Comment l’allemand Siemens et l’italien Enel corrompent le roi Mohammed VI

Joe Kaeser, P-DG de Siemens. D. R.

L’Observatoire des ressources du Sahara Occidental (WSRW) a attiré l’attention sur le fait qu’une part importante des programmes des énergies renouvelables, dont se vante le Maroc même sur le site officiel de la Cop22, est implantée dans le Sahara Occidental et utilisée dans le pillage illégal des minerais sahraouis. A la Cop22, «méfiez-vous de ce que vous entendez au sujet des efforts du Maroc dans le secteur des énergies renouvelables», met en garde cette organisation internationale dans son rapport intitulé «Electrifier le pillage : ce que le Maroc et Siemens cachent à la Cop22 à Marrakech)». WSRW explique qu’«une part croissante des projets des énergies renouvelables, dont le Maroc fait la promotion – et jusque sur le site officiel de Cop22 – ne sont pas du tout implantés au Maroc, mais au Sahara Occidental, qu’il occupe illégalement et brutalement». Le rapport, publié à la veille de cette conférence, relève que le gouvernement marocain et une poignée de compagnies d’énergies renouvelables vont activement faire le marketing de leurs efforts pour le développement de solutions d’énergies vertes lors de cette rencontre qui va se dérouler du 7 au 18 novembre. Au total, 22 éoliennes nouvellement construites par la société allemande Siemens fournissent 95% de l’énergie nécessaire au pillage très polémique des minerais non renouvelables du Sahara Occidental. 

Dans son rapport qui détaille comment le Maroc projette de construire des centrales à énergie renouvelable au Sahara Occidental pour plus de 1 000 mégawatts, WSRW considère que «la production d’énergie verte rend le pillage de ce territoire encore plus lucratif». En 2020, plus d’un quart de toute la production d’énergie verte du Maroc serait située dans les territoires sahraouis qu’il maintient sous occupation. A ce propos, l’organisation révèle que Siemens et la compagnie italienne Enel sont les plus impliquées. Elles gagnent des appels d’offres marocains au Sahara Occidental en s’associant à la compagnie énergétique marocaine Nareva, détenue par la Société nationale d’investissement (SNI) et dans laquelle le roi du Maroc détient 74% des participations.

Erik Hagen, directeur de WSRW, cité dans ce rapport, souligne que «quand le palais royal marocain – qui réglemente le marché de l’énergie – reçoit de gros contrats énergétiques sur le territoire, cela coûte très cher au processus de paix des Nations unies au Sahara Occidental». «En exportant l’énergie au Maroc, le pays et la famille royale ancrent leur lien avec le territoire. Comment le roi serait-il intéressé par un processus d’autodétermination et de décolonisation au Sahara Occidental alors qu’il bénéficie lui-même de la présence illégale de l’armée marocaine là-bas ?», s’interroge encore Hagen.

En 2009, une note confidentielle de l’ambassade américaine à Rabat a commenté la forte influence du roi et de ses conseillers dans l’économie marocaine, en décrivant «l’avidité effroyable de ceux qui sont proches du roi Mohammed VI», rappelle WSRW dans son rapport. Et d’affirmer que le propriétaire légitime des territoires sahraouis, le peuple sahraoui, n’a jamais accepté les projets marocains.

Khider Cherif

Comment (30)

    soudani
    7 novembre 2016 - 15 h 49 min

    Vous faites de beaux rêves
    Vous faites de beaux rêves mon cher Thidhet !!!!




    0



    0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 9 h 50 min

    Le roi M6 possède 70% des
    Le roi M6 possède 70% des grandes entreprises du Maroc ,aucun journal ne peut le critiquer sans disparaître, le marocain lambda vit et survie avec ses moyens tout comme l’algerien lambda. Attendre l’onu pour libérer le Sahara occidental c’est perdre encore 50 ans . Reste qu’une solution et pas une autre.




