Ahmed Ouyahia suggère de laisser les crânes des résistants algériens en France

Ahmed Ouyahia. New Press

Le secrétaire général du RND a suggéré de laisser les crânes des résistants algériens détenus au Musée de l’Homme de Paris en France. «Il est préférable que ces crânes restent en France pour servir la mémoire de l’Algérie sur place», a affirmé, à l’étonnement de tous, Ahmed Ouyahia, qui a estimé que cette affaire sert «à nous distraire». «Le ministre des Moudjahidine est chargé de ce dossier et des discussions sont en cours avec les autorités françaises», a précisé le directeur de cabinet du président Bouteflika. «Je me demande pourquoi cette question des crânes a été soulevée il y a deux années», s’est interrogé Ahmed Ouyahia, estimant qu’«il ne faut pas s’attarder sur des formalités». Sollicité par Algeriepatriotique à ce sujet il y a quelques jours, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a refusé de répondre à notre question sur l’existence ou non d’une demande officielle présentée par l’Algérie pour la restitution des crânes de résistants algériens exposés au Muséum national d’histoire naturelle.

Romain Nadal nous a renvoyé à sa réponse faite sur ce sujet le 30 septembre dernier, lors d’un point de presse. «Il y a un dialogue étroit avec les autorités algériennes sur toutes les questions de mémoire et [cette] question (des crânes) s’inscrit dans ce dialogue», avait-il affirmé. Le porte-parole a précisé que «la loi du 18 mai 2010 sur la restitution prévoit qu’il doit y avoir une demande officielle de restitution de la part des autorités algériennes, préalable à un travail scientifique d’identification sur les demandes formulées. C’est dans ce cadre qu’ont lieu les échanges au sujet des restes de combattants algériens tués pendant la conquête de l’Algérie et conservés au Musée de l’Homme à Paris». «Donc, avait-il ajouté, il y a un cadre législatif [et] ce travail se fait dans un climat de confiance avec les autorités algériennes.» 

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, avait, de son côté, assuré en juin dernier que cette affaire «est prise en charge» au plus haut sommet de l’Etat. «Nous œuvrons actuellement en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères pour une prise en charge optimale de cette question dont l’histoire remonte à plus d’un siècle», avait-il affirmé dans une déclaration à l’agence officielle APS, en marge d’un colloque au Musée national du moudjahid à l’occasion du 171e anniversaire de l’enfumade de la tribu d’Ouled Riah dans la chaîne montagneuse de Dahra, à Mostaganem.

Les crânes à restituer sont ceux de résistants algériens du début de la colonisation française. Ce sont les crânes secs qui appartiennent, entre autres, à Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Cherif «Boubaghla», Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaatchas, dans la région de Biskra en 1849, Moussa El-Derkaoui et Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui. On parle aussi de la tête momifiée d’Aïssa El-Hamadi, qui fut le lieutenant de Chérif Boubaghla, qui fait partie du lot à restituer, outre le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, lieutenant de l’Emir Abdelkader.

Karim Bouali

 

Comment (112)

    abricot
    26 novembre 2016 - 21 h 40 min

    La peur de nos dirigeants
    La peur de nos dirigeants est que la France declassifie les dossiers,et ouvre les archives.
    Ça sera sans dessus dessous…..
    Les vrais maquisards vont sortir de leurs tombés !!!!!




    0



    0
    Mahdi
    10 octobre 2016 - 19 h 27 min

    Qui a décapité cheikh
    Qui a décapité cheikh « Boubaghla » ? La réponse à cette question sera…. « hallucinante »




    0



    0
    Vangelis
    10 octobre 2016 - 9 h 58 min

    C’est fou ce que peut faire
    C’est fou ce que peut faire un pays, prétendu des  » droits de l’homme « . Il faut vraiment être cinglé, vicieux et fanfaron pour prendre des têtes de résistants algériens, les retenir contre la volonté de leurs descendants et surtout les exposer à la vue de population afin de vanter ces crimes indignes commis par la France qui prétend que les terroristes, qu’elle soutient au demeurant, sont des criminels alors qu’elle a fait pire que ce que font ses mêmes terroristes acolytes.
    Quand les « zautorités » algériennes cesseront de louvoyer avec l’ancien colon et arrêteront de raconter des mensonges aux algériens ? Quand finiront-elles une bonne fois pour toutes d’exiger TOUT ce qui a trait aux crimes, viols, meurtres et exécutions sommaires perpétrés contre les aillieuls des algériens et de l’Algérie en général ?
    Quant à ce Ouyahia il ferait mieux de faire en sorte que le pays reste digne en ayant sur son sol les restes des crimes de l’ancien colon que de les lui abandonner sans sourciller. Un peu de dignité, que diable !




