Banque d’Algérie : la création de bureaux de change n’est pas une priorité

Le gouverneur de la Banque d’Algérie (BA), Mohamed Loukal, a indiqué mardi à Alger que la création de bureaux de change ne constituait pas une priorité actuellement.

«L’ouverture de bureaux de changes n’est pas une priorité à l’heure actuelle. Il n’est pas question de faire une convertibilité précoce du dinar», a affirmé Loukal dans sa réponse à une question d’un membre de la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2017.

Pour le gouverneur de la BA, les bureaux de change ne sont pas d’une grande efficacité quand la monnaie locale n’est pas convertible et quand le flux touristique étranger est faible tel le cas de l’Algérie.

Loukal a rappelé, tout de même, qu’un nouveau règlement portant élargissement du change manuel, de manière à expliciter les conditions d’éligibilité des personnes physiques ou morales pouvant ouvrir des bureaux de change en Algérie, a été finalisé en mars dernier par le Conseil de la Monnaie et du Crédit.

«Ce règlement est prêt, mais (personnellement) je pense qu’il n’aura aucune performance car nous n’avons pas un mouvement de flux suffisant (de touristes étrangers) pour que ces bureaux de change soient rentables», a-t-il estimé.

Pour rappel, l’instruction d’avril 1997, régissant l’activité des bureaux de change, définit le change manuel comme «toute opération d’achat et/ou de vente de billets de banque et/ou de chèques de voyage libellés en monnaies étrangères librement convertibles contre de la monnaie nationale».

Depuis cette date, 46 bureaux de change ont été agréés dont 27 ont fait l’objet d’annulation pour non ouverture de bureaux et 13 autres ont été institués mais annulés à la demande des bénéficiaires, selon les précisions de Loukal.

Quant au reste, soit six bureaux de change, ils sont opérationnels actuellement mais enregistrent un rendement très limité en raison du manque de touristes étrangers et des réticences des non-résidents à utiliser le canal officiel, a-t-il expliqué.

Pour lui, les agences bancaires, au nombre de 1 100 à travers le territoire national, jouent pleinement le rôle de ces bureaux.

Interrogé sur une éventuelle augmentation de l’allocation devises pour les touristes algériens allant à l’étranger, Loukal a fait savoir que cette question n’était pas à l’ordre du jour notamment dans ce contexte de crise financière marquée par une baisse des réserves de change du pays.

Mais Loukal n’a pas écarté une possible révision à la hausse de cette allocation en 2017 en cas d’amélioration de la situation financière du pays.

Pour rappel, l’instruction de l’année 1997 relative au droit de change pour voyage à l’étranger fixe le montant annuel du droit de change pour dépenses liées à des voyages à l’étranger à la contre-valeur en devises de 15 000 DA.

Comment (3)

    TheBraiN
    28 octobre 2016 - 15 h 30 min

    Un « responsable » qui dit tout
    Un « responsable » qui dit tout et n’importe quoi c’est n’importe quoi , logiquement mais en Algérie c’est le profil du « responsable » .
    D’abord il affirme qu’il est « trop tôt » pour la convertibilité du Dinar alors que ça ne rentre pas dans ses prérogatives mais qu’il s’agit d’une décision souveraine relevant du « politique » .
    Ensuite ; comble du ridicule, il parle d’un règlement « prêt » mais qui n’aura aucune « performance » (je ne sais pas s’il a employé ce mot auquel cas ce serait très grave à ce niveau) ..
    Un « règlement » rédigé par ses services rappelons-le !!
    S’agissant du fond du problème ,les bureaux de change ne régleront rien , absolument rien , du moment que personne ne mettra ni n’achètera plus de 100 Euros en se faisant enregistrer et ficher !!!!!
    De même que personne n’ouvrira ce genre de « commerces » sans être assuré de travailler « illégalement » du fait de la médiocrité de la marge .




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    27 octobre 2016 - 15 h 40 min

    LA LOI PORTANT CREATION ET
    LA LOI PORTANT CREATION ET FONCTIONNEMENT DES BUREAUX DE CHANGE EXISTE DEPUIS BELLE LURETTE MAIS……..IL Y A LIEU DE PRESERVER « PORT SAID » tout les gouvernants ont peur d affronter la realite et de se decouvrir ou plutot de decouvrir la vrais valeur du dinar!!! ce n est pas normal que le dinar « domestique »
    ne soit pas convertible et laisser sa conversion aux forces de la speculation…quitte a laisser le marche fixer lui meme la quote…dans le pire des choses on connaitra en temps reel la vrais valeur de notre monnaie…et ce cerait un prealable pour encadrer l inflation…




    0



    0
    Ain El Berda
    27 octobre 2016 - 7 h 42 min

    MAIS MO SIEUR DE LA BANQUE
    MAIS MO SIEUR DE LA BANQUE QUI DIT QUE LES BUREAUX DE CHANGES NE SONT PAS PRIORITE..QUI DIT CA ET PIURQUOI SE SUBSTITUER AU MARCHER..LAISSER LE MARCHER DECIDER DE CE QUI EST PROFITABLE OU PAS C PAS A VOUS DE DECIDER CE QUE LE MARCHE DOIT FAIRE! TOI AUSSI TU ES UN OBSTACLE AU DEVELOPEMENT MONSIEUR…LA PLUPART DES BRAS CASSER PARLE COMME TOI! MAIS REVEILLEZ VOUS YA RAB. SI QUELQU UN VEUT RISQUER SON ARGENT C SON OROBLEME C PAS LE TIENS… LA BA SE MELE DES AFFAIRES…VOUS ETES LA BANQUE CENTRAL VOUS NE FAITES MEME PAS LE BON ROLE D UNE BANQUE CENTRAL MAIS VOUS VOULEZ VOUS SUBSTITUER AU INVESTISSEUR EN TANT QUE PROTECTEUR DE LEUR INTERETS…NANNY STATE YA RAB…OCCUPEZ VOUS DE VOS OIGNONS! LAISSER LES GENS FAIRE CE QU ILS VEULENT ET ARRETER VOS INCOMPETENCES ET CONCENTRER VOUS SUR L ECONOMIE ET LE DA SES SORTIE ET SES RENTREES ET SA VALEURE…VOUS N AVEZ MEME PAS LES OUTILS DE FAIRE VOTRE TRAVAIL ET VOILA VOUS FAITES DES ANNONCES BANALES DE 2 SOUS ..NAIS VOUS ETES RISIBLE…SALAM..LES ALGERIENS SONT LIBRE DANS LEUR PAYS ET ILS DOIVENT FAIRE TOUTE ACTIVITES QU ILS VEULENT …MAIS JE SUIS SURE C LE MICROBES COMMUNISTE ET SOCIALISTE QUI VOUS TOUCHE MONSIEUR…REVEILLES TOI ..LE CAFE EST DEJA MOULUE ..BOUGOURDI




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.