Le président Bouteflika envisage de nommer M. Derbal à la tête de l’Instance de surveillance des élections

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, envisage de nommer l’ancien ministre Abdelwahab Derbal, juriste de formation, à la présidence de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections, indique un communiqué de la Présidence de la République.

L’article 194 de la Constitution a créé une Haute Instance de surveillance des élections qui «veille à la transparence et à la probité des présidentielles, législatives et locales et du référendum, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à la proclamation des résultats provisoires du scrutin». Cette même disposition précise notamment que la Haute Instance est «présidée par une personnalité nationale nommée par le président de la République, après consultation des partis politiques».

Par ailleurs, la loi organique relative à cette Haute Instance a été promulguée le 25 août 2016. Le président de la République entend prendre les mesures appropriées afin que la Haute Instance indépendante de surveillance des élections puisse être mise sur pied sans délai et exercer ses attributions dès les prochaines élections législatives en 2017.

C’est dans ce cadre qu’en exécution des instructions du chef de l’Etat le cabinet de la Présidence de la République a informé ce jour les partis politiques agréés que Monsieur le président de la République envisage de nommer Abdelwahab Derbal à la présidence de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections et leur a demandé leur réaction à ce sujet, avant la fin de ce mois d’octobre.

Juriste de formation, Abdewahab Derbal a, notamment, été élu à l’Assemblée populaire nationale en 1997 au titre du parti Nahda, puis a exercé successivement les fonctions de ministre chargé des Relations avec le Parlement et de conseiller à la Présidence de la République avant de diriger le Bureau de la Ligue arabe auprès de l’Union européenne à Bruxelles. Derbal a, également, été ambassadeur d’Algérie en Arabie Saoudite jusqu’au printemps de cette année. 

Comment (3)

    les damnes de la terre
    10 octobre 2016 - 17 h 21 min

    Je ne ss pas contre la
    Je ne ss pas contre la nomination de ce Mr,mais ce que j aimerai savoir les procedes de nomination que la presidence de la republique et pourkoi on fait tjrs appel aux hommes « archives ».Est ce que l algerie est en manque de cadres competents?Je cite 2 exemples recents celui du president de l ARAVisuel et du prrsident du haut conseil islamique et comme il est de coutume on s en sort jamais des affinites regionalistes.Arrivera t il le jour ou seul la competence et l integrite priment sr le tt.




    0



    0
    Laetizia
    9 octobre 2016 - 21 h 45 min

    la neutralité même ! mon Dieu
    la neutralité même ! mon Dieu quel désastre nous attend?




    0



    0
      djeha
      11 octobre 2016 - 17 h 31 min

      pourquoi pas AIT LARBI
      pourquoi pas AIT LARBI MOKRANE OU BOUCHACHI EX FFS




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.