La Setram piétine les décisions de la justice algérienne

La Setram, une entreprise au-dessus des lois ? New Press

Le tribunal de Constantine a statué en faveur des employés de la Setram de Constantine, licenciés abusivement suite à une grève initiée par l’UGTA durant le mois de juin 2015. En effet, la justice a donné gain de cause aux travailleurs licenciés et a ordonné leur réintégration immédiate, et ce, conformément à l’acte exécutoire du mois de mai, qui se trouve en notre possession. Par ailleurs, Algeriepatriotique, qui suit cette affaire depuis le début, a appris que les responsables de la Setram refusent catégoriquement de réintégrer les travailleurs renvoyés, sans pour autant donner une quelconque explication. Le procès-verbal signifiant le refus d’exécution de la décision de justice, dont nous détenons une copie, confirme le refus de l’administration. Nous avons contacté plusieurs responsables de cette entreprise nationale, certains ont refusé de nous répondre, d’autres ont prétexté ne pas être concernés.

Ce refus n’a pas été une surprise pour les employés licenciés. En octobre 2015, nous avons sollicité des explications de la responsable des ressources humaines à la direction générale d’Alger, laquelle nous a bien fait comprendre que les responsables, français notamment, veulent que ces licenciés soient pris pour exemple. Un argument insensé. Les responsables de Setram ne voulant pas avoir à gérer d’autres grèves, bien que soutenues par l’UGTA, ont préféré sacrifier quelques-uns de leurs éléments pour continuer à tenir en main le reste. Pour rappel, à cause de la grève précitée, la section de la Setram de Constantine avait mis à pied plus d’une vingtaine d’employés et licencié cinq autres.

Deux ont réintégré leur poste. Les employés qui se voient refuser leur droit de réintégrer leur travail, bien qu’ils aient eu gain de cause, dénoncent la «hogra» et accusent les dirigeants de la société d’exploitation des tramways «d’abus de pouvoir» et de «délit de favoritisme». L’un des employés dénonce «des affectations sans critère d’évaluation, de personnes qui n’ont rien à voir avec le domaine technique, et ce, avec la complicité des deux directions générales de l’exploitation des tramways et du Métro d’Alger». L’entreprise n’ayant pas obtempéré, les concernés vont déposer une nouvelle plainte pour refus d’exécution d’une décision de justice.

Mohamed El-Ghazi

Comment (17)

    Anonymous
    11 juillet 2016 - 15 h 14 min

    La force de la vérité se fait
    La force de la vérité se fait sans violence,y’a que ceux qui l’ont trahis qui la sentiront




    0



    0
    rania
    11 juillet 2016 - 14 h 30 min

    algérien qu’ils soient ou
    algérien qu’ils soient ou français le responsable doit se soumettre aux décision de la justice .

    l’injustice de l’entreprise vis a vis ces employés dévoile clairement que le responsable agit avec ses sentiments
    ces gens souffre est derrière eux leurs famille ils faut activer l’exécution de la décision de la justice
    .tous le monde est responsable mettant main dans la main et soyons un devant ces incapables qui non pas le courage de faire face, il vont nuire puis fuir.
    cet article a dénoncé une cause on attend qu’il poursuivra l’enquête et apporte de bonne nouvelles pour ces fidèles.




    0



    0
    Lemdigouti
    11 juillet 2016 - 11 h 52 min

    Voilà l’exacte situation d
    Voilà l’exacte situation d’une justice aux ordres incapable de faire respecter ses PROPRES ordres (jugements).
    Et la langue de bois (LOUH) qui parle de justice et d’affaires en justice à ne pas commenter et à respecter les décisions des tribunaux.




    0



    0
    zinou
    11 juillet 2016 - 10 h 11 min

    Il faut frapper à toutes les
    Il faut frapper à toutes les portes qui se présentent à vous, il ne faut surtout pas rester à attendre que les décisions de justice soient appliquées, car il se peut qu’elle ne s’applique jamais.
    Alors mieux vaut que vous frappez à un maximum de portes (Les différents types de presse, L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Le Parti des travailleurs, le ministère de transport..) pour demander vos droits et ne baisser jamais les bras RABI MAAKOM




    0



    0
      Victime
      11 juillet 2016 - 16 h 55 min

      Mercie zinou mais tous les
      Mercie zinou mais tous les portes que vous venez les montioner sont des complices.il nous reste q’ une seule porte a frapper c’est la porte de dieu q’elle est toujour ouverte.




