Vers l’autorisation d’importer des véhicules d’occasion

Le marché d'occasion permettra d'importer des véhicules beaucoup moins chers que certains véhicules neufs importés. New Press

Le gouvernement a décidé, dans le cadre du projet de loi de finances 2017, de lever l’interdiction de l’importation des véhicules d’occasion, mais sous certaines conditions, a indiqué, aujourd’hui lundi à Alger, le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb. «On va lever cette interdiction et élaborer un cahier des charges bien précis qui permet de ne pas importer des véhicules représentant des dangers à la circulation. C’est-à-dire que nous allons autoriser l’importation de ces véhicules sous conditions», a-t-il souligné lors du forum d’El Moudjahid. «L’essentiel pour nous est que ce soit un marché transparent où l’acheteur a des garanties suffisantes», a ajouté le ministre.

Selon lui, le gouvernement «a décidé de lever cette interdiction et de la remplacer par la mise en place d’un cahier des charges portant des conditions bien précises». «De mon point de vue, un cahier de charges est mieux que l’interdiction», a-t-il estimé.

Par ailleurs, il a fait savoir que les pouvoirs publics examinent actuellement les formules à travers lesquelles le marché d’occasion sera organisé, en avançant que ce marché sera soit laissé au distributeur et au concessionnaire uniquement, soit il sera ouvert également à d’autres intervenants.

Pour le ministre, le marché d’occasion pourrait permettre d’importer des véhicules plus performants et beaucoup moins chers que certains véhicules neufs importés. En effet, a-t-il expliqué, il existe des cas où certains constructeurs fabriquent des véhicules spécialement pour l’Algérie et qui sont loin des normes internationales. Le marché national des véhicules, a-t-il poursuivi, «doit être organisé pour que nous ne soyons plus arnaqués et victimes de manque de transparence».

R. E.

Comment (24)

    SYMBOL
    24 septembre 2016 - 17 h 13 min

    Ah oui cette loi c’est tout
    Ah oui cette loi c’est tout un SYMBOL !




    0



    0
    Anonymous
    24 septembre 2016 - 17 h 10 min

    C’est les marseillais qui
    C’est les marseillais qui doivent se frotter les mains,le business avec les algériens va leur rapporter beaucoup à nouveau,la SNCM (les corses) doivent avoir aussi le sourire.Le prix des billets de bateau est hallucinant et le trajet avec la traversée sont très souvent un calvaire.




    0



    0
    Luruberlu
    20 septembre 2016 - 20 h 19 min

    Moi j’ai une 2 chevaux encore
    Moi j’ai une 2 chevaux encore en très bonne état de marche.
    Je vais lui réserver une place par bateaux et je vais la vendre au bled.
    Pour réparer cette voiture il ne faut pas être un génie c’est fastoche.




    0



    0
      Thidhet
      21 septembre 2016 - 4 h 13 min

      On ne dit pas au « bled » mais
      On ne dit pas au « bled » mais au « pays ». C’est t pourtant plus beau et plus « fastoche ». N’oublie pas d’emmener une bouteille de Coca Cola, ils n’en ont jamais vu et ils seront impressionnés. Qui sait? Si tu la joues bien, on te prendra même pour un français. Déprimant!




      0



      0
    Zeviti
    20 septembre 2016 - 19 h 16 min

    Bien fait pour les
    Bien fait pour les concessionnaires suceurs de sang du peuple. Est ce normale l’augmentation de 100 % sur le prixvéhicules neufs.
    Ils veulent récupérer le retard occasionné pour la délivrance des licences d’importation.
    Oui pour les véhicules de loin de 3 ans.




    0



    0
    Anonymous
    20 septembre 2016 - 16 h 44 min

    Quand on voit le nombre d
    Quand on voit le nombre d’accidents de la route avec un nombre de décès et de blessés incroyable (un des plus grand au monde) ce gouvernement pense a importé des voitures d’occasions au lieu de s’attaquer à la sécurité routière qui devient un fléau dans le pays.BRAVO




    0



    0
    Yaz.dz
    20 septembre 2016 - 15 h 50 min

    C est une loi destinée à la
    C est une loi destinée à la diaspora DZ et à leur familles résident toujours au pays et qui i voudrez un vehicule d origine et tout en sécurité..
    Alors pourquoi vouloir dejä mettre des batons dans les roues à ce projet..!?..
    Jamais contents , ! absttenez vous de me repondre..Merci..




