Un leader de parti turc évoque un dialogue secret entre Damas et Ankara à Alger

Abdelkader Messahel avec le président syrien Bachar Al-Assad, à Damas. D. R.

Le président du Parti des travailleurs turc, Dogu Perincek, a laissé entendre sur les ondes de La Voix de la Russie, que des pourparlers seraient en cours à Alger entre la Syrie et la Turquie. Les relations entre les deux pays, avec lesquelles l’Algérie entretient des rapports amicaux, se sont sérieusement dégradées depuis le déclenchement de l’insurrection en Syrie, le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan ayant joué un rôle central dans le soulèvement armé contre le régime de Bachar Al-Assad. La frontière turque a, en effet, servi de lieu de passage aux milliers de terroristes venus de plusieurs pays arabes et d’Europe pour participer à la guerre civile qui a fait plus de 200 000 morts et détruit une bonne partie du pays. Bien qu’opposée à toute intervention étrangère dans les affaires internes des Etats, dont celle flagrante de la Turquie en Syrie, l’Algérie a, cependant, toujours privilégié le dialogue et la concertation à la remontrance et à l’intervention étrangère.

C’est ainsi qu’Alger a maintenu ses relations intactes aussi bien avec Damas qu’avec Ankara. Une position qui lui permet, aujourd’hui, de jouer un rôle prépondérant dans un éventuel rapprochement entre les deux capitales, dans le cadre d’un dialogue qui devrait déboucher sur une résolution définitive du conflit syrien dont le prolongement menace non seulement le Moyen-Orient et le Maghreb, en raison de la vague terroriste qui en a découlé, mais le monde entier, puisque plusieurs pays ont été secoués par des attentats sanglants revendiqués par Daech.

Si l’information révélée par Dogu Perincek se confirmait, cela augurerait d’un début de règlement de la crise syrienne, dans la mesure où la Turquie a, jusque-là, eu un comportement néfaste qui a fini par se retourner contre le peuple turc, en proie désormais à une vague de terrorisme jamais égalée dans ce grand pays à la lisière entre l’Orient et l’Occident. La politique hasardeuse de l’islamiste Erdogan a eu pour conséquence grave le renforcement du mouvement terroriste Daech et la propagation de ses actions meurtrières hors des frontières syriennes où il a trouvé refuge après avoir vu le jour dans l’Irak voisin.

Un dialogue entre Ankara et Damas à Alger serait le troisième du genre, après les pourparlers de paix interlibyens et interMaliens réussis grâce à la constance et à la clairvoyance d’une diplomatie algérienne dont la doctrine est fondée sur la nécessité absolue de faire taire les armes et, surtout, de militer contre la politique interventionniste de l’Otan et du Conseil de coopération du Golfe, qui regroupe les richissimes monarchies arabes.

Aucune information officielle n’a été rendue publique avant cette déclaration du président du Parti des travailleurs turc. Nous saurons dans les jours et les semaines à venir ce qu’il en est réellement.

Karim Bouali

Comment (72)

    Anonymous
    30 juillet 2016 - 14 h 30 min

    déjà il faut comprendre ce qu
    déjà il faut comprendre ce qu’on est nous algériens? si on est musulman on doit s’allier avec notre drapeau qui porte le croissant et s’allier avec les musulmans du monde Turquie Indonesie etc..iran etc…on doit crée la libre circulation et l’espace économique entre musulaman les européens sont interdit d’entrée dans notre espace pour le protéger des prédateurs blancs venat d’esquimou et les batards Suisse ont doit travailler avec erdogane makra fi el adyane qui se prétendent inventeur des civilisation et qui croit ue les musulmans sont bon a rien voila notre option je suis entrain de l’etudier




