Coupe de la CAF (finale aller) : le MOB concède le nul face au TPM mais garde ses chances intactes

La manche retour aura lieu le dimanche 6 novembre prochain. New Press

Le MO Béjaïa a été accroché par le TP Mazembe (1-1), à l’occasion de la finale aller de la coupe de la Confédération africaine de football (CAF), disputée samedi au stade Mustapha Tchaker (Blida).

Pour ce rendez-vous avec l’histoire, les joueurs du MOB ont débuté la rencontre tambour battant. Alternant entre le jeu long et les attaques placées, les Crabes ont monopolisé le ballon en pressant très haut leur adversaire du jour.

La première occasion la plus  franche de la partie est à mettre à l’actif de Ferhat. Le porteur du N°6 a failli débloquer la situation à la 12e minute d’une superbe frappe, captée par le gardien adverse. Sur leur élan, les mouloudéens ont raté une nouvelle fois l’ouverture du score par Morgane qui a perdu son duel avec le keeper du TPM, Silvain Gbohouo.

La demi-heure passée, le TPM a commencé à sortir peu à peu de sa moitié de terrain, en se montrant de plus en plus menaçant. Le MOB a réagi au réveil des Congolais sans toutefois parvenir à imprimer un rythme soutenu à la rencontre, afin de trouver la faille.

Le choix du coach du MOB, Nacer Sendjak, d’évoluer sans un avant-centre placé de métier, au milieu de l’arrière garde du TPM, a également pénalisé son équipe qui n’a pas trouvé de solutions pour ouvrir une brèche dans la muraille du TPM.

Et quand une équipe ne marque pas, elle encaisse.  C’est ainsi que le TPM est parvenu, contre le cours du jeu, à prendre l’avantage à la 42e minute. Tel un beau diable, Assalé a profité de la maladresse d’un défenseur béjaoui pour lui chiper la balle et aller se présenter face à face avec le portier Rahmani. Ce dernier n’a eu d’autre solution que de faucher l’attaquant du TPM et de provoquer un penalty. Bolingi s’est chargé d’exécuter la sentence et permet à son équipe de rejoindre les vestiaires avec une avance d’un but.

Yaya relance le MOB

La pause citron terminée, les gars de la Soummam sont revenus sur terrain avec la ferme intention refaire leur court retard. Une résolution qui a, toutefois,  mis du temps à se mettre en pratique. En effet, la rencontre a repris avec un faux rythme chose qui n’a pas fait les affaires du MOB.

Cependant, le MOB peut toujours compter sur Yaya dans les moments difficiles. En bon capitaine, Yaya pris ses responsabilités et a égalisé à la 64e minute sur un coup franc direct magistral.

Galvanisés par cette égalisation, le MOB a repris le match en main. De son coté, Sendjak a injecté du sang neuf dans sa formation avec l’incorporation de Touati et Yesli afin de faire le break.

Yaya, encore lui, rate d’un cheveu le deuxième but. Le fer de lance du MOB a profité d’une perte de balle de la défense adverse pour ensuite reprendre de volet, néanmoins, Gbohouo était sur la trajectoire de la balle.

Alors qu’il ne restait plus que deux minutes dans le temps réglementaire, Yaya, encore et toujours, rate l’immanquable. Après avoir driblé son vis-à-vis, l’infortuné Yaya manque de lucidité et bute une fois encore sur le gardien du TPM.

A Lubumbashi pour un exploit

Après avoir réussi l’exploit de se hisser en finale de cette prestigieuse compétition, alors que personne ne les attendais à ce niveau, les Béjaouis sont appeler à rééditer cette prouesse en terre congolaise.

Même tenu en échec, le MOB conserve toutes ses chances d’ajouter une nouvelle coupe à son palmarès. Et pour cause, les Vert et Noir ont déjà réussi deux authentiques exploits, en déplacement, lors des 8es de finale bis face à l’ES Tunis (1-1), mais également contre les Marocains du Fus de Rabat en demi-finale (1-1), de quoi garder de l’espoir pour la suite des évènements.

La manche retour de cette finale de la 13e édition de la coupe de la CAF aura lieu le dimanche 6 novembre prochain au stade TP Mazembe à Lubumbashi (Congo). Le match sera dirigé par l’arbitre sénégalais Malang Diedhiou assisté de ses compatriotes Djibril Camara et El Hadji Malick Samba.

R. S.

Comment (2)

    un kabyle algerien d'abord
    30 octobre 2016 - 22 h 58 min

    Le MOB a sorti une partie
    Le MOB a sorti une partie époustouflante , l’entraineur du TPM Velud a d’ailleurs rendu hommage au club. Pour un club qui a perdu à l’inter-saison 7 joueurs titulaires indiscutables ET qui a joué 18 matchs de Coupe d’afrique en une saison ( jamais un club algérien ne l’a fait) et en sus avec 14 joueurs de champ à partie des 4 de finales , l’a ça devient un exploit!!! Les artisans de ce travail grandiose : le duo SANDJAK -ADJALI. Ces 2 perles le MOB doit les river avec un contrat de longue durée(5ans) et il survolera le championnat algérien pendant des années et il rivalisera tête haute avec les meilleurs d’Afrique.




    0



    0
    Vgayeth dite Bougie
    30 octobre 2016 - 16 h 32 min

    Le MOB a donné le meilleur de
    Le MOB a donné le meilleur de lui même. Il a même bien joué et il aurait pu aussi gagner le match qu’on aurait pas crier au scandale. Mais il était très en dessous du TP Mazembe tant sur le plan physique (muscles, engagement, souffle, condition physique) que mental (expérience, lucidité, clairevoyance dans le jeu, etc…) mais çà c’est une question scientifique, c’est à dire une question de formation qui se travaille à l’entrainement et même dans les écoles de foot où l’Algérie est misérable sur ce plan là ! Mais il faut reconnaître que le MOB s’est donné à fond ! J’espère pour ce club que c’est un enrichement sur le plan expérience. J’adore la ville de Bougie (Saldae Cevitas)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.