Accident de Skikda : une neuvième victime succombe à ses blessures

Les accidents de la route ont tué près de 5 000 personnes en 2015. New Press

Le bilan de pertes en vies humaines et de blessés dans l’accident survenu samedi soir dans la région de Boulkroud, à Skikda, s’est alourdi à neuf morts et dix-neuf blessés, a appris l’APS ce dimanche auprès des services de la Protection civile. L’accident qui s’est produit suite à une violente collision entre un minibus et un véhicule de tourisme suivie de déviation des deux engins et puis leur chute de 50 mètres dans un ravin, a fait dans un premier bilan, donné parles services de la Protection civile, huit morts et quinze blessés. Les services de la Protection civile, qui ont poursuivi leur intervention de secours jusqu’aux premières heures de la matinée du dimanche, ont évacué vingt-huit blessés dont neuf ont quitté l’hôpital Abderrezak-Bouhara, alors que dix neuf demeurent sous contrôle médical, a-t-on encore détaillé. Les neuf personnes décédées dans cet accident étaient âgées entre 14 et 70, ont souligné les services de la Protection civile, alors que l’âge des blessés oscille entre 7 et 66 ans. Pas moins de 52 éléments de la Protection civile entre officiers et agents, sept ambulances, trois camions et des moyens logistiques ont été mobilisés dans cette intervention de secours effectuée dans un zone difficile d’accès, a-t-on noté.

Les accidents de la route ont tué près de 5 000 personnes en 2015. Un bilan en hausse de 15%. L’Algérie figure parmi les pays qui ont les routes les plus mortelles au monde. Les causes des accidents de la route sont multiples. Elles vont de l’excès de vitesse au non respect des conditions de sécurité en passant par le dépassement dangereux et la fatigue au volant. En général, ces accidents se produisent à cause du non-respect des règles élémentaires de la conduite. Les pouvoirs publics et les médias parlent souvent de «terrorisme de la route» pour dénoncer l’attitude des chauffards de plus en plus nombreux sur nos routes et qui sévissent impunément.

Le durcissement des sanctions prévues dans le code de la route n’a pas eu l’effet escompté. Les infractions se comptent par millions par an. Et les accidents les plus violents et dangereux se comptent par dizaines de milliers. Des campagnes de sensibilisation ont été lancées pour démontrer l’importance du respect des règles de conduite par la sécurité du conducteur lui-même, des passagers et des piétons. Mais l’effort demeure insuffisant. Car les drames routiers continuent en nombre inquiétant.

Sonia Baker/Agence

Comment (14)

    Le Passager
    29 août 2016 - 14 h 13 min

    C’est une véritable guerre !!
    C’est une véritable guerre !!?? Des morts et des blessés par millier.
    Penser que le nombre très élevé des accidents de la route est une fatalité est un acte criminel.
    Souvent nos décideurs sont là, à se triturer la tête dans de faux problèmes, dont souvent ils sont les vrais auteurs à causes de leurs incompétences et laxisme.
    Il est aussi difficile que ça, de voir comment les autorités des autres pays de par le monde contrôlent les accidents routiers, ou plutôt on ne veut rien faire ??????
    Il y a des pays plus populeux que le nôtre où il y a plus de véhicules mais qui ne connaissent pas autant de drames de la route.
    Nous sommes toujours à la recherche du couteau à couper le beurre ou bien à réinventer le robinet d’eau chaude.
    Des mesures telles que le permis à point, les assurances très chères pour ceux qui font souvent des accidents.
    Des autos école et des ingénieurs sans complaisances pour la délivrance des permis de conduire.
    Des contrôles techniques aux normes internationales pour les véhicules de plus de 3 ans d’âge.
    Les carburants à leur prix coutants.
    Décréter des peines conséquentes pour les chauffards, et en verra bien ce que ça donne.
    Cela coûtera certainement moins cher que les vies perdues et les handicapés à toute la nation.
    Mais avec les décideurs khobzistes : < <…khalihoum i moutou, mais on ne prendra pas des décisions impopulaires… » l’ordre et la rigueur ne sont pas pour demain hélas.




    0



    0
    Le fameux Sergent
    29 août 2016 - 9 h 05 min

    …Garcia, pardi, et devenu
    …Garcia, pardi, et devenu colonel, revenu pour un ultra court séjour autorisé, en route vers Maghnia, m’a dit de l’Algérie, « ça roule » ! Voitures, 4X4, fourgons rutilants flamboyants neufs, dans tous les sens, oui ça roule mais il y a une odeur de roulé, le pire est que nul ne peut rouler un Algérien à part lui même, je veux dire : Que les proches de ces morts et handicapés se diront sous cape : « Ehchinaha lerouahna », nous n’avons gagné que contre nous même. Vainqueur et Perdant, c’est un Algérien complet, mais le pauvre, mort il ne sera que mort ! Quand on n’a pas d’économie à soi, on roule pour rien, on meurt pour rien !




