Quand Tebboune fait des Algériens des rats d’expérimentation

Opération médiatique du ministre de l'Habitat. New Press

Dans une réponse par courrier à un député islamiste qui l’interpellait sur l’état de délabrement des cités AADL pourtant récentes, le ministre de l’Habitat n’a pas trouvé mieux que d’avouer qu’il «bricole», en somme. Dans sa réponse, Tebboune se contente de «botter en touche», en laissant croire que le problème de l’hygiène dans les cités AADL et celui des ascenseurs en panne sont pris en charge par Gest-Immo qui va confier ces tâches à des entreprises lancées dans le cadre de la formule Ansej-Cnac. Il faut préciser que Gest-immo, filiale de l’AADL, a été créée en mai 2009, pour gérer les cités et faire en sorte que les ascenseurs fonctionnent, qu’il y ait l’éclairage, que la propreté règne, que les habitants se sentent en sécurité et, pourquoi pas, que les espaces verts et de loisirs soient bien entretenus.

En 2016, sept ans après, le ministre annonce que Gest-Immo va, à son tour, confier toutes ces tâches à d’autres sociétés qui feront la sous-traitance. Et, dans sa réponse au député, Tebboune laisse entendre qu’il n’est pas sûr que cette démarche réussisse, puisqu’il l’envisage comme une expérience dont il faudra valider les résultats avant de l’adopter et l’étendre. Cette réponse de Tebboune devrait être affichée dans toutes les cités AADL du pays pour que les Algériens, qui ont cru avoir la chance de leur vie en obtenant un logement par cette voie, sachent que finalement ils sont l’objet d’expériences effectuées pour trouver la meilleure formule de gestion de leurs grands habitats.

Après avoir patienté, pour certains presque le temps d’une génération, dans l’angoisse et le stress, sans informations fiables, pour recevoir enfin les clés de leur logement, ils devront, pour voir que leurs cités sont propres et pouvoir prendre l’ascenseur sans risque d’être bloqués entre deux étages, attendre encore les résultats de ces expérimentations faites avec des sociétés créées dans le cadre Anesj-Cnac qui elles-mêmes sans doute s’essaient à ces métiers, nouveaux pour elles. Au départ de l’opération, il y a une quinzaine d’années, on savait qu’au moins la moitié du parc d’immeubles AADL prévus allait être à neuf étages, pour 30% du total, selon les indications données par les responsables du projet, et à quinze étages pour 20%, toujours d’après ces mêmes responsables, c’est-à-dire dotés obligatoirement d’ascenseurs. 

D’autre part, n’importe quel sociologue débutant sait que, dans leur grande majorité, les Algériens ne sont pas préparés et encore moins habitués à gérer les espaces communs dans les cités d’habitation, à de très rares exceptions. Comment l’Etat peut-il leur abandonner le patrimoine des cités AADL? Avec ces données, il était possible de prévoir les problèmes qui allaient se poser et anticiper. L’idée qui domine chez ceux qui habitent les cités AADL est que l’Etat leur livre les logements puis démissionne. Le manque d’attention accordée à la propreté des lieux et à la bonne maintenance des équipements, particulièrement les ascenseurs, est perçu comme une marque de mépris à l’endroit des locataires.

La formule AADL aurait pu être une réussite, les Algériens y ont beaucoup cru, mais la vie dans ces immeubles a viré, très souvent, au cauchemar avec la saleté autour et les pannes d’ascenseurs pour une durée indéterminée, doublées de la pénurie d’eau qui obligent à la pénible corvée des jerrycans en  empruntant les escaliers.

Voilà où on en est: Tebboune fait construire des dizaines de milliers de cités, financés par l’argent public – 63 milliards de dollars, au bas mot, selon les chiffres connus – puis, quand les immondices s’amoncellent et que les ascenseurs tombent en panne au bout de quelques semaines, il «tente» une expérience pour régler ces problèmes ! Du jamais vu !

Houari Achouri

Comment (29)

    Vangelis
    9 octobre 2016 - 11 h 49 min

    Les locataires et même les
    Les locataires et même les propriétaires veulent le beurre et l’argent du beurre. Les premiers trop souvent ne paient plus leur loyer pour diverses raisons et en plus laissent dégrader leur environnement, selon leur idée que puisque rien ne leur appartient, et bien qu’il tombe en ruine, faisant passer ainsi des logements neufs à des taudis au bout d’à peine 5 années. Les seconds même propriétaires, refusent de prendre en charge leur bien, l’entretenir, le nettoyer te laissant l’ascenseur en panne des lustres, préférant s’éreinter à monter les escaliers qu’à se mettre d’accord pour réparer. Un syndic d’immeuble serait nécessaire mais la charge de gestion est refusée. Tous donc ne font aucun effort pour préserver leur environnement, l’endroit où ils vivent pourtant et il est admis dans ces conditions qu’ils ne peuvent être traités que comme des rats. C’est une évidence !




