Les législatives de 2017 attisent les dissensions au sein du FLN

Amar Saïdani prépare «une purge» pour écarter tous ses adversaires. New Press

De plus en plus de voix au sein du FLN s’élèvent pour dénoncer «les dérives dangereuses» de l’actuelle direction. Le mécontentement s’exprime de différentes manières. Boycott, sortie dans les rues et dénonciations dans la presse. Après plusieurs mouhafadhas à l’est et au sud, c’est au centre-est que la contestation enfle.

Ainsi, des parlementaires exclus du parti par la direction actuelle continuent à activer sur le terrain et à mobiliser la base contre le secrétaire général du FLN, Amar Saïdani. A Sétif, le député et ex-vice-président de l’APN, Moad Bouchared, n’a pas perdu de son influence et mobilise ses troupes, apprend-on de sources internes au parti, pour élargir le front des redresseurs du FLN. A Bordj Bou Arréridj, c’est un autre parlementaire qui redouble d’activité sur le terrain, à savoir le sénateur Boualem Djaffar, farouche opposant au secrétaire général.

Pour répondre au dernier communiqué du secrétaire de la mouhafadha de cette wilaya, une dizaine de kasmate ont signé une déclaration dans laquelle elles appellent au redressement du FLN. Le secrétaire de la mouhafadha de Bordj Bou Arréridj, Mohamed Chérif Boubetra, avait condamné l’appel des quatorze grandes figures historiques à sauver le FLN. Les redresseurs appuient ainsi par leur déclaration le contenu de l’appel des moudjahidine et demandent simplement le départ de tous les membres de la direction actuelle.

L’approche des élections législatives attise ainsi les dissensions au sein de l’ex-parti unique. Les différentes factions des redresseurs se mobilisent par-ci, par-là pour contrer ce qu’elles considèrent comme une «opération de destruction du parti». Les redresseurs axent leurs attaques contre la direction actuelle sur son absence palpable dans les débats sur les sujets les plus vifs et sur son «reniement» de certaines positions historiques du parti.

La direction du parti, conduite par Amar Saïdani, qui n’est pas encore revenu de son long congé à l’étranger, a mis en place une commission d’évaluation des élus. Une commission qui est considérée par les adversaires de Saïdani comme une «arme» contre toutes les voix discordantes. Pour les redresseurs, Amar Saïdani prépare «une purge» à grande échelle pour écarter tous ses adversaires des prochaines élections législatives et locales.  

Hani Abdi

Comment (10)

    Mohamed El Maadi
    23 août 2016 - 9 h 30 min

    Quand nous patriotes on
    Quand nous patriotes on reprendra le pouvoir croyez moi cela va purger sévère.
    Ensuite inscrire dans la constitution que seul un algerien veritable de bonne moeurs et de bonne famille dirige l’Algérie et je rajouterais berbere de souche.
    Les apatrides ou les algeriens de papiers devront rendre des comptes…




    0



    0
    Anonymous
    22 août 2016 - 16 h 04 min

    Yaweddi Ce Drabki va partir
    Yaweddi Ce Drabki va partir il a fini sa mission avec les boutefs il vont le remercier ( ambassadeur) et vont encore endormir ce peuple avec d autre sujet .la route mazal twila




    0



    0
    Raid Afoulay
    22 août 2016 - 12 h 54 min

    Dommage, que des algériens
    Dommage, que des algériens confondent un parti politique et propriètée privée, Le Parti du Front de Libération Nationale (حزب جبهة التحرير الوطني) ie, le PFLN est un parti politique comme les autres partis en Algérie, ce parti PFLN appartient à ces militants et militantes, qui militent et aussi qui cotisent tous les ans.
    Mais le Front de Libération Nationale (جهبة التحرير الوطني) le FLN, et aussi l’Armée de Libération Nationale (جبيش التحرير الوطني) l’ALN appartient au peuple Algérien.
    SVP ne confonder pas entre PFLN et FLN…




    0



    0
    algerien_patriote
    22 août 2016 - 11 h 39 min

    nul ne peut enlever la
    nul ne peut enlever la qualité de militant du FLN aux créateurs du FLN originel.
    Un moudjahed non adherent au parti FLN de Saidani




    0



    0
    hmida
    21 août 2016 - 22 h 22 min

    Que ce soit vous ou Saadani c
    Que ce soit vous ou Saadani c’est du kif kif, vous ne cherchez que le profit et traire ce pays
    Allez au diable vous et vos législatives, mais dirou raykoum tant qu’il y a un peuple ignare qui ne sait qu’aboyer moi en premier




    0



    0
    citoyen algérien
    21 août 2016 - 18 h 53 min

    Honte à vous!

    Honte à vous!
    Vous avez fait fuir toutes les compétences du FLN et ceux qui sont restées sont marginalisées. Vous avez promu l’incompétence et les bagaras.

    Vous avez vidé le vrai FLN de son authenticité et de son Algérianité avec les infiltrations des harkis et des français (double nationalité).




    0



    0
    Anonymous
    21 août 2016 - 17 h 55 min

    C’est SAIDANI le drabki qui
    C’est SAIDANI le drabki qui doit être purgé en urgence.




    0



    0
    Omria
    21 août 2016 - 17 h 00 min

    Quand je vois cette photo, j
    Quand je vois cette photo, j’ai mal pour mon pays. Ce Drabki est une chose horrible. S’en contenter, c’est vouloir vomir.




    0



    0
    Anonymous
    21 août 2016 - 16 h 04 min

    mohamed cherif boubetra du
    mohamed cherif boubetra du FLN ose encore parler il doit avoir honte et quitter cette ville et ce pays .. mais ces gens COMME BOUBETRA connaissent- ils la HONTE




    0



    0
      hakim
      22 août 2016 - 16 h 11 min

      les bordjiens ne se
      les bordjiens ne se reconnaissent plus a ce FLN d aujourd hui ;car depuis des decennies on retrouve que ces memes gens a l image de ce BOUBETRA et consorts ;qui ont ete des elus que ca soit locaux ou nationaux ;ils ont accapares ce parti ;comme essaye de le faire leurs SG ;ils font allegeance ;car les elections arrivent et chacun veut se replacer ;c est la guerre des tranchers entre les dinosaures ;entre autres BOUBERTRA .BENHAMADI ET BADREDINNE .QUI AURA LE DERNIER MOT ;la deuxieme categorie doit se contenter des municipales :tout ca sur le dos des bordjiens et de l algerie bien sur ;quel SALE TEMPS




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.