Le juge français Marc Trévidic : «Il y aura des attentats en France avant mai 2017»

Marc Trévidic. D. R.

Le juge français Marc Trévidic a affirmé, dans un entretien à la revue Marianne, que les terroristes se prépareraient à frapper de nouveau en France avant l’élection présidentielle de mai 2017. «Des attentats d’envergure avant mai 2017, c’est l’assurance d’une surenchère quasiment sans limites. A la moindre action terroriste, tous les hommes politiques vont se succéder au journal de 20 heures pour proposer des mesures plus énergiques que celles des autres, en se foutant d’ailleurs complètement de leur efficacité, du moment que ça donne l’impression d’être dur», a déclaré l’ancien juge en charge du dossier de l’assassinat des moines de Tibhirine. «On a affaire à des gens qui nous connaissent, qui viennent de chez nous», a encore dit Marc Trévidic, en notant que les terroristes – il n’utilise pas ce terme – cherchent à pousser les autorités françaises à «prendre des mesures très dures» en perpétrant des attentats spectaculaires.

«Ils veulent des représailles pour créer un sentiment d’oppression chez les musulmans et pouvoir recruter à nouveau. C’est l’effet domino : on vous tape, vous nous tapez, on recrute derrière. Ils veulent le chaos, la guerre civile», a-t-il relevé. «Mais comme ils n’y arrivent pas avec les attentats qu’ils ont déjà commis, il faut qu’ils tapent encore plus fort. Ils cherchent l’impact maximal. Pour cela, la période électorale qui s’annonce est idéale», prédit ce magistrat dont l’enquête en Algérie sur l’assassinat des sept religieux français à Tibhirine, en 1996, par les groupes islamistes armés, pèche par une partialité criante.

Dessaisi de ce dossier utilisé par certains milieux en France pour discréditer l’armée et les services de sécurité algériens, le juge Marc Trévidic multiplie néanmoins les interventions dans les médias pour donner son point de vue sur la situation sécuritaire et la menace terroriste en France et dans le monde. Il adopte un discours volontairement alarmiste, sans que nous sachions s’il vise, à travers cette attitude, à pousser les responsables politiques français à recourir au «magistrat très expérimenté» qu’il est pour «gérer» le dossier de l’antiterrorisme – autrement dit, si c’est un appel du pied à Hollande et Valls –, ou simplement à «donner l’alerte» avant que l’«irréparable ne survienne».

Karim Bouali

Comment (38)

    Anonyme
    9 septembre 2016 - 13 h 55 min

    Qu’est ce qu’il est capable
    Qu’est ce qu’il est capable de « prévoir » pour rester « connu » et « célèbre » , ce taré devrait ouvrir un cabinet de voyance !

    La Cigale
    9 septembre 2016 - 4 h 00 min

    Pourquoi avant le mois de mai
    Pourquoi avant le mois de mai 2017 .Tout simplement c’est en mai qu’aura lieu le premier tour du scrutin électorale pour les présidentielles.
    Ce qui influera sur les votes des français d’un côté ou de l’autre candidats celui qui crachera le plus sur l’islam et les musulmans suite à d’éventuelles attentats que prédit le juge Trivedic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.