Des soldats italiens en Libye : vers une intervention au sol ?

Des soldats italiens. D. R.

Le gouvernement italien s’apprête à envoyer des militaires en Libye pour gérer et protéger un hôpital de campagne à Misrata, a annoncé, lundi, le ministre des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni. Les détails de l’opération doivent être présentés mardi au Parlement mais, selon le quotidien La Repubblica, l’Italie prévoit d’envoyer un total de 300 militaires : 100 médecins et infirmiers et 200 parachutistes pour assurer la sécurité de l’hôpital. «Notre gouvernement a accédé à la demande du gouvernement de Tripoli appuyé par l’ONU d’envoyer un hôpital militaire, qui aura évidemment sa protection», a déclaré Gentiloni, selon les médias italiens, au cours d’un déplacement à Chypre. Le ministre s’est cependant refusé à évoquer des chiffres, précisant que les «aspects techniques» seraient présentés mardi par la ministre de la Défense, Roberta Pinotti. L’Italie insiste pour agir seulement dans un cadre légal international balisé par l’ONU, avec l’accord du Gouvernement d’union nationale (GNA), soutenu par la communauté internationale.

R. I.

Comment (4)

    VOLEURS
    14 septembre 2016 - 6 h 25 min

    L’Europe appartient à l
    L’Europe appartient à l’Amérique mais chute !!
    Il ne faut pas le dire !!




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    13 septembre 2016 - 15 h 24 min

    La libye finira pas devevenir
    La libye finira pas devevenir un protectorat a la botte de puissances étrangères. Un pays foutu qui a préférer le desordre a l’ordre.




    0



    0
    TheBraiN
    13 septembre 2016 - 14 h 22 min

    On en oublierait presque les
    On en oublierait presque les 2000 soldats ….Italiens déjà sur place pour surveiller les 3 « puits » offerts à ENI pour « services rendus » .




    0



    0
    HAMOUDI
    13 septembre 2016 - 13 h 35 min

    Les Italiens ont résister
    Les Italiens ont résister longtemps aux injonction de l’OTAN d’intervenir militairement avec la coalitions e pour qu’il s’implique concrètement, alors ils ont trouver une astuce , ils n’ont pas le choix, celui de protéger un Hôpital avec 300 militaires. Même si l’hôpital est un alibi moins violent que les avions de chasse et les bombes larguées, les Italiens se donnent bonne conscience en disant qu’ils interviennent pour protéger un hôpital et non pour combattre sur le terrain ! Ce qu’ils ne savent pas c’est que l’opinion publique n’est pas dupe car un hôpital protégé par autant de militaire fait parti du dispositif de guerre, de l’arsenal de guerre et sera utilisé pour recevoir et soigner les soldats et le personnels de la coalition sur le terrain des opérations ! On est con peut-être mais pas …. bêtes à manger du foin !!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.