Maroc : les islamistes remportent les législatives

Abdelilah Benkirane, chef de file des islamistes. D. R.

Aux affaires depuis 2011, les islamistes du PJD ont remporté avec une confortable avance les législatives au Maroc, et rempilent pour cinq ans à la tête du gouvernement avec comme ambition de «poursuivre la réforme».

Le Parti justice et développement (PJD) du Premier ministre Abdelilah Benkirane a obtenu 125 députés, contre 102 à son principal rival, le Parti authenticité et modernité (PAM, libéraux) sur un total de 395 sièges, a annoncé samedi le ministère de l’Intérieur au lendemain du scrutin.

L’Istiqlal, le parti historique de la lutte pour l’indépendance, puis le Rassemblement national des indépendants (RNI), arrivent en troisième et quatrième position avec respectivement 45 et 37 députés.

Huit autres partis se partagent le reste des sièges, dont la Fédération de la gauche démocratique (FGD), qui obtient deux députés.

Le «parti de la lampe» -l’emblème officiel du PJD- a donc tenu sa promesse d’obtenir un deuxième mandat des Marocains pour «continuer la réforme», sur fond de «référentiel islamique».

Dès vendredi soir, Abdelilah Benkirane, également secrétaire général du PJD, avait salué «un jour de joie (…) pour les Marocains».

Quelques heures plus tôt, le PJD avait néanmoins dénoncé des tentatives de fraudes par des fonctionnaires de l’Intérieur pour favoriser le PAM selon lui.

Le ministre de l’Intérieur Mohammed Hassad a rejeté ces critiques «de la part d’un parti qui continue de douter de la volonté constante de toutes les composantes de la nation, et à sa tête sa majesté le roi, d’enraciner la démocratie comme un choix stratégique et irréversible».

Selon des observateurs du Conseil de l’Europe, les législatives ont été organisées de façon «intègre et totalement transparente». Ces même observateurs n’ont constaté «aucune fraude» et ont fait part de leur doute de toute «interférence» sur le vote par des agents de l’Intérieur.

Ces dernières semaines, le PJD a accusé de façon récurrente l’Intérieur, puissant ministère régalien, de partialité et d’agissements en sous-main en faveur du PAM, formation fondée en 2008 par un proche conseiller de Mohammed VI et dénoncée à mots couverts par ses détracteurs comme une courroie de transmission du palais.

En 2011, le PJD avait remporté une victoire historique, quelques mois après une révision constitutionnelle menée par Mohammed VI pour calmer le « mouvement du 20 février », la version marocaine du Printemps arabe.

Avec les déboires ces dernières années des islamistes en Egypte et en Tunisie, le PJD reste la seule formation islamiste encore à la tête du gouvernement dans un pays de la région.

Sur le plan national, il conforte sa position dominante sur l’échiquier politique, où le roi, chef de l’Etat et «commandeur des croyants», reste néanmoins le seul décideur sur les questions stratégiques (l’international, la sécurité et l’économie), selon les analystes.

R. I. 

Comment (10)

    aqil2
    9 octobre 2016 - 15 h 28 min

    Une petite histoire vraie
    Une petite histoire vraie? rapportée par l’obs….Au pays, où, on délivre les passeports diplomatiques pour aller se prostituer à travers le monde et on emprisonne les femmes pour un rire devant des hommes, car considéré comme un début de la fornication et ne on ne fornique pas avec n’importe qui, sans le consentement du maghzen. C’est comme ca qu’un couple de prêcheurs radicaux, a eu la malchance de se trouver un certain matin tôt, dans le secret d’une Mercedes garée le long de la plage d’El Mansouria à Casablanca. Pris au dépourvue en flagrant délit de relation extraconjugale, une infraction passible de prison ferme au Maroc. Avec leurs mines revêches de prédicateurs, les deux chefs du mouvement unicité et Réforme, une association islamiste qui a amené, encore une fois de plus le Parti de la Justice et du développement (PJD)au pouvoir.




    0



    0
    kahina
    9 octobre 2016 - 11 h 23 min

    C’est l’Arabie Wahhabite qui

    C’est l’Arabie Wahhabite qui assure l’oxygène aux marocains…Ça ne peut être autrement.




    0



    0
    TheBraiN
    9 octobre 2016 - 8 h 58 min

    1-Les islamistes avec 31 pour
    1-Les islamistes avec 31 pour cent des sièges ne pourront gouverner tous seuls , enfin pas gouverner !!
    Parce que c’est le roi qui règne et gouverne par droit divin !
    Donc je reprends , les islamistes devront partager le gâteau avec une coalition hétéroclite et s’associer avec des partis de gauche (25 pour cent de la chambre) .
    On ne pourra donc même pas parler de parlement ingérable !!
    2-Le PAM c’est , à peu de choses près, le RND Algérien de 1997 !
    Un bébé né avec des moustaches avec pour seil atout l' »amitié » de son président avec le roi !
    3-Ces élections ont été entachées de fraudes massives pour le PAM (avec l’aide du Makhzen) et le PJD (achat de voix) et n’ont rien du « modèle » présenté par certains médias occidentaux et arabes .




