Dix partis dénoncent «l’humiliation faite à l’Algérie» par Hollande

Dix formations politiques, essentiellement d’obédience islamiste, montent à nouveau au créneau pour dénoncer le contenu de la visite du président François Hollande qui a pris fin jeudi dernier. Ces partis, qui avaient appelé la veille même de cette visite à un geste fort et significatif de la France envers le peuple algérien, se disent «profondément déçus, indignés et choqués» par le déroulement de cette visite qui a été réduite «à concrétiser les intérêts de la France» et « ignorer totalement les intérêts et les aspirations du peuple algérien». Dans un communiqué commun rendu public aujourd’hui, ces partis tirent à boulets rouges sur le président français qui, selon eux, a foulé au pied la souveraineté de l’Algérie «en agissant comme s’il n’y avait ni Etat ni peuple respectable en face de lui et en se comportant comme s’il était dans un département français d’outremer». «Il a élevé sa voix, passé son message et fait signer des contrats qui profiteront au seul peuple français, avant de quitter l’Algérie dans une ambiance folklorique qui ne reflète pas l’esprit de notre époque», fulminent-ils, regrettant que la voix de l’Algérie soit aussi effacée qu’inaudible, au moment où tout le peuple attendait que ses dirigeants fassent leurs ses revendications et aspirations. Ces partis, qui espéraient de Hollande «repentance et excuses» n’ont eu que reconnaissance. Ce qui n’est pas à la hauteur de leurs attentes, bien entendu. «Nous nous sentons humiliés par l’impuissance de nos dirigeants à porter haut et fort la volonté du peuple», relèvent-ils, liant ainsi l’attitude des gouvernants algériens à leur «manque de légitimité» qui constitue «un handicap majeur» pour exiger quoi que ce soit de la France. Ces formations iront encore plus loin en considérant que le renoncement à l’exigence de repentance «est intimement lié à la volonté du chef de l’Etat de briguer un quatrième mandat». Autrement dit, le président Bouteflika aurait fait des concessions en faveur de la France, notamment dans le volet économique, en contrepartie d’un visa non pas pour se rendre à Paris mais pour décrocher en toute mansuétude un autre mandat. Ces formations, dont le MSP, E-Islah, El-Fadjr el-djadid et le FNA, estiment ainsi que l’Algérie n’a rien obtenu de «positif» de cette visite ni en ce qui concerne la mémoire, ni la circulation des personnes, ni encore moins sur le plan économique, assurant que tous les contrats signés visent à renforcer et consolider les acquis des entreprises française sur le sol algérien. Pour eux, les relations entre les deux pays n’ont jamais été aussi déséquilibrées que maintenant.
Sonia B.

Comment (6)

    Les damnés de l'AlgerieG
    25 décembre 2012 - 14 h 09 min

    Ne vous en faites pas. Il y
    Ne vous en faites pas. Il y aura la reciprocité quand Bouteflika effectuera sa visite officielle en France. Il va annoncer que l’Algerie a décidé d’etablir un fonds souverain de 200 milliards de dollars. Autres annonces qui seront faites de Paris par notre president: construction de 20 grandes usines en Algerie avec d’autres pays, y compris la Corée du Sud, le Bresil, le Japon, l’Allemagne, l’Inde, pour créer 400000 emplois. En même temps, il va declarer que l’Algerie construira elle-même avec fierté ses autoroutes sans faire appel à faire appel à des societes chinoises corrompues.
    A propos de François Hollande: on ne peut pas demander à un français d’etre plus algerien qu’un algerien. La question qui se pose est de savoir si les traitres VIP de l’Algerie et ceux qui volent et méprisent ce peuple peuvent toujours être toujours considerés comme des Algeriens.




    0



    0
    raselkhit
    25 décembre 2012 - 12 h 06 min

    La repentance ne peut régler
    La repentance ne peut régler les problèmes de l’Algérie Au lieu de continuer à pérorer j’aurais voulu voir ces partis politiqes mobiliser les masses à des travaux un peu pluslairs pour les algériens :lutter contre l’ignorance contre l’absentéisme contre le fanatisme tous les maux sociauxa drogue la prostitution la fainéantise au nom de la prière contre tous ces faux dévots qui infestent npos quartiers et se sont errigés en véritable terroristes socioéconomicopolitiques au sein de nos mosquéeset qu’ils laissent les problèmes de politiques internationales aux spécialistes de la chose




    0



    0
    bily
    24 décembre 2012 - 19 h 58 min

    il faut agir vite ….c’est
    il faut agir vite ….c’est grave …la main dans la main et inchallah on va changer ce qui n’a pas etait changé ça fait bien longtemps notre colonisabilité




    0



    0
    redouane
    24 décembre 2012 - 19 h 53 min

    le vrai djihad maintenant c
    le vrai djihad maintenant c est de lutter contre la corruption ,les detournement des biens de l etat,les abus de pouvoir……etc….etc les criminels ne sont plus les francais en 2012 mais les algeriens qui devalisent leur pays.




    0



    0
    kada
    24 décembre 2012 - 19 h 39 min

    ces parti qui parlent au nom
    ces parti qui parlent au nom du peuple algérien ne représente qu’eux même les héros ont fait la guerre la France est sortie par les armes on a pas besoin des excuses tout ça c’est un fond de commerce pour ces soit disant chef de parti que font ils pour luter contre la corruption qui est devenu une religion chez nous.ils ont trahit les martyres de notre révolution et ils trouve le moyen de demander la repentance alors qu’ils ont tous des biens a paris.




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    24 décembre 2012 - 18 h 23 min

    ALLAH YARHAM « HOUARI
    ALLAH YARHAM « HOUARI BOUMEDIENE »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.