    0



    0
      Hasni
      13 octobre 2016 - 12 h 39 min

      Ce n’est pas étonnant de la
      Ce n’est pas étonnant de la part de cet homme .
      Après la promulgation de la France de Sarkozy de la loi du 24 Février qui glorifie la colonisation , il s’est opposé à la promulgation d’une proposition de loi contre le génocide des Algeriens pendant la colonisation !
      Il nia ensuite le Droit à Erdogan de répliquer à la France en lui rappelant le génocide des Algeriens !
      Sommes nous vraiment indépendant ?
      Les derniers amendements de la constitution vont ils restituer la souveraineté de la décision?
      L’avenir nous le dira.




      0



      0
    Moumouh
    9 octobre 2016 - 22 h 29 min

    Toutes ces interventions, ces
    Toutes ces interventions, ces posts, sont positifs. Ils indiquent une prise de conscience populaire des idées et des sentiments du passé, vécus par ces résistants de haute volée. On réagit positivement et c’est tant mieux. Ouyahia est du coté des assassins der Boubaghla, c’est un néo-bachagha version XXI° siècle, ce problème le dépasse, ses reformes insignifiantes et désordonnées parlent pour lui. Ce qu’il dit les autorités doivent le penser. Il n’a aucun charisme c’est un individu politique quelconque, un commis de l’état en déliquescence. Ce n’est pas un politique visionnaire et des visionnaires il n’y en a pas en Algérie.




    0



    0
    Guellati abdelhalim
    9 octobre 2016 - 22 h 24 min

    c’rst cranes ont le droit
    c’rst cranes ont le droit davoir une sepulture et d’etre enterrer dans leur pays libre et independant. ce a qu’oi il ont donnè leur vies.
    il faut laisser la politique de cotè et laisset ces martyres se reposer en paix.




    0



    0
    El vaz idhourar
    9 octobre 2016 - 15 h 39 min

    LES ASSASSINATS DES HEROS
    LES ASSASSINATS DES HEROS LIBERATEURS (KRIM,BOUDIAF,KHIDER,CHABANI ET DES CENTAINES D’AUTRES) HANTENT LEURS CRIMINELS.MEME LEURS CRANES SECS LEUR FONT PEUR ET ILS REFUSENT DE LES RAPATRIER ET LEUR OFFRIR UNE SEPULTURE DIGNE DE LEUR COMBAT ET DE LEUR GRANDEUR.




    0



    0
    Tinhinane
    9 octobre 2016 - 13 h 53 min

    À mon avis, Ouyahia fait de

    À mon avis, Ouyahia fait de la provocation politique. Son message est dirigé à ceux qui sont censés défendre la mémoire de nos Chouhada notamment, L’agent Saadani….le bras droit de l’Élysée. Saadani, le chef de l’ex FLN devenu l’association des chakaristes et des immobiliers en France.




    0



    0
    Flicage colonial ...
    9 octobre 2016 - 12 h 40 min

    C’est ton crane qui finira
    C’est ton crane qui finira dans une boite de carton. Refuse les honneurs aux âmes tenues par le harcèlement d’état colonial et tu auras le même sort. Dieu vous maudira un par un.




    0



    0
    Omria
    9 octobre 2016 - 12 h 25 min

    TU ME DONNES ENVIE DE GERBER
    TU ME DONNES ENVIE DE GERBER OUYAHIA !!!!!! TU PARLES D’ALGÉRIENS MORTS AU COMBAT DONT LE CRANE ET DANS DES BOITES DE CARTONS DANS UN MUSÉE DE CRIMINELS ET TU EN FAIS DE LA POLITIQUE CYNIQUE. TU FAIS DE LA POLITIQUE POUBELLE. C’EST AHURISSANT D’EN ÊTRE ARRIVÉ A CE NIVEAU !!!! tais-toi Ouyahia, tais-toi, trop c’est trop, Pour l’amour de Dieu boucle-la.




    0



    0
    Rien-ne-va-plus
    9 octobre 2016 - 10 h 02 min

    De quel droit….