    0



    0
    Bennani
    8 octobre 2016 - 20 h 16 min

    Une Monarchie bananière gérée
    Une Monarchie bananière gérée de mains de fer par une famille de prédateurs qui organise des législatives ? Et sa peuplade de schrisophrenes se croit dans la plus grande démocratie. C’est aussi cela le paradoxe marocain. Pour preuve Benkiki disait il ya un mois que son Marokistan dispose de deux gouvernements le sien et surtout celui du roitelet M6




    0



    0
    Ziad Alami
    8 octobre 2016 - 20 h 02 min

    Une narco-monarchie feodale
    Une narco-monarchie feodale ou un Roitelet décide de la vie ou de la mort de ces sujets, gère le pays comme un chef d’Etat sans jamais avoir été élu et donc n’a aucun compte a rendre a quiconque et encore moins a ces futurs députés de ces législatives qui ne servent que pour le décore externe




    0



    0
    Khemissat
    8 octobre 2016 - 16 h 55 min

    A la bonheur ! Au peuple, les
    A la bonheur ! Au peuple, les islamistes, la religion et la mosquée…. au mekhnez et momo6 les milliards, l’argent du peuple marocain, les villas cossues dans les pays occidentaux ! Aux enfants du peuple Marocain l’école coranique et la louha pour apprendre à lire…. mais aux enfants des « dignitaires » du pouvoir mafieux et crasseux de momo6 et du makhnez… les GRANDES ECOLES ET LES PLUS GRANDES UNIVERSITES DU MONDE OCCIDENTAL !!! Pauvre peuple Marocain….




    0



    0
    Anonymous
    8 octobre 2016 - 16 h 23 min

    Le «parti de la lampe» MDR !
    Le «parti de la lampe» MDR ! pour éclairer les neurones des analphabètes assommés par le kif ne savent meme pas qu’ils y a des pseudos élections étant donné que Amir el maztolènes gouverne et que 6o % du marokistan n’ont pas l’électricité le parti de la lampe va les éclairer ce qui n’empèche
    pas ses dé-putés d’aller a contre sens de ce que la morale réprouve c’est bien chez ces soit disant islamistes ( faite ce que je dis pas ce que je fais ) comme modèle de vertue ce parti intégré a ce Lupanar géant qui a tellement mis la lumière a a son actif la faillite de pas moins de 15ooo sociétés avec benkoku comme premier ministre qui ne gouverne rien sinon de servir de figurant a ce peuple avachis abrutis et soumis a sa majesté le roi Bouffi VI
    ce modèle de servitude au profit de la France et des intérets sionistes est le reflet de ce Bantoustan d’Afrique du Nord qui se dit etre un modèle de démocratie avec le parti de la lampe le sentier est lumineux et va leur éclairer les idées qu’ils vont redemander l’ouverture des frontières alors que dans le royaume enchanté ils ont tout mais tout !!!!!!!!!!!




    0



    0
    Anonymous
    8 octobre 2016 - 16 h 14 min

    C’est une élection
    C’est une élection stratégique mokoko pour bouster les partis terroristes islamistes en Algérie, les mokokos calculent tout en fonction de l’Algérie Ils rêvent de voir les terroristes islamistes en cravate prendre le pouvoir en Algérie et faire ouvrir les frontières. La réalité est que les islamistes marocains sont soumis à la narcomonarchie, ils lui obéissent au doigt et à l’œil, c’est la narcomonarchie soumise aux sionistes, à l’Arabie Saoudite, à la France, qui dirige réellement le Maroc. Les islamistes au Maroc font de la figuration politique, ils n’ont aucune liberté d’action politique. Cette élection d’islamistes au Maroc n’a qu’un seul but : pousser l’Algérie voisine dans les bras des islamistes, mais les islamistes terroristes en Algérie n’obéissent qu’à l’Arabie yahoudite, la Turquie, c’est à dire aux intérêts étrangers, tout comme la narcomonarchie au Maroc.




    0



    0
      baklava
      8 octobre 2016 - 21 h 53 min

      mokri doit en faire des rêves
      mokri doit en faire des rêves bleuuuuuuuuuuuuuuuuus! j’espère que les prochaines élections n’auront pas lieu et que des patriotes prendront tous les postes à pourvoir pour barrer la route à la peste noire! zavez pas remarqué comment les maires détruisent tout ce qu’ils peuvent en ce moment pour maximiser leur tchippa avant d’être mis dehors par aussi voleur et au moins aussi incompétent qu’eux??? les permis de détruire sont à tous les coins de rues ainsi que les prêts mirobolants pour construire des zootels dans des quartiers qui n’offrent rien ….il faut arrêter cette mascarade we need a new boumediene!




      0



      0
    Thidhet
    8 octobre 2016 - 15 h 57 min

    Comme cela pouvait signifier
    Comme cela pouvait signifier quelque chose! Les élections au Maroc, c’est à qui avoir le droit de baiser les babouches du roi.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.