    0



    0
    b.otmani
    5 novembre 2016 - 22 h 51 min

    Les grandes manœuvres
    Les grandes manœuvres diplomatiques du Maroc n’ont jamais réussi à convaincre la communauté internationale aucun pays au monde reconnait la souveraineté du royaume sur le Sahara occidentale (rapport onusien publie en 2006 par Kofi Annan aucun état membre des des nations unies reconnait la revendication du Maroc) et en 2016 ban Ki Moon était clair sur le conflit en nommant le royaume come occupant ce territoire. Quoi qu’il fasse corrompre des sociétés, se plaindre chez les rois du golf ou faire des voyages dans la brousse après que son allié Netanyahou a déjà exploité les lieux et enfin les dollars de la drogue pour Hillary Clinton (Wikileaks) et tant que le peuple sahraoui tient à la liberté personne au monde ne pourra l’empêcher .




    1



    0
      HATIM
      6 novembre 2016 - 9 h 40 min

      C’est la communauté
      C’est la communauté internationale et Ban ki Moon , qui donnent ou retirent des terres à tel ou tel pays ? pourquoi alors ne fait elle rien pour la Palestine,les Malouines, Gibraltar, le Tibet, la Nouvelle Calédonie, Chypre du nord, Irlande du nord, etc…,




      0



      0
    Mohamed
    5 novembre 2016 - 22 h 04 min

    La Corruption, est un
    La Corruption, est un problème (fléau) pour l’économie d’un pays
    Comme le Cancer est pour la santé d’un individu

    Malheureusement, et pour etre juste, et honnete
    La Corruption touche, à des degrés différents, selon la nature du système politique en place,
    Tout les pays du monde arabe, et du monde musulman, sans exceptions
    Par manque, de justice, de transparence, de démocratie, de culture, et surtout de,…..courage

    C’est aux peuples d’instaurer, graduellement, et pacifiquement, les changements démocratiques

    La grande corruption règne en maître au Maroc

    L’affaire BaySys illustre jusqu’à la caricature la mécanique implacable du « Majidi business », aujourd’hui au cœur de la corruption d’Etat au Maroc.

    Imaginez que le chef de l’Etat français soit aussi, dans le même temps, propriétaire de la plus grosse holding privée du pays. Difficile à envisager ? Attendez, cela ne fait que commencer. Imaginez aussi que le secrétaire général de l’Elysée soit le PDG de cette holding. Imaginez que cet homme, ainsi devenu l’homme d’affaires le plus puissant de la République, possède par ailleurs une ribambelle d’entreprises en son nom propre, qui décrochent des concessions ou marchés publics à tour de bras. Inconcevable, dites vous ? Ce n’est pas fini. Imaginez maintenant que le premier ministre prévoie, par décret officiel, d’investir des millions d’euros d’argent public dans une société privée appartenant au secrétaire général de l’Elysée… Et enfin, le coup de grâce : imaginez que la société en question soit une entreprise fantôme sans locaux ni personnel et qui présente — le pompon — de faux chiffres en guide de plan d’affaires !

    Si seulement le dixième de tout cela était vrai, le président français tomberait immédiatement, entraînant le gouvernement, voire la cinquième République dans sa chute. Mais ce qui n’est pour la France qu’une fiction invraisemblable est la réalité crue du Maroc, un pays ami et allié.
    Pour ceux qui l’ignorent encore, le roi Mohammed VI est en effet l’actionnaire majoritaire du groupe SNI, qui comprend entre autres la plus grosse banque privée, le plus gros opérateur minier et la plus grosse chaine de distribution du royaume. L’homme qui dirige ce conglomérat tentaculaire, dont le chiffre d’affaires équivalait il y a quelques années à 8% du PIB, s’appelle Mounir Majidi, et il occupe en même temps la fonction de secrétaire particulier de Mohammed VI.

