Lettre à mes amis et compatriotes d’Algeriepatriotique

Par Youcef Benzatat – Chers amis et compatriotes de l’équipe d’Algeriepatriotique ! Je vous souhaite beaucoup de détermination et de volonté dans votre travail de sensibilisation des Algériens au patriotisme intelligent, celui qui s’ouvre sur l’universel, contrairement au nationalisme dogmatique, celui replié sur lui-même, vecteur de division et de haine inter-ethnique et communautaire et pourvoyeur de régression, de violence et d’incertitudes. C’est un grand honneur pour moi de vous lire et de partager vos convictions devant la tâche qui nous incombe en tant que citoyens militants ; nous œuvrons par de modestes contributions à la fondation des assises d’une nation prospère, respectée dans le monde et garante pour la sécurité et la prospérité de toutes ses composantes humaines, au-delà des différences ethniques, culturelles, religieuses et régionales qui les caractérisent.

D’autant que l’exigence patriotique de cette posture vient coïncider par beaucoup de ses aspects avec la ligne éditoriale de votre journal qui me semble évacuer de ses préoccupations toute accointance clanique et partisane qui anime généralement la volonté de nos médias dits «indépendants», pris au piège de la survie financière et parfois idéologique. Notons au passage les relations troubles d’un «grand» média national, ainsi que d’autres de moindre importance, qualifiés sur votre propre journal de «médias fast-food», avec des activistes manipulés par des officines étrangères, que cite en référence à chaque occasion les médias étrangers affiliés à ces mêmes officines étrangères qui complotent à notre insu pour notre anéantissement. Parfois en les abritant au sein même de leurs rédactions, en leur ouvrant leurs tribunes, pis, en contribuant à amplifier leurs actions subversives.

A ce propos, nous avons dénoncé et confondu autrefois l’imposture du mouvement Barakat qui a failli duper plus d’un et qui s’inscrit en droite ligne dans ce vaste complot qui menace notre paix civile et l’intégrité de notre territoire. Le voilà aujourd’hui de retour sous un nouveau masque au nom de «Qoum» (lève-toi !), qui est en réalité ce même mouvement Barakat travesti en apparence à l’occasion et qui compte à sa tête les mêmes membres du GPK et autres berbéristes radicaux régionalistes et autonomistes de Barakat, qui ne manifestent aucun intérêt pour l’idée de nation algérienne, transculturelle et cosmopolite dans laquelle toute Algérienne et tout Algérien se sentiraient représentés et respectés.

A noter que si un tel mouvement parvient à duper la masse des résignés et les amener à la tentation de l’action de rue, c’est parce qu’en face le statu quo apparaît comme un obstacle infranchissable. En effet, le système de pouvoir algérien, fort de ses appuis, constitué pour l’essentiel des corps armés, ANP, police, gendarmerie, services de sécurité et tout un sérail d’opportunistes corrompus à leur service pour jouer la façade démocratique et l’Etat de droit semble avoir de beaux jours devant lui. Une assurance que soutient un certain discours médiatique qui participe à sa façon à l’entretien de cette illusion d’un régime démocratique et d’un Etat de droit. Il n’y aura pas un après Bouteflika, comme il n’y a jamais eu un avant. Le système est ce qu’il est et son départ de la présidence sera sans aucun doute un non-événement. Un autre imposteur, au visage de cire, prendra sa place comme à l’accoutumée pour perpétuer le système totalitaire, liberticide et corrompu qui caractérise le système de pouvoir algérien depuis notre accès à l’indépendance nationale.

Face à une aussi brutale situation dictatoriale, ne nous étonnons pas que la moindre action dangereuse pour sa pérennité, son ou ses auteurs sont systématiquement mis hors d’état de nuire. L’expérience du général à la retraite Benhadid et le couperet sur la liberté d’expression qui s’en est suivie en disent long sur les choix à prendre pour tenter de renverser cette dictature qui prend en otage le destin de notre nation. Notre conviction est que le peuple algérien n’est pas en mesure dans la situation qui le caractérise aujourd’hui à pouvoir restituer sa souveraineté législatrice par une action de rue. Végétant dans une conscience pré politique façonnée par un demi-siècle de dépolitisation de masse, conjuguée à sa nucléarisation en autant de groupes ethniques, religieux, identitaires, une telle action aura pour conséquence chaos et destruction et la voie ouverte à notre recolonisation et la partition de notre territoire.

