Où va le FLN ?

Par R. Mahmoudi – Depuis la fin du parti unique, le FLN n’a jamais, à ce jour, réussi à se stabiliser, à avoir une direction légitime et incontestée, alors que, paradoxalement, il «rafle» à chaque fois toutes les élections. Avec ces tiraillements qui n’en finissent pas et une guerre de positions qui mine toute la vie politique du pays, on a l’impression que ce parti en sort, plutôt, revigoré. Cela a été vérifié au lendemain de la guerre déclarée successivement à Abdelhamid Mehri, Boualem Benhamouda, Ali Benflis et, enfin, Abdelaziz Belkhadem. Le même phénomène est en train de se reproduire avec l’actuel secrétaire général, avec, il est vrai, une mise en scène tout à fait originale. Saïdani peut être demain dégommé – il a d’ailleurs trop sévi –, mais cela va-t-il changer quelque chose au système qui régente ce parti-Etat ? 

Les traditionnelles passes d’armes entre «redresseurs» et «loyalistes», qui changent de camp au gré des allégeances, sont devenues, en effet, le viatique qui maintient en vie un parti qui n’a plus aucune raison d’être. Cela dit, ce qui est regrettable dans cette lente dérive du FLN, c’est qu’elle donne une très mauvaise image de la transition démocratique que notre classe politique, en général, prétend être en mesure de concrétiser sur le terrain.

Plus grave encore, le discrédit qui frappe actuellement le parti majoritaire ne peut que profiter aux islamistes qui, plus prédateurs que jamais, sont en train d’affûter leurs armes et ne désespèrent pas de «conquérir» un jour le pouvoir, soit par la rue, soit par le biais d’un marchandage à la marocaine avec le pouvoir en place. 

C’est vraiment affligeant de constater qu’un parti comme le FLN – avec toute son histoire et ses ressorts internes – se trouve incapable d’imaginer une issue durable à une crise d’ordre organique, lorsqu’il lui est demandé de conduire le train de réformes tant chantées par les thuriféraires du président de la République, qui est aussi officiellement président du FLN, et de faire ainsi barrage aux fossoyeurs de la République et de la nation.

R. M.

Comment (12)

    Le citoyen
    21 octobre 2016 - 20 h 59 min

    Où va le FLN ?
    Je ne sais pas où va le FLN, mais je sais où il devrait être : au musée de l’histoire .




    0



    0
    RAMO
    21 octobre 2016 - 14 h 25 min

    Où va le FLN ? l’a ou il veut
    Où va le FLN ? l’a ou il veut allé gardé le pouvoir de ses Maîtres est Saidani a ce rôle est il le fait bien, car les soit disant opposants a Saidani c’est tous des infiltrés a ses ordres il sait tout ce qui ce passe de l’autre coté




    0



    0
    flen
    19 octobre 2016 - 14 h 22 min

    progrès
    Il y a un progrès, après le « Où va l’Algérie », une question mortelle, du marhoum Mohammed Boudiaf, le père du FLN, enfin c’est où va le FLN… Ben, au cimetière comme son père, car il faut un nouveau front, et cette fois de Libération Internationale, je m’explique : Union des meilleurs de chaque nation contre les ennemis de la Terre, ennemis colonisateurs, destructeurs, pollueurs, pilleurs, etc.




    0



    0
    Outré
    18 octobre 2016 - 14 h 31 min

    Retour aux sources
    Les problèmes des musulmans ont commencé à Damas en Syrie à la mort de notre Prophète, ceux des Algériens au sein du FLN lorsqu’il a été standardisé en un vulgaire appareil politique.




    0



    0
    La felonie du FLN
    18 octobre 2016 - 13 h 24 min

    Pourquoi le FLN rafle t il a
    Pourquoi le FLN rafle t il a chaque fois les élections depuis 62 ?
    La cause principale est le rente…
    La légitimité de ce parti n’est que de s’enrichir sur le dos des algériens en général. Vous n’avez qu’à regarder sur la sphère politique et du business qui tirent les ficelles de ces marionnettes nommées par décrets !
    Alors que les promesses fusent, les capitaux fuient vers l’Europe ou cette mal gouvernance dictatoriale fait son nid.
    Il n’existe rien entre les loyalistes et redresseurs sinon le fait que ces deux franges rêvent de château en Espagne pendant qu’elles ne laissent que mirage au chaab djazairi et misère.

