Baba Ammi : «L’affaire Sanofi est encore devant la justice»

Le groupe pharmaceutique français a surfacturé les médicaments. D. R.

Le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, a indiqué ce jeudi à Alger, que l’affaire de transfert illicite de devises par le groupe pharmaceutique Sanofi était encore entre les mains de la justice, refusant de commenter cette affaire avant que le litige soit tranché. L’affaire est encore entre les mains de la justice, je ne peux faire aucun commentaire avant qu’elle ne soit tranchée dans le cadre de la loi», a affirmé le ministre qui répondait à une question orale en séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN). Il a indiqué que l’affaire était encore entre les mains de la justice après que la Cour suprême a ordonné en 2014 l’annulation de la décision de la Cour d’Alger, laquelle avait confirmé le jugement de tribunal de première instance d’El-Harrach condamnant le laboratoire.

Le ministre est revenu sur les faits liés à cette affaire qui a éclaté en 2011, suite à des contrôles douaniers sur des opérations d’importations effectuées par le laboratoire Sanofi Aventis Algérie, ayant établi une surfacturation de médicaments. Des procès verbaux d’infraction à la règlementation des changes et des mouvements des capitaux de et vers l’étranger ont été dressés par les services des Douanes. Selon les chiffres avancés par le ministre, le préjudice s’élève à 20,31 millions d’euros et des procès verbaux d’amendes s’élevant à 9,54 milliards de dinars ont été dressés et envoyés au procureur de la République près le tribunal d’El-Harrach en vertu de l’ordonnance relative à la répression des infractions à la règlementation des changes et des mouvements des capitaux et aux juridictions de compétence qui ont statué sur sept procès verbaux et condamné ledit laboratoire pour infraction.

R. N.

Comment (10)

    Anonymous
    5 novembre 2016 - 18 h 56 min

    Sanofi pourrait avoir de
    Sanofi pourrait avoir de riches,puissants, et influents algériens (sous d’autres noms),
    Actionnaires dans son capital
    Ce qui explique les faiblesses, pardon, le favoritisme de puissants responsables algériens envers Sanofi




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    5 novembre 2016 - 15 h 35 min

    DE LA DIFFICULTE A INFORMER
    DE LA DIFFICULTE A INFORMER ET DE LA DIFFICULTE A IMPOSER LA LOI!
    BENCHICOU pour une banale affaire de voyages avec des bons de placement a eu pour 2ANS ET A VU SON JOURNAL FERME! l infraction aux change est criminalisee ! autant c est un crime autant elle est facilement evaluable ! s agissant de surfacturation un ministere qui n a pas de competances pour distinguer une surfacturation ne peut representer l etat!!! ils n ont qu a aller chez n importe quelle pharmacie etrangere pour connaitre les prix de details la reconstitution des prix a l importation n est qu un jeux d enfants !!!! quelle que soit les engagements ou les realisations d investissement en algerie s il y a surfacturation ils devraient payer c est une AFFAIRE DE SOUVERAINETE NATIONALE ET C EST UN SIGNAL POUR TOUT LE MONDE QUE LA PROTECTION DE ECONOMIE C EST UNE LIGNE ROUGE!!!




    0



    0
    Anonymous
    5 novembre 2016 - 10 h 44 min

    Où est Mr. Abdelmadjid Kerrar
    Où est Mr. Abdelmadjid Kerrar, de Biopharm? pour nous épargner, et réduire notre facture lourde des médicaments
    Des dominateurs-monopolistes-corrupteurs-néo-colonialistes-nostalgiques :
    Sanofi,…..?! = « la vie,et l’oxygène pour les algériens,…..?! »
    Sanofi,…..?! = agents algériens corrompus au service du monopoliste-néo-colonialiste économique Sanofi




    0



    0
    mais....
    4 novembre 2016 - 20 h 47 min

    mais ….vous n’avez toujours
    mais ….vous n’avez toujours pas compris ce que un grand groupe comme sanofi aventis veut faire passer comme message : regardez c’est simple :
    si on persiste …..sanofi va payer les 9,54 milliards de dinars d’amendes , c’est rien pour sanofi , mais va trés vite les réccupérer sur les vaccins anti gripaux …et autres injectables introuvables , à coup de 100 milliards de DA !
    on appelle ça : le sous développement , car si on avait investi dans la recherche et le développement …on serait pas là à devoir tout acheter de l’étranger !