    0



    0
    Rascasse
    29 août 2016 - 8 h 46 min

    Un drame de plus qui tombera
    Un drame de plus qui tombera dans la fatalité, une société en danger permanent et qui ne prend juste pas conscience.




    0



    0
    zaid
    29 août 2016 - 6 h 54 min

    28 blessés et 9 morts (allah
    28 blessés et 9 morts (allah yarhamhoum!)
    mais combien de passagers a t on droit d´embarquer dans un minibus?




    0



    0
    Anonymous
    29 août 2016 - 6 h 20 min

    A un moment il faut agir,
    A un moment il faut agir, déjà pour commencer dire au algériens qui roulent en dacia, renault ou autre voitures de ce genre qu’ils n’ont pas de grosse cylindrées et surtout que les voitures produites pour l’Algerie est d’une qualité très médiocre.
    Tant que le peuple n’aura pas compris les règles de comportement minimum il faut les taxer au porte monnaie a chaque infraction une grosse amende et des retrait de permis sur le champs, des contrôles technique strict tout les deux ans et des radars aux endroits accidentogène.
    Et dernière étape, montrer dès le plus jeune âge a l’école des cours de sensibilisation avec des ateliers et des photos choc d’accident réel.




    0



    0
    Rictus amer
    29 août 2016 - 6 h 07 min

    Le ridicule tue : Puisque à
    Le ridicule tue : Puisque à ce stade nous sommes ridicules sur presque tous les plans. Quand il sera repu du nombre requis de cadavres, d’handicapés, de veuves et d’orphelins, et assez ruiné l’état, Le Ridicule mourra à son tour, et ô miracle, il y aura des survivants qui auront tiré la leçon !
    La voiture ! On en est jusqu’à ce niveau : N’avez-vous pas VU des enfants, de 12-13 ans, au volant d’une voiture parce que « Papa » est un imbécile HEUREUX




    0



    0
    Anonymous
    29 août 2016 - 1 h 04 min

    Le code de la route où le
    Le code de la route où le code de la vie ,a vous de voir




    0



    0
    Anonymous
    29 août 2016 - 0 h 00 min

    Si la loi existe les gens
    Si la loi existe les gens respecte désolé de dire ça c’est l’anarchie ,un jour peut être et c’est pas un rêve, la vérité existe et c’est pas les menteurs qui diront le contraire. La vérité est au dessus de la religion, curieux tu veux savoir fais ta religion sans mentir ,tu apprendras la vérité.




    0



    0
    Anonymous
    28 août 2016 - 23 h 47 min

    La vie c’est permis une fois
    La vie c’est permis une fois retirer c’est fini ,si j’étais au pouvoir ce problème sera fini ,un jour peut être ça arrivera même c’est pas moi .




    0



    0
    Anonymous
    28 août 2016 - 19 h 20 min

    Durcissement, durcissement.
    Durcissement, durcissement. Qu’ils arrêtent plutôt d’importer ces voitures, véritables cercueils roulants, Aucun modèle, de quelque marque que ce soit, commercialisé dans le dépotoir qu’est devenu notre pays, n’est vendu dans le pays censé le produire (Symbol; 301;; toute la gamme20*; sans parler des tacots asiatiques.




    0



    0
    pomme
    28 août 2016 - 18 h 38 min

    Allah yarham.C’est devenu
    Allah yarham.C’est devenu insupportable, cette insécurité partout : insécurité morale, sociale, financière, éducative, routière…Que reste il?
    Mettre des radars partout., supprimer les permis des chauffards, aménager les routes et les sécuriser.Oui il faut du courage et cela coute de l’argent. Mais la vie n’a pas de prix, sauf en Algérie??
    Je n’ose parler d’éducation routière….trop compliqué avec les têtes de mule, il faut taper dans le porte monnaie.




    0



    0
    momo
    28 août 2016 - 16 h 49 min

    les permis de conduire une
    les permis de conduire une fois retirer une fois remis contre argent .tout es coruption a outrance .les gens roule a 180km en zigzag double a droite et arrive au barrage fixe a 10km .il faut sevir aussi sur les corteges nuptial .tolerance zero meme pour les force de l ordre .mais c un reve . alors comptons nos morts et disons c le mektoub




    0



    0
    soleil
    28 août 2016 - 14 h 53 min

    Le jour ou le président de la
    Le jour ou le président de la république qui a juré la main sur le coran de respecter la constitution la respectera,ce jour là les Algériens jeunes ou adultes respecteront le code de la route avec le sourire,sinon tout le reste ce n’est que de la diversion ,retirer le permis,doubler ,tripler,quadrupler les amandes ne changera rien,c’est une question d’exemplarité.




    0



    0
      Amazighkan
      29 août 2016 - 21 h 14 min

      …eux ils ne risquent pas de
      …eux ils ne risquent pas de mourir dans des accidents de voiture, là est la différence.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.