    De quel droit….
    L’Algérie est la mère-patrie de tous ses fils qui ont sacrifié leur vie pour la libérer du joug coloniale français. Une mère naturelle qui a élevé ses enfants pour chérir leur nation, et à se battre pour elle jusqu’à la mort, quand bien même ils lui ont été souvent intraitables, peut-elle les plaquer, et abandonner ne serait-ce qu’un simple ongle de leur corps pur aux mains de leurs anciens tortionnaires. De quel droit M. Ouyahia parle-t-il au nom des familles de ces chouhada et décider en lieu et place du peuple ou de ses représentants.
    Les raisons invoquées par M. Ouyahia pour laisser en captivité en France les cranes de résistants algériens ne sont-elles pas inconsidérées ou à la limite évoquent un non-respect injuste des chouhadas? Comme si cette France coloniale va-t-elle évidemment s’en excuser et faire de la publicité pour le compte de l’Algérie au détriment de ses crimes perpétrés durant ce qu’elle appelle à tort « conquête de l’Algérie ».
    M. Ouyahia ignore-t-il l’affection qu’ont porté, et que portent encore, respectivement tous les résistants algériens qui ont pris le flambeau de la liberté depuis 1830 suivis de combattants de l’ALN et du FLN ; tous morts au champ d’honneur, et ceux qui continuent encore aujourd’hui de servir et pour toujours de rempart contre les appétits insatiables de cette même France coloniale.
    Quel calculateur ou calculatrice peuvent-ils compter le prix payés sans se tromper par ces chouhadas pour espérer ne serai-ce qu’un jour, sentir même du fin fond de leur tombe, l’air frais et pur du fruit de leur sacrifice. A moins qu’il n’en reste de nos jours de ce fruit que le noyau.
    Avez-vous entendu parler de l’histoire de ce harki qui a pris la fuite avec beaucoup d’autres en France après l’indépendance. N’ont-ils pas été tous parqués dans le sud de la France comme dans une réserve indienne. Arrivé à un certain âge, ayant souffert de regrets, broyé par la maladie, abandonné par ceux-là même qu’il a servi un jour au détriment de son pays, n’a-t-il pas fini ce même harki par se repentir sourdement, et recommanda vivement à ses enfants dans son lit de mort de faire tout leur possible pour qu’il soit enterré dans son village natal dans l’Algérie indépendante. Pour quelle raison ?
    Si Dieu le tout puissant donnerait aujourd’hui la parole à ces chouhada en captivité en France, ne vont ’ils pas protester contre leur maintien dans les geôles-musées du colonialisme français pour les priver d’abord de l’affection de leurs familles, et de l’autre d’une sépulture digne, au sein de leur propre pays. L’Algérie ne doit-elle pas les accueillir, et leur organiser une cérémonie officielle à la mesure de leur sacrifice. Nos enfants ne doivent-ils pas apprendre et étudier à l’école leur parcours d’honneur, de liberté, de dignité et de fierté pour que ce chemin de liberté reste graver à jamais dans la mémoire des générations successives. A moins que l’Algérie n’est plus malheureusement celle pour laquelle toutes ses colonnes de chouhadas se sont sacrifiées pour qu’elle soit ce qu’elle doit être en ce 21éme siècle.




    0



    0
      CHAÏB DRAA
      9 octobre 2016 - 10 h 55 min

      merci pour cette mise au
      merci pour cette mise au point qui devrait en principe interpeller ceux qui trouvent je ne sais quel intérêt à ce que ces crânes ne soient jamais rapatriés. Ceux-là sacrifient ces principes au datriment de toute une nation, pour le seul fait qu’ils ont peurs de perdre quelques intérêts matériels qu’ils ont substitués au trésor publice et transférés dans ce pays où les têtes de nos martyrs trônent dans des cartons au musée de l’homme… vendus qu’ils sont ils n’ont aucune dignité et font maintenant dans l’applaventrisme matérielle !




      0



      0
      juba rex
      9 octobre 2016 - 11 h 57 min

      Ce triste sire montre combien
      Ce triste sire montre combien il a oublie le respect du a autrui.il se croit sorti de la cuisse de Jupiter…




      0



      0
      W19 - TP
      9 octobre 2016 - 12 h 30 min

      Exactement. Je me posais la
      Exactement. Je me posais la question si je ne voterai pas pour Ouyahia. Desormais, c’est niet. Il vient de nous tuer. Il vient de nous sabrer. Ces hommes sont de notre peuple et il veut les laisser dans des boites de carton. Si je n’avais pas peur de me tromper avant d’agir, je le maudirai jusqu’a sa derniere seconde. Ouyahia vient de tuer ces hommes une seconde fois. Nous sommes dans le parjure. Ouyahia comment un parjure. Rendez-nous nos morts ! Rendez-les nous !




      0



      0
    TheBraiN
    9 octobre 2016 - 9 h 43 min

    C’est plutôt sinistre et
    C’est plutôt sinistre et comique à la fois !
    Pourquoi ces paroles ?
    Quel but cherche Ouyahia sachant qu’il est tout sauf bête et qu’il ne parle jamais pour ne rien dire ???