    A ce titre, il est le plus proche collaborateur du souverain puisqu’il aménage son agenda, organise ses rencontres, filtre les informations qu’il reçoit, etc. Cette double casquette fait de M. Majidi l’homme le plus détesté par les milieux d’affaires marocains. Forcément : il leur livre, au nom du roi, une concurrence aussi impitoyable que déloyale, vu son influence démesurée sur des organismes financiers comme la Caisse de dépôt et de gestion, le ministère des finances, l’administration des impôts, etc. Mais l’homme d’affaires de la monarchie n’oublie pas ses propres intérêts. Egalement propriétaire de plusieurs entreprises opérant dans divers secteurs, M. Majidi n’hésite pas, pour défendre ses affaires personnelles, à tirer sur les leviers étatiques dont il dispose.
    Révélée il y a deux semaines sur le blog de l’auteur de ces lignes, l’affaire BaySys illustre jusqu’à la caricature la mécanique implacable du « Majidi business », aujourd’hui au cœur de la corruption d’Etat au Maroc.

    Ce qu’il faut en retenir : en 2010, le secrétaire particulier de Mohammed VI entre en contact avec BaySys, un équipementier aéronautique américain à la recherche d’un partenaire financier pour le tirer d’une mauvaise passe. Plutôt que sortir son propre chéquier (il en a pourtant les moyens), M. Majidi oriente l’équipementier américain vers Royal Air Maroc (RAM). C’est donc la compagnie aérienne publique qui devra débourser les quelque 25 millions d’Euros dont BaySys avait besoin, en ponctionnant l’argent du contribuable… mais non sans que M. Majidi n’en profite au passage. A cet effet, le Secrétaire particulier du roi crée en août 2010 BaySys Morocco, une coquille vide sans locaux ni personnel qu’il contrôle à 100% via deux sociétés écrans.

    Quelques mois plus tard, un décret officiel du Premier ministre marocain Abbas El Fassi autorise la RAM à prendre des parts dans BaySys Morocco. Mieux encore : les prévisions qui justifient cet investissement sont particulièrement fantasques. Il est ainsi prévu que la société de M. Majidi réalise un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros et un bénéfice net de 4,3 millions d’euros… dès sa première année d’exercice, et sans qu’aucune hypothèse de calcul n’étaye ces chiffres incroyables ! Le plus aberrant est que ces prévisions peu crédibles ont traversé, sans changement, cinq niveaux de vérification supérieurs de l’Etat marocain : la RAM elle-même, puis le ministère des Finances, la Primature, le Secrétariat général du gouvernement et enfin la Banque Centrale, qui a publié les mêmes chiffres quelques mois plus tard, tels quels, dans un document interne. Les hauts fonctionnaires marocains seraient-ils tous incompétents ? Bien sûr que non. Seulement, à partir du moment où le tout-puissant Secrétaire particulier du roi est impliqué dans une procédure, les commis de l’Etat, aussi haut placés soient-ils, signent ce qu’on leur demande de signer sans poser de questions.

    Au final, l’investissement n’a pas eu lieu car l’affaire a capoté pour des raisons qui restent à éclaircir (malgré de multiples relances, les responsables de BaySys International sont restés muets). La manière dont tout cela a été goupillé, néanmoins, renseigne sur la nature réelle du régime marocain : un système où les conflits d’intérêts règnent et où le trafic d’influence bat son plein, au plus haut niveau de l’Etat et avec la complicité des autorités élues. Abbas El Fassi, chef d’un parti politique et ancien premier ministre qui a signé le décret BaySys, est aussi, incidemment, le père de Fihr El Fassi, ancien DG de l’une des sociétés de M. Majidi. La société en question, FC Com, domine le marché de l’affichage au Maroc grâce aux conditions extrêmement avantageuses accordées par les municipalités et offices publics. Salaheddine Mezouar, autre chef de parti et ancien ministre des Finances qui a cosigné le décret BaySys, est aussi un des obligés de l’entourage royal. Il a récemment été épinglé pour s’être accordé des primes mirobolantes, au prix d’un échange de faveurs avec Noureddine Bensouda, actuel trésorier général du royaume, ancien directeur des impôts et autre membre de la Cour. Et ainsi de suite…

