Deux personnes décédées suite aux pluies diluviennes à Tamanrasset

L'alerte est maintenue. New Press

Deux personnes ont trouvé la mort et 27 autres ont été sauvées suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Tamanrasset durant les dernières 48 heures. Ces pluies ont causé des crues dans les rivières de la région, a appris l’APS auprès des services de la Protection civile de la wilaya. Les corps des deux victimes âgées de 16 et 30 ans et qui se sont noyées dans une mare d’eau, ont été repêchés par les agents de la Protection civile. 27 autres personnes coincées dans divers points de la ville de Tamanrasset ont été sauvées grâce à de grands moyens de sauvetage déployés sur place, a précisé le chargé de la communication à la direction de la protection civile de Tamanrasset. Il a indiqué que les services de la Protection civile étaient toujours en état d’alerte et avaient entamé des opérations de recherches à travers les différents quartiers du chef-lieu de la wilaya en cas d’imprévu. 

R. N.

Comment (4)

    Anonymous
    13 août 2016 - 5 h 27 min

    TANT QUE CE PAYS ET GÉRER PAR
    TANT QUE CE PAYS ET GÉRER PAR DES INCOMPÉTENTS TELS QUE LES DREBKIS
    LES TLIBAS SPÉCIALISTES EN BAKCHICHS ,POUR INFO SES DEUX ÉNERGUMÈNES C’EST L’UNE DES PARTIES VISIBLES DES ICEBERGS.
    CE PAYS NE VERRAS PAS AUCUNES AMÉLIORATION




    0



    0
    agastan targui
    12 août 2016 - 18 h 12 min

    des quantites incroyable d
    des quantites incroyable d eau tombent a tamanrasset,si au moins on a construit un barrage les milliers de m3n iront pas au niger et la biosphere serait rayonnante;mais le clan d oudjda lui ne cherche que le petrole et le gaz pour ensuite investir a tlemcen et oran.Nous avons compris bouteflika et son sergent garcia,mais la situation doit changer,il ni ya pas que les mozabites qui souffrent ainsi que les kabyles il ya aussi nous autres touaregs et vos statistiques sont faux on est a plus de 1.5 millions d habitants sans compter les autres touaregs du niger du mali de la mauritanie et du burkina fassa ;AP A T IL L INDULGENCE DE PUBLIER MON PRESENT PAPIER




    0



    0
    MELLO
    12 août 2016 - 15 h 06 min

    Dommage qu’on utilise les
    Dommage qu’on utilise les grands moyens pour sauver des vies humaines, mais on utilise pas de grands moyens pour prévenir toutes ces crues. Les lits de nos rivières et de nos oueds , sont devenus des décharges publiques où des gravats et autres déchets viennent s’empiler sans que les services concernés ne daignent faire le nécessaire pour les nettoyer. Certains me diront que l’incivisme à pris le dessus , les citoyens jettent tout et partout, OUI, je suis d’accord , mais si les services des collectivités locales faisaient , convenablement , leur travail et les services de sécurité sévissaient on n ‘arrivera jamais à telles situations. L’anarchie s’est installée partout, sur nos routes, sur les trottoirs, dans les marchés, dans nos constructions, dans notre manière de parler et d’agir, c’est à dire on est dans un chaos total où la nature nous répond par ses crues, ses glissements de terrains, ses changements climatiques pour nous anéantir.




    0



    0
      lakhdar
      12 août 2016 - 22 h 43 min

      @MELLO

      @MELLO
      Bien vu, je pense que la messe est dite
      nous sommes devenus sauvages, sales, mal éduqués etcc… sans compter l’absence totale de l’état
      c’est devenu une jungle




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.