Pour mettre du mouvement dans ce statu quo (dixit notre héros national Hocine Aït Ahmed), nous n’avons plus d’autre choix que d’agir sur nos propres impasses en tant que peuple soumis et résigné, divisé et antagonique, par un travail de fond qui puisse mener vers la conscientisation de l’intérêt de l’action politique pacifique dans l’unité pour amener la dictature face à ses propres contradictions et par conséquent de son effondrement. Une action politique, non pas pour quémander quelques strapontins à l’Assemblée nationale mal élue, mais pour semer le doute dans l’esprit des cadres de la chaîne de commandement de ce système de pouvoir et paralyser le processus de domination par lequel il confisque perpétuellement la voix du peuple. Sans doute, cela ne va pas sans un travail de fond sur la démythologisation de notre perception du religieux vers la nécessité de l’acquisition de la conscience citoyenne dans un véritable Etat républicain, comme la nécessité de dépasser les structures mentales patriarcales qui fond des leaders politiques des gourous de sectes au lieu de militants porteurs de projets politiques transparents et convaincants pouvant mobiliser autour d’eux le potentiel des électeurs.

L’expérience de l’ancien chef de gouvernement Ahmed Benbitour en est un témoignage éloquent. Son projet de mobilisation citoyenne pour participer à l’élection présidentielle de la honte, celle du quatrième mandat de Bouteflika impotent à la tête d’une gouvernance devenue synonyme de corruption et de blocage du développement de la société, avait montré ses limites du fait de la non-observance des conditions citées plus haut, qui n’ont été ni observées, ni prises en compte. En fin de sa campagne électorale, une fois qu’il a réussi à fédérer autour de son projet de très nombreux réseaux de soutien par un discours rassembleur, il a fini par se renier et procéder à des purges au sein de ses réseaux pour en faire des sectes islamistes où il s’est mis à se comporter en un véritable gourou.

Y. B.

Comment (72)

    Prolétaire
    22 juillet 2016 - 11 h 06 min

    La petite bourgeoisie
    La petite bourgeoisie intellectuelle est toujours animée par un double sentiment : l’ardent désir d’offrir ses services à la Bourgeoisie pour gérer le Pouvoir, et la Peur que lui inspire les masses populaires souvent tentées par les révoltes, les subversions. A la première, qu’elle envie pour son opulence, elle lui prodigue avec obséquiosité tous les conseils pour la préservation de l’ordre établi, même si elle feint la Dissidence. Aux secondes, qu’elle méprise souverainement, elle distille le poison de l’obéissance avec des arguments religieux ou patriotiques, qu’elle est la première à piétiner en patageant dans la débauche et le cosmopolitisme. Installée confortablement dans ses demeures cossues londoniennes ou parisiennes, elle attend passivement que les soubresauts de l’Histoire(qui se déroule sans elle) lui offrent enfin l’occasion de se glisser subrepticement dans les palais du pouvoir. Une telle classe sans avenir comme celle qu’elle entend remplacer, n’a en vrai, dans cette période de crise mortelle du capitalisme, rien à proposer sinon la misère généralisée à partager à tous les Algériens. Alors, il est évident que le salut du Peuple algérien (qu’il faut différencier du Pouvoir algérien et des classes opulentes parasites rentières), ne viendra pas de ces plumitifs illusionnistes détachés des réalités sociales mais par ailleurs les yeux rivés vers les cimes du Pouvoir. Un conseil à mes frères algériens de Classe : l’avenir est dans vos mains. Organisez-vous en dehors des partis établis, créez des assemblées de discussions pour débattre de nos vrais problèmes et des solutions à notre portée. Méfiez-vous de ces arrogants plumitifs qui en vrai vous méprisent. (…) Suivez l’exemple de vos grands – pères, quasi analphabètes, illettrés qu’ils étaient, ont su s’organiser et chasser le colonialisme.