    0



    0
    Anonymous
    30 juillet 2016 - 14 h 30 min

    déjà il faut comprendre ce qu
    déjà il faut comprendre ce qu’on est nous algériens? si on est musulman on doit s’allier avec notre drapeau qui porte le croissant et s’allier avec les musulmans du monde Turquie Indonesie etc..iran etc…on doit crée la libre circulation et l’espace économique entre musulaman les européens sont interdit d’entrée dans notre espace pour le protéger des prédateurs blancs venat d’esquimou et les batards Suisse ont doit travailler avec erdogane makra fi el adyane qui se prétendent inventeur des civilisation et qui croit ue les musulmans sont bon a rien voila notre option je suis entrain de l’etudier




    0



    0
    Mokhtar
    14 juillet 2016 - 14 h 23 min

    Surtout ne jamais faire
    Surtout ne jamais faire confiance aux traitres surtout quand il s’agit d’un terroriste wahabite meme en cravate comme ce sieur Erdogan valet du sionisme international.




    0



    0
    nation
    13 juillet 2016 - 9 h 28 min

    il faut toujours dire la
    il faut toujours dire la vérité et appeler les choses par leur nom : en matière de diplomatie Bouteflika est un As , depuis qu’il est président il mène un grande diplomatie algérienne et n’ a fait aucune faute .. sa politique interne et ses 3 eme et 4 eme mandats sont des fautes et ont ouvert la Boite de Pandore de la grande corruption et sont une catastrophe pour lui , pour sa famille et pour l’etat algérien …D’un point de vue militaire l’ANP a repris quelque souffle et fait des succès contre les résidus terroristes et contre la contrebandes des frontières …Bouteflika doit renoncer à la politique anti-kabyle et anti berbéristes des idéologues nuisibles de son entourage et lancer des programmes intelligents de développement massif dans les montagnes ( Kabylie , Aures , Nememcha , Ouarsenis pour conforter les populations et les fixer sur leur territoire) … aux frontières il faut créer des économies de production pour mettre un terme aux économise de contrebandes … il faut aussi réhabilitera au plus vire l’enseignement technique et mettrez un terme définitif au charlatanisme wahabiste dans les écoles algériennes et les universités … Si Bouteflika sent la fatigue du pouvoir , et si sa maladie l’empêche de gouverner , il n’ y a aucune honte à passer la main et faire une alternance concertée , contrôlée et consensuelle .. la meilleure chose que le peuple algérien attend c’est un militaire comme futur président , mais un militaire politisé .. il y a des noms pourquoi pas Hamrouche ( Nezzar et Zeroual semblent refuser la Charge mais s’ils reviennent sur leur décision c’est encore mieux ,Toufik refuse surement lui aussi ) , il y a comme civils nationalistes un Ouyahia , un Benbitour , ils sont valables et connaissent leur affaire , ( bon à la limite Ben Flis pourquoi pas mais s’il se débarrasse de son ressentiment FLeN , de son entourage médiocre , de ses chimères et ses complexes baathistes ridicules et surannées ( lui le Chaoui ) et de ces mœurs , ces complots et ce personnel merdique du FLeN qui ont ruiné le pays .. Bref , il vaut mieux un militaire de culture nationaliste ou à défaut un très bon Technocrate …Il faut préparer aussi pour l’avenir des jeunes visionnaires comme Boukrouh … il est temps et urgent , il est vital et capital que l’Algérie et les algériens soient un peu sérieux et cesser de divaguer …Les choses ne seront pas faciles .. Bouteflika doit laisser une Algérie apaisée et bien dirigée , c’est dans son intérêt et le nôtre …Regardez la Russie de Poutine !!! Et regardez la merde des pays arabes et musulmans




    0



    0
      selecto
      13 juillet 2016 - 11 h 35 min

      En matière de diplomatie
      En matière de diplomatie Bouteflika est un As, je suis d’accord avec vous mais je me suis toujours posé la question pourquoi il aime s’entourer d’escrocs et traitres, ils on eu sa tête à la fin et et profitant de son handicap ils font tout en son nom.




      0



      0
      Le Patriote
      13 juillet 2016 - 17 h 11 min

      Effectivement Boutef est un
      Effectivement Boutef est un « AS » de la politique exterieure. Pour preuve les ennemis de l’Algerie (France- Marokistan et les feodales maonarchies arabes) le traitent de Diable de la diplomatie.

