Affaire du vaccin interdit : les dessous d’un scandale qui n’a pas révélé tous ses secrets

Cyrus S. Poonawalla, patron des laboratoires Serum Institut Of India. D. R.

L’affaire du sérum pentavalent pour nouveau-nés n’a pas livré tous ses secrets. Deux semaines après la décision prise par le ministère de la Santé d’en interdire l’utilisation, suite aux scandales qui ont fait la «Une» des journaux durant plusieurs jours, les premières informations font état de l’existence d’un réseau de trafic international qui sévit en Algérie depuis déjà quelques années. Selon les révélations publiées par le quotidien La Nouvelle République, dans son édition d’aujourd’hui (mardi), le fameux vaccin était importé et distribué en Algérie par le patron des laboratoires Serum Institut Of India, l’indien Cyrus S. Poonawalla. Classés 3e producteur mondial de sérum, ces laboratoires se seraient adonnés à des activités suspectes en Algérie. D’après ce journal, ils se seraient impliqués dans des affaires de trafic d’organes, et de sérums et vaccins périmés et de mercure écoulés en Algérie à coup de millions de dollars.

A cela s’ajoutent des affaires de corruption qui ont pourtant fait l’objet de rapports accablants de certains organismes internationaux, comme l’OMS. Entre autres marchés conclus en Algérie par ce groupe, la source cite une convention paraphée simultanément par SII, Biofarm (Inde) et l’Institut Pasteur Algérie (IPA) pour la livraison de deux millions de doses de vaccin DTC contre la rougeole, la coqueluche, la diphtérie et le tétanos. Une autre fourniture de 100 000 doses a été commandée aux mêmes laboratoires au profit de la Cnas et des corps constitués, souligne le quotidien francophone. Ceux-ci, en rupture de stock, ont été obligés de passer commande auprès d’une autre firme indienne, Chiron.

Des informations révélées par la chaîne française TFI ont fait cas de la péremption de milliers de doses de vaccin qui étaient fabriquées à Siena (Italie) par une des filières de l’indien Chiron et stockées dans des locaux à Alger. Autre antécédent grave : la réception, il y a quelques années, de deux millions de doses DTCoq, au profit de l’Institut Pasteur. Une expertise du laboratoire de contrôle et qualité avait attesté que ce vaccin contenait «une toxicité anormale». 

Et la question que l’on ne peut s’empêcher de se poser, ici, est de savoir comment les mêmes erreurs se répètent, avec souvent les mêmes opérateurs, nonobstant la gravité des anomalies signalées à chaque fois. D’aucuns expliquent cette situation par l’ampleur de la corruption dans ce secteur vital et sensible, et aussi par les faibles prérogatives dont jouissent les organes de contrôle, eux-mêmes soumis à des pressions multiples. Or, la responsabilité incombe en premier lieu au gouvernement et, particulièrement, au ministère de tutelle qui, souvent, se contente de sanctionner des établissements privés défaillants.

R. Mahmoudi

 

Comment (39)

    hacene
    10 mars 2017 - 19 h 21 min

    il faut comprendre un chose
    il faut comprendre un chose que le F M I nous endette que l O M C NOUS APPAUVRISSENT QUE L O M S NOUS EMPOISONNENT ET QUE L UNICEF MASSACRE NOS ENFANT DITE MOI QUI DERRIÈRE LE SIDA QUI EST DERRIÈRE L EBOLA QUI EST DERRIÈRE H1N1 ET AUTRE PANDEMIS SIMPLEMENT C EST L OMS




    0



    0
    med
    21 octobre 2016 - 10 h 08 min

    Voila pourquoi ka corruption
    Voila pourquoi ka corruption dout etre bani des institution publique.kan est ce ke largent du peuple deviendra sacré.?.c une humiluation pour ke msp ,libstitut pasteur et c un crime de lq part des loup ki y gravitent autour.ki est responsable?.




    0



    0
    Abdou
    20 octobre 2016 - 8 h 39 min

    On incriminé tout le temps l
    On incriminé tout le temps l’islam et la langue arabe sous l’appellation islamo-conservateur de tous les maux, je vous rappelle que le monde de la médecine en Algérie est tenu par des francisants, ce qui est le cas de l’industrie, le président du F.C.E et tous ses collègues ne s’expriment qu’en français , de plus tous les corrompus et trafiquants placent leur fonds et leur famille en France. Alors je vous en prie arrêter d’accuser à tord une partie de la population dans laquelle on retrouve aussi des policiers et des militaires qui se sacrifient pour sauver le pays et attaquez vous directement aux malfaisants.




    0



    0
      TheBraiN
      20 octobre 2016 - 8 h 51 min

      C’est vrai qu’en entendant le
      C’est vrai qu’en entendant le président du FCE parler en ….Français , l’étendue de la médiocrité de ceux qui se font appeler par « élites Francophones » éclate !!!!
      Faut pas seulement rire en l’entendant parler parce que’il y a beaucoup de choses derrière !!!




      0



      0
      vraigentillomme
      21 octobre 2016 - 17 h 03 min

      @Abdou!

      @Abdou!

      Tous les imams pédophiles sont des arabisants. La majorité des terroristes des années 90′ étaient aussi des arabisants.
      Si je devais suivre ton raisonnement je devrais conclure quoi?




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.