    Prolétaire
    22 juillet 2016 - 11 h 06 min

    La petite bourgeoisie
    La petite bourgeoisie intellectuelle est toujours animée par un double sentiment : l’ardent désir d’offrir ses services à la Bourgeoisie pour gérer le Pouvoir, et la Peur que lui inspire les masses populaires souvent tentées par les révoltes, les subversions. A la première, qu’elle envie pour son opulence, elle lui prodigue avec obséquiosité tous les conseils pour la préservation de l’ordre établi, même si elle feint la Dissidence. Aux secondes, qu’elle méprise souverainement, elle distille le poison de l’obéissance avec des arguments religieux ou patriotiques, qu’elle est la première à piétiner en patageant dans la débauche et le cosmopolitisme. Installée confortablement dans ses demeures cossues londoniennes ou parisiennes, elle attend passivement que les soubresauts de l’Histoire(qui se déroule sans elle) lui offrent enfin l’occasion de se glisser subrepticement dans les palais du pouvoir. Une telle classe sans avenir comme celle qu’elle entend remplacer, n’a en vrai, dans cette période de crise mortelle du capitalisme, rien à proposer sinon la misère généralisée à partager à tous les Algériens. Alors, il est évident que le salut du Peuple algérien (qu’il faut différencier du Pouvoir algérien et des classes opulentes parasites rentières), ne viendra pas de ces plumitifs illusionnistes détachés des réalités sociales mais par ailleurs les yeux rivés vers les cimes du Pouvoir. Un conseil à mes frères algériens de Classe : l’avenir est dans vos mains. Organisez-vous en dehors des partis établis, créez des assemblées de discussions pour débattre de nos vrais problèmes et des solutions à notre portée. Méfiez-vous de ces arrogants plumitifs qui en vrai vous méprisent. (…) Suivez l’exemple de vos grands – pères, quasi analphabètes, illettrés qu’ils étaient, ont su s’organiser et chasser le colonialisme.

    BabElOuedAchouhadas
    21 juillet 2016 - 17 h 59 min

    Ca sent le produit residuel
    Ca sent le produit residuel du Systeme a la recherche d’une virginité artificielle ? Surtout ne pas oublier que tout metabolite d’un produit residuel en decomposition peut s’avarer plus nocif que le produit d’origine aussi infecte soit-il.
    A bon entendeur…..

    BabElOuedAchouhadas
    21 juillet 2016 - 17 h 59 min

    Ca sent le produit residuel
    Ca sent le produit residuel du Systeme a la recherche d’une virginité artificielle ? Surtout ne pas oublier que tout metabolite d’un produit residuel en decomposition peut s’avarer plus nocif que le produit d’origine aussi infecte soit-il.
    A bon entendeur…..

    Anonymous
    21 juillet 2016 - 5 h 30 min

    Mr Benzatat (et il n’est pas
    Mr Benzatat (et il n’est pas le seul ) dont la haine et le mépris de tout ce qui est berbère et berbériste n’es pas à démontrer veut nous prouver par des approximations frauduleuse s que des Officines comme cette Barakat et autres Koum Koum ou Kab Kab sont d’inspiration Berbériste …Cela est d’ un raccourci facile si tant est que ces Voix algériennes de Barakat sont comme il le prétend sont des sigles d’ONG douteuses .. mais revenons au berbérisme , d’abord les berbères n’ont pas besoin d’ONG pour exister sur leur propre sol ou bien alors monsieur Benzatat a oublié que les berbères ont existé bien avant son cher Okba Benou Nafaa qui malgré sa campagne Daeshienne de génocide sur nos ancêtres , n’a pas pu venir a bout de ces millions d’Amazighs bien vivants et bien implantés sur leur territoire .. Mais comme nous sommes a 21 eme siecle et que tous les combats historiques continuent , les Berberistes n’ont pas comme priorité de rentrer dans cette mélasse politiques algérienne des clans crypto-arabistes qui cherchent à se maintenir au pouvoir et ceux qui cherchent à les déloger ( qu’ils se dévorent) .. Tant que l’ANP veille aux frontières et casse du terroriste islamiste wahhabite saoudien depuis 1992 cela nous conforte dans nos perspectives .. Ailleurs , nous avons d’autres tâches plus historiques que les Barakat et autres mignardises , des tâches qui nous commandent de ne pas perdre du temps en insistant sur le queue du lézard arabo-islamiste et à donner trop d’importance aux mercenaires mais à cibler leurs Maitres , leurs califes ou leurs rois , et à viser la tête du Dragon