    0



    0
    momo
    20 septembre 2016 - 12 h 52 min

    ok importer et encore
    ok importer et encore importer toujour importer .c sa la soulution . nos soidisants elu ont du travailler dur passer des nuits blanches .les solutions simplictes de courte durer .enrichir les autres pays .qui vont accentuer un chomage et un laisser aller de notre jeunesse.comme si nos routes n etais pas assez inonder saturer .fini l investissement fini le futur savoir faire .l algerie doit manger son pain noir pour que la futur generation mange son pain blanc .en tout cas le marcher parallele va exploser .




    0



    0
    Anonymous
    20 septembre 2016 - 12 h 42 min

    Qd le chat n est pas la
    Qd le chat n est pas la souris qui dance les caisses sont vides et sellal dance le tongo youpiiiiiiiiioo




    0



    0
    trabendo
    20 septembre 2016 - 11 h 06 min

    au lieu de s’attaquer aux
    au lieu de s’attaquer aux problèmes cruciaux tels l’education , l’agriculture ; la corruption, le crime voilà qu’on encourage encore plus de trabendistes
    pauvre dechra et pauvre peuplade
    ET tout ça pour les beaux yeux de fafa qui nous gouverne encore et jette ses détritus chez nous




    0



    0
    NON
    20 septembre 2016 - 10 h 46 min

    UN GOUVERNEMENT DE
    UN GOUVERNEMENT DE TRABENDISTES QUI NE FAIT QUE BRICOLER
    BEAUCOUP VONT S’ENRICHIR ET LE PAYS NE SERA QUE PLUS POLLUE
    N Y A T IL PERSONNE POUR ARRETER CE CIRQUE




    0



    0
    Abou Stroff
    20 septembre 2016 - 9 h 57 min

    « Vers l’autorisation d
    « Vers l’autorisation d’importer des véhicules d’occasion » titre R. E.. peut être est ce un bon moyen pour l’Europe en général et fafa en particulier de se débarrasser de toute la ferraille polluante qui n’aura bientôt plus le droit de circuler dans les pays qui se respectent, qui respectent leurs citoyens et qui respectent leur environnement. peut être, est ce aussi une bonne occasion pour de « grosses légumes » algériennes bien introduites dans la business de l’import-import de se faire du blé à moindre frais.
    PS: alors que toutes les sociétés développées réfléchissent aux meilleurs moyens d’éliminer la voiture des villes, en général et des centre-villes, en particulier, nos augustes dirigeants qui ne voient pas plus loin que le bout de leur………….nez, semblent constamment regarder dans le rétroviseur pour éviter de désigner un objectif.




    0



    0
    LAAOUADJ
    20 septembre 2016 - 9 h 47 min

    C le début de la campagne
    C le début de la campagne électorale .Ceux qui l’ont supprimé il y’ a 10 ans lèvent aujourd’hui son interdiction.C bizarre ?




    0



    0
    TheBraiN
    20 septembre 2016 - 8 h 28 min

    D’abord la règle « commerciale
    D’abord la règle « commerciale » voudrait que tout le monde puisse importer la voiture qu’il veut à condition de payer les droits de douane et autres taxes en vigueur et de passer le contrôle technique .
    Ceci pour le principe !
    Maintenant sur le plan pratique , cette « mesure » servira d’abord à structurer une nouvelle MAFIA (entre revendeurs « Français » de véhicules , transitaires, douaniers , agents du contrôle technique et revendeurs « Algériens »)
    Il faut aussi se demander le nombre d’emplois créés en Algérie par cette mesure !
    Et pour conclure , personne ne viendra nous expliquer le « changement » qu’il y a eu entre 2005 (interdiction) et 2017 (réadmission) !!
    Habitués qu’on est à la médiocrité …
    Mr le « censureur » y a pas de politique « contre qui vous savez » donc soyez ….gentil !!!




