Panique au FLN : les mouhafadhas sommées de réitérer leur allégeance à Saïdani

L'étau se resserre autour de Saïdani. New Press

Dès le lendemain de la réunion «extraordinaire» du bureau politique du FLN, toutes les mouhafadhas du parti ont été instruites de rendre publiques des déclarations pour dénoncer l’appel lancé par un groupe de moudjahidine demandant le départ immédiat de l’actuelle direction du parti historique, et assurer le secrétaire général Amar Saïdani de leur entière allégeance.

Le site officiel du parti se charge de relayer systématiquement ces lettres de soutien, écrites dans le même style dithyrambique, et destinées à essayer de rehausser le moral des partisans face aux pressions qu’ils subissent. Toutes ces déclarations dénoncent des «fauteurs de troubles» mus, selon leurs auteurs, par des visées électoralistes à l’approche des législatives, et «jaloux» des «succès» du parti et de sa proximité avec le président de la République.

Reprenant les mêmes termes utilisés dans le communiqué sanctionnant la réunion du bureau politique, tenu mardi en l’absence du secrétaire général, les mouhafadhas assimilent sciemment leur solidarité avec l’actuel patron du parti, à leur soutien renouvelé au chef de l’Etat et à son programme. Ils qualifient la dernière sortie du groupe de militants nationaliste d’«acte irresponsable», et se disent prêts à faire face, «par tous les moyens», à toute atteinte à la direction nationale, à sa tête le secrétaire général Amar Saïdani. Dans leur déclaration, les membres du bureau politique ont appelé les militants à la «vigilance» et à «s’unir» contre les ennemis du parti.

Absent depuis plusieurs semaines, Amar Saïdani n’a pas jugé utile d’assister à la dernière réunion de son bureau politique qui revêt pourtant une importance capitale pour la survie du parti, préférant mandater son homme de main, Ahmed Boumehdi, présenté comme «secrétaire général par intérim» ; un statut qui n’est pas prévu dans les textes du parti. Saïdani ne veut pas interrompre ses vacances à Ibiza, en Espagne, et son retour au pays n’est pas annoncé pour bientôt, puisqu’il prévoit, selon les mêmes sources, d’effectuer son (énième) pèlerinage à La Mecque.          

R. Mahmoudi  

Comment (137)

    haroun
    5 septembre 2016 - 10 h 26 min

    le FLN tire vers le bas toute
    le FLN tire vers le bas toute l’Algérie en remettant à la mode des méthodes que l’on croyait disparues depuis la chute du mur de berlin et la dislocation de l’union soviétique. Alors que durant la révolution, les commissaires politiques (les actuels mouhafedhs) mettaient leur patriotisme au service de l’Algerie, on demande aux mouhafedhs actuels de se mettre au service d’un parachuté, drabki et pompiste de son état, qui se sent meme pas concerné par toute cette agitation de basse-cour.

    Si le FNL est tombé aussi bas, ce n’est pas uniquement à cause de Saadani et son groupe d’opportunistes ,mais bien à cause de ces responsables politiques planqués dans les mouhafadhates et les kasmates qui ont un oeil sur la direction du vent et un oeil sur leur petits interets immédiats. Triste parti pour un si grand pays.




    0



    0
    MACMAKMAM
    7 août 2016 - 11 h 14 min

    JE PISSERAI SUR MA CARTE D
    …AU CAS OU LE CLAN DE TLIBA SAIDANI GAID SALAH BOUTEFLIKA OUYAHIA SORT TRIOMPHANT .ET JE QUITTERAI LE PAYS AU PROFIT D U NE DES REGIONS CHAOUI KABYLES OU MOZABITE EN VUE DE GROSSIR LES RANGS DE L OPPOSITION….




    0



    0
      Kaddour le ferrailleur
      7 août 2016 - 15 h 56 min

      [email protected] tu oublies GHOUL
      [email protected] tu oublies GHOUL BENSALAH ET HAMEL ET LES MINISTRES MESSAHEL NOUH ECT….TOUTE LA HORDE DE TLEMCEN…..HONTE A NOUS PEUPLE il nous reste les aures et les mechants kabyles eux peuvent balayer ces salopards ,signe un ferrailleur de djelfa nomme kaddour




      0



      0
    mustapha
    6 août 2016 - 11 h 22 min

    Ah! il se la coule douce en
    Ah! il se la coule douce en Espagne
    y a t’il pas un seul homme dans ce foutu pays pour mettre fin à ce cauchemar




    0



    0
    mustapha
    6 août 2016 - 11 h 22 min

    Ah! il se la coule douce en
    Ah! il se la coule douce en Espagne
    y a t’il pas un seul homme dans ce foutu pays pour mettre fin à ce cauchemar




    0



    0
    Anonymous
    6 août 2016 - 7 h 58 min

    Seul l’armée et un officier
    Seul l’armée et un officier du calibre de feu Boumediene peut nous débarrasser de ce fléau. Le FLN est MORT le jour où ce Saïdani l’a parasité.