    Anonymous
    21 juillet 2016 - 5 h 30 min

    Mr Benzatat (et il n’est pas
    Mr Benzatat (et il n’est pas le seul ) dont la haine et le mépris de tout ce qui est berbère et berbériste n’es pas à démontrer veut nous prouver par des approximations frauduleuse s que des Officines comme cette Barakat et autres Koum Koum ou Kab Kab sont d’inspiration Berbériste …Cela est d’ un raccourci facile si tant est que ces Voix algériennes de Barakat sont comme il le prétend sont des sigles d’ONG douteuses .. mais revenons au berbérisme , d’abord les berbères n’ont pas besoin d’ONG pour exister sur leur propre sol ou bien alors monsieur Benzatat a oublié que les berbères ont existé bien avant son cher Okba Benou Nafaa qui malgré sa campagne Daeshienne de génocide sur nos ancêtres , n’a pas pu venir a bout de ces millions d’Amazighs bien vivants et bien implantés sur leur territoire .. Mais comme nous sommes a 21 eme siecle et que tous les combats historiques continuent , les Berberistes n’ont pas comme priorité de rentrer dans cette mélasse politiques algérienne des clans crypto-arabistes qui cherchent à se maintenir au pouvoir et ceux qui cherchent à les déloger ( qu’ils se dévorent) .. Tant que l’ANP veille aux frontières et casse du terroriste islamiste wahhabite saoudien depuis 1992 cela nous conforte dans nos perspectives .. Ailleurs , nous avons d’autres tâches plus historiques que les Barakat et autres mignardises , des tâches qui nous commandent de ne pas perdre du temps en insistant sur le queue du lézard arabo-islamiste et à donner trop d’importance aux mercenaires mais à cibler leurs Maitres , leurs califes ou leurs rois , et à viser la tête du Dragon

    Anonymous
    20 juillet 2016 - 14 h 57 min

    Parlez pour vous, M.
    Parlez pour vous, M. Benzaatat.

    Moi je ne suis pas soumis et je suis solidaire avec cette équipe d’administration qui gouverne l’Algérie.

    Et tant pis pour vous si les Algériens ne vous suivent pas. Toutefois vous avez toujours la possibilité de vous taire, ou, du moins, de cesser de dénigrer grossièrement et malhonnêtement le peuple algérien que vous qualifiez de Pré-politique !

    Sincèrement s’il y a un pré ou pseudo politique, ce serait Vous, puisque vous n’arrivez pas à avaler le fait qu’on ne daigne pas écouter vos dénigrements à l’encontre de nos gouvernants.

    Tant pis pour vous donc, et sachez que ce n’est pas la faute au peuple algérien.

    Quant à la dépolitisation, je crois que c’est œuvre des gens comme vous, qui n’avez pas encore bien compris ce que sens de l’état veut dire.

    http://www.malikamin.net

    Anonymous
    20 juillet 2016 - 14 h 57 min

    Parlez pour vous, M.
    Parlez pour vous, M. Benzaatat.

    Moi je ne suis pas soumis et je suis solidaire avec cette équipe d’administration qui gouverne l’Algérie.

    Et tant pis pour vous si les Algériens ne vous suivent pas. Toutefois vous avez toujours la possibilité de vous taire, ou, du moins, de cesser de dénigrer grossièrement et malhonnêtement le peuple algérien que vous qualifiez de Pré-politique !

    Sincèrement s’il y a un pré ou pseudo politique, ce serait Vous, puisque vous n’arrivez pas à avaler le fait qu’on ne daigne pas écouter vos dénigrements à l’encontre de nos gouvernants.