    0



    0
    Anonymous
    19 septembre 2016 - 23 h 40 min

    Importation par des
    Importation par des particuliers ou par des sociétés, si c’est le cas, c-à-d ce qui ne pouvaient pas importer du neuf suivant les quotas attribués par le ministère du commerce, vont importer du vieux par un autre canal. Est-ce un autre chemin pour faire sortir de la devise à l’étranger??




    0



    0
    Amitou
    19 septembre 2016 - 17 h 58 min

    Une condition essentielle
    Une condition essentielle voiture non accidentee et maximum 3 ans d age.




    0



    0
      Sancho
      19 septembre 2016 - 22 h 33 min

      Comme si tous les véhicules d
      Comme si tous les véhicules d’occasion assez neufs en Algérie n’étaient pas accidentés, bricolés, trafiqués, modifiés pour l’arnaque et j’en passe.

      Savez vous ce qui ce passe en Algérie comme super-arnaques dans le domaine automobile?

      C’est hallucinant!




      0



      0
    midle
    19 septembre 2016 - 17 h 24 min

    Ce n’est pas la solution!!!!
    Ce n’est pas la solution!!!! La solution est simple: Produire en Algérie!!! Nous verrons des emplois et réduirons le marché informel de la devise!!!!! Ce n’est pas vrai que cela coute moins cher au contraire on ouvre la porte au trafic et donnons une impulsion au marché de l’occasion européen en crise!!!!




    0



    0
    Yaz.dz
    19 septembre 2016 - 15 h 38 min

    C est une tres bonne affaires
    C est une tres bonne affaires , les devises seront au moins suivie à la trace..
    Mieux vaut aussi un vehicule d origine et d occasion que les vehicules neuves Chinois , vehicules les plus accidentés sur l autauroute Est Ouest..et autres national..!




    0



    0
    Kassaman
    19 septembre 2016 - 15 h 00 min

    Si les particuliers résidents
    Si les particuliers résidents à l’étranger avait l’autorisation de ramener des véhicules d’occasions ce serait autant de richesse rapatriées. A condition bien sûr que ces véhicules ne soient pas des épaves.

    Le cahier des charges serait:
    – véhicule de moins de trois ans.
    – ayant un contrôle technique valide.
    – un certificat d’immatriculation valide.
    – provenant d’un pays pré-sélectionnés (il ne s’agirait pas de ramener des véhicules de Roumanie ou du Bangladesh).
    – limité à 1 import par an.

    Cela mettrait la pression sur les concessionnaires pour qu’à leur tour ils ne ramènent pas de la camelote fabriquées spécialement pour le marché Algérien.




    0



    0
    Anonymous
    19 septembre 2016 - 14 h 50 min

    La « Maffia-cliente » des
    La « Maffia-cliente » des importateurs d’occasions, sévit à l’A.P.N, Sénat, Ministère, Administrations,avocats,…..
    Véhicules rejetés en Europe, pour non conformités, techniques (sécurité, consommations diverses,…..)
    Et environnementales (taux de pollution élevé, bruit,…..)




    0



    0
    Anonymous
    19 septembre 2016 - 13 h 47 min

    Cette autorisation est bonne
    Cette autorisation est bonne et n’aurait jamais dû interdite, il faut laisser les citoyens le faire eux même si c’est les concessionnaires, un trafic va être mis en place au détriment des algériens et des finances de l’état, pas besoin d’être prophète de l’avenir pour le deviner.




    0



    0
      Aly
      19 septembre 2016 - 18 h 13 min

      Je suis de cet avis.pas
      Je suis de cet avis.pas besoin déco cessionnaire »assistants »




      0



      0
    Citoyen
    19 septembre 2016 - 13 h 20 min

    Pourquoi ne pas permettre à
    Pourquoi ne pas permettre à un particulier de ramener sa voiture par ses propres moyens si les conditions sont remplies?
    Pourquoi vouloir maintenir les concessionaires comme intermédiaires? N’ont-ils pas amassé assez d’argent pour nous laisser tranquilles?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.