    L’année dernière, pourtant, le Maroc avait lui aussi vécu son « printemps arabe ». Confronté à des manifestants réclamant la démocratie, Mohammed VI avait fait promulguer une nouvelle Constitution sensée instaurer la « bonne gouvernance » et la « reddition des comptes ». Une réforme qualifiée alors d' »exemplaire » par Nicolas Sarkozy et d' »historique » par Alain Juppé. Jugez plutôt : l’article 36 du nouveau texte fondamental interdit expressément… le trafic d’influence ! —un délit par ailleurs puni de 2 à 5 ans de prison par l’article 250 du code pénal marocain. Mais au Maroc, la théorie est une chose et la pratique en est une autre. Quel procureur serait assez fou pour enclencher des poursuites contre Mounir Majidi, ou en général contre les membres d’une clique couverte par le roi en personne ? Jaafar Hassoun, un juge qui s’était essayé à titiller des proches du monarque, s’est retrouvé en 2011 radié de la magistrature, interdit de se reconvertir dans le barreau et harcelé pour abandonner toute velléité de se lancer en politique.

    En l’absence de contre-pouvoirs fonctionnels, la grande corruption s’épanouit librement au Maroc, face à l’apathie grandissante d’une opinion publique désabusée par tant de duplicité. Naguère rugissante, la presse indépendante n’est plus que l’ombre de ce qu’elle était, vaincue par une décennie de harcèlement judiciaire et économique. M. Majidi, également le premier annonceur publicitaire du pays, a démontré sa capacité à boycotter des journaux jusqu’à les acculer à la faillite. Aujourd’hui, les titres de presse les plus courageux peuvent encore épingler des seconds couteaux comme MM. Mezouar ou Bensouda. Mais dès qu’on approche du premier cercle royal, silence général. Il est révélateur que l’affaire BaySys, alors même qu’elle « buzzait » intensément sur Internet et les réseaux sociaux (elle a même engendré le hashtag #MajidiGate sur Twitter)… n’ait pas été mentionnée par un seul journal marocain. Quant au gouvernement islamiste de Abdelilah Benkirane, élu sur la promesse de lutter contre la corruption, il est tout aussi silencieux. Et pour tout dire, simplement hors sujet.




    1



    0
    bendar
    5 novembre 2016 - 18 h 39 min

    la seule possibilite pour le
    la seule possibilite pour le peuple sahraoui de reprendre leur territoire est la guerre contre l’occupant marocain .la diplomatie a failli et l ONU sont plus que complice dans ce statu quo .le pouvoir marocain est aux abois et essaye de revenir a lUA .mais il sait pertinnement que la RASD doit signer son adhesion et non pas son retour.




    1



    0
    ELHIKMA
    5 novembre 2016 - 18 h 06 min

    LEHDITH OUEL MAGHZEL ! Ce
    LEHDITH OUEL MAGHZEL ! Ce vieux proverbe veut dire il faut agir en parlant , ou si l’on préfère : on peut parler tout en agissant. C’est cela que doivent faire nos frères et amis, les dirigeants du POLISARIO s’ils veulent libérer rapidement LEUR PAYS SPOLié par le maroc de M6, narcotrafiquant, corrompu, immoral et siège de toutes les vicissitudes de l’humanité, en plus d’être devenu le serviteur de l’impérialo-sionisme, au nez et à la barbe des pays dits arabes, et musulmans et de l’UNION AFRICAINE. A propos aussi de l’UNION AFRICAINE, un autre proverbe va comme un gant : « ma yendhrab el kelb hatta yetâaraf moulah » = on ne frappe un chien que lorsque l’on connait son propriètaire ! DEUX Moralités : 1 / Le Polisario doit absolument lancer des opérations militaires et faire feux de tous bois, contre le Maroc de M 6, sur le territoire du Sahara Occidental et au maroc même. Désormais, la communauté internationale aussi bien d’ailleurs que le PEUPLE MAROCAIN, ne se réveilleront de leur profond sommeil et ne reconnaîtront sérieusement LA LEGITIME DEFENSE DES SAHRAOUI que lorsque ceux-ci passeront à l’action , bien entendu en continuant à développer leurs actions politiques et diplomatiques. 2 / L’UNION AFRICAINE a le devoir de faire mieux pour la libération de la dernière colonie en AFRIQUE, en tenant compte du fait que LE SAHARA OCCIDENTAL EST un de ses membres fondateurs mais aussi des dangers qui menacent L’UNITE AFRICAINE , LES PAYS AFRICAINS ET LEUR COHESION, de part l’impérialo-sionisme qui dispose déjà de chevaux de Troie que sont le maroc de M 6, de son serviteur le gouvernement actuel du Sénégal, et de quelques autres harkis d’afrique et d’ailleurs sans grande importance actuellement mais qui deviendront plus nombreux et plus dangereux si LES SAHRAOUI NE REPRENNENT PAS LEUR LUTTE ARMEE, la meilleure des défensives qui a toujours fait ses preuves et donné des résultats. Salut à AP et ses amis.