    Tant pis pour vous donc, et sachez que ce n’est pas la faute au peuple algérien.

    Quant à la dépolitisation, je crois que c’est œuvre des gens comme vous, qui n’avez pas encore bien compris ce que sens de l’état veut dire.

    http://www.malikamin.net

    Anonymous
    20 juillet 2016 - 7 h 01 min

    Pourquoi M. BenZettat ne
    Pourquoi M. BenZettat ne feraient-il pas de propositions sérieuses qui viendraient couper et d’une façon claire et nette et précise l’herbe sous les pieds de ce MAK qui le hante ? Moi je peux l’aider ! : par exemple déclarer clairement qu’il souhaite que la langue berbère devienne officielle au même titre exactement que la langue arabe, effective voudrait dire, ,il faut le préciser ! obligatoire à l’école, à tout les niveau et pour tous sans exception aucune, mieux renvoyer le rejetons des parents qui s’amuseraient à refuser que leur enfants apprennent cette langue séculaire, nationale, officielle la première de cette terre et ce depuis des milliers d’années.
    Il faut qu’il aie ce courage de préciser les choses et ne plus se contenter de se cacher derrière les slogans creux. Connaissant Ferhat Mhenni et son amour pour cette terre et pour l’Algérie ! Oui pour l’Algérie ! Moi je ne connais aucun chanteur poète qui a chanté l’amour de l’Algérie comme lui l’avait fait. je suis sûr que si le régime en place venait à basculer et proclamer d’une façon franche que Tamazight et désormais prise en charge totalement et dans d’absolument, en faisant le premier geste qui consiste à lui débloquer un budget spécifique juste pour rattraper le retard accumulé à cause du déni étatique dont elle a été victime, je suis sûr que Ferhat serait le premier à applaudir. Il ne se bat pas contre l’Algérie mais il se bat pour la Kabylie et la langue berbère avant tout. Attention à ceux qui viendraient me saouler avec l’Algérie une et indivisible, …. je suis totalement insensible à ces slogans rendus creux à force de les instrumentaliser.

      New kid
      20 juillet 2016 - 10 h 55 min

      Meilleurs commentaires que je
      Meilleurs commentaires que je n’aie lu il y a longtemps!

      Djoudi ABDELLI
      20 juillet 2016 - 13 h 37 min

      Il parle bien de gouvernement
      Il parle bien de gouvernement kabyle ? Où est l’Algérie dans ses slogans criminels ? Je suis natif de Béjaia, kabylophone mais amoureux de la langue nationale arabe, du français, de ma langue natale chère à mon être mais aussi de l’anglais.
      Je ne reconnais que les frontières de l’Algérie. Avec ses 48 wilayate.
      Rien d’autre de spécifique à une ville ou région.

        Anonymous
        21 juillet 2016 - 4 h 35 min

        Je vois le genre auquel tu
        Je vois le genre auquel tu appartiens ! Tu cites en premier ta « langue nationale l’arabe » en second le français qui s’est imposé par lui même et c’est seulement en troisième position que ta « langue natale  » ( au juste c’est quoi une langue natale …) que cette langue arrive !
        Tu es peut être kabylophone mais entre un défenseur de la kabylité, non bien au contraire.
        Essayes de dénicher parmis tes copains « arabes » combien son disposer à consacrer juste quelques minutes à découvrir cette langue surtout écrite. Le résultat est connu d’avance : 0

      MELLO
      20 juillet 2016 - 15 h 54 min

      Couper l’herbe sous les pieds
      Couper l’herbe sous les pieds de Ferhat , c’est aller vers un fédéralisme de ce pays, le plus grand d’Afrique. Voyez cette Allemagne fédérale: Chaque Land a sa propre constitution (Verfassung). Il est aussi doté d’un parlement (Landtag) et d’un gouvernement (Landesregierung) issu de la majorité du Landtag. Il est souverain en matière de culture (enseignement, théâtre, musique, etc.), d’organisation des services de police, de droit communal. La fédération peut élargir les compétences des Länder par des prescriptions-cadres : l’enseignement supérieur, l’aménagement du territoire, la protection de la nature et la conservation des sites naturels sont passés de la compétence de la fédération à celle des Länder. Enfin, les Länder ont la responsabilité de faire respecter les décisions fédérales sur leur territoire. Chacun des Länder peut également lever des impôts. De ce fait, 36 % des impôts directs collectés reviennent aux Länder, l’État fédéral en recevant près de 50 % et les communes se partageant le reste.
      Seul et unique moyen de couper cette herbe sous les pieds de ce MAK.

