Les parlementaires du RND instruits de répondre à toute attaque du FLN

Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND. New Press

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, instruit les parlementaires de son parti à ne pas se laisser marcher sur les pieds au sein de l’Assemblée populaire nationale. Il leur a demandé de répondre avec célérité à toute attaque visant le parti, d’où qu’elle vienne, y compris de l’ex-parti unique, le FLN.

Le premier responsable du RND semble donc anticiper sur les débats houleux qui vont avoir lieu à l’APN dans les prochains mois, lui qui a déjà mis en garde contre «certaines tendances aux surenchères» en raison des élections législatives de 2017. Le RND redoute, selon toute vraisemblance, des critiques acerbes des parlementaires FLN, notamment lors des débats sur le projet de loi fixant la liste des hautes responsabilités de l’Etat et des fonctions politiques dont l’accès requiert la nationalité algérienne exclusive. Il faut souligner que le FLN avait vivement critiqué l’article 51 de la Constitution qui exige la nationalité algérienne exclusive pour l’accès aux hautes fonctions de l’Etat.

Amar Saïdani avait directement accusé Ahmed Ouyahia en sa qualité de président de la Commission de consultations sur la révision constitutionnelle et auteur de l’avant-projet de loi portant révision de la loi fondamentale du pays. Aussi Amar Saïdani avait-il déclaré publiquement qu’«(il) n’avait aucune confiance en la personne du secrétaire général du RND», car «il n’est pas honnête avec le président et veut se présenter candidat à la présidentielle de 2019».

Mais Ahmed Ouyahia était loin d’être à court d’arguments. Dans une réponse au SG du FLN, le SG du RND avait expliqué que «la Constitution algérienne a toujours ignoré sa communauté à l’étranger depuis 1963 à nos jours. Lisez-la. Il y a l’article 24 qui parle de la responsabilité de l’Etat dans la protection des Algériens à l’étranger. Aucun article ne parle de la communauté algérienne établie à l’étranger. Le projet de révision de la Constitution proposé par le président de la République Abdelaziz Bouteflika consacre un article entier aux ressortissants algériens à l’étranger, à savoir l’article 24 bis dont personne ne parle».

Ainsi donc, la moindre critique des députés du FLN aura une «réponse fougueuse» du RND qui se lance ainsi dans une précampagne pour 2017. Les cadres dirigeants du parti sont, en effet, invités, suite à la réunion du bureau national, à intensifier leur travail de terrain en vue de se rapprocher davantage des citoyens dans la perspective des prochaines échéances électorales qui s’annoncent rudes. Et les parlementaires de ce parti au pouvoir et principal rival du FLN sont appelés à jouer un rôle capital dans la mobilisation des militants dans leurs régions électorales. La stratégie à adopter pour mobiliser les électeurs a été définie par cette instance dirigeante du parti.

Sonia Baker

Comment (9)

    MESSAOUDI
    7 octobre 2016 - 19 h 16 min

    moi franchement j’ai honte
    moi franchement j’ai honte de voir un responsable d’un parti comme fln fait que critiqué et insulté les autres . au lieu de proposé des solutions à la sortie de crise dans la quelle le payer va plonger, le président doit le foutre a la porte dans les brefs delais et sans attendre et si ouyahia n »est pas honnete avec le président comme le prétend le drabqué il se trompe boutaflika le sais ouyahia sans surprise pour 2019. VIVE BOUTAFLIKA TAHYA OUYAHIA.




    0



    0
    dahmane el harrachi
    7 septembre 2016 - 23 h 37 min

    un autre abcès de fixation
    un autre abcès de fixation sur une guéguerre qui n’existe nulle part. Une telle démarche vise à disperser l’esprit dans l’analyse des evenements dont la gravité n’échappe à personne et dont les auteurs et les facteurs aggravants sont précisément ces deux personnages. Qu’ils se bagarrent dans la boue comme des chiffonniers on n’a rien vu. Les deux camps ne voient plus de visibilité quant aux quotas des prochaines législatives




    0



    0
    anaALGERIEN
    7 septembre 2016 - 17 h 56 min

    Saidani dit à propos d
    Saidani dit à propos d’Ouyahia  » il n’est pas honnête avec le président et veut se présenter candidat à la présidentielle de 2019″
    ya Saidani ya (…) Ouyahia ou un autre algérien pur(1) bien sùr a le droit de se présenter aux présidentielles conformément à la constitution na !!!
    (1) pur = nationalité algérienne exclusive




    0



    0
    Anonymous
    7 septembre 2016 - 12 h 43 min

    Ils ont dévoile l affaire de
    Ils ont dévoile l affaire de dounia parc puis opppppp sellal dit que il y a erreur vraiment vous prenez le peuple pour des brebis .nous savons tous que il y a des milliard de dollars débourser pour ce parc la suite ravi andd rabbi enregistrer .boutef veut devenir la famille elsaoud pour résigner éternellement .ehhhhhhhh y’a si ouyahia oullach wellit samett




    0



    0
    azzegrar n'tamazgha
    7 septembre 2016 - 7 h 52 min

    Mai lui, Mr Ouyahia n’as
    Mai lui, Mr Ouyahia n’as pas pû répondre aux attaques du fanfaron Saadani contre sa personne. Il se la bouclé sans dire mot. De plus, Il s’est muré dans un silence feutré plutôt il s’est cloué le bec – motus et bouche cousue-. Maintenant, il instruit ses parlementaires (i.e. ils sont nombreux) pour répondre … vraiment ? Le fonfaron Amar Saïdani n’avait-il pas déclaré publiquement qu’«(il) n’avait aucune confiance en la personne du secrétaire général du RND», car «il n’est pas honnête avec le président et veut se présenter candidat à la présidentielle de 2019». Chiche ……………………




    0



    0
    AIT MOKHTAR Omar
    6 septembre 2016 - 21 h 42 min

    Nous voilà ! L’Algérie va
    Nous voilà ! L’Algérie va être suspendu au combat de coqs entre SaIdani et Ouyahia ! Qu’est ce qu’on en a foutre de vos querelles !!! La société civile doit se réveiller et présenter des listes indépendante pour une vraie alternance et vous balayer !!! C’est triste !!!
    L’Algérie mérite mieux que ça ! Vous êtes minables !
    Omar AIT MOKHTAR




    0



    0
      souilah
      7 septembre 2016 - 9 h 27 min

      quel culot! contre barakat
      quel culot! contre barakat contre l’opposition contre les démocrates. On connait votre position de volte face lors des dernières elections. De vous même et sans aucun mandat, vous avez pris attache avec le juge italien chargé de l’affaire SONATRACH (CHAKIB) pour sonder ce magistrat sur le contenu du dossier. Vous êtes nu, un peu de dignité. Seriez vous le futur député pour l’émigration en tant que taxieur parisien, bonne chance




      0



      0
    Rascasse
    6 septembre 2016 - 18 h 46 min

    c’est quoi la différence
    c’est quoi la différence entre ouyahia et sellal?? ils partagent tout sauf la façon de dire les choses; l’un vous dit directement vous êtes un peuple de m…et vous ne méritez pas le yogourt , l’autre vous dit ne craignez rien, vous êtes un peuple de m…la crise ne vous privera de rien tout va bien mais le yogourt sera interdit sans vous le dire, finalité ki lella ki sidi




    0



    0
      les damnes de la terre
      7 septembre 2016 - 11 h 47 min

      Le 1 er il symbolise la
      Le 1 er il symbolise la demagogie a outrance et le second c un blagueur de 1 er rang.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.