    1



    0
      Anonymous
      5 novembre 2016 - 19 h 56 min

      Et qui sont ceux qui ont de l
      Et qui sont ceux qui ont de l’importance pour toi? le Zimbabwe, le Mozambique, la Zambie, la Namibie, l’ Angola, le Vénézuela, Cuba, le Salvador, le Nigeria, et ben, avec cette bonne brochette le Maroc peut dormir sur ses deux oreilles.Si c’est pays communistes avaient un poids cela serait vu depuis longtemps.




      0



      1
    ammmar
    5 novembre 2016 - 15 h 11 min

    mme si moi aussi j’ai le
    mme si moi aussi j’ai le droit de parler strategie en tirant a tort et a travers,personellement je me demande qu’attendent les sahraouis pour reprendre les armes car les donnees changent vite et malheureusement en leur defaveur eu egard a ce qui se passe ds la region jusqu’au sahel,si les sahraouis croient encore en la patience,les instances internationales etc etc,faut pas qu’ils oublient les autres facteurs militaires environnants qui doivent impacter sur tt evenement ou guerre ds la region nord africaine,aujourd’hui la situation demeure favorable aux sahraouis mais des premices revelateurs laissant planer le doute et l’incertitude de ce qui va etre l’avenir oudemain ds les rapports de forces et ceci doit a qque part reveiller les sahraouis et les pousser a l’anticipation ci demain la reprise des armes sera probablement compliqué,* et incertaine,alors ds ce cas la,la faire maintenant et sans attendre devient une obligation




    1



    0
    RasElHanout
    5 novembre 2016 - 14 h 32 min

    Je le dis encore une fois que
    Je le dis encore une fois que l’independance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple. Tout le reste n’est que bavardage stérile pour faire gagner du temps au Roitelet M6 afin de finaliser son opération de changement démographique dans ce pays par la transhumance de centaines de milliers de sujets marokis ramenés du Nord du Marokistan selon le modèle israelien de création de nouvelles colonies juives en Palestine




    1



    0
    HANNIBAL
    5 novembre 2016 - 12 h 49 min

    Le pillage des ressources au
    Le pillage des ressources au Sahara Occidental ne peuvent etre défendu que par les seuls Saharaouis en enfoncant jusqu’a la garde les pervers mar » »okis qui n’attendent que ca d’etre libéré de cette prédatrice famille ; mais qui n’a par ailleurs pas réussit a soumettre le peuple Saharaoui dixit le Polisario vaincra cette narkomonarchie comme tout les peuples il se libérera j’espère le plus tot possible !!!!!!!!!!




    1



    0
    Anonymous
    5 novembre 2016 - 12 h 03 min

    oh le pauvre glaoui il a été
    oh le pauvre glaoui il a été détourné de sa noble mission par les vilaines multinationales lui qui est si gentil , ça explique tout le haschisch, les insultes, les pillages, l’occupation illégale du sahara occidental, etc. il a des circonstances atténuantes le pauvre, je lui souhaite de se venger de ces salauds et de les foutre tous hors de son pays comme ça tous les mokokos pourront vendre du poisson en cœur, votre titre est un peu neuneu je trouve vous auriez du titrer « se laisse corrompre » et non siemens corrompt le roi des crédules salutations ap!




