Mohamed Aïssa : «Notre référent religieux est menacé par une invasion sectaire»

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs. New Press

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs tire la sonnette d’alarme. Intervenant aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, Mohamed Aïssa dénonce des «forces extérieures» qui veulent éloigner l’Algérien de son référent religieux et provoquer des divisions sur une base rituelle. «C’est le contexte qui l’impose. Car aujourd’hui plus qu’hier, nous vivons une nouvelle époque. Nous vivons une vraie invasion sectaire. Nous vivons aussi une déstabilisation qui concerne à la fois l’Algérie et toute la région. Nous constatons que l’islam selon la pratique algérienne, selon le référent algérien, est en danger», a souligné le ministre qui précise qu’il avait réuni «tous les cadres du ministère pour débattre de ce sujet, réajuster le tir et pour nous adapter au contexte actuel». Il assure qu’un travail a été effectué afin que l’Algérie ne soit pas divisée sur une base rituelle et sectaire.

Le ministre estime que le radicalisme religieux est dépassé en Algérie, car on est dans une phase de prévention contre cette pratique. «Nous avons vécu le radicalisme à l’édition expérimentale durant les années 90. Nous connaissons ses sources et ses causes. Nous l’avons combattu et nous continuons à le combattre», a affirmé Mohamed Aïssa, assurant que les imams formés dans les institutions relevant de son département ministériel s’attellent à prémunir l’Algérie contre le fondamentalisme religieux. «Les imams que nous formons sont qualifiés pour abroger les fondements idéologiques du fondamentalisme», a-t-il rassuré tout en appelant à une interprétation correcte des textes sacrés. Mohamed Aïssa met en avant  «la formation des imams» qui se fait sur la base d’un «discours  modéré», insistant à ce propos sur l’impératif d’un retour à «l’islam de Cordoue,  du vivre ensemble et du juste milieu» et à ce qu’il a qualifié de «référent  religieux national» des Algériens.

Tout l’enjeu est là, selon lui, estimant que le véritable danger vient de l’invasion sectaire «étrangère à notre culture». Le ministre des Affaires religieuses reproche cependant le manque d’implication de l’élite intellectuelle dans cette lutte contre le fondamentalisme religieux et l’invasion de sectes religieuses venues de l’étranger. Mohamed Aïssa évoque dans ce sillage un travail de sensibilisation que mène son département à travers des caravanes cultuelles. Il annonce que ces caravanes de dé-radicalisation vont sillonner aussi la France, conformément à un protocole d’accord de coopération qui lie les deux pays. Mohamed Aïssa souligne dans ce sillage que «l’Algérie est perçue aujourd’hui comme un référent lorsqu’il s’agit de contrecarrer les effets du radicalisme, de déradicaliser ou s’en prévenir». Le ministre des Affaires religieuses estime que tout n’est pas fait pour contrer la menace intégriste et extrémiste.

Il met en avant les sectes qui s’introduisent en Algérie en revenant sur l’arrestation récente du chef de la mouvance dite «ahmadiste». Mohamed Aïssa précise que cette secte est «étrangère» à l’Algérie même  si elle n’a pas de caractère dangereux. «C’est un pays occidental qui la gère  à son profit», a-t-il clarifié ajoutant qu’il y a également «les Moudkhalistes», une frange des salafistes qui recrute des adeptes via Internet, les mosquées et le cellulaire pour rejoindre Daech en Libye. Le ministre des Affaires religieuses relève que 139 écoles coraniques «autoproclamées  indépendantes» ont été recensées jusque-là. Selon lui, elles étaient toutes «non agréées». Certaines d’entre elles ont été  fermées pour  obédience déclarée de radicalisation ou pour prosélytisme chiite».

M. Aïssa aussi évoque le problème des salles de prière (moussalate) relevant des universités,  lesquelles servent parfois de lieux de recrutement de «djihadistes». Il assure qu’une commission ad hoc «suit de très  près» les agissements de ceux qui les fréquentent.

Sonia Baker

 

Comment (26)

    Hayrane
    12 octobre 2016 - 5 h 38 min

    Si la veille contre le
    Si la veille contre le développement de ces sectes est de rigueur par le Ministre, Parcontre la lutte efficace passe inévitablement par la mosquée qui malheureusement souffre d’une faiblesse grave dans le niveau et la qualité des discours  »prêches ».
    Aussi, trop en parler de ces tentatives d’intrusion fera de la propagande pour eux et risque d’avoir l’effet inverse.




