Alioui à propos du BP du FLN : «C’est au président Bouteflika de trancher»

Précédente réunion du Bureau politique du FLN. New Press

Interrogé en marge de la rencontre organisée par le Front de libération nationale (FLN) à l’hôtel El-Aurassi ce samedi, le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Alioui a laissé entendre que la décision relative au maintien ou au remplacement du Bureau politique du parti revient au chef de l’Etat. Une telle affirmation pourrait signifier que le président Bouteflika, échaudé par les dérives des prédécesseurs de Djamel Ould-Abbès, aurait décidé de prendre les choses en main et de diriger le FLN de façon directe.

Dans ce cas de figure, Ould-Abbès aura pour mission de mettre en pratique les directives qu’il recevra du président effectif du FLN. Cette nouvelle situation est dictée par l’approche d’échéances importantes dans lesquelles le Front de libération nationale aura à jouer le rôle de catalyseur pour maintenir le système politique actuel en l’état. Les turbulences qui ont marqué le plus grand parti du pays en raison de la gestion catastrophique de Amar Saïdani représentaient une menace pour le pouvoir en place, fragilisé par la situation financière difficile qui risque de faire voler en éclats une paix sociale que le président Bouteflika a jusque-là préservée tant bien que mal.

Le nouveau secrétaire général du FLN a mis les bouchées doubles pour rattraper le retard et tenter de ressouder les rangs du parti pour éviter de se présenter aux prochaines législatives sans avoir auparavant fait rallier le mouvement des redresseurs qui menaçaient de présenter des listes parallèles pour saborder leur propre parti tant que Amar Saïdani était à sa tête.

Les choses semblent évoluer dans le sens d’un rapprochement entre les différents camps, et tout porte à croire que Djamel Ould-Abbès pourra, dans un proche avenir, aplanir les divergences en s’appuyant sur l’argument que le véritable patron du FLN est désormais Abdelaziz Bouteflika en personne.

Karim Bouali

 

Comment (15)

    Erdt
    6 novembre 2016 - 11 h 58 min

    Drôle de  » parti » où c le
    Drôle de  » parti » où c le président qui décide tout!! C une bande de khobzistes soumis sans honte sans aucun sens de l’honneur.




    0



    0
    La Cigale
    6 novembre 2016 - 10 h 45 min

    LE FLN AU MUSÉE ET BASTA.

    LE FLN AU MUSÉE ET BASTA.
    ÇA SUFFIT DE REGARDER DANS LES RÉTROVISEURS.
    AUJOURD’HUI IL Y A UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE PATRIOTE FAISANT UN SEUL BLOC QUI S’APPEL:: ALN ……L’ARMÉE DE LIBÉRATION NATIONALE. ET SON PEUPLE QUI SE RANGE DERRIÈRE ELLE.




    0



    0
    SOUMIA
    5 novembre 2016 - 21 h 44 min

    Parceque pour vous,
    Parceque pour vous, boutesrika existe encore…??? Mais vraiment, c’est pas croyable ! Sommes-nous en Corée du Nord ou pa…. encore ! Ton boutef N’EXISTE PAS ! ET IL N’EXISTE PLUS ! IL FAUT DEMANDER A CEUX QUI L’ONT RAMENÉ ET PLACE LÀ OÙ IL N’AURAIT JAMAIS DÛ Y ÊTRE… echah fellana !!!




    0



    0
    Anonymous
    5 novembre 2016 - 18 h 48 min

    Au FLN actuel on ne fait pas
    Au FLN actuel on ne fait pas de militantisme on fait de la soumission.
    Et si on est obéissant on progresse dans la carrière politique sinon c’est la foudre qui s’abat contre ceux qui osent prendre des initiatives sans le consentement du président du parti.
    Un congrès, un bureau politique, un comité central ou un conseil national a quoi servent bon sang toutes ces structures on ne se sent même pas militants dans un
    parti- y a t,-il vraiment dans le FLN des démocrates qui luttent pour des nouvelles idées pour le débat contradictoire pour des initiatives nouvelles ?
    Ces cadres militants du FLN se sentent-ils vraiment utiles dans leur parti si seul le président du parti qui décide de tout. Dans ce cas on ne pas parler d’association politique.