      mouatène
      24 juillet 2016 - 16 h 58 min

      yal hadj, éhna rak maragt’ha
      yal hadj, éhna rak maragt’ha bézaffff. enta barberi et tu veux que tout le monde le devienne ? ahchème chouia !!!!

    Anonymous
    20 juillet 2016 - 7 h 01 min

    Pourquoi M. BenZettat ne
    Pourquoi M. BenZettat ne feraient-il pas de propositions sérieuses qui viendraient couper et d’une façon claire et nette et précise l’herbe sous les pieds de ce MAK qui le hante ? Moi je peux l’aider ! : par exemple déclarer clairement qu’il souhaite que la langue berbère devienne officielle au même titre exactement que la langue arabe, effective voudrait dire, ,il faut le préciser ! obligatoire à l’école, à tout les niveau et pour tous sans exception aucune, mieux renvoyer le rejetons des parents qui s’amuseraient à refuser que leur enfants apprennent cette langue séculaire, nationale, officielle la première de cette terre et ce depuis des milliers d’années.
    Il faut qu’il aie ce courage de préciser les choses et ne plus se contenter de se cacher derrière les slogans creux. Connaissant Ferhat Mhenni et son amour pour cette terre et pour l’Algérie ! Oui pour l’Algérie ! Moi je ne connais aucun chanteur poète qui a chanté l’amour de l’Algérie comme lui l’avait fait. je suis sûr que si le régime en place venait à basculer et proclamer d’une façon franche que Tamazight et désormais prise en charge totalement et dans d’absolument, en faisant le premier geste qui consiste à lui débloquer un budget spécifique juste pour rattraper le retard accumulé à cause du déni étatique dont elle a été victime, je suis sûr que Ferhat serait le premier à applaudir. Il ne se bat pas contre l’Algérie mais il se bat pour la Kabylie et la langue berbère avant tout. Attention à ceux qui viendraient me saouler avec l’Algérie une et indivisible, …. je suis totalement insensible à ces slogans rendus creux à force de les instrumentaliser.

      New kid
      20 juillet 2016 - 10 h 55 min

      Meilleurs commentaires que je
      Meilleurs commentaires que je n’aie lu il y a longtemps!

      Djoudi ABDELLI
      20 juillet 2016 - 13 h 37 min

      Il parle bien de gouvernement
      Il parle bien de gouvernement kabyle ? Où est l’Algérie dans ses slogans criminels ? Je suis natif de Béjaia, kabylophone mais amoureux de la langue nationale arabe, du français, de ma langue natale chère à mon être mais aussi de l’anglais.
      Je ne reconnais que les frontières de l’Algérie. Avec ses 48 wilayate.
      Rien d’autre de spécifique à une ville ou région.

        Anonymous
        21 juillet 2016 - 4 h 35 min

        Je vois le genre auquel tu
        Je vois le genre auquel tu appartiens ! Tu cites en premier ta « langue nationale l’arabe » en second le français qui s’est imposé par lui même et c’est seulement en troisième position que ta « langue natale  » ( au juste c’est quoi une langue natale …) que cette langue arrive !
        Tu es peut être kabylophone mais entre un défenseur de la kabylité, non bien au contraire.
        Essayes de dénicher parmis tes copains « arabes » combien son disposer à consacrer juste quelques minutes à découvrir cette langue surtout écrite. Le résultat est connu d’avance : 0