    0



    0
    La Cigale
    11 octobre 2016 - 15 h 28 min

    @ : hakim (non vérifié)

    @ : hakim (non vérifié)
    11 Oct 2016 – 09:19 Les vrais musulmans savent éperdument que tout ce qui peut être comploter contre notre religion qu’est la religion L’ISLAM .
    Eh bien rien ne les fera baissé en rien dans leurs foi. Bien au contraire ça nous donnent tous envie de lutter contre le Satan Sionistes qui est l’investigateur le concepteur de ces sectes de ces troubles de ces guerres entre musulmans de la décadence humaines.
    Nous sommes ceux et celles nous musulmans le rampars de l’islam après Allah contre les adeptes du sataniste que sont les sionistes et tout leurs suiveurs
    Allah nous donnera la victoire suprême contre nos ennemis commun.




    0



    0
    La Cigale
    11 octobre 2016 - 11 h 08 min

    Monsieur MOHAMED AÏSSA nous
    Monsieur MOHAMED AÏSSA nous sommes de tout coeur avec vos démarches avec vos décisions d’éradiquer ces groupes obscurantistes gérer par les sionistes les occidentaux et les sataniques WAHABISTE du moyen orient ainsi que le CHIISME.
    Le seul ISLAM que nous connaissons en Algérie est celui prescrit par ALLAH Soubhanou Ouwa Tahala à travers le Noble CORAN et la SUNNA de nos prophètes (PAIX EN LEURS ÂMES À TOUS ).
    Le reste est à dénoncé à rejeter vigoureusement et proscrire avec force constance et sans relâche.
    Nous vaincrons les transgresseurs BI INE ILLAH.




    0



    0
    hakim
    11 octobre 2016 - 8 h 19 min

    la secte la plus dangereuse
    la secte la plus dangereuse qui va tuer la religion musulmane par les guerres et les pétrodollars , c’est le wahabisme saoudien et son avatar salafiste et les frères musulmans .. leur dieu c’ets le Dollar , et leur arme la propagande et la terreur .. et le ministre algérien vient nous raconter des histoires sur des rebelles et des hérétiques qui essaient de sortir de l’Islam justement à cause du vide spirituel de cette religion devenue saoudienne et américaine ;; des millions de musulmans en Algérie , en Égypte , au Maroc , en Arabie saoudite même , en Syrie , en Irak et dans tous les pays musulmans ne croient plus en l’Islam et sortent de cette religion … Ils deviennent chrétiens , athées , chiistes , ahmadistes , boudhiste … justement à cause de enfer wahabiste imposé par le fer et le dollar ;on peut pas tuer des millions de gens qui chaque année sortent de l’islam …les musulmans ne veulent pas voir la vérité en face … plus le wahabisme répand sa terreur plus l’Islam perd du terrain …on fait semblant qu ‘il ne se passe rien alors que les islamistes ont vendu leur religion à l’Amérique et aux sionistes ..




    0



    0
      anonyma
      11 octobre 2016 - 10 h 07 min

      c’est ton droit de sortir de
      c’est ton droit de sortir de cette religion avec tes frères qui d’après toi sont des millions, mais n’oublie pas qu’il y a un milliard et demi de musulmans par le monde et que des millions de conversions à l’Islam dans les pays que tu cites…. bon débarras …




      0



      0
    1000 mosquées , et ensuite ?
    10 octobre 2016 - 21 h 33 min

    bien sur !! c’était
    bien sur !! c’était prévisible : un quartier = 10 mosquées , 10 lieux d’endoctrinement , la majorité des imams ne sont méme pas des bacheliers !!!! on va où comme ça !!!
    il ya plus urgent : des cliniques et des hopitaux où les gens pourront à défaut de se soigner , mourir dignement !
    de toutes les maniéres le constat est amére : des milliers de mosquées ….mais pas autant en éducation !




    0



    0
    Dzair
    10 octobre 2016 - 13 h 37 min

    Le Wahabisme c’est la secte
    Le Wahabisme c’est la secte qui combat l’islam par un pseudo Islam C’EST LA FEUILLE DE ROUTE QUI LEUR A ETE DONNEE EN CONTRE PARTIE D’UN ROYAUME SAOUDITE
    quant au succès rencontré par cette secte est dû à l’avidité et l’encanaillement de la plupart de ceux qui se disent musulmans ile suffit de voir comment la Mecque a été balafrée PAR LE COLOSSE MASSONIQUE devant le silence étrange de tous les musulmans et de la Ouma pour se rendre compte de l’ampleur jamais égalée de sa perte de repères, l’argent du pétrole a dévasté les consciences des musulmans.




    0



    0
    Lghoul
    10 octobre 2016 - 13 h 00 min

    Tant que nous ne laisserons
    Tant que nous ne laisserons pas la religion en paix, dans sa mosquée car c’est sacré, je vous donne ma parole d’honneur qu’on n’aura jamais ni de paix ni de prospérité dans notre entourage. Seules la déstruction et l’anarchie y résulteront comme on les voit partout ou ils sont en train de souiller le religion car mélanger la religion a la politique est équivalent a mélanger les serviettes avec les torchons et pour cela, la malédiction de Dieu, le vrai, pas celui qui « parle » sans arret aux hommes du mensonge, s’abat sur les malhonnetes. Avons nous besoin d’un shéma pour voir les devastations quotidiennes ?




