Suppression de la retraite anticipée : les syndicats autonomes appellent à une grève en octobre

Les syndicats lancent un signal d’alerte pour le gouvernement. New Press

Près de vingt syndicats autonomes activant dans cinq secteurs appellent à la mobilisation des travailleurs pour faire revenir le gouvernement sur sa décision de supprimer la retraite sans condition d’âge. Après une réunion qui a duré plusieurs heures aujourd’hui à Alger, ces syndicats ont abouti à une action commune en octobre prochain comme un signal d’alerte pour le gouvernement. Ainsi, ces syndicats, représentant les travailleurs de l’éducation nationale, de la santé, de l’administration publique et de certaines entreprises publiques économiques, appellent à une grève les 17 et 18 octobre prochain. Si les pouvoirs publics refusent d’accéder à leur revendication relative à la suppression de la retraite anticipée, ces syndicats vont tenir un autre mouvement de protestation durant le même mois. Leur deuxième action de grève est prévue pour les 23 et 24 octobre.

Les syndicats autonomes remontent au front et décident d’en découdre avec un gouvernement hésitant et acculé par l’ampleur de la crise financière à laquelle il peine à trouver des solutions. Ces syndicats se disent déterminés à défendre par tous les moyens pacifiques leurs acquis socioprofessionnels et à rejeter toutes les mesures jugées contraires aux droits des travailleurs. La rentrée sociale, qui commence sous une forte tension, risque de conduire à de vastes mouvements de protestation à l’échelle nationale.

Sonia Baker

Comment (14)

    labeur
    25 septembre 2016 - 21 h 01 min

    TOUT LE MONDE EST EN RETRAITE
    TOUT LE MONDE EST EN RETRAITE DANS CE PAYS SANS EXCEPTION
    PERSONNE NE BOSSE A PART LES PAUVRES EBOUEURS




    0



    0
    Farid1
    25 septembre 2016 - 18 h 18 min

    J’en connais des dizaines de
    J’en connais des dizaines de personnes en retraite depuis 10 ans, Ils ont dépassé les 70 ans….et travaillent toujours.
    donc retraité à 55 ans c’est pâs normal…
    au contraire il faut avoir droit à la retraite à 65 ans..




    0



    0
    Anonymous
    25 septembre 2016 - 12 h 25 min

    Je pense que certains métiers
    Je pense que certains métiers pénibles meritent de partir à la retraite à 55 ans. Les autres 60 ans c’est pas mal comparé à certains pays où c’est 65 ans et parfois plus.Qui alimente les caisses de retraite si tout le monde se met à la retraite et les jeunes qui refusent de prendre leurs places.




    0



    0
    lhadi
    25 septembre 2016 - 11 h 09 min

    L’Algérie a besoin d’une
    L’Algérie a besoin d’une politique nouvelle, réaliste et cohérente qui ne se contente pas d’avancer des objectifs sociaux dont la réalisation procurerait à l’ensemble de la population laborieuse des villes et des campagnes un mieux-être dont elle a tant besoin. Elle a besoin aussi d’une politique qui montre les moyens d’atteindre ces objectifs.C’est-à-dire définir de façon détaillée une politique qui assurera une expansion économique, ample et harmonieuse, et qui dégagera en même temps les ressources nécessaires au financement des mesures sociales. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    New kid
    25 septembre 2016 - 10 h 48 min

    L’injustice au niveau des
    L’injustice au niveau des retraites est inacceptable.
    Ces syndicats ne sont que des fanfarons. Demander une retraite à l’âge 50 ou 55 ans est ridicule et enfantine. Par contre les députés et sénateurs qui après quelques années de fonction se payent une retraite qui ferait rendre un banquier suisse vert d’envie et à l’infini est une corruption.
    Voilà ou est l’injustice de ce système clientéliste !




    0



    0
    Anonymous
    25 septembre 2016 - 9 h 16 min

    Dans les pays ou la loi est
    Dans les pays ou la loi est au-dessus de tous, les décisions de grève se font par un vote à bulletin secrets avec la participation de tous les membres et si grève il y a, ça commence à petite dose. Ici une poignée de « dirigeants » décident et passent directement à deux jours. Ces « dirigeants » de syndicats comme de certains partis, organisations de la « société civile » sont des opportunistes qui s’attaquent à l’Etat en utilisant le chantage de la déstabilisation. En fin de compte chacun d’eux souhait se faire un future sur le dos des travailleurs qui soi-disant représentent. C’est dégelasse !




    0



    0
    TheBraiN
    25 septembre 2016 - 8 h 55 min

    Je viens d’apprendre que la
    Je viens d’apprendre que la retraite anticipée est un droit en Algérie …
    Je suppose qu’avec l’inévitable « progrès social » le droit d’être payé pour ne pas travailler ne va pas tarder à devenir un autre droit !!
    Des syndicats pareils , des journalistes pareils , des politiciens pareils ….quelle honte !!!!




    0



    0
    BASTA
    25 septembre 2016 - 8 h 19 min

    iLS SAVENT QUE CET ETAT EST
    iLS SAVENT QUE CET ETAT EST FAIBLE ALORS ILS GONFLENT LEURS MUSCLES
    j’aurai interdit tous ces syndicats mais comme on a des fakakir et des drabki et consorts….
    Une enquète doit être faite par la ministre pour ces enseignements qui sortent en retraite et donnent des cours chez eux dans des conditions lamentables et font des fortunes, il faut interdire ce genre de pratique




    0



    0
    Anonymous
    24 septembre 2016 - 21 h 57 min

    il n’y a plus d’état
    il n’y a plus d’état




    0



    0
    zinedine
    24 septembre 2016 - 20 h 08 min

    les bandits de grand chemins
    les bandits de grand chemins,prime de départ 24 fois le salaire,des sureffectifs, des entreprises publics familiales,aucun rendement,une presence nuisible a l’humanité et ils n’ont pas de honte de faire une greve




    0



    0
    zl wazir
    24 septembre 2016 - 19 h 31 min

    Des syndicats juste bons pour
    Des syndicats juste bons pour organiser des greves, alors que c’est la faillite dans leurs ;entreprise, administration, écoles, hopitaux, et c’est toujours les plus inutiles qui conduisent ces grèves, dans tous les cas vous savez que ça va etre de la pure perte de temps, d’argent et de valeurs de vos institutions, parce que j’ai l’impression que le gouvernement lui meme va etre incapable de revenir sur sa décision, un bon conseil essayez au moins de mériter les salaires que vous percevez (hallal);en améliorant vos prestations et travaux dans le secteur publics




    0



    0
    anaALGERIEN
    24 septembre 2016 - 19 h 15 min

    Hé oh !! les « syndicalistes »
    Hé oh !! les « syndicalistes » de pacotille qu’est-ce-que vous faites des retraités qui ne vont pas percevoir leurs pensions à cause de vous , cessez de rouler des mécaniques et mettez-vous au travail.
    un retraité inquiet (à 60 ans de labeur)




    0



    0
    Farid1
    24 septembre 2016 - 18 h 48 min

    Ils veulent une retraite
    Ils veulent une retraite anticipée à 50/55 ans, ce n’est pas parce qu’ils auront travaillé beaucoup et se sentent fatigués , mais pour aller travailler ailleurs et ainsi avoir une double entrée d’argent (retraite et salaire..) …car on ne peut être fatigué de travail à 50 ans/55 ans..




    0



    0
      anonyme
      25 septembre 2016 - 10 h 35 min

      Bonne réponse.
      Bonne réponse.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.