    0



    0
    Le barbu sans barbe
    5 novembre 2016 - 18 h 03 min

    Hier, je suis passé par
    Hier, je suis passé par hasard devant la cité el aafia vers les 12h, et grande fut ma stupefaction en voyant au milieu de l’intersection en face de la mosquée un barbu avec un gilet sur lequel ête ecrit securité de la mosquée, le plus normalement du monde il reglait la circulation,en bon flic zelé, est ce normal que n’importe s’improvise policier?!,je revois soudainement le debut de la decennie noire,hier c’etait la circulation, demain se sera carrement le bloquage de la voie pour raison de priere sur la chaussée,apres demain se sera autour de la sono sur les poteaux…..etc,voila ce que nous mijote une seconde fois le pouvoir, choisissez entre nous et eux,preuve en est l’assassinat du policier á Constantine,trop de coincidence en même temps,remue menage au fln,mokri qui annonce en solo leur participation aux legislatives,les annonces successives favorables pour un 5 mandat et j’en passe,voila les dês sont jetés, et nous dans toute l’histoire nous ne sommes que les otages des uns et des autres.




    0



    0
    Madjid
    5 novembre 2016 - 16 h 45 min

    Ce secrétaire général de l
    Ce secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Alioui dit que la décision relative au maintien ou au remplacement du Bureau politique du parti revient au chef de l’Etat. Il a raison il n’y a que le « chikour » sur fauteuil roulant qui decide de tout ! Je suis d’accord avec lui et en plus les autres 40 millions d’Algérien doivent fermer leur gueule quand le FLN parle et que le « chikour décide » ! Compris ou pas, ya les moutons du FLN ou du RND ou de TAJ ou dU MPA ou de l’UGTA???




    0



    0
      hamidou
      5 novembre 2016 - 19 h 58 min

      oui nous somme des moutons
      oui nous somme des moutons merci.dit nous juste tu es la chevre de qui?




      0



      0
    Erracham
    5 novembre 2016 - 16 h 26 min

    Je n’ai jamais douté du fait
    Je n’ai jamais douté du fait que le parti était dirigé en coulisses par le Klan. Tous ceux qu’il a placé à la présidence du FLN ne sont que des obligés, des mercenaires, et de porte-voix. Leur trait commun est leur versatilité et leur aptitude à retourner la veste au gré des circonstances. Ordre leur est maintenant donné: préparer le 5ème mandat.
    Ould Abbès a même prédit que notre rais allait miraculeusement retrouver l’usage de ses jambes. Nous sommes en pleine euphorie! N’oublions pas toutefois cette maxime attribuée à un poète latin et selon laquelle le simulacre de l’euphorie ne crée pas l’euphorie. Attention à la douche froide!




    0



    0
      guergour
      5 novembre 2016 - 17 h 08 min

      un dicton de chez nous dit:
      un dicton de chez nous dit: ouech etkhair mouled……….tedi…………… oulfahem yafhem.




      0



      0
    moh
    5 novembre 2016 - 16 h 12 min

    A mon avis boutef prépare la
    A mon avis boutef prépare la table pour son fréro, à 83 ans, le docteur a pour mission de préparer la chekchouka et livrera le fln sur un plateau d’argent a said, et juste après ce sera le tône.




    0



    0
    OMAR
    5 novembre 2016 - 15 h 52 min

    LA REUNIONITE!!!! TOJORS DES
    LA REUNIONITE!!!! TOJORS DES REUNIONS ET RIEN A L HORIZON!!!!!

    ET OU?? IL N ONT PAS DE SIEGE/POUR MOINS DE PENSES/ ILS CHOISISSENT

    L AURASSI!!!