    0



    0
    laiquement votre
    10 octobre 2016 - 12 h 36 min

    Pour lutter contre cette
    Pour lutter contre cette dérive religieuse…qui, malheureusement a gangrené l’école, c’est d’éviter son enseignement par des enseignants eux même endoctrinés par le wahhabisme.. fanatisés … il faut une école, basée sur l’enseignement moderne..de la science et du savoir.




    0



    0
    fakou
    10 octobre 2016 - 9 h 54 min

    monsieur le ministre Aissa ..
    monsieur le ministre Aissa .. il faut dire la Vérité toute la vérité .. la seule secte qui ruine l’Algérie et va la tuer c’est le WHABABISME ( salafistes et frères musulmans ) .. Votre pays est phagocyté par l’Arabie Souadite et vous racontez n’importe quoi …vous et votre gouvernement nous nagez sur le haut de la vague réveillez-vous ! seul le berbérisme et les berbéristes vont combattre l’ennemi et le vaincre quand l’heure de la libération sonnera .. vous , vous êtes périmés !




    0



    0
      Anonyme
      11 octobre 2016 - 10 h 11 min

      le berbérisme et les
      le berbérisme et les berbéristes …… es-ce une nouvelle religion ?????????




      0



      0
      anonyma
      11 octobre 2016 - 11 h 12 min

      quand le berbérisme est il
      quand le berbérisme est il devenu une religion……????????????????????????




      0



      0
    Mohamed El Maadi
    10 octobre 2016 - 9 h 48 min

    A qui la faute ? Deja au
    A qui la faute ? Deja au parents qui n’ont pas su transmettre les valeurs digne de l’islam que nos ancetrees algeriens nous ont légué. La faute a l’Etat algerien qui a laisser faire pour des raisons obscure et voir parfois acheter des consciences.
    L’education national qui n’a pas ete purger de ces éléments les plus retrograde.




    0



    0
    Arezki
    10 octobre 2016 - 9 h 06 min

    IL Y AUNE SECTE QUI A PRIS LE
    IL Y AUNE SECTE QUI A PRIS LE POUVOIR EN 1962 ET ELLE N,A PAS LACHER PRISE YA SI ELMINISTRE DONC N,ESSAIE PAS DE NOUS FAIRE PERDRE LA ROUTE ET DANS CETTE SECTE IL Y A DES LAICS,DES ISLAMISTES DES DEMOCRATES DES RIENDUTOUISTES ETC MAIS EN VERITE ILS SONT DES DESPOTES CHACUN AVEC UNE ETIQUETTE DESSUS POUR NOUS FAIRE CROIRE QU,IL Y A LA DEMOCRATIE CHEZ NOUS AZUL SALAM.




    0



    0
    TheBraiN
    10 octobre 2016 - 8 h 46 min

    Il faut une loi anti-secte et
    Il faut une loi anti-secte et anti-prosélytisme pour assurer l’unité confessionnelle du peuple Algérien !
    Devant la sécurité nationale , personne n’a le droit de parler de droits de l’homme ou de liberté de conscience !




    0



    0
    Anonymous
    9 octobre 2016 - 23 h 44 min

    Toutes ces sectes n’ont qu’un
    Toutes ces sectes n’ont qu’un seul but ,créer des minorités dans notre pays pour permettre l’immixtion d’ ONG occidentales.




    0



    0
    Laetizia
    9 octobre 2016 - 21 h 00 min

    moi j’y crois pas trop à
    moi j’y crois pas trop à cette prolifération de sectes , la seule qui m’intéresse c’est celle qui ordonne la violence et la contrainte. elle vient d’orient et elle est portée par un certain régime monarchique qui malheureusement détient les lieux sacrés de l’islam. la voilà la seule secte qu’on doit éradiquer, la secte wahabo salafo daeshiste!!! quant aux autres groupuscules , je pense qu’une surveillance suffit à les calmer. Ne vous éparpillez pas monsieur le ministre Aissa, visez les plus dangereux, les plus haineux, les plus fanatisés, les plus nihilistes, les plus remuants et ERADIQUEZ LES! Ceux qui veulent suivre une autre voie sont libres du moment qu’ils sont en nombre marginal mais ceux qui veulent nous y contraindre doivent disparaître!




