FCE : création du club d’affaires algéro-italien

La rencontre du FCE de ce matin. D. R.

Le Forum des chefs d’entreprises poursuit son objectif visant le développement de partenariats économiques. Aujourd’hui mercredi, à l’hôtel Al-Aurassi, une assemblée générale constituante a été organisée par le FCE et l’ambassade d’Italie à Alger pour la création du club d’affaires algéro-italien. En marge de cette assemblée, qui s’est tenue à huis clos, le président du Forum s’est félicité de la création de ce premier club, en précisant que c’était une idée remise au goût du jour. «Ce club a été créé pour renforcer les relations entre les Algériens et les Italiens. Il donne un nouveau souffle à une situation un peu difficile», a-t-il déclaré en expliquant qu’à cause de cette situation de crise où le pétrole n’est plus à 120 dollars, «nous devons aller vers d’autres activités et vers la moyenne et petite entreprise». L’Italie détient près de trois millions de PME et TPE. Pour le patron du FCE, «nous pouvons copier ce modèle qui fait vivre toute l’Italie». «Les Italiens ont une économie diversifiée. Ils ne sont pas comme nous qui comptons uniquement sur le pétrole», a-t-il indiqué. Selon Ali Haddad, ce club permettra la création d’autres partenariats entre opérateurs nationaux et leurs homologues italiens pour développer «notre tissu industriel». «Nous leur avons dit qu’aujourd’hui, l’Algérien est mature et capable de travailler avec qui que ce soit, à condition que ce soit gagnant-gagnant», a-t-il affirmé, en notant que pour diversifier l’économie algérienne, «nous devons nous imposer devant nos partenaires méditerranéens, en particulier les Italiens, en termes de plus-value et de productivité».  Il a souligné que tout ce monde qui se bouscule en Algérie est intéressé par le marché africain avant tout, chose qui est, également, l’objectif du FCE, tout en regrettant ne pas l’exploiter assez. «Avec les Italiens, nous pourrons avoir des produits de qualité que nous imposerons à l’échelle internationale», a-t-il avancé. De son côté, Mme Ferrero Graziella, femme d’affaires et présidente du club d’affaires algéro-italien, a déclaré que ce nouveau pas dans les relations entre l’Algérie et l’Italie «apportera» les connaissances aux entreprises des deux pays, afin de «construire nos deux pays». Elle a fait savoir qu’après la guerre, l’Italie n’a créé que des PME et PMI, qui ont aujourd’hui beaucoup d’expérience. «Nous espérons construire un bon réseau de partenariat et un bon tissu industriel avec les entreprises algériennes», a-t-elle indiqué.

Pour elle, sans transfert technologique, rien ne pourra se faire, ni du côté algérien ni du côté italien, l’objectif étant le travail. «Nous avons besoin de travailler. Nous voudrions que cette collaboration réussisse et que le travail soit bien établi. Nous avons des familles qui comptent sur nous, donc, des salaires à payer, notamment dans la conjoncture économique actuelle». Pour Mehdi Bendimerad, vice-président du FCE et président de la commission relations internationales, ce club est l’occasion de passer à une nouvelle étape économique entre l’Algérie et l’Italie. «Nous concrétisons, finalement, un relationnel économique fort entre les entreprises des deux pays», a-t-il déclaré en notant que ce que «nous recherchons, c’est leur savoir-faire et leurs compétences. Si les entreprises italiennes peuvent investir avec nous pour cela, elles nous permettront de hisser le niveau qualitatif de nos entreprises».

Houneïda Acil

Comment (4)

    Anonymous
    20 juillet 2016 - 14 h 27 min

    Étant donné que les deux pays
    Étant donné que les deux pays sont des expert dans la mafia et la corruption. Je dirai la création d’un cercle mafieu




    0



    0
    Anonymous
    20 juillet 2016 - 14 h 27 min

    Étant donné que les deux pays
    Étant donné que les deux pays sont des expert dans la mafia et la corruption. Je dirai la création d’un cercle mafieu




    0



    0
    Anonymous
    20 juillet 2016 - 14 h 22 min

    Les algériens ont eu des
    Les algériens ont eu des expériences amères avec les italiens
    – qui affectionnent la langue de Molière,avec leur charme?!, afin de tromper, de dérouter, et de duper les pauvres, algériens
    L’intégrité, l’honneteté, la transparence, la bonne organisation, la bonne stratégie, la bonne vision, et la prudence
    Des algériens dans les affaires avec – les rusés expérimentés italiens – pourraient aider à éviter , et à surmonter de nombreux problèmes, malentendus sur les textes, et sur les procédures, défis,etc,…..

    Réfléchir avant d’agir,…..et lire entre les lignes, et au fond de leurs pensées (les italiens)

    N.B: les italiens ont une des meilleures Petites, et Moyennes Entreprises très dynamiques, et très innovantes au Monde , ce qui a fait à dire à Silvio. Berlusconi , répondant à ses hotes français en visite en Italie
    Que le gouvernement italien ne permettait en aucun cas à des Sociétés françaises soutenues par l’actionnaire majoritaire qu’est l’état français de prendre des actions majoritaires, sous forme de participations financière – dans le capital des entreprises dynamiques italiennes, une première étape, vers une prise totale, et définitive sous la coupe française

    L’histoire du loup financier (état,banques) français dans la bergerie industrielle des P.M.E italiennes
    au temps de N.Sarkozy-C.Lagarde du coté français,
    et le compétent industriel italien- premier ministre à cette époque – S. Berlusconi




    0



    0
    Anonymous
    20 juillet 2016 - 14 h 22 min

    Les algériens ont eu des
    Les algériens ont eu des expériences amères avec les italiens
    – qui affectionnent la langue de Molière,avec leur charme?!, afin de tromper, de dérouter, et de duper les pauvres, algériens
    L’intégrité, l’honneteté, la transparence, la bonne organisation, la bonne stratégie, la bonne vision, et la prudence
    Des algériens dans les affaires avec – les rusés expérimentés italiens – pourraient aider à éviter , et à surmonter de nombreux problèmes, malentendus sur les textes, et sur les procédures, défis,etc,…..

    Réfléchir avant d’agir,…..et lire entre les lignes, et au fond de leurs pensées (les italiens)

    N.B: les italiens ont une des meilleures Petites, et Moyennes Entreprises très dynamiques, et très innovantes au Monde , ce qui a fait à dire à Silvio. Berlusconi , répondant à ses hotes français en visite en Italie
    Que le gouvernement italien ne permettait en aucun cas à des Sociétés françaises soutenues par l’actionnaire majoritaire qu’est l’état français de prendre des actions majoritaires, sous forme de participations financière – dans le capital des entreprises dynamiques italiennes, une première étape, vers une prise totale, et définitive sous la coupe française

    L’histoire du loup financier (état,banques) français dans la bergerie industrielle des P.M.E italiennes
    au temps de N.Sarkozy-C.Lagarde du coté français,
    et le compétent industriel italien- premier ministre à cette époque – S. Berlusconi




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.