    QUI REMPLACE QUI ? QUI DECIDE???

    IL FALLAIT ALLER AU SUD SOUS UNE TENTE EN DEGUSTANT UN MECHOUI A L OEIL!!!

    DU TEMPS DU FLN UNIQUE C’ ETAIT NETTEMENT MIEUX/SURTOUT A LA BASE….

    MAINTENANT LE SEUL PROGRAMME /LES DESTITUTIONS ET LES ELECTIONS!!!!!

    RIEN A L HORIZON!!!




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    5 novembre 2016 - 15 h 47 min

    C EST PAS POSSIBLE ? EST-CA
    C EST PAS POSSIBLE ? EST-CA LE ROLE D UN PARTI QUE D ATTENDRE PASSIVEMENT LES INSTRUCTIONS D UN SEUL HOMME FUT IL LE PRESIDENT? QU EST CE QU ELLE FOUT TOUTE CETTE FOULTITUDE AU BENDIR ET A LA TROMPETE ? EST CE CE PARTI QUI PRETEND PRENDRE LES DESTINEES DU PAYS ? CE GRAND PAYS QUI A ETE AMARE A UN BARIL DE PETROLE CONSTRUIT AVEC UNE ECONOMIE TOURNE-VIS ET QUI NE SAIT RIEN FAIRE D AUTRE?




    0



    0
    ENIGNE du SIECLE
    5 novembre 2016 - 15 h 28 min

    Ya el khaoua, ya les
    Ya el khaoua, ya les algériens, ya les internautes, ya j’ma3haa, si le président Bouteflika est effectivement le président du FLN, pourquoi alors les militants et cadres d’autres partis politique comme le RND, le TAJ et le MPA acceptent comme président respectif Ouyaya, Ghoul et Benyounes alors leur propre président de parti ne jurent que par président du FLN et son programme ! A quoi servent Ouyaya du RND, Ghoul de TAJ et Benyounès du MPA à la tête de ces partis. Et puis si les cadres et militants de ces partis acceptent que leur chef spirituel, leur « chikour », leur mentor et leur guide n’est pas Ouyaya, Ghoul ou Benyounès mais plutôt le « Brizidène » au fauteuil roulant lui-même, ce «chikour» du FLN et de l’Algérie, qu’est-ce qu’ils attendent pour mettre dehors leur propre chef de parti. Il faut que les politologues, les universitaires, les psychiatres nous expliquent ce phénomène politique qui n’existe nulle part au monde même sur la Lune ou Mars. Franchement, je croyais que ce sont seulement ces présidents de partis qui sont des tarés, des carpettes et des pourris mais même tous leurs militants et cadres respectifs le sont aussi un par un !




    0



    0
    slam
    5 novembre 2016 - 15 h 04 min

    SvP Messieurs du fln, arrêtez
    SvP Messieurs du fln, arrêtez de nous fatiguer notre cher président avec vos petits problèmes de fonctionnaires. Il gère déjà les nominations des petits chefs de daira, des responsables des logistiques, il supervise le chantier de sa plus grande mosquée en afrique, il reçoit tous les retraités étrangers de passage à Alger…Bref il commence à peine à préparer son 5e mandat que vous voulez déjà l’épuiser ? Hchouma alikoum.




    0



    0
    nectar
    5 novembre 2016 - 15 h 03 min

    je ne sais pas, s’il faut
    je ne sais pas, s’il faut pleurer ou rire d’une telle situation?. Un pouvoir qui ne veut pas reconnaître les crimes économiques et la dilapidation des deniers publics, veut se maintenir coute que coute..Qui peut faire confiance ou croire à un avenir dans un pays ruiné par ceux et celles qui se disent héritiers de la révolution? Pour le commun des mortels c’est la continuation de la descente aux enfers, tant que la composante majoritaire de ce parti sont des mercenaires et prédateurs…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.