    0



    0
    Anonymous
    9 octobre 2016 - 11 h 45 min

    N’importe quel Algérien est
    N’importe quel Algérien est capable de prendre conscience de l’inadaptation des bénéficiaires du programme AADL aux exigences requises pour vivre dans des immeubles tours, notamment au respect des règles d’utilisation des PARTIES COMMUNES : Halls, escaliers et ascenseurs. C’est pourquoi TEBBOUNE ne pouvait opter pour ce genre d’immeuble sans avoir donné des instructions fermes à l’ AADL assurer régulièrement l’entretien des parties communes, sans omettre d’exiger de son Inspection générale des rapports réguliers prouvant qu’elle veille scrupuleusement au respect de ses instructions. Il ne pouvait non plus prendre une telle décision sans avoir intervenu auprès des Ministres de l’Education, de la Santé et des Affaires Sociales afin d’apprendre aux habitants de ces tours à RESPECTER LES PARTIES COMMUNES, notamment à éviter de les transformer en dépotoirs nauséabonds, de laisser leurs enfants stationner dans les halls et les escaliers et jouer avec les ascenseurs.




    0



    0
    Le Passager
    9 octobre 2016 - 8 h 53 min

    Certainement nos responsables
    Certainement nos responsables sont en grande partie responsables d’un tas de problèmes que l’on vit dans ces nouvelles cités dortoirs.
    Je pense également que l’on n’a pas le droit d’occulter la responsabilité de chaque habitant.
    Les Algériens s’en foutent du bien commun, souvent s’ils n’arrivent pas à le squatter au mépris de tout et de tous, ils en font un dépotoir.
    Il y a des locataires qui sont de véritables primitifs, qui brillent par leur vandalisme. Juste bons pour une grotte et encore.
    Ils déversent leurs saletés par le balcon, s’ils ne laissent pas leurs ordures sur le palier du voisin, ils pissent avec leur climatiseurs sur les passants, ils défoncent les boites aux lettres au ouvrent le courrier qui s’y trouve, ils occupent l’entrée de l’immeuble nuit et jour et traficotent, ils ont du plaisir à arracher les plantes des espace verts. De vrais parasites.
    L’enfer des cités n’est pas fait que des carences administratives qui certes ne manquent pas, mais également d’un manque total d’éducation et de civisme élémentaire, chose qui ne relève que des individus eux-mêmes-




    0



    0
      Bekaddour Mohammed
      9 octobre 2016 - 9 h 51 min

      Je vis dans une « cité », grâce
      Je vis dans une « cité », grâce à Dieu rien à voir avec les cités à la française, mais si Monsieut Tebboune a quelque chose d’un ‘T’es Bon », je peux lui donner des solutions, et comme l’Argent- est Leur Truc, ce sera payant ! Rassurez le : Mon salaire sera versée à la composante noble d’El Jazaïr, je quitterai ce monde nu comme j’y suis venu, je ne demanderai à Son Etat que le prix du linceul… Pitoyable, mais « compréhensible » !




      0



      0
    Anonymous
    9 octobre 2016 - 8 h 47 min

    Quand je lis qu’il faut être
    Quand je lis qu’il faut être musulman pour être propre ,je me demande comment font les occidentaux, parfois on se pose des questions que même des martiens ne se posent pas.pour n’importe quoi on mélange la religion avec le reste.t’es propre ou t’es sale point c’est tout.




    0



    0
    Anonymous
    9 octobre 2016 - 8 h 42 min

    Manifestement, M.TEBBOUNE
    Manifestement, M.TEBBOUNE feint d’ignorer que, DANS TOUS LES PAYS DU MONDE , le bon état de fonctionnement d’un ascenseur est confié au FABRICANT DE L’ASCENSEUR et que s’il y a bien une chose importante, quand on achète un ascenseur, c’est de VEILLER à inclure dans le contrat d’achat un article stipulant clairement et en détail les obligations du fabricant en matière d’entretien et de maintenance de l’ascenseur en question. Ce travail délicat est confié à des ouvriers hautement qualifiés et spécialement formé par ls fabricants, compte tenu du type d’ascenseur et du système de motorisation. et ce, en raison de l’importance qui s’attache à la sécurité des personnes. Cela étant, au lieu de s’en laver les mains en confiant cette tâche à des pauvres jeunes de l’Ansej, vous auriez mieux fait de charger l’Inspecteur général du MHUV de vous faire un rapport sur les conditions d’importation des ascenseurs installés dans les bâtiments de l’AADL. Mais encore aurait-il fallu que le système politique en place ne soit pas fondé sur l’IMPUNITE, le laisser faire et l’absence totale de contrôle. Voila l’horrible situation dans laquelle nos gouvernants ont mis notre cher pays et dont M.TEBBOUNE n’est qu’un agent inconditionnel zélé et servile.