    0



    0
      Erracham
      5 novembre 2016 - 15 h 58 min

      L’article semble absoudre
      L’article semble absoudre Schreck 6 mais il faut se rappeler une chose, l’acte de corruption implique un corrupteur (dans ce cas Don Corleone 6) et des corrompus. Il a mis son pays en gage pour escompter des gains à titre personnel. Rien pour son peuple! Il rêve encore d’un Grand Maghreb pour exploiter ses richesses. Schreck 6 c’est de la pourriture en barre. Ceux qui traitent avec lui sont aussi coupables. Comme vous, Monsieur, je ne crois pas que ce sont les multinationales qui l’ont corrompu. C’est lui qui les a invités à piller des ressources qui ne lui appartiennent pas. C’est simplement du vol à grande échelle.




      1



      0
    Bouabsa
    5 novembre 2016 - 11 h 58 min

    1/ C’est à l’occasion de
    1/ C’est à l’occasion de manifestations d’envergure tel cop22, organisées au Maroc, que le POLSARIO doit lui aussi organiser des actions d’envergure pour rappeler au Monde que le Sahara Occidental est l’occupation militaire criminelle marocaine. L’inertie n’a jamais libéré un peuple opprimé. 2/ Une manifestation à Alger devant le siège de Multinationales (comme Siemens et ENEL), prédatrices irrespectueuses du droit international peut avoir un impact bénéfique sur le comportement de ces sociétés qui pour le moment ne sentent aucune gêne de faire leur business au Sahara Occidental au détriment du peuple sahraoui.




    1



    0
    Moskosdz
    5 novembre 2016 - 11 h 26 min

    L’immense profit que tirent
    L’immense profit que tirent les barons de drogue Marocains déjà au pouvoir leur permet d’avoir assez d’argent pour corrompre certains responsables Européens et les faire taire sur leur politique malsaine,quand à vouloir raisonner un narcotrafiquant,c’est comme si l’on cherchait à faire jouir une poupée gonflable.




    1



    0
    Mohamed El Maadi
    5 novembre 2016 - 11 h 04 min

    On n’y vois un mal mais c’est
    On n’y vois un mal mais c’est peut etre un bien.
    Toute ces installations reviendrons au sahraouis une fois l’independance acquise.
    Tout l’histoire est comme cela on s’implante on enjolive et a la fin la porte au plus grand bonheur des occupés.




    1



    0
      J'en doute !
      5 novembre 2016 - 12 h 08 min

      Comme tous les pays
      Comme tous les pays colonisateurs prédateurs, à leur départ, ils appliquent la politique de la Terre brulée surtout s’ils sont surs de ne jamais pouvoir revenir !!! aprés eux, c’est soit disant la fin du monde !!!!




      1



      0
    Sprinkler
    5 novembre 2016 - 10 h 40 min

    …Là aussi le Parlement
    …Là aussi le Parlement européen doit intervenir pour faire barrage à ces campagnes de prédation auxquelles participent ces grandes entreprises européennes..Cette Union européenne qui a récemment annulé les contrats agricoles passés avec la monarchie de Glaoui III pour les produits issus de la colonisation doit interdire aux Siemens et autres Eni de s’engraisser sur le dos des Saharaouis.




    1



    0
    Hypocrisie des Siemens & Enel ...
    5 novembre 2016 - 10 h 25 min

    Bien qu’Hors la loi, en
    Bien qu’Hors la loi, en pocédant de la sorte ces entreprises européennes : Siemens, Enel et toutes ces petites boites dans le renouvelable sont d’une hypocrisie incroyable … Ils investissent soit-disant dans le renouvelaable pour la préseervation du monde (dit-on) et en même temps ils permettent à un pays prédateur de s’enrichir sur le dos du peuple saharoui, participent à la colonisation et s’enrichissent d’ailleurs au passage avec le prédateur en chef M6 ….. Ces entreprises devraient être black listées par l’ONU et les pays qui sont contre cette colonisation du Sahara Occidental ! j’espère que l’Algérie va réduire subsantiellement les contrats de Siemens et favoriser les asiatiques ou les africains ou d’autres ! l’Ambassadeur d’Allemagne et celui d’Italie devraient être convoquées pour faire la lumière sur cette complicité de colonisation !!!!




