ex) gouvernement auraient déjà pu prendre il y a des lustres, et bien avant l’avènement de la crise. Question de Prospective, d’équité et d’égalité entre Algériens. Mais aussi, d’intégrité et de patriotisme, et par ricochet d’édification d’une véritable république démocratique, confiante et sereine, forte et fidèle à ses martyrs et vrais moudjahidines. Je suis sûr que la majorité des Algériens sont également d’accord, y compris ceux qui y perdront quelque chose. Mais alors qu’est-ce qui nous empêche de lancer les vrais combats? Ah! enfin la question. La problématique Algérienne.

      Pour moi (et c’est déjà dit par d’autres) : Ce sera uniquement, et indubitablement, lorsque le Cadre Cadrera avec son Cadre. Et partout. Dans tous les domaines. Quant le mot compétence retrouvera ses droits. Mais malheureusement pour nous Algériens, c’est une remarquable quadrature du cercle. N’Est-ce pas ?




      0



      0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 11 h 39 min

    50% de réduction sur les
    50% de réduction sur les budgets,je ne suis ni comptable ni économiste, mais les budgets y’a les salaires des employés (es) je ne sais pas le plat qu’il a préparé mais il sent pas bon il vaut mieux changer la recette.




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 11 h 26 min

    Tout les algériens qui aiment
    Tout les algériens qui aiment leurs pays sont malheureux de ce qui se passe.Les problèmes sont là, tout le monde cherche une solution,seulement chaque problème à sa solution ,alors il suffit de l’appliquer,tout le monde la connaît, elle est difficile à prendre. Ma question est simple faut il se soigner où se laisser mourir.




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 11 h 02 min

    Ya sellal et si vous appelez
    Ya sellal et si vous appelez les choses par leur noms qui est responsable de la situation financiere en algerie le peuple non certainement,de la situation economique,pas le peuple,du pourrissent politique,pas le peuple qui est responsable de tous les maux du pays,pas le peuple,des differents vols detournements et corruption,pas le peuple qui sont cites dans les panama et liban papers pas le peuple,des differents biens mal acquit a l,etranger pas le peuple plus que certains mais surrement tous les reponsables et membres du clan ceux la certainement honte a vous




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.