Décès du célèbre photographe de presse Marc Riboud

Marc Riboud. D. R.

Le célèbre photographe de presse français Marc Riboud, auteur de clichés restés dans l’histoire, notamment sur l’indépendance de l’Algérie, est décédé mardi à 93 ans des suites d’une longue maladie, ont annoncé des médias. Marc Riboud réalise en 1962 plusieurs clichés sur les scènes de liesses populaires qui ont marqué le recouvrement de la souveraineté de l’Algérie, consacrés dans un ouvrage intitulé Algérie, indépendance, réédité en 2009. Le 21 octobre 1967, devant le Pentagone, aux Etats Unis, il immortalise dans un cliché baptisé «La fille à la fleur» qui fera le tour du monde, l’instant où Jan Rose Kasmir, âgée alors de 17 ans, se détache d’une foule de 100 000 manifestants contre la guerre du Vietnam et avance vers les soldats armés, une fleur blanche à la main. Il couvre également les indépendances en Afrique subsaharienne, avant d’effectuer, entre 1968 et 1969, des reportages au Sud ainsi qu’au Nord du Vietnam, où il est l’un des rares photographes à pouvoir y entrer. Riboud s’embarque ensuite dans un voyage planétaire qui le mènera en Inde, en Chine communiste (1957), puis au Japon, où il trouvera le sujet de son premier livre, Women of Japan.

Président de la prestigieuse agence Magnum de 1974 à 1976 qu’il avait intégré en 1953, Marc Riboud la quitte en 1979, pour retourner plusieurs fois entre 1980 et 1990 en Asie, particulièrement en Chine où il photographiera les mutations pendant 40 ans. Les photographies de Marc Riboud ont été publiées dans de nombreux magazines comme Geo, National Geographic, Paris-Match ou encore Stern. Le magazine Life publie en 1953 sa célèbre photo du «Peintre de la Tour Eiffel», un ouvrier en équilibre sur la structure métallique parisienne.

Récipiendaire de plusieurs prix et auteur d’une quinzaine d’ouvrages, il a été très souvent exposé dans des galeries et des musées, en France, à Londres et à New York. Une exposition de ses photos à Cuba en 1963 lui est consacrée au festival (en cours) de photojournalisme «Visa pour l’image» à Perpignan, dans le sud de la France.

R. C.

Commentaires

    anonyme
    2 septembre 2016 - 11 h 24 min

    Un monument au parcours
    Un monument au parcours exceptionnel d’engagement et de courage !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.