      S’il n’avaiut pas « viole » la Constitution en 2008 pour srvir ses soupirants il aurait ete cite pour le prix Nobel de la paix et je pese mes mots. Quel dommage.




      0



      0
      Bouzorane
      14 juillet 2016 - 11 h 04 min

      Boukrouh se réclame de
      Boukrouh se réclame de Bennabi qui est lui même un fervent larbin pro-egypten et un islamiste de la pire espèce. Malek Bennabi, Hassan el Benna, Said Qotb et Aboulaala Maoudoudi sont les pères fondateurs de l’intégrisme islamite. Chose remarquable : ils sont tous nés entre 1900 et 1905…c’est à croire qu’un mauvais alignement des planètes s’est produit entre à cette période provoquant l’apparition sur terre de ces 4 âmes maléfiques!!….Je ne connais pas Mohammed Boulessehoul (Yasmina Khadra), mais avec le parcours qu’il a (originaire du grand sud, cadet de la nation dès l’âge de 8 ou 9 ans, a participé à la lutte anti-terroriste en tant qu’officier dans l’armée, vient donc du système, a eu une deuxième vie après l’armée et a réussi dans la vie civile en tant qu’écrivain à la renommée internationale, c’est donc un symbole de « l’Algérie qui réussi »…et en plus, IL A MOINS DE 75 ANS) j’espère sincèrement qu’il s’impliquera plus dans la vie politique de l’Algérie




      0



      0
    brobro
    13 juillet 2016 - 4 h 28 min

    l’une des vertus du 4eme
    l’une des vertus du 4eme mandat est de doter l’état algérien de deux MAE. une aberration de plus.




    0



    0
      selecto
      13 juillet 2016 - 10 h 49 min

      Cheb Khaled du MAE doit
      Cheb Khaled du MAE doit dégager pour laisser Ramtane Lamamra travailler dans la sérénité et l’efficacité comme il sait bien le faire.
      Supprimer les budget aux fonctions bidons de Msahel pour le bénéfice du trésor public.

      La cour des comptes devra s’intéresser au cas du parasite Lasbat.




      0



      0
    Ayweel
    13 juillet 2016 - 1 h 22 min

    Au nostalgiques de l’époque
    Au nostalgiques de l’époque othmane, un pays ne se construit guère avec les sentiments, c’est le savoir, la raison et la rationalité qui font avancer toute nation, donc messieurs et dames nostalgiques de cette époque sachez que les othmanes (turcs) de la fin de 1400 jusqu’à 1830 ont fait de l’algérien un sujet qui est bon que pour les impôts. Chaque sujet est tenu à payer des impôts sur son patrimoine, âne, mulet, chèvre, poule, coque et même pour le nombre d’enfants. Tu payes ou c’est la cravache des janissaires. C’est la seule période de l’histoire algerienne Où il y’a eu un recul net dans tous les domaines en dehors de la piraterie et du vol la spécialité Où ils excellent. Ces soit disons sauveurs de l’Algérie qui dans un accord secret ont laissé place aux français ce sont ces mêmes sauveurs qui ont contribué aux côtés de l’armé de l’ otan en 1959 contre les moudjahidines et ce sont ces mêmes sauveurs qui ont dit non à l’indépendance de l’Algérie ce sont ces turcs et leurs fameux kheiznadji et oui malheur à celui qui ne connaît pas l’histoire de son pays , demandez à vous grand parents l’origine et le sens du terme terkette un terme qu’il avaient l’habitude d’utiliser dans des circonstances bien spécifiques.
    Permettez moi de terminer par ces termes ….rouh à gassabi rouh…….




    0



    0
      Kamel
      13 juillet 2016 - 17 h 18 min

      Merci pour ce rappel tres
      Merci pour ce rappel tres important de notre histoire qu’on doit enseigner a nos enfants et leur dire que les Othoman ont ete aussi barbare que la france coloniale a laqu’ele a cede notre pays en 1930




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.