Débat UMP : combat de «roitelets candidats» ?

Par Anaaf – Le débat télévisé du jeudi 13 septembre 2016 sur TF1 entre candidats de la «primaire UMP» pour la prochaine élection présidentielle française de 2017 a été un spectacle politique par excellence et une joute électorale qui donna aux hommes et à l’unique femme présente de se faire valoir, de dérouler leurs programmes respectifs, en utilisant les techniques marketing et l’appel aux émotions de persuasion, sans oublier l’invective et l’attaque personnelle pour déstabiliser leurs concurrents.

Durant tout le débat, les appels aux émotions, comme par exemple le courage face au terrorisme avec pour corollaire le danger et la «menace» que représente l’islam pour la république, la fierté et la confiance dans l’identité et la puissance françaises ont été le type d’arguments le plus souvent utilisés.

L’objet de certains candidats qui n’ont pas de programmes économiques solides, particulièrement sur tout ce qui relève du fléau national du chômage, pour arrêter la descente sociale aux enfers des Français, notamment de M. Nicolas Sarkozy, est de tout faire pour que la prochaine élection se fasse sur la peur de l’identité menacée par l’islam, n’hésitant pas à tomber dans le racisme, le nationalisme sectaire et la xénophobie.

Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet préfèrent apaiser et rassembler tous les Français, au lieu d’attiser des sentiments primaires de vengeance, notamment contre les citoyens de confession musulmane, en leur proposant la défense du droit à une identité commune sans reniement de leurs origines, à une langue commune, à la neutralité religieuse de l’Etat vis-à-vis de tous les citoyens et à la légitimité de l’Etat lui-même.

Les autres candidats se sont montrés un peu nombrilistes et, parfois même, hors du temps et de l’espace de l’émission politique de TF1, oubliant, comme Alain Fillon et Jean-François Copé, qu’ils sont aussi personnellement responsables de l’état désastreux dans lequel se trouve la France lorsqu’ils étaient «aux affaires». Selon les résultats d’un sondage, immédiatement réalisé après l’émission, ils n’ont pas convaincu les téléspectateurs en leur faisant croire qu’ils vont sauver le pays et lui redonner toute sa puissance d’antan. Seul Alain Juppé a été jugé crédible par 60% des téléspectateurs interrogés !

Nous avons donc assisté à un combat de «roitelets candidats», se déniant les uns aux autres toute compétence, postulant tous au titre de «sauveur suprême», capable de redonner du bonheur auquel les Français ne croient plus.

En s’abstenant massivement ces dernières années lors d’échéances électorales importantes, les électeurs français, majoritairement éduqués, informés, conscients de leurs problèmes et ayant même des idées et des désirs très concrets et précis sur les possibilités de leur résolution, ont voulu signifier aux dirigeants politiques des différentes formations qu’ils refusent le slogan «on s’occupe de vous, pas de souci». Comme ils refusent tout rôle indigne qu’on voudrait leur assigner, notamment celui de voter avec leurs tripes et de subir après coup, en silence, au prétexte qu’ils seraient irrationnels et incompétents pour comprendre la gestion des affaires de leur Etat et de leur pays.

En effet, les échanges sur TF1 entre les candidats à la «primaire UMP» ont surtout révélé que la situation devient de plus en plus explosive en France au sujet de certains problèmes politiques qui auraient été abordés, selon certains analystes, en sens contraire des volontés citoyennes.

Pour éviter d’éventuelles convulsions non maîtrisables, il faudrait désormais que ceux qui veulent exercer le pouvoir fassent preuve de plus d’humilité doublée d’une capacité d’écoute et d’une mise en œuvre de décisions approuvées par la majorité des citoyens.

Concrètement, cela suppose la participation de tous, sans aucune exclusion ni stigmatisation, à la gestion administrative, politique, sociale et économique du pays. Une telle démarche fournirait alors un élément déterminant à la prise de décision : la légitimité, ce qui manque le plus et est la cause de tant de conflits et d’échecs. Elle permettrait également de changer totalement le climat politique français, de réduire sensiblement bien des tensions et de se rapprocher de tous les citoyens, notamment ceux de confession musulmane, qui se sentiront moins méprisés et rejetés.

Alliance nationale des associations des Algériens de France (Anaaf)

Comment (11)

    Bekaddour Mohammed
    17 octobre 2016 - 9 h 05 min

    Soit vous acceptez d’être des
    Soit vous acceptez d’être des Goyim, soit vous savez parler aux Veaux, voilà à quoi est limitée ACTUELLEMENT l’éventuel rôle d’Un Algérien VRAI




    0



    0
    aqil2
    16 octobre 2016 - 13 h 28 min

    l’étonnante comportement de l
    l’étonnante comportement de l’ex-président, au debut il avait les yeux figés comme pour combler un vide sidéral et quand il a réagi, il avait l’air d’un comédien de boulevard à qui on a attribué le second rôle; lui, habitué aux applaudissements et rires enregistrés le glorifiant d’un chef sans pareil, bougeant ses bras et faire ses simagrées d’épaules. Il cherchant en vain ses nombreux admirateurs qui ont déjà quitté le navire avant le naufrage programmé, à l’image de Henri Guaino, Nadine morano, Kosciusko-Morizet et bien d’autres. à part quelques timides amis qui sont encore là par politesse mais gênes, c’etat la fin d’une carrière sans gloire




    0



    0
    Anonymous
    16 octobre 2016 - 9 h 14 min

    Que ce débat soit bien où mal
    Que ce débat soit bien où mal c’est pas chez nous qu’il existera .Chez nous le vote ne doit pas existé c’est de l’argent perdu puisque celui qui prend le pouvoir est désigné à l’avance.Il faut nous sentir nous même avant de sentir les autres..