    1



    0
      Bison
      5 novembre 2016 - 11 h 06 min

       » j’espère que l’Algérie va
       » j’espère que l’Algérie va réduire subsantiellement les contrats de Siemens et favoriser les asiatiques ou les africains ou d’autres !  »

      Réduire les liens avec ceux qui soutiennent le colonialisme au Sahara occidental et….avec ceux qui soutiennent le colonialisme en Palestine (parce qu’il ne faut pas oublier c’uila) …boycotter ceux qui sont avec l’Arabie saoudite contre le Yémen… Au final il nous reste qui !? Le Hamas et le polisario!!!? Même pas!! Quand on sait que le Hamas se bat contre bachar …on doit la boycotter aussi!? Alors, il nous reste que le polisario…enfin j’espere!? Alors si les grandes sociétés du polisarion acceptent d’investir en Algérie notamment dans les domaine de technologie de pointé et nous faire du transfert de savoir…et créer de l’emploi et de la richesse…
      Je crains que notre « NIF a tout va » nous conduise dans l’oued! On ne gère pas un état comme on gère un ménage avec le NIF ! Certains sont prêt a compromettre l’avenir de notre pays pour des considérations de …NIF, juste pour assouvir leur « NIF » ! Le NIF peut s’exprimer a petite échelle déjà : commence par se moucher correctement deja!!! Oui, commence par ne pas jetter tes déchets n’importe où… commence par aider ton frere ou vousin le plus proche, commence par ne pas prendre ce qui n te revient pas de droit et pas pas plus que ce qui ne te revient pas de droit…commence par laisser la place à plus compétent que toi…etc !! commence de construire un état de droit… autosuffisant au moins en produit et services de base…après et après seulement commence a défier le monde si tu ne veux pas finir pire que celui que tu défends ( au mieux il versera une larme au pire il ne te regadera même pas)!!
      Ah le NIF, zalt watfar3in!




      0



      1
    Réserviste
    5 novembre 2016 - 10 h 23 min

    M6 est sur le départ depuis
    M6 est sur le départ depuis depuis 3 ans, il ne veut pas abdiquer tout seul, mais en finir avec la monarchie tout en étant sur qu’après lui, personne ne s’autoproclamera roi. Il est fatigué et cherche à démarrer une nouvelle vie dans le business du luxe. Loin du stress, des risques sur sa personne et ses proches. Il veut en arriver là, avant que les militaires ne le dépose violemment, avec les conséquences et les dommages collatéraux que cela pourrait engendrer..




    1



    0
      AMGHAR
      5 novembre 2016 - 15 h 14 min

      VRAIMENT TRÈS TRÈS DRÔLE.
      VRAIMENT TRÈS TRÈS DRÔLE. VOUS ETES DÉSOPILANT!!!!!




      0



      0
        Thidhet
        5 novembre 2016 - 20 h 12 min

        Quand on voit tout ce que
        Quand on voit tout ce que Mohammed 6 fait pour se ridiculiser, pour se donner en spectacle devant les cameras du monde en apparaissant mal rasé, sale, dans des tenues vestimentaires aussi vulgaires qu’equivoques, on a le droit de penser que le commentaire de @Reserviste n’est pas aussi « drôle et désopilant » que vous voulez le croire. Et force est de croire que les marocains qui continuent avec ça de parler de « Sidna », doivent vraiment être tout aussi dégénérés que « Sidhoum ». Honnêtement, je me demande comment un tel pays peut exister en 2016. Juste à nos portes en plus. En tout cas, cette comédie commence à devenir de plus en plus intenable et tout ce que nous pouvons espérer c’est que l’effondrement de cette horreur Allaouite se passe sans faire trop de dégats parmi les enfants marocains déjàs éprouvés par des decennies d’une tyranie que l’on ne trouve que dans les mauvais récits sur les monarches loufoque et exotiques.