    0



    0
    amal
    9 octobre 2016 - 3 h 54 min

    Quelle société va -t-elle
    Quelle société va -t-elle être capable de nettoyer pour certains de nos citoyen qui ont oubliié depuis plus d’un siècle ce qui différencie un être humain d’un cochon?
    Ce qu’il faut c’est une école pour réapprendre la civilsation à certains, par exemple que les ordures ne se jettent pas par les fenêtres dans la rue … sinon il faut aussi que certains apprennent à se réunir, à choisir un responsable d’immeuble ou pourquoi pas de qurtier auquel ils doivent obéir, et à bannir du quartier les familles sales, car il faut les appeler ainsi. Dans les pays civilsés, même si le voisin qui occasiionne les nuisance est propriétaire, il est forcé de quitter les lieus.
    Ou croyez-vous que les autres pays sont propres parce des gens marchent avec une serpillère derrière d’autres?
    Récemment j’ai été étonnée de lire sur un site internet qu’en suisse, en allemagne et en autriche la référence pour le nettoyage des sols est de 300 m² à l’heure, que les cités sont nettoyées une fois par semaine, que les déchet sont ramassés une fois par semaine, voire même parfois par cycle hebdomadaire, que les bureaux sont nettoyés 1 fois tous les 15 jours … imaginez celà chez nous avec des voisins qui sont de véritables robots à produire la saleté, qui ne sont pas capable de mettre de l’ordre même dans leurs poubelles!




    0



    0
    louiza
    8 octobre 2016 - 22 h 44 min

    en plus on verse les charges
    en plus on verse les charges chaque mois , ou va tout cet argent.




    0



    0
    Ahmed
    8 octobre 2016 - 22 h 30 min

    la crise de logement s’est
    la crise de logement s’est propage jusqu’au sud , a Ouargla ils ont gele meme la distribution de lot de terrain , il ont prive le pauvre citoyen d’un lot de terrain a 100 M dans un desert aride l’autre echec concernant l’inexistance des autres formule de Logement, ils nous a étranglé, et nous vivons l’epoque noir de notre histoire.Merci Algerie Patriotique




    0



    0
    Quenelle
    8 octobre 2016 - 22 h 02 min

    50 ans après l’indépendance,
    50 ans après l’indépendance, une seule évaluation reste crédible et objective : rien ne marche dans ce bateau ivre qu’est l’Algérie !




    0



    0
    nono
    8 octobre 2016 - 21 h 18 min

    ILS méritent plus que ça:
    ILS méritent plus que ça: sales qu’ils sont (grande majorité)
    Nous SOMMES sales , placez leur des ascenseurs ils ne resteront pas 1 mois
    Donnez leur des tentes




    0



    0
    Allah yehdi ma khleq
    8 octobre 2016 - 21 h 16 min

    63 milliards en $? et au bas
    63 milliards en $? et au bas mot? mais ils ont construit ça avec quoi ???? des matériaux futuristes ??? sincèrement je suis choquée! combien de logements ont été construits???? je veux savoir le ratio par logement ou au m2! je ne peux pas imaginer que ces bidonvilles à la verticale soient aussi chers à réaliser! avec des marchés de gré à gré certains pseudo entrepreneurs ont dû devenir millionnaire voire milliardaires!!!! en ce qui concerne le problème de gestion , je pense qu’on ne fait pas mieux que le bon vieux syndic de copro. (sinon ça se saurait) qui choisira lui même les entreprises qui s’occuperont des immeubles , il faut professionnaliser ce secteur et surtout le faire contrôler parce que l’argent des syndics , c’est pas des doros qui circulent mais c’est du bezef!




    0



    0
    UNKNOW
    8 octobre 2016 - 21 h 02 min

    Mais, au passage, la Mitidja
    Mais, au passage, la Mitidja a été détruite, les cités AADL sont de véritables bombes à retardement ( les décideurs le savent), l’aménagement du territoire est une blague, tout le Telle sera bétonné et donc, plus d’équilibre régional. Mission accomplie d’autant plus que la rente a été déplacée de l’industrie vers les programmes  » sociaux » plus incompressibles et donc plus juteux
    Enfin contrer mauvaise fortune… l’urbanisme même sauvage peut générer des luttes démocratiques… Peut-être!