    0



    0
      Tinhinane
      10 octobre 2016 - 13 h 14 min

      La secte El-AHMADIYA créée au
      La secte El-AHMADIYA créée au Pakistan, Benjab, a envahi l’Algérie. Cette secte messianiste revendique un nouveau prophète, Mirza Ghulam Ahmad.
      Cette secte a été inventé quand l’inde était sous la domination britannique ( à cette époque le Pakistan était un territoire de l’inde).
      Les Britanniques ont créé beaucoup de sectes dans les pays musulmans, la secte Wahhabite y compris.




      0



      0
    houari
    9 octobre 2016 - 19 h 58 min

    Haram alaiya wa halal alaik.
    Haram alaiya wa halal alaik. voila en gros la situation de l islam maintenant chez nous hallal haram ja yajouz ma yajouz. . Je n ai jamais entendu ma mere ni mon pere allah yarhamhoum dire ceci est haram cela est hallal c etait la belle epoque point de vue religieux c etait……le referent algerien que ca ne deplaise a certains fondementalistes




    0



    0
    LINA
    9 octobre 2016 - 19 h 21 min

    J ai rien compris ou je suis
    J ai rien compris ou je suis bete mais les sectes ells sont ou et de quoi il s agit au juste c est flou que des generalites moi je vis dans un bled perdu depuis 10 ans allors c est quoi le probleme .




    0



    0
    elkhayam
    9 octobre 2016 - 16 h 39 min

    On mange avec le loup et on
    On mange avec le loup et on pleure avec le berger .




    0



    0
    lhadi
    9 octobre 2016 - 16 h 36 min

    La laïcité est une émanation
    La laïcité est une émanation chrétienne non ecclésiastique. N’ayant pas de cléricature, l’islam est, par essence, laïc donc compatible avec les lois de la république.Celle-ci doit se prémunir, sans état d’âme, de tout mouvement qui veut faire de l’islam une idéologie politique non conforme au jeu démocratique. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    MOMO
    9 octobre 2016 - 16 h 35 min

    TOUJOUR A ESSAYER DE NOUS
    TOUJOUR A ESSAYER DE NOUS FAIRE PEUR .C VOUS QUI NOUS DIVISER.JE PRATIQUE MA FOI EN TOUTE CONSCIENCE ET CHACUN EST ADULTE ET INSTRUIT .ALORS ARRETER VOS AFFABULATIONS .LAISSER LA LIBERTER DE CONSCIENCE A TOUTE PERSONNE PACIFIQUE




    0



    0
    Abdelaziz Saci
    9 octobre 2016 - 14 h 31 min

    Trop tard monsieur le
    Trop tard monsieur le ministre de la prière. Le ver est déjà dans le fruit.l’onde wahhabo salafiste n’a épargné aucune strucure religieuse, et le discour retrograde, obscurantiste, et haineux n’a pas changé d’un iota.




    0



    0
    Abou Stroff
    9 octobre 2016 - 14 h 05 min

    «Notre référent religieux est
    «Notre référent religieux est menacé par une invasion sectaire» dixit m. aïssa. pourquoi le ministre insiste t il sur un soi disant référent et pourquoi voudrait il que son référent soit le mien? étant donné que nous sommes, tous les deux, capables de lire, de comprendre et d’interpréter différemment les textes sacrés, pourquoi le ministre requiert il que nous (lui et mon auguste personne) adorions, de la même manière, le bon Dieu? enfin, n’ai je pas le droit d’être « radical » à partir du moment où ma « radicalité » est TOTALEMENT et UNIQUEMENT basée sur des textes sacrés appréhendés comme tels par la totalité sinon la majorité des musulmans? n’est ce pas là une attitude totalement opposée aux valeurs universelles de tolérance et de compréhension de l’autre? moralité de l’histoire: à l’ère de l' »atomicité » des sociétés humaines, à l’ère où l’individu humain s’insère dans des rapports sociaux (les rapports sociaux capitalistes) qui lui donnent l’impression d’être seul (rappelez vous de l’homo-economicus de l’économie orthodoxe) face au reste du monde, il y a autant de religions que d’individus humains. par conséquent, le combat que mène le ministre, comme les combats que mènent les islamistes (les combats se réduisant à imposer un « moule » et un seul à tous les individus humains) sont voués, à long terme, à l’échec. re-moralité de l’histoire: pour sortir de cette impasse mortifère, il n’y a qu’une solution et une seule, confiner la religion dans la sphère privée et lutter, par tous les moyens, pour qu’elle s’y confine (certains appellent cela, la laïcité)




    0



    0
    kahina
    9 octobre 2016 - 14 h 01 min

    Bijour M. le ministre

    Bijour M. le ministre

    C’est depuis 16 ans que l’Algérie se fait envahir par des sectes dangereuses de tout bord sans que les ministres de la « religiosité » n’interviennent. Ces sectes ont fait leur nid dans la société et ça devient de plus en plus apparent. Les déclarations ne suffisent plus, il faut de la fermeté.
    C’est la noyade sectaire qui nous attend




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.