    0



    0
    lhadi
    9 octobre 2016 - 8 h 18 min

    Aristote distingue les vertus
    Aristote distingue les vertus de discernement – ou intellectuelles – et les vertus de caractère – ou morales.
    .
    La sagesse théorique, la sagesse pratique, l’intelligence sont des vertus de discernement ; la générosité et la tempérance sont des vertus morales.
    .
    La vertu de discernement ou intellectuelle vient en grande partie de l’instruction, et nécessite de l’expérience et du temps. La vertu de caractère ou morale vient de l’habitude. Ainsi aucune vertu n’est mise en nous par la nature. « Nous n’acquérons (…) les vertus que par l’exercice, et il en est de même des autres arts. C’est en bâtissant qu’on devient bâtisseur, en jouant de la cithare qu’on devient cithariste ; de même, c’est en accomplissant des actes justes qu’on devient juste, des actes modérés qu’on devient modéré, des actes courageux qu’on devient courageux » (ibid, liv 2 chapitre 1.).
    .
    En d’autres termes, une société qui se pique de disserter sur tout dans lesquels elle prétend avoir opinion sur tout, y compris et, surtout, dans les domaines qui échappent complètement à sa compétence, ne sera , sans aucun doute, qu’une petite chenille qui se débat tant bien que mal sans réellement pouvoir se soustraire à son destin funeste.

    Les suggestions de monsieur Ouyahia sont louables pour peu qu’on comprenne le sens de son argumentation.

    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    khariando
    9 octobre 2016 - 7 h 15 min

    C’EST SIMPLE ,PARCE QUE CE N
    C’EST SIMPLE ,PARCE QUE CE N’EST PAS SON CRANE QUI SE TROUVE DANS UN MUSEE FRANCAIS..
    DECIDEMENT ,LE POUVOIR A TENDANCE A RENDRE ,CEUX QUI L’EXERCE, IDIOT…




    0



    0
    amel
    9 octobre 2016 - 3 h 24 min

    en ce qui concerne ouyahya,
    en ce qui concerne ouyahya, ce n’est pas la tête de son père ou celui de ses fils qui se trouve là-bas; il aurait réagi autrement, c’est sûr et cette question le démasque, le met à nu.
    ensute, voilà où nous en sommes arrivés, à parler de moulage en même temps que des restes, oublant la dignité de ceux auxquels ces restes appartiennent … le moulage est une autre histoire. Il faut cesser de regarder avec les yeux du colon, à utiliser sa logique pour penser, à utiliser les mots qu’il a choisi. La dignité et l’égalté commence par s’affranchir du statut d’objet imposé par le colon.
    Quand èce que certains algériens vont-ils ouvrir les yeux? ont-ils raison ceux qui disent que nous sommes encore colonisés? nos chouhadas sont-ils morts pour rien? pour un peu de plaisir materiel?
    Sinon, comment la tele nationale a-t-elle permis d’utiliser le mot « renégat » en parlant du grec qui détenait soit-dsant cervantes captif? savent-ls ce que renégat signifie?
    J’en ai mARRE D’AVOIR DES IMBÉCILES AUTOUR DE MOI et surtout ceux qui sont responsables d’institutions pour lesquelles nos chouhada sont tombés!




    0



    0
    kassamen
    9 octobre 2016 - 1 h 58 min

    Quand un peuple se fait
    Quand un peuple se fait écrire son histoire, il est à genoux si ce n’est plus (je reste poli). Ce monsieur rennonce à son histoire, il donne la mesure et l’ampleur de la démission de nos dirigeants. Pire, ils sont entrain de détruire le peu qui reste de la dignité des algériens. Le complexe d’infériorité post-colonial est plus ravageur.

    La France vous crachera à la gueule, comme elle crachera sur les drebki et consorts, le jour oà vous ne lui servirez plus. L’histoire est ainsi faite et les harkis en savent un bout.

    Ne parlez pas au nom de ceux qui ont eu un idéal, de ceux qui se sont battus pour que personnes honnetes et fidèles dirigent le pays. Pas des voleurs, des tricheurs et des vendus.

    Shame on you!