    0



    0
    Anonymous
    8 octobre 2016 - 20 h 44 min

    Il y a une vérité qu’il ne
    Il y a une vérité qu’il ne faut pas nier la plupart des bénéficiaires des logements AADL ne connaissent pas comment se comporter dans des ensembles immobiliers et ignorent leurs obligations de copropriétaires tant sur la partie privative (l’appartement) que sur la partie collective (les parties communes) laquelle justement est le nœud gordien de la problématique de la gestion immobiliere.
    Ces attributaires doivent être rappelés à l’ordre par les régisseurs des sites pour les amener à observer les règles d’hygiène et la préservation des parties communes tels que les espaces verts.les ascenseurs et les cages d’escaliers .
    La Gest-immo doit dans le cas échéant établir des PV contre les contrevenants en vue de les verbaliser.




    0



    0
    zombreto
    8 octobre 2016 - 20 h 17 min

    Ca va de soit, on a pas
    Ca va de soit, on a pas besoin d’éduquer les gens pour leur expliquer la propreté, ils n’ont qu’à être propre, ils sont tous musulmans et censés savoir qu’un bon musulman doit rester propre même en l’absence d’eau.
    Excusez-moi mes frères et soeurs, le ministre ne peut être tenu responsable de la saleté des locataires.




    0



    0
      hygiène et civisme, pour une éducation populaire
      9 octobre 2016 - 8 h 54 min

      vous avez tort on éduque
      vous avez tort on éduque aussi les gens à la propreté et au civisme! mais comme rien n’est fait les gesn disent que ceux qui sont sales n’ont qu’à être propres! mais ça ne va de soi c’est faux ! il y a des tas de gens qui trouvent normal de jeter leurs ordures partout il faut les éduquer sinon on ne s’en sortira pas ! dans tous les pays développés y compris en chine les gens ont été éduqués à être propres ! il faut oser le faire en algérie !
      hygiène et civisme, pour une éducation populaire




      0



      0
    anonyme
    8 octobre 2016 - 19 h 26 min

    Nos enfants ont besoin d
    Nos enfants ont besoin d’éducation avant tout!
    L’éducation civique doit être relancer sur l’ensemble du territoire national




    0



    0
    JAZON
    8 octobre 2016 - 18 h 07 min

    Il est claire que ces
    Il est claire que ces ensembles de cités ne sont pas gérer comme il se doit, voire en France comme tous ces ensembles de plus de soixante ans, sont propre bien entretenue pour tant on sait bien se qui se passe ailleurs prenant exemple seulement pas d’inventer ce sera très dur pour notre petit cerveau courage…




    0



    0
    Anonymous
    8 octobre 2016 - 17 h 34 min

    Monsieur TEBBOUNE, arrêtez de
    Monsieur TEBBOUNE, arrêtez de prendre les Algériens pour des cornichons. Après plus demi –siècle de gestion désastreuse des OPGI, INDJAB et autres promoteurs publics censés être chargées de la construction et de l’entretien, vous continuez à vouloir nous faire croire que ce travail peut être assuré par des fonctionnaires. Mais de qui se moque t’on ? M. TEBBOUNE, ce travail n’est pas fait pour des gens dont la mentalité est de faire le moins possible avec la paie misérable qu’ils reçoivent. Il n’y a que dans ce malheureux pays qu’on voit une administration publique jouer le rôle de promoteur immobilier et d’entrepreneur. Qu’est ce qu’on attend pour changer de système pour voir enfin ce secteur agonisant pris en charge par de véritables bâtisseurs qui se lèvent tôt et ne craignent pas de mouiller leur chemise pour gagner plus.




    0



    0
    La Cigale
    8 octobre 2016 - 16 h 05 min

    PAS UN POUR RATTRAPER L’AUTRE
    PAS UN POUR RATTRAPER L’AUTRE TOUS DES NULS EN TOUT ET DES BON À RIEN




    0



    0
    Kahina
    8 octobre 2016 - 15 h 58 min

    Écoutez, même les habitants
    Écoutez, même les habitants de ces cités sont entièrement responsables de cette situation désastreuse.
    On leurs donne un logement gratuitement et puis, il faut qu’on les lave aussi.

    Je ne reconnais plus ce peuple Algérien. Il a subi une mutation désastreuse.