    0



    0
      TheBraiN
      16 octobre 2016 - 10 h 15 min

      Chez nous il y a plus que les
      Chez nous il y a plus que les débats , nous avons les insultes , les mensonges , les diffamations …..
      Sur le vote en lui-même que ce soit en Algérie ou en France les présidents sont désignés par les systèmes en place qui laissent aux 2 peuples l’illusion d’avoir …choisi !!!




      0



      0
    Sprinkler
    16 octobre 2016 - 8 h 25 min

    …La dernière carte « 
    …La dernière carte  » électorale  » que les Français n’ont pas encore jouée depuis la IV ième République est celle du…Front National ! Et la tentation de porter au pouvoir le parti xénophobe de Marine Le Pen n’a jamais été aussi grande…




    0



    0
    Erracham
    15 octobre 2016 - 12 h 54 min

    I do not want to rain on your
    I do not want to rain on your parade! (je veux pas doucher vos espoirs), c’est ce que j’ai envie de dire à ces prétendants à la tête de la France. D’abord, ce sont pour la plupart de vieux chevaux de retour, qui, quand ils étaient au commandes n’ont fait que précipiter leur pays dans les bras d’Oncle Sam et par ricochet d’Israël. Ensuite, ils ont eu largement le temps de faire étalage de leur xénophobie, voire de racisme, donc diviseurs plutôt que rassembleurs. Enfin, en arrosant les banques et les grosses boites d’avantages au détriment de la colonne vertébrale de tout pays, ils se sont mis à dos la majorité de leurs électeurs potentiels. Qu’ils ne se fassent aucune illusion, le prochain président sera celui que la finance, le CRIF et les USA choisiront pour eux. (Big Mac) Macron peut-être?




    0



    0
    TheBraiN
    15 octobre 2016 - 9 h 35 min

    On enfume tout !!!

    On enfume tout !!!
    Amusez la galerie !!
    Il y aura des débats , du spectacle, des « affaires » qui sortiront de nulle part …
    Tout ça pour qu’en fin de compte,….
    L’heureux élu à droite et l’heureux élu à gauche ne seront , bien évidement pas choisis par les électeurs mais par le CRIF !!
    Le vainqueur gagnera , peut-être, « honnêtement » mais devra son koursi au CRIF !
    Et vive la CRIFOCRATIE Française !!!!




    0



    0
    séhab
    15 octobre 2016 - 7 h 42 min

    le 13 OCTOBRE et NON le 13
    le 13 OCTOBRE et NON le 13 SEPTEMBRE comme mentionné dans l’article




    0



    0
    LA CIGALE
    14 octobre 2016 - 20 h 30 min

    De droite comme de gauche en
    De droite comme de gauche en passant par le centre et sans oublier les deux extrêmes .
    Ils sont tous soumis aux ordres et aux diktats de l’oligarchie de la finance les mondialistes du nouvelle ordte mondial.
    Ils ne font pas un pas un geste ne formule aucun mot n’écrivent aucune phrase où discours sans que tout cela ai au préalable reçu laval de ces instance obscures qui tirent toutes les ficelles de ces pseudo chefs d’états.
    Ces marionnettes oui oui sont placés par les mondialistes dans de nombreux pays aux commandes des peuples pour les soumettre au nouvel ordre mondial.
    Les élections présidentielles dans presque tous les pays occidentaux ne sont que des entourloupes de la poudre aux yeux. Les résultats des élections en général sont fait et décider d’avance dans tous les pays tomber sous leurs contrôles.




    0



    0
    djazair
    14 octobre 2016 - 19 h 39 min

    les candidats qui ont déclaré
    les candidats qui ont déclaré être contre le président ASSAD de SYRIE n’ont pas évoqué l’autre partie que sont les terroristes qui ont affronté un pouvoir légalement constitué et qui ont commis et qui commettent des massacres de militaires et de civils Lorsque la France s’est trouvée attaquée par des terros qu’a t’ elle fait.Elle les tués.ce qu’a fait ASSAD au début.Les puissances connues compris la France ont armé par la suite ces terros ,financés par les pays du golfe à leur tête l’arabie saoudite et le quatar.Maintenant ils ne peuvent revenir en arrière si non ces terros se retourneraient contre eux s’ils le pouvaient.SI ces puissances s’arrêteront de s’y mêler ,avec la Russie ce conflit s’estompera.avec l’aide de DIEU IN CHAA ALLAH




    0



    0
    algerien
    14 octobre 2016 - 16 h 54 min

    ceci ne concerne que
    ceci ne concerne que moyennement les Algériens, mais nous attendant le prochain débat sur la politique extérieure de la France et en particulier ses relations avec le monde arabe et la soumission de Nicolas Sarkonabot à l’arabie saoudite (rappelez vous sa visite au roi saoudien au maroc).
    Et leur engagement sur les conflits qu’ils ont créés dans plusieurs pays d’Afrique et du moyen orient (Syrie). Ils ont voulus être le gendarme de l’Afrique mais ont échoué lamentablement …
    clarification de leur position sans faille à Israel, au Maroc 2 pays occupants des territoires spoliés….. etc ect…….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.