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    9 octobre 2016 - 0 h 52 min

    ouyahia que vous ne méritez
    ouyahia que vous ne méritez pas d’être dans l’exécutif du pays. En disant ça au sujet de NOS VÉRITABLES HÉROS, QUI ONT INSPIRE D’UNE PART, TOUS LES SOULÈVEMENTS DU PEUPLE ALGÉRIEN CONTRE L’ARMÉE BARBARE ET NAZIE française, QUI ONT SUIVI ET D’AUTRE PART, LES GRANDS RÉVOLUTIONNAIRES, QUI ONT DÉCLENCHE LA GRANDE RÉVOLUTION DU 1er NOVEMBRE 1954, ouyahia MONTRE A LA FACE DU MONDE QU’IL EST UN TRAÎTRE ET UNE HONTE ÉTERNELLE POUR TOUT LE PEUPLE ALGÉRIEN. FERMEZ-LA ET DÉGAGEZ. QUE LA HONTE ETERNELLE ET LA MALÉDICTION VOUS COUVRENT POUR TOUJOURS.




    0



    0
      W19 - TP
      9 octobre 2016 - 12 h 32 min

      Ouyahia ne merite aucun poste
      Ouyahia ne merite aucun poste qui represente le peuple algerien. Il vient de trahir la memoire de nos resistants. Il doit degager. Quelle crapulerie, jamais je ne l’aurai cru capable d’une telle crapulerie. Qu’il degage, qu’il debarasse le plancher, trop, c’est trop !




      0



      0
    الهوارية..في أمريكا
    8 octobre 2016 - 23 h 57 min

    Monsieur Ouyahia cesse de
    Monsieur Ouyahia cesse de jouer à Colin-Maillard après la diaspora algérienne, maintenant les crânes des résistants algériens en France. Je pense que Monsieur Ouyahia a attrapé la Maladie d’Alzheimer, il n’est plus cohérent dans ses bavardages! Balek rah yal3bha




    0



    0
    Anonymous
    8 octobre 2016 - 23 h 36 min

    Yal khaouwa pas de panique l
    Yal khaouwa pas de panique l Algérie est en plein mutation ( la privatisation et l appauvrissement et le capitalisme ) donc chacun joue son rôle et rempli ses poches .allah yejem achouhada .




    0



    0
    AIT MOKHTAR Omar
    8 octobre 2016 - 22 h 17 min

    Ouyahia, tu commence à nous
    Ouyahia, tu commence à nous faire c*** ! Tu n’as qu’à parler de ton projet pour l’Algérie, si tu en a un! Si tu n’arrive pas à contenir tes clients, je comprends bien que par cette sortie hasardeuse, tu veux noyer le poisson et détourner l’opinion ! Tu n’est le président de la république ! occupe déjà bien de ton parti ! Pour les crânes , nous sommes assez nombreux en France pour les réclamer, et on ne t’a pas attendu pour le faire ! Arrête de prendre les enfants du bon Dieux pour des canards sauvages !
    Coordinateur du Mouvement Citoyen Algérien En France
    Omar AIT MOKHTAR




    0



    0
    Mensonges politiques
    8 octobre 2016 - 21 h 36 min

    Incroyable ! Il est algérien
    Incroyable ! Il est algérien Ouyahia ? Il a le courage de ne pas enterrer des persécutés qui se sont défendus, il trouve le moyen de faire de la politique cynique. Il n’a pas encore compris qu’il ne faut jamais s’abaisser aux travers des autres, mais garder le cap de ses valeurs (quand on en a). Je ne voterai pas pour Ouyahia. C’est décidé. On a honte pour lui.




    0



    0
      W19 - TP
      8 octobre 2016 - 23 h 30 min

      Il va nous faire croire que
      Il va nous faire croire que comme les cranes sont en France, on applique l’article 51 et on peut se passer de les enterrer en Algerie. Au regard de l’article 51, finir le crane dans une boite de carton, c’est permettre que la terre algerienne soit liberee des binationaux ossuaires. On aura tout vu. Il va l’ouvrir ensuite en parlant de religion. Le pauvre il a perdu une occasion de se taire, s’il etait un petit minimum croyant, il comprendrait qu’un enterrement, dans la maison de la mort (la tombe) est une obligation rituelle. Donc avec Ouyahia, on met de cote l’obligation patriotique de rendre hommages a ces cranes detaches de leurs corps, mais en plus on peut desormais mettre de cote l’obligation religieuse. Le prophete Ouyahia a parle. Qui est son Dieu et quelle est sa religion ? Quel est son peuple aussi pour ose faire des supputations cyniques et ideologiques. Il vient d’atteindre l’etage – 1000 en deux phrases. On ne peut qu’avoir honte de lui. Ca sent tres mauvais cette sortie. En tout cas moi non plus je ne voterai pas pour lui. C’est le prix des cranes qui sont punis de ne jamais connaitre la paix de l’enterrement. J’ai honte de ce monsieur, honte, envie de vomir. Degage Ouyahia, degage !




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.