        1



        0
    Bison
    5 novembre 2016 - 9 h 27 min

    Le polisario est entrain de
    Le polisario est entrain de dormir à Tindouf! Juste un exemple bête !
    Comment expliquer qu’il est admis a union africaine mais il n’a même pas un club de sport et une équipe nationale! Il aurait pu avec participer aux jeux africain au moins et lettre le Maroc dans l’embarras ! Aujourd’hui, c’est le Maroc qui nous met, nous même algérien, dans l’embaras! Il a créé un club , Samara je pense, et on est obliger de le boycotter et déclarer forfait! N’est ce pas le monde a l’envers! Qui conseille ce polisario !? J’espère qu’avec le nouveau président il vont reprendre l’initiative sinon c’est fichu pour eux!le rois du Maroc est devenu très actif en Afrique et ses diplomates achètent a tours de bras des souteneurs de ce qu’ils apprllr leur cause « nationales »avec l’argent des richesses du sSahara!!
    Même Maradona (celui de moblis (si je me rappel) et notre chouchou abu trika,…,font des voyages  » sportifs » au Sahara,… des club sportifs tunisiens, egyptiens et bien sur africain jouent aussi au sahra!!! Donc, le Maroc, même si il n’est pas dans l’Union par la porte il revient et même revenu par la fenêtre ! Et indirectement et sur le terrain il fait de plus en plus son trou et élargi sa toile!! Il a changé de méthode grâce a diplomatie parallèle active tout azimut !
    En attendant, les autre attendent ce que l’ONU va proposer surtout d’elle doit leur proposer comme le fait pour les palestiniens… ils ont pas fini avec la poussière de Tindouf! Le Maroc, gagne du temps, pompe les richesse,tisse sa toile, renforce ses positions militaires et diplomatiques,…,corrigés ses erreurs et joue sur l’usure du temps sur les jeunes sahraoui dont les dirigeants ronflent et ne proposent rien!




    0



    0
      Faty
      5 novembre 2016 - 15 h 27 min

      Analyse tout à fait
      Analyse tout à fait pertinente ! Merci




      0



      0
      Thidhet
      5 novembre 2016 - 16 h 45 min

      Vous vous trompez si vous
      Vous vous trompez si vous croyez que pendant que le Makhzen gesticule, le Polisario dort. La monarchie moyenâgeuse du Maroc enregistre échec sur échec et n’a pas su faire avancer sa thèse d’un seul iota. Par contre, tout le monde sait que c’est l’Algérie qui, surtout depuis l’arrivée de Bouteflika, empêche les Sahraouis de passer une bonne fois pour toute de passer aux choses sérieuses. Et ça, ça doit cesser.




      1



      0
    lamari
    5 novembre 2016 - 8 h 40 min

    le maroc va profiter de la
    le maroc va profiter de la cop 22 pour faire admettre que le sahara occcidental est marocain. les sahraouis ont une opportunité irremplaçable pour se faire écouter. s’ils ne le font pas alors … bye bye




    0



    0
    lamari
    5 novembre 2016 - 8 h 38 min

    aux sahraouyis de manifester
    aux sahraouyis de manifester devant les journalistes du monde entier à l’entrée de la cop 22




    0



    0
    Thidhet
    5 novembre 2016 - 8 h 23 min

    Je ne sais pas pourquoi, mais
    Je ne sais pas pourquoi, mais je suis de plus en plus certain que bientôt on va pouvoir rendre visite à ce bon peuple du Sahara Occidental enfin libéré de la monarchie moyenâgeuse et pourrissante. Enfin une destination touristique qui vaudra vraiment la peine que les algériens d’Algérie et d’ailleurs lui consacrent une partie de leurs économies.




    1



    0
      Alilapointe59
      5 novembre 2016 - 10 h 24 min

      Inchalla
      Inchalla




      1



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.