Paralympiques : deux médailles d’Or pour Nouioua et Boudjadar, et du bronze pour Hamdi

Samir Nouioua au centre. D. R.

Les athlètes algériens, Samir Nouioua (1500m) et Asmahan Boudjadar (poids), ont remporté deux médailles d’Or, alors que Hamdi Sofiane (400m) s’est offert une en bronze, portant ainsi le total provisoire de l’Algérie, aux jeux Paralympiques de Rio, à seize médailles dont quatre Or et cinq argent et une 25è place, provisoirement.

Dans l’une des épreuves reines de la classe T46, le 1500m auquel a pris part l’Algérien Nouioua a tenu toutes ses promesses et en haleine les nombreux spectateurs venus suivre les compétitions d’athlétisme. Dans une course tactique, les dix concurrents sont restés grouper jusqu’au dernier 400m qui a vu Samir Nouioua prendre les commandes et se détacher du groupe. Au dernier 300 mètres, l’Algérie accélère et prend ses vis-à-vis de vitesse, filant vers la ligne d’arrivée qu’il franchit très à l’aise, en 3:59.46.

La seconde place est revenue à l’Ougandais David en 4:00.62 et la troisième à l’Australien Michael Roeger (4:01.34) et un des grands favoris pour le sacre final.

«Dieu merci, j’ai réussi mon objectif. La course n’était pas facile, je ne connais que l’Australien qui est un bon demi-fondiste, la plupart des autres concurrents, sont nouveaux pour moi, donc il fallait faire attention à tous et ne pas laisser se surprendre. J’ai fait ce qu’il fallait faire et je suis très content», a déclaré Nouioua, dans la zone mixte des athlètes, remerciant au passage son entraineur, son club, sa fédération et le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Le demi-fondiste algérien a tenu aussi à passer un message aux médias algériens, les sollicitant à prendre la peine de médiatiser le handisport et ses athlètes qui souffrent autant que les valides. «Je crois notre presse, toute confondue, ne nous donne pas suffisamment d’importance, sauf peut-être dans les grands événements et encore… On travaille comme les valides, on souffre comme eux et on représente le même emblème national et le même pays, alors pourquoi cette indifférence et ce deux poids, deux mesures», a-t-il ajouté, rendant hommage au passage à tous ce qui ont cru dans les capacités des athlètes handisport algériens, il leur offre sa médaille ainsi qu’à tout le peuple algérien.

De son côté, la lanceuse du poids, classe F33, Asmahan Boudjadar, s’est parée, elle aussi, de l’Or grâce à un excellent 3è jet qui a atteint les 5.72m (un nouveau record d’Afrique).

L’Algérienne était talonnée par la Qatarie Sara Hamdi Masoud (5.39m), alors que la 3è marche du podium est revenue à l’Emiratie Sara Alesanaani (5.09m).

A l’issue du concours, Asmahan Boudjadar était très soulagée et heureuse de son sacre pour lequel elle a fait beaucoup de sacrifice, a-t-elle indiqué. «Ce sont mes premiers jeux Paralympiques et mon premier titre, et évidemment je suis très heureuse et fière de moi. Au dernier championnat du Monde au Qatar que j’avais complètement raté, j’ai juré de prendre ma revanche à Rio, car je crois à mes potentialités. Aujourd’hui, je voulais prouver que j’ai des qualités et mon mot à dire dans ma spécialité. Je suis contente pour la médaille que j’offre à ma famille, mon coach, mon club, mes responsables et à l’Algérie toute entière», a déclaré Boudjadar.

Son entraineur, Abdelmadjid Kahlouche, qui est un des doyens, n’a pas pu cacher sa joie, devant les applaudissements des spectateurs, dont les membres de la délégation algérienne à Rio, déclarant : «Mabrouk pour l’Algérie, un pays qui mérite tous les honneurs. Cette médaille est une revanche de Boudjadar et son passage mal négocié aux derniers championnats du Monde au Qatar. Depuis, notre athlète a beaucoup progressé grâce à un travail intense et sans répit. Je suis content pour elle et pour moi aussi car on récolte ensemble le fruit de beaucoup de sacrifices».     

Dans la matinée de la même journée, l’Algérie avait obtenu une médaille de bronze grâce au sprinteur Sofiane Hamdi dans l’épreuve du 400m, classe T37 qu’il a couru en 53.01 (sa meilleure performance de la saison).

Le titre paralympique a été remporté par le Sud-africain Charl du TOIT (51.13), suivi du Vénézuélien Omar Monterola (52.93).

Hamdi Sofiane, qui avait attendu depuis une médaille paralympique, voit son rêve s’exaucer, après une année très difficile et un dur labeur. «Je suis à la fois heureux et soulagé, car c’est une consécration qui restera gravée dans l’esprit. Dieu merci, je retourne chez-moi avec un titre», a-t-il souligné.

Pour sa part, Sid Ali Bouzourine qui avait pris part à la finale du 400m, classe T36, s’est contenté d’une 7è et dernière place (1:00.22) dans une course remportée par le Britannique Paul Blake (54.49), devant l’Ukrainien Roman Pavlyk (55.67) et William Stedman de la Nouvelle Zélande en 55.69.

R. S.

Comment (2)

    Nasser
    24 septembre 2016 - 16 h 05 min

    mille fois « BRAVOS » à toutes
    mille fois « BRAVOS » à toutes et tous ces sportifs qui nous ont représentés « médaillés(es) et non médaillés(es), car ça demande de l’ investissement et de l’ abnégation lorsque l’ objectif est de présenter son pays.
    PS(et en plus contrairement aux « valides tords ou à raisons) ont été exemplaires alors je rajouterais « CHAPEAU 😉

    Nasser




    0



    0
    Le blagueur
    18 septembre 2016 - 12 h 12 min

    Heureusement que le chef de
    Heureusement que le chef de délégation aux jeux paralympiques n’est pas un certain……A.Brahmia, sinon ça aurait été du tourisme au pays de la samba




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.