      MELLO
      20 juillet 2016 - 15 h 54 min

      Couper l’herbe sous les pieds
      Couper l’herbe sous les pieds de Ferhat , c’est aller vers un fédéralisme de ce pays, le plus grand d’Afrique. Voyez cette Allemagne fédérale: Chaque Land a sa propre constitution (Verfassung). Il est aussi doté d’un parlement (Landtag) et d’un gouvernement (Landesregierung) issu de la majorité du Landtag. Il est souverain en matière de culture (enseignement, théâtre, musique, etc.), d’organisation des services de police, de droit communal. La fédération peut élargir les compétences des Länder par des prescriptions-cadres : l’enseignement supérieur, l’aménagement du territoire, la protection de la nature et la conservation des sites naturels sont passés de la compétence de la fédération à celle des Länder. Enfin, les Länder ont la responsabilité de faire respecter les décisions fédérales sur leur territoire. Chacun des Länder peut également lever des impôts. De ce fait, 36 % des impôts directs collectés reviennent aux Länder, l’État fédéral en recevant près de 50 % et les communes se partageant le reste.
      Seul et unique moyen de couper cette herbe sous les pieds de ce MAK.

      mouatène
      24 juillet 2016 - 16 h 58 min

      yal hadj, éhna rak maragt’ha
      yal hadj, éhna rak maragt’ha bézaffff. enta barberi et tu veux que tout le monde le devienne ? ahchème chouia !!!!

    Benai Ouali
    20 juillet 2016 - 2 h 12 min

    Ce qu’il ne sait pas ce
    Ce qu’il ne sait pas ce benzatat, il pense que les algériens sont dupes. Le train de l’histoire est en marche, Mak, ou qum, ou Barakat, ce sont des mouvements pacifistes. Dr Sadi disait nous avons inventé le combat pacifique, et c’est l’essentiel pour’ un peuple. Peut-être les idées ne sont pas assez mûrs, mais le peuple prend conscience de son avenir. L’expérience du fis, avec leur sanguinaire n’ont pas réussis à atteindre leur objectif. En date d’aujourd’hui, l’islamisme a démontré ses limites, la nouvelle génération remet en cause cette idéologie qui n’est pas algerienne, ils savent que l’identité algerienne est amazigh, nous ne serons jamais des turcs, ni des saoudiens ou égyptiens.
    Donc, benzatat tu as du temps à rattraper, sur le plan politique, sociologique et identitaire. Le pacifisme c’est un combat qui mene loin.

      Anonymous
      20 juillet 2016 - 10 h 43 min

      Benzatat a un role pour moi
      Benzatat a un role pour moi depuis que je le lis : il dit sans dire les choses, noit son poisson dans des eaux sombres, maintient la confusion, prone un universalisme sorti des loges maconniques, abstrait et pompeux, nie aux algeriens de vouloir maintenir leurs racines en restant ensemble. Ce que propose Benzatat est un lavage de neurones pour se mousser, mais encore ? Tout homme qui reste ce qu’il est dans le respect d’autrui, aide l’autre a exister. Tout homme qui nie son etre, en s’ignorant, commet des injustices contre autrui.Nous aimons notre pays comme il est. Et l’Histoire donnera raison a cette armee algerienne qui decidement est belle de patriotisme.

      New kid
      20 juillet 2016 - 10 h 57 min

      Excellent thinking mon frère!
      Excellent thinking mon frère!

    Benai Ouali
    20 juillet 2016 - 2 h 12 min

    Ce qu’il ne sait pas ce
    Ce qu’il ne sait pas ce benzatat, il pense que les algériens sont dupes. Le train de l’histoire est en marche, Mak, ou qum, ou Barakat, ce sont des mouvements pacifistes. Dr Sadi disait nous avons inventé le combat pacifique, et c’est l’essentiel pour’ un peuple. Peut-être les idées ne sont pas assez mûrs, mais le peuple prend conscience de son avenir. L’expérience du fis, avec leur sanguinaire n’ont pas réussis à atteindre leur objectif. En date d’aujourd’hui, l’islamisme a démontré ses limites, la nouvelle génération remet en cause cette idéologie qui n’est pas algerienne, ils savent que l’identité algerienne est amazigh, nous ne serons jamais des turcs, ni des saoudiens ou égyptiens.
    Donc, benzatat tu as du temps à rattraper, sur le plan politique, sociologique et identitaire. Le pacifisme c’est un combat qui mene loin.