    0



    0
    Anonymous
    6 août 2016 - 7 h 58 min

    Seul l’armée et un officier
    Seul l’armée et un officier du calibre de feu Boumediene peut nous débarrasser de ce fléau. Le FLN est MORT le jour où ce Saïdani l’a parasité.




    0



    0
    festi2016
    5 août 2016 - 23 h 43 min

    un groupe de moudjahidine
    un groupe de moudjahidine demande le départ de saadani !!!
    Le Groupe des “19-4” veut rencontrer le président Bouteflika !!!!
    le feuilleton rebrab et términé !!!
    de trés bon scénarion préparé pour le mois d’aout pour endoctriné le peuple !!
    le pouvoir et leur enfants ont plier bagage dans les plages et les picines paradisiaque !
    zohra drif bitat va joué le jeu au mois d’aout !!




    0



    0
    festi2016
    5 août 2016 - 23 h 43 min

    un groupe de moudjahidine
    un groupe de moudjahidine demande le départ de saadani !!!
    Le Groupe des “19-4” veut rencontrer le président Bouteflika !!!!
    le feuilleton rebrab et términé !!!
    de trés bon scénarion préparé pour le mois d’aout pour endoctriné le peuple !!
    le pouvoir et leur enfants ont plier bagage dans les plages et les picines paradisiaque !
    zohra drif bitat va joué le jeu au mois d’aout !!




    0



    0
    UMERI
    5 août 2016 - 15 h 15 min

    Ceux qui pouvaient mettre le
    Ceux qui pouvaient mettre le F L N au Musée sont morts, Boudiaf, Ait Ahmed, Yazid, Mehri, Mazouzi, Ouamrane.
    Maintenant que « le ver est dans le fruit » il est bien tard pour les expulser les indus occupants, Saidani et Co. Ces opportunistes ne lâcheront pas le »morceau » aussi facilement, car le F L N le « clone » le sert de tremplin pour mieux sauter et décrocher des postes de responsabilités au sein du pouvoir. Ces opportunistes qui se vantent de défendre la ligne de la révolution, n’ont qu’a créer une autre formation politique, en n’utilisant pas ce sigle, symbole de lutte de tout un peuple et on verra, combien de députés se feront élire..




    0



    0
    UMERI
    5 août 2016 - 15 h 15 min

    Ceux qui pouvaient mettre le
    Ceux qui pouvaient mettre le F L N au Musée sont morts, Boudiaf, Ait Ahmed, Yazid, Mehri, Mazouzi, Ouamrane.
    Maintenant que « le ver est dans le fruit » il est bien tard pour les expulser les indus occupants, Saidani et Co. Ces opportunistes ne lâcheront pas le »morceau » aussi facilement, car le F L N le « clone » le sert de tremplin pour mieux sauter et décrocher des postes de responsabilités au sein du pouvoir. Ces opportunistes qui se vantent de défendre la ligne de la révolution, n’ont qu’a créer une autre formation politique, en n’utilisant pas ce sigle, symbole de lutte de tout un peuple et on verra, combien de députés se feront élire..




    0



    0
    les damnes de la terre
    5 août 2016 - 15 h 05 min

    Tt le monde se tropme de
    Tt le monde se tropme de cible .Naif celui qui pense que saidani est secretaire general du PFLN.Et pr mettre les choses au clair une fois pr tte saidani est in charge de mission avec une feuille de rte bien precise.Il est fort possible qu il sera decharge de cette mission tres bientot.Une nouvelle ere s annonce et le slogan de tjrs sera actione:L JOMME QU IL FAUT A LA PLACE QU IL FAUT ET OU MOMENT QU IL FAUT’.




    0



    0
      les damnes de la terre
      5 août 2016 - 18 h 59 min

      Correctif d une faute d
      Correctif d une faute d inattention  » L HOMME QU IL FAUT A LA PLACE QU IL FAUT » est un slogan du pouvoir du temps du parti unique par contre ET OU MOMENT QU IL FAUT. il de moi.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.