    Tant que le peuple algérien sommeille, les partis du clan rafleront le miel algérien !!




    0



    0
    Erracham
    18 octobre 2016 - 13 h 19 min

    Les gérontocrates au placard!
    Je me suis souvent posé la question de savoir la moyenne d’âge des membres du CC et du BP du FLN. Le peu d’informations dont je dispose indique une moyenne de 70-80 ans. Ya rabbi la3ziz, wachi hadha? Est-ce une maison de retraite , un centre de vieillesse? Il faut mettre tout ce beau monde au rebut! Autre chose, quel est le ratio de bisnassia par rapport aux vrais militants? La « chouaffa » de mon quartier me dit que nous sommes proches de 100%. Tous embourbés dans des affaires? Ce n’est plus un parti, c’est un club de « managers » (mangeurs aussi!). Le sigle du FLN que le peuple algérien respectait tant qu’il défendait ses intérêts (du peuple), doit être retiré de la circulation et tous les présents membres doivent créer un autre parti avec un sigle différent. Pourquoi pas  » Nadi Echouyoukh » ou « Dar Echaykhoukha »?




    0



    0
    Griche
    18 octobre 2016 - 12 h 09 min

    L appareil
    Le FLN n à jamais été un parti .aucun SG depuis l indépendance n à été élu .la seule fois où il voulait sortir du giron du pouvoir c était de époque de Mehri .la suite on l à connait avec le coup d état scientifique .avec tout ça ‘le FLN de 2016 se dirige droit au musée avec ses pratiques qui n ont rien à avoir avec la politique qui été un rassembleur depuis sa création .hélas aujourd’hui hui il fait dans la division .est ce c est prémédité?? Tout porte à le croire .en laissant le champs libre à son frère ennemi le RND qui va rafler la majorité aux législatives ou aux moins partager avec le FLN .un petit quota pour les islamistes et le RCD et le tour est joué.mais l équation reste la même .c est à dire le Système sortira vainqueur au détriment de l algerie et sans la partition du premier concerné qui est le Peuple .malheureusement on attendra jusqu’à 2024 .est ce que c
    À ne sera pas trop.tard ?????




    0



    0
    Le lynx
    18 octobre 2016 - 11 h 13 min

    Pour esi Mahmoudi, votre
    Pour esi Mahmoudi, votre question me surprend au moment où la question la plus pertinente que ce peuple doit ou à la limite ceux qui font dans l’analyse, peu importe journaliste qu’il soit ou politique ou bien militant c’est où va l’Algerie. Parce qu’il se trouve que tout est a claire que le FRont de Libération National a été troqué contre le Front de Liquidation National. Silence on vole !!!




    0



    0
    OMAR
    18 octobre 2016 - 10 h 44 min

    LE FLN AU MUSEE DE L HISTOIRE
    LE FLN AU MUSEE DE L HISTOIRE

    LE RND AU MUSEE DU LABORATOIRE!!!!

    go




    0



    0
    arezki
    18 octobre 2016 - 10 h 34 min

    [email protected]
    VIVEMENT UN ISLAMISTE HONNETE ET DEMOCRATE QU,UN SAIDANI UN OUYAHIA,OU UN SELLAL QUI NE S,EST MEME PAS PRONONCER UNE PHRASE CORRECTE AZUL SALAM.




    0



    0
    cherie
    18 octobre 2016 - 8 h 24 min

    fln rnd partis de mafiosis
    fln rnd partis de mafiosis ,moi je suis ffs ffs ffs ffs;le ffs n a pas de cadres voleurs comme le fln rnd ni une ideologie islamo baathiste c est n en plus pas un parti d appareil dont les tetes sont tunisiennes et marocaines.Il n a pas des pourris de la chkara comme sergent garcia said la tchipa tliba saidani ouyahia et autres monstres tel chekib khellil




    0



    0
    bouldecristal
    18 octobre 2016 - 7 h 30 min

    Oú vas le FLN?
    DROIT DANS LE MUR !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.