      Anonymous
      20 juillet 2016 - 10 h 43 min

      Benzatat a un role pour moi
      Benzatat a un role pour moi depuis que je le lis : il dit sans dire les choses, noit son poisson dans des eaux sombres, maintient la confusion, prone un universalisme sorti des loges maconniques, abstrait et pompeux, nie aux algeriens de vouloir maintenir leurs racines en restant ensemble. Ce que propose Benzatat est un lavage de neurones pour se mousser, mais encore ? Tout homme qui reste ce qu’il est dans le respect d’autrui, aide l’autre a exister. Tout homme qui nie son etre, en s’ignorant, commet des injustices contre autrui.Nous aimons notre pays comme il est. Et l’Histoire donnera raison a cette armee algerienne qui decidement est belle de patriotisme.

      New kid
      20 juillet 2016 - 10 h 57 min

      Excellent thinking mon frère!
      Excellent thinking mon frère!

    Anonymous
    19 juillet 2016 - 21 h 23 min

    @ Monsieur Benzatat

    @ Monsieur Benzatat
    Permettez-moi de vous signaler que vous ne serz ni mon ami ni encore moins mon compatriote, tant que nous n’aurons pas été présentés. En effet et comme il est d’usage, AP aurait dû le faire en signalant au bas de la contribution votre parcours, vos origines et éventuellement vos autres « contributions.
    Sur le fond de la présente, je suis au regret de vous dire qu’elle est indigeste, inutile (vous semblez tirer sur une ambulance) et surtout inopportune. En effet pourquoi « Ici et maintenant » ?

    Anonymous
    19 juillet 2016 - 21 h 23 min

    @ Monsieur Benzatat

    @ Monsieur Benzatat
    Permettez-moi de vous signaler que vous ne serz ni mon ami ni encore moins mon compatriote, tant que nous n’aurons pas été présentés. En effet et comme il est d’usage, AP aurait dû le faire en signalant au bas de la contribution votre parcours, vos origines et éventuellement vos autres « contributions.
    Sur le fond de la présente, je suis au regret de vous dire qu’elle est indigeste, inutile (vous semblez tirer sur une ambulance) et surtout inopportune. En effet pourquoi « Ici et maintenant » ?

    les damnes de la terre
    19 juillet 2016 - 20 h 41 min

    Je ne vois aucun danger ds ce
    Je ne vois aucun danger ds ce ke prone le mouvement barakat.C un mouvement citoyen compose de jeunes algeriens il denonce les injustices et reclame la libre expression de ses idees ,combat les inegalites etc .c un mouvement ki active en plein jour.Ou est le danger ds ca.

    les damnes de la terre
    19 juillet 2016 - 20 h 41 min

    Je ne vois aucun danger ds ce
    Je ne vois aucun danger ds ce ke prone le mouvement barakat.C un mouvement citoyen compose de jeunes algeriens il denonce les injustices et reclame la libre expression de ses idees ,combat les inegalites etc .c un mouvement ki active en plein jour.Ou est le danger ds ca.

    Bekaddour Mohammed
    19 juillet 2016 - 18 h 58 min

    Trêve de parlotte, aimer l
    Trêve de parlotte, aimer l’Algérie nous appelle à des actes, dont certains crient le ridicule… BON DIEU, quand serons-nous terre à terre, un exemple, croyez moi qui atteste du vice de forme dans notre pseudo amour de la patrie (Oui rien à voir avec « le chauvinisme » des psychopathes d’Europe, Hitler en tête, et ses émules sionistes), voilà : Juste une cité de « X » Logements, (125, 224, 1000 etc), sans concierge désigné par l’état, puisque l’état chez nous c’est juste une histoire de code pénal, et de fourgons conduisant des prisonniers en fanfare… L’Algérie a besoin de concierges, vous croyez que c’est impossible quand 22 jeunes hommes bien de chez nous ont ébranlé la 4ème puissance de Satan, (Pardon, de l’OTAN)… Et vous nous parlez d’experts, de ministres, de je ne sais quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.