Une loi boomerang

Par Kamel Moulfi – Sur le calendrier, le 11 septembre est passé depuis presque deux semaines, et les attentats terroristes qui ont frappé les tours jumelles de New York et le Pentagone, ce jour-là, en 2001, datent déjà de plus de quinze ans, mais l’événement continue de produire ses effets et le moindre n’est pas l’empoisonnement fatal qui menace les relations entre les Etats-Unis, où s’est produit le crime, et l’alliée prétendument fidèle, l’Arabie Saoudite, d’où est partie l’idée de l’attaque, selon certains indices qui ne sont pas encore suffisamment probants.

Mais pour le savoir et en avoir le cœur net, les familles des victimes veulent que la justice interroge les suspects qui se trouvent à Riyad. Le Congrès américain a accédé à leur souhait et a voté une loi en ce sens, alors que le président Obama refuse qu’une telle démarche soit engagée et lui a opposé son véto (voir article par ailleurs). Il craint le retour de boomerang devenu une arme imprévisible comme le démontre l’activité terroriste des djihadistes des pays européens envoyés en Syrie pour déstabiliser ce pays, et qui reviennent se faire exploser dans les rues de Paris ou dans l’aéroport de Bruxelles et on sait que leurs projets n’épargnent aucun lieu.

Dans le cas de l’application de la loi votée par le Congrès américain et qui ne pouvait trouver meilleur intitulé que «justice contre les sponsors d’actes de terrorisme», le risque de voir ce texte se retourner contre les Etats qui pratiquent le terrorisme «sous toutes ses formes», notamment la torture et la détention arbitraire, n’est pas exagéré et Obama est bien placé pour le savoir et pour l’envisager sérieusement. La liste des plaignants contre l’administration américaine serait infinie et mêlerait les torturés d’Abou Ghraïb et les familles innombrables des victimes qualifiées de «pertes collatérales» dans les frappes de drones aveugles, il y aurait aussi les détenus de Guantanamo et cette liste s’allongerait jusqu’aux familles des Japonais tués par les bombes atomiques américaines larguées sur Hiroshima et Nagasaki et même aux rescapés qui en subissent encore les retombées, etc.

On comprend le souci d’Obama de ne pas ouvrir la boîte de Pandore.

K. M.

Comment (3)

    AMAR MOKHNACHE
    25 septembre 2016 - 17 h 02 min

    DERIVES !
    la presse occidentale a souvent remis en cause le caractere terroriste de l attenta du 11 septembre ! comment osons nous le qualifier de TERRORISTE!!! en nous attribuant le role de promoteurs de la terminologie terroriste
    nous contribuons une fois a aider les usa a nous mettre au pas de leurs conquete! la prochaine fois on mettra les mains a la poche pour les dedomager !!!! apres  » l anti semisme » on verra maintenant partout du terrorisme!!!!




    0



    0
    TherBraIN
    25 septembre 2016 - 8 h 52 min

    Données tronquées
    Une analyse repose sur des données or vos données , c’est ce que je pense modestement, sont tronquées .
    Si les exécutants sont Saoudiens , les planificateurs et commanditaires ne le sont pas !
    Le Congres ne cherche pas LA VÉRITÉ , il la connaît.
    Le 11 Septembre c’est un False Flag et les services Américains ont délibérément tué des citoyens Américains !
    Le congres cherche à faire chanter les Al Saoud voire , en cas d’évolution « favorable » de la situation, à faire saisir leurs avoirs et investissements en Amérique .
    Il s’agit de plus de 1 trillion de dollars !!!!
    La justice contre les « sponsors du terrorisme » n’est pas une justice , la justice contre le terrorisme c’est la justice mais l’Amérique et la justice , et là je ne vous apprends rien, ça fait toujours 2 !
    Concernant Obama ,il joue son rôle à savoir geler la loi en échange de quelques concessions , mais ne fait que geler la loi que le prochain président (présidente) saura utiliser comme menace !!
    Mr K.Moulfi on est bien loin de la justice mais d’une opération de piraterie internationale et je n’omettrai pas de conclure en disant que les Al Saoud l’auront bien méritée !!!




    0



    0
    Erracham
    24 septembre 2016 - 21 h 08 min

    L’argent fait le bonheur!
    Il me semble que les victimes sont plus à la recherche de compensations financières que de justice, Indemniser les familles des 3000+ victimes du 11/9 va coûter aux saoudis la peau des fesses et en ce moment, ils sont en manquent. Ils préfèrent dépenser (plus d’un milliard de $) sans compter pour s’acheter des armes et cela fait l’affaire des marchands d’armes que sont les US qui renflouent un peu leur caisses. D’ailleurs, Oncle Sam n’hésite pas à rançonner les banques et les entreprises européennes qui s’exécutent sans broncher, Par contre l’inverse n’est pas vrai: allez obliger Google à payer l’amende (14 milliards de $) que réclame Bruxelles. Pauvre Europe! Pauvres Saoudis!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.