      0



      0
    souha
    11 juillet 2016 - 0 h 02 min

    ces travailleurs licenciés
    ces travailleurs licenciés abusivement se heurtent du problème, qui est celui du refus du directeur d’appliquer les décisions de justice de réintégration. Pourquoi selon vous la justice peine à faire appliquer ses propres décisions ? Parce que malheureusement elle est impuissante et elle ne pourra pas suivre l’affaire car il n’ya pas un texte de loi qui oblige la justice à suivre l’affaire jusqu’à l’application de la décision de réintégration
    donc les incohérences du monde du travail en Algérie et surtout le poids « léger » de la justice algérienne rendre ces travailleurs licenciés, Leurs torts est d’avoir tenté de créer un syndicat ou peut être dénoncer une mauvaise gestion ou, tout simplement, de n’être pas en bons termes avec leur responsable. Ce dernier abuse de son autorité d’une part et d’autre part il profite de cette justice impuissante pour licencier sans cause réelle et sérieuse
    Malgré tout cela mon conseil à ces travailleurs, quand sévit l’injuste, il est juste de combattre. Sachant toujours que Dieu donne le temps, mais n’ignore pas.




    0



    0
    selecto
    10 juillet 2016 - 22 h 03 min

    Les Français savent que la
    Les Français savent que la justice en Algérie est au services des escrocs comme Chakib Khelil et Cie pas au service des travailleurs.




    0



    0
    kaouther
    10 juillet 2016 - 21 h 40 min

    المشكل حقرة.وعدم احترام احكام
    المشكل حقرة.وعدم احترام احكام العدالة اصبح شيء شائع واصبح كل من يملك سلطة صغيرة كانت ام كبيرة في اي شركة وطنية يستعبد العمال لتحت يده ويتعامل كأنه شركته الخاصة او ورث شركة عن ابوه
    اتمنى ان لا تقفوا عن هذا المقالة ويجب أن تتعمقوا في تحقيقات أخرى ومقالات أخرى توجهونها لشركة ميطروا الجزائر وحقوق اتحاد العام للعمال الجزائريين ووزارة النقل ووزارة العمال .وتطالبون برد واعتبار لهذا العمال المظلومين ومحاسبة كل من كان فيهم يد في هذا الظلم.وخاصة ونحن نعلم ان مناصب الشغل قليلة جدا وأن هذا المطرودين يمكن ان يكونوا متزوجين وارباب عائلات
    في إنتظار مقالات أخرى في هذا الموضوع وشكرا




    0



    0
    selecto
    10 juillet 2016 - 17 h 33 min

    Les Français savaient qu
    Les Français savaient qu’aucune autorité ne pourra les forcer à appliquer les décisions de la justice algérienne, voila pourquoi ils font un bras d’honneur au ministre de la justice en personne, il ne branchera pas car ils le tiennent comme les autres membres du gouvernement du quatrième mandat.




    0



    0
    Djalal
    10 juillet 2016 - 12 h 34 min

    Merci Algérie patriotique
    Merci Algérie patriotique pour cet article ,j’espère que les autorités concernées agiront en faveur des employés licenciés ,et vive l’Algérie.




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 12 h 25 min

    Ils refusent d’appliquer une
    Ils refusent d’appliquer une décision de justice.? LA Setram a déraillé, peut être la loi va la remettre sur les rails




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 12 h 06 min

    Le droit de grève existe en
    Le droit de grève existe en Algérie même si certains n’ont veulent pas entendre parler.vous avez eu gain de cause avec une décision judiciaire.l’employeur à droit de faire appel de cette décision. Dans tous les cas si son appel est rejeté il doit vous réintégrer avec tous les salaires non perçus et vous pouvez demander dommages et intérêts.parfois le ciel existe il suffit d’avoir la foi.




    0



    0
    messaoud
    10 juillet 2016 - 11 h 11 min

    ou peuvent aller toutes les
    ou peuvent aller toutes les concessions du val de grace et des invalides oui il ont vendu le pays




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 11 h 03 min

    Je suis algérien je travaille
    Je suis algérien je travaille en France j’ai eu des problèmes avec mon employeur qui français ,je suis allé en justice j’ai gagné mon procès en justice et j’ai eu tous mes droits.




    0



    0
    Nadji
    10 juillet 2016 - 10 h 30 min

    Normal, les Français n’ont
    Normal, les Français n’ont jamais respecté notre pays et moins encore les Algériens. Ils se croient toujours les maîtres de ce pays.




    0



    0
      Anonymous
      10 juillet 2016 - 10 h 58 min

      Sans faire de polémique, que
      Sans faire de polémique, que ce soit les français où autres,la JUSTICE est algérienne est doit être appliquée,il ne reste plus qu’a appliquer la loi. Là justice et la loi peuvent elles fonctionner ensemble en Algérie ? Dans tous les cas bonne chance à ces travailleurs pour leur courage de s’être battus pour leurs droits.vous avez gagné une bataille.




      0



      0
        souha
        10 juillet 2016 - 22 h 11 min

        le combat continue
        le combat continue




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.