    0



    0
    Anonymous
    3 novembre 2016 - 23 h 15 min

    Baba Ammi : «L’affaire Sanofi
    Baba Ammi : «L’affaire Sanofi est encore devant la justice»
    Mr. le ministre
    Est ce que c’est la meme justice qui vient de
    « régler les problèmes survenus à Akbou, et à Béchar,…..?? »

    Droit économique international, et droit commun = autorités, transparences, et compétences ????????????
    Malheureusement,…..




    0



    0
    Anonymous
    3 novembre 2016 - 22 h 59 min

    Il y aura une intervention,
    Il y aura une intervention, et des instructions secrètes, et discrètes, d’un puissant clan, au pouvoir
    Pour ne pas envenimer, davantage, les relations « stratégiques de coopérations, et de bon voisinage »
    Algéro-françaises, et la situation reviendra à la normale,
    Mais, malheureusement, au détriment des interets légitimes nationales –

    Solution d’un litige financier, par une intervention politique-diplomatique inopportune,
    Mais, malheureusement, financièrement préjudiciable
    Pour le coté algérien, bien sur

    L’immobilier, les biens, et les interets personnels,en France,
    De nos respectables responsables, et dirigeants seront en jeux
    « réalisme » , et « Solution à l’amiable,…..?! »

    L’état, et le gouvernement français répliquent d’une manière graduelle, intelligente, et réfléchie




    0



    0
    Moula
    3 novembre 2016 - 22 h 37 min

    Ils ont trouvé la formule
    Ils ont trouvé la formule magique  » entre les mains de la justice « . depuis 2011!!!!




    0



    0
    Anonymous
    3 novembre 2016 - 22 h 06 min

    Alcatel (part de marché
    Alcatel (part de marché algérien par l’influence, et la corruption),
    Alstom (monopole tramway par l’influence, et la corruption),
    Areva (Mines d’uranium,Niger), B.N.P-Paris Bas (tremplin des sociétés française), Gaz de France (GDF),
    Sanofi,(monopole des médicament en Algérie, par l’influence, et la corruption)
    Schlumberger,(recrutements sélectifs,….., formations d’ingénieurs, et de techniciens algériens,
    En contre partie: partages des marchés des services pétroliers, en Algérie)
    Technip (raffinerie de Sidi Rezine ?!,Baraki, l’utilisation des algériens de services, la corruption,l’espionnage),
    Total, (voulant extorquer Sonatrach par l’usure, l’utilisation des algériens de services, et l’espionnage ?!…..)
    Des compagnies, et sociétés
    A scandales, corruptions, espionnages, malversations, formations, dominations, influences
    Des élites algériennes, et étrangères (l’Afrique francophone) francophiles
    De la haute administration, imprégnées, de l’arrogance, en premier lieu, comme moyen de communication
    De la culture, de l’histoire, de la domination colonialiste, et néo-colonialiste,
    De l’art culinaire de la cuisine française,….., du french way of life, du french brain
    Pour former, « les meilleurs » des écoles françaises, des « hautes études » pour devenir « les leaders »
    Voulant, meme, défiés les civilisés, modestes, et sobres anglo-saxons (britanniques !, et surtout allemands !!)

    Les yeux de l’état, et du gouvernement français ne ferment pas en Algérie, alertes, au moindre petit problème
    Mais où est le sursaut des élites nationalistes algériens, pour défendre les interets de l’Algérie, avec légalité,
    Et légitimité, du droit international, de protection, et de recouvrement justes, et légales de nos droits
    Gravement menacés

    L’Algérie de Mostafa Ben Boulaid, de Abane Ramdane, de Larbi Ben M’hidi, de Ait Hamouda Amirouche
    De Ben Abderezzak  » Si l’Haouas », de Abbas Laghrour, de Krim Belkacem, des millions de chouhadas
    Et de Moudjahidines

    L’Algérie, en grave crise multidimensionnelle, otage de luttes de clans corrompus, et incompétents
    Pour le pouvoir, et l’argent
    Est elle devenue subitement stérile d’élites nationalistes compétentes, honnetes, et intègres,…..?!
    Pourquoi ce mauvais sort qui continu de s’abattre sur la pauvre, et paisible Algérie ??




    0



    0
    selecto
    3 novembre 2016 - 17 h 47 min

    La justice? quelle justice,
    La justice? quelle justice, celle qui emprisonne les patriotes et couvre les escrocs en cols blancs ?




    0



    0
    reda
    3 novembre 2016 - 16 h 41 min

    Il y a d’autres affaires, à
    Il y a d’autres affaires, à ne pas oublier, ou la justice doit s’autosaisir :Les apparts de bouchouareb , sellal et saadani
    (transfert illicite de devise) etc




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.