    0



    0
      naceur
      8 octobre 2016 - 21 h 22 min

      Cette politique du tout
      Cette politique du tout gratuit a été désastreuse, la peuplade demandera encore plus et ça n’en finira jamais




      0



      0
    Anonymous
    8 octobre 2016 - 15 h 00 min

    Il faut eduquer les citoyens
    Il faut eduquer les citoyens qui ne sont pas habitues a vivre dans des immeubles collectifs.L Etat a fait son devoir de construire des dizaines de milliers de logements sociaux ,elle ne peut pas jouer les gardiens d immeubles pour la bonne utilisation des ascenceurs,c est aux nouveaux proprietaires ou locataires de veiller a la bonne utilisation et a la proprete des lieux.Je propose comme ceci se passe dans tous les pays que chaque aglomeration fassent elire un comite des proprietaires qui designe un syndic qui devient l interlocuteur des autorites en question pour trouver des solutions aux problemes qu il faut resoudre a l amiable.




    0



    0
      aadl
      8 octobre 2016 - 15 h 58 min

      ça n’a rien à voir avec l
      ça n’a rien à voir avec l’éducation, car, cher anonymous, les cités aadl sont dotées d’un gérant du site, avec des gardiens d’immeuble qui sont logés dans ces cités pour faire ce travail et pour votre gouverne, tous les locataires aadl payent des charges pour ce genre de travail, il n’ont pas besoin d’élire un comité de propriétaires qui désignent un syndic, il y a déjà un gérant du site qui est censé gérer tout cela, car tous les locataires aadl payent en moyenne 2500 DA pour la gestion de l’espace commun. Donc il faut arrêter de faire porter, au citoyen algérien, le chapeau de tous les maux de la société. C’est un problème de responsables irresponsables, mafieux et corrompus.




      0



      0
        Anonymous
        8 octobre 2016 - 17 h 25 min

        Si je te comprends bien les
        Si je te comprends bien les ordures sont tombees du ciel et la mauvaise utilisation des ascenceurs par des fantomes….non Monsieur ce sont les utilisateurs qui sont les premiers responsables de l environnement,il faut prendre ses responsabilites et ne pas laisser les autres faire ce que nous devons faire,le jardin on peut reserver une heure de temps le dimanche et avec nos enfants faire le travail,nettoyer,fumer,arroser c est une regle civique
        c est notre environnement,ce sont nos appartements,c est notre tranquilite que nous devons preserver par ce travail….




        0



        0
    Erdt
    8 octobre 2016 - 14 h 25 min

    C la même chies dans tous les
    C la même chose dans tous les secteurs: chacun essaye de réaliser ce qu’il a promis,juste pour dire: voilà,moi g fait,et aux autres de se débrouiller. Exemple,la formation et l’éducation: c institutions donnent des diplômés plus ou moins bidon aux étudiants ou apprenants,et se disent: moi je leur donne un diplôme,à eux et aux autres de se débrouiller!! Mais la formation est médiocre et le diplômé ne sait rien faire. Idem pour les 100 locaux/ commune. Les apc instruites de construire c locaux dans l’urgence,le font n’importe où, pourvu qu’ils puissent dire: voilà g réalisé les 100 locaux! Des locaux commerciaux implantés dans endroits déserts de clients,des logements inoccupés car éloignés de tout centre de vie…etc..etc… Par manque de courage pour dire non,je ne peux faire ceci ou cela ,les irresponsables obéissent!!




    0



    0
    krimo
    8 octobre 2016 - 14 h 22 min

    Si tu n’as pas honte dis ce
    Si tu n’as pas honte dis ce que tu veux ! dans un pays où les lois sont appliqués une réplique pareille de la part d’un Ministre est suivie d’un renvoi chez lui. Confiez ce genre de prestations à des minables véhiculés par l’ansej et çà sera pire. Jadis après l’indépendance les co-locataires d’immeubles étaient organisés en syndic d’immeuble et il relevait de leurs compétences (avec sous traitance) le règlement de ce genre de problème. Mais hélas le socialisme a tout déstructuré mais n’a pas offert une meilleure alternative de résolution des problèmes de co-habitation.




    0



    0
    Momo
    8 octobre 2016 - 13 h 36 min

    Je m’excuse même nos autres
    Je m’excuse même nos autres sont devenus fainéant et sales .un ascenseur est fait pour monter et descendre pas pour jouer avec ou faire monter des moutons on aiment l’assistanat on nettoie pas les balcons à grand eaux ça les effrités le civisme est une culture




    0



    0
    elkhayam
    8 octobre 2016 - 12 h 21 min

    Les algériens sont des rats d
    Les algériens sont des rats d’expérimentation depuis 1962 ça date pas d’aujourd’hui !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.