Aïd El-Kébir : problèmes et solutions

Par Kader Bousselma – Chaque année, à l’occasion de la fête de l’Aïd El-Kébir, la capitale est transformée pendant un temps en une immense «bergerie», et cela avec tous les inconvénients provoqués non pas par les animaux, mais malheureusement par le manque de civisme de quelques-uns qui ignorent les simples règles de l’hygiène et du respect d’autrui.

Pour pallier cette problématique qui dure depuis longtemps, un projet de création d’abattoirs aux portes d’Alger permettrait de parer aux besoins de la population. Ces structures seraient spécialement adaptées à cet effet et conçues de manière à ce que le citoyen puisse assister aux différentes étapes de l’abattage rituel et reprendre l’animal sous emballage. Des équipes se relaieraient pour un service alliant rapidité et efficacité et le contrôle vétérinaire veillerait aux normes sanitaires. Pour la province, des unités mobiles seraient mises en place avec une contribution indispensable des wilayas.

En outre, il semble qu’une spéculation de mauvais aloi s’est instaurée. A cet effet, la fixation d’un prix unique par les autorités mettrait fin aux pratiques illégales du marché informel et de l’anarchie dans ce domaine précis.

K. B.

Comment (3)

    Anonymous
    19 septembre 2016 - 13 h 25 min

    Même les mouton son trafiquer
    Même les mouton son trafiquer y’a moumnine .j ai égorgé un mouton le lendemain il est putrifier.j ai un cousin qui vient de décéder il était sous anxiolitique son corp allah irahmou était devenu bleu juste après avoir rendu l âme donc les mouton sont nourri a base de tranxene pour grossir rapidement .hasbine allah waniama elwakil




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    18 septembre 2016 - 12 h 13 min

    C’est le laisser aller au
    C’est le laisser aller au pays.vous pensez au enfants qui assiste a ce spectacle? Le mome a peine deux ans et deja les pieds dans le sang.




    0



    0
    Rascasse
    18 septembre 2016 - 11 h 44 min

    Kader Bousselma : excellente
    Kader Bousselma : excellente proposition, une gouvernance éclairée non bâti sur le copinage le coptage la médiocrité prendrait votre idée à la volée pour la concrétiser sur le terrain, hélas ce système politique est en crise contre lui même et en guerre contre le peuple, je finirais juste par une touche d’humour comme à chaque aid ; l’algérien achète le mouton à n’importe quel prix et n’importe quelle distance , le nourrit le dorlote s’attache à lui, lui fait du henné la veille de l’aid et arrivé le jour J il l’égorge Ya bouguelbe, qu’on ne me dise pas que la fois est plus puissante je n’y crois pas que tous les algériens ont cette fois inébranlable, et je sais aussi que selon le prophète QSSL avait interdit l’attache de ses animaux, alors si quelqu’un peut m’expliquer ce comportement barbare( en dehors du rituel sacré qui ne l’est plus maintenant) ou des quartiers entiers croule dans la m…le sang et la folie.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.