RCD : «L’université algérienne otage de la politique du bricolage»

Mohcène Belabbas, président du parti. New Press

Le RCD dénonce les conditions dans lesquelles s’est effectuée la rentrée universitaire. Cette formation de l’opposition met en avant «les désordres socio-pédagogiques» qui ont marqué cette rentrée.

Cette situation n’est donc pas pour ce parti de «nature à faire rattraper à l’institution les retards accumulés». Le RCD souligne que «les nombreuses grèves reconduites chaque année en raison de la dégradation des conditions d’études, le manque de places pédagogiques et l’absence criante d’un encadrement plombent toute évolution positive». «Elle est aggravée par un système qui vise à distribuer des diplômes au rabais pour éjecter les étudiants d’un circuit d’une vraie formation universitaire».

Pour ce parti, «la reconduction de la gestion quantitative des affectations des nouveaux bacheliers en sus de la livraison de résidences semi-finies pour les accueillir indiquent que les discours sur l’amélioration de la formation ne sont pas que des annonces de conjoncture». Le RCD estime que «l’université algérienne, otage de la politique du bricolage, ne risque pas de rattraper les campus maghrébins et africains ou d’être un lieu du savoir et une locomotive pour le développement du pays».

«Pour accéder au savoir et à l’excellence, les étudiants algériens n’ont d’autre choix que de se faire récupérer par des universités étrangères», affirme avec regrets le RCD qui dénonce, par ailleurs, les «polémiques» sans débats sur l’école et l’université. Le RCD relève dans ce sillage l’impératif d’aller vers «une école débarrassée des archaïsmes idéologiques qui ont prévalu jusque-là». Ce parti considère que «c’est le pouvoir qui a livré l’école aux courants politiques les plus rétrogrades». «Ces courants, de surcroît exogènes à l’identité authentique de notre peuple, ne peuvent considérer que la lâche retraite du pouvoir dans un secteur aussi stratégique constitue “une espèce de droit acquis” dont il faut simplement se prévaloir pour convaincre de son bien-fondé».

Globalement, le RCD exprime ses inquiétudes quant à la situation socio-économique du pays qui va de pire en pis.

Sonia Baker

Comment (9)

    kabyle fier
    25 septembre 2016 - 17 h 26 min

    Le RCD pour lequel j’avais
    Le RCD pour lequel j’avais gardé quelques grammes sympathie en réserve, est disqualifié depuis longtemps, ce sont des satrapes laïcs des pipeaux et leurs balivernes , glu à attraper les mouches, ils ont franchi le pas d’inviter l’insignifiante Caroline Fourest,
    http://www.dailymotion.com/video/xbom4s_caroline-fourest-en-algerie_news
    Le RCD : des colonisés et des sous-étrons kabyles.




    0



    0
    Anonymous
    25 septembre 2016 - 13 h 42 min

    Nous sommes champion du
    Nous sommes champion du bricolages dans tous les domaines.




    0



    0
    anonyme
    25 septembre 2016 - 13 h 03 min

    Nous avons construit des
    Nous avons construit des bâtiments mais une université du savoir,……………………….etc.




    0



    0
    Mohand Cherif
    25 septembre 2016 - 11 h 28 min

    Quand la Ministre de l
    Quand la Ministre de l’éducation nationale va se justifier auprès de l’organisation des « oulemas » Algériens quant au bon fonde de ses reformes là c’est sur que le pays est parti pour s’engouffrer encore plus dans la régression..




    0



    0
      Lemdigouti
      26 septembre 2016 - 6 h 42 min

      Elle fait la même chose que
      Elle fait la même chose que Oulid B’Ladha le Oujdi Chakib Khalil; LUI PASSE PAR LES ZAOUIATES , Mme Benghebrit passe par les Oulémas, ces savants rétrogrades. Dans quel pays vit-on ???




      0



      0
    TheBraiN
    25 septembre 2016 - 8 h 57 min

    Avant de parler de niveau et
    Avant de parler de niveau et d’excellence , il faut avoir soi-même un niveau!
    Pour l’excellence ……
    PS : D’un côte ça parle d’identité authentique et de l’autre de courants rétrogrades …MDR




    0



    0
    el wazir
    24 septembre 2016 - 18 h 49 min

    Apparement le RCD veut s
    Apparement le RCD veut s’occuper d’une question qui le dépasse, c’est du n’importe quoi (ZADMA c’est tout), car pour prétendre aborder une question aussi délicate que l’université, il faut disposer d’un minimum d’expertise dans ce domaine, Ces lapalissades du RCD ne peuvent ni convaincre ni etre considérer comme une contribution utile car elle n’offre aucune vision quand a l’amélioration de la qualité de l’enseignement et des diplomes que souhaite les algériens; Quand au niveau de notre enseignement il reste largement supérieur a celui des voisins




    0



    0
      YiwenAkken
      25 septembre 2016 - 10 h 51 min

      Vous avez tout à fait raison,
      Vous avez tout à fait raison, et d’ailleurs nos universités sont beaucoup mieux classées que celles des voisins. Elles talonnent de près les MIT, Princeton, Berkeley, Oxford etc.., et cela tous classements confondus.




      0



      0
    Anonymous
    24 septembre 2016 - 17 h 45 min

    Faites bougez les choses! Les
    Faites bougez les choses! Les algériens ont un formidable potentiel humain, allez de l’avant il faut y croire. Le projet de société démocratique existe. L’Islam est compatible avec le progrès et la science. Le politique se gère entre Hommes.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.