Nouri : «Nous allons réhabiliter la vocation touristique»

Abdelouahab Nouri lors de son passage au Sénat. New Press

Le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelouahab Nouri, dit œuvrer à redonner ses lettres de noblesse au secteur. S’exprimant aujourd’hui en marge de la réunion gouvernement-walis, le ministre, qui est connu pour ses coups de gueule, notamment concernant le «trafic» de foncier au Parc Dounia, estime qu’il est inconcevable que l’Algérie reste à la traîne dans ce domaine, alors qu’elle recèle un potentiel important que n’ont pas les pays voisins.

«Il est nécessaire de réhabiliter ce secteur, de sorte qu’il soit en phase avec l’évolution dans le monde, pour réaliser le développement du pays, avec la contribution de tous, notamment le gouvernement, les collectivités locales, les citoyens et les différentes institutions de l’Etat», a-t-il indiqué, considérant que le tourisme est un secteur qui peut contribuer grandement au développement du pays.

«L’Algérie est dotée de paysages extraordinaires, d’un patrimoine culturel et naturel exceptionnel, d’un secteur de l’artisanat traditionnel novateur» qui pourraient faire d’elle «une destination touristique d’excellence». «Mais l’évolution et le développement de ce secteur sont tributaires de notre capacité à transformer tous ces éléments bruts en produits consommables, répondant aux standards internationaux, de façon à faire face à la concurrence et ainsi répondre aux différents défis», a-t-il soutenu.

Abdelouahab Nouri considère que la nouvelle politique du gouvernement œuvrait à réhabiliter la vocation touristique du pays. L’investissement touristique «est un des fondements du développement», a-t-il insisté, tout en soulignant que le gouvernement a pris conscience de l’importance de «se pencher sérieusement sur ce secteur pour offrir un climat propice pour l’essor du tourisme, encourager l’investissement et accompagner les investisseurs».

Tout en reconnaissant l’existence de difficultés multiples qui bloquent le développement rapide de ce secteur, Abdelouahab Nouri assure que son département travaille d’arrache-pied pour les aplanir en réglant notamment le problème du foncier et des financements bancaires. Il faut préciser que le touriste ne contribue qu’à hauteur de 1,5% du PIB, cela alors qu’il est d’environ 20% dans les pays voisins. Le ministre a annoncé dans ce sillage l’élaboration d’un décret exécutif qui sera soumis au gouvernement prochainement, faisant de l’Agence nationale du développement du tourisme un outil de réhabilitation et de développement du secteur, facilitant l’acte d’investir dans le secteur.

Hani Abdi

Comment (38)

    patriot
    15 mars 2018 - 8 h 03 min

    Monsieur le Ministre, le tourisme ne décollera jamais en Algérie tant que vous n’aurez pas supprimé le visas pour les touristes, un enfant de 5 ans vous le dira.




    0



    0
    souk-ahras
    14 novembre 2016 - 15 h 23 min

    Depuis 1962 : Nous allons….
    Depuis 1962 : Nous allons…… Nous allons….. Nous allons….. Nous allons….. 54 ans plus-tard, nous ne savons toujours pas où aller.




    0



    0
    Anonymous
    14 novembre 2016 - 14 h 34 min

    Urgent 3 hommes égorgé mr
    Urgent 3 hommes égorgé mr nouri laisse tomber le tourismes




    0



    0
    nao
    14 novembre 2016 - 12 h 36 min

    Il faut d’abord une volonté
    Il faut d’abord une volonté politique, puis une éducation du peuple en la matière (accepter autrui comme on est accepté chez eux) et une confiance en nos rofessionnels du domaines touristique (anciens du monde de l’hôetellerie tels que l’Aurassi, St Georges, Sheraton, Hilton et école de Boussaada…

    Rien n’est impossible. L’Algérie a tous les moyens. Il faut agir avant qu’il ne soit trop tard!
    Nous sommes avec vous M. NOURI!




    0



    0
    le croco
    14 novembre 2016 - 12 h 35 min

    Ils vont venir visiter le zoo
    Ils vont venir visiter le zoo APN?!




    0



    0
    wlid aicha d'Arris
    14 novembre 2016 - 11 h 41 min

    promouvoir et réhabiliter le
    promouvoir et réhabiliter le tourisme , c’est pas qqchose qui se décrète du jour au lendemain et ce n’est pas n’importe qui, qui incitera les autres à venir passer des journées chaleureusement et de bon cœur chez nous. non monsieur ,l’ initiative est louable mais mais elle exige des connaisseurs , des gens qui ont fait touriste pas à des gens qui n’ont jamais mis les pieds dehors !




    0



    0
    Asphodèle
    13 novembre 2016 - 20 h 08 min

    Astaghfirou allahou el
    Astaghfirou allahou el 3adhimm. j’ai fait de phôtes dans mes virgules, et de Phrappe! Amounage, j’éclaire mal.
    Non seulement nous allons réhabiliter la vocation touristiquique mais aussi dans notre élan nous allons réhabiliter toutes nos grandes vocations que le monde nous jalousait à une certaine époque. Une époque bénie , oui oui, où on était pratiquement les meilleurs en tout et pas que des grandes gueules qui exaspérions la planète entière qui nous le vaut bien aujourd’hui. Chedouna sinon on va envahir la planète. Rien qu’avec notre zbel et notre sel déjà, tiens !
    Je ne sais pas si certains d’entre vous s’en souviennent, à part Mr Duoduma, bien entendu, qui est de ma génération. Je vous parle d’un temps que les mioches de maintenant n’ont pas pu connaitre. A cette époque El Moudjahid faisaient de la pub pour tous nos produits locaux en nous assurant qu’on pouvait leur faire confiance 3lakhatar ils sont nés chez nous. A la « Une » de journal, en haut à droite, il y avait une pub pour une… brouette. Le fleuron de notre industrie lourde. Cette pub a trôné à la Une pendant 43 ou 44 ans. Ihesrah le temps de la presse unique, du parti unique, de l’idéologie unique. Alger était la Mecque des révolutionnaires, des festivaux, non festi va ! On n’avait même pas besoin d’un pétrole au prix bas , puisqu’il ne valait que 3 dollars el barmil, pour manquer de tout. J’arrête pour ne pas me fâcher avec les nostalgiques de cette époque, ou avec leurs




    0



    0
      Asohodèle! Encore Asphodèle
      13 novembre 2016 - 21 h 15 min

      J’ai corrigé mes erreurs par
      J’ai corrigé mes erreurs par des fautes , janimar ! .. tourisquique! et caetera !




      0



      0
    Asphodèle
    13 novembre 2016 - 18 h 45 min

    Non seulement nous allons
    Non seulement nous allons réhabiliter la vocation tourisquique mais aussi dans notre élan nous allons réhabiliter toutes nos grandes vocations que le monde nous jalousait à une certaine époque. Une époque bénie , oui oui où on était pratiquement les meilleurs en tout et pas que des grandes gueules qui exaspérions la planète entière qui nous le vaut bien aujourd’hui. Chedouna sinon on va envahir la planète. Rien qu’avec notre zbel et notre sel déjà, tiens !
    Je ne sais pas si certains d’entre vous s’en souviennent à part Mr Duoduma, bien entendu qui est de ma génération. Je vous parle d’un temps que les mioches de maintenant n’ont pas pu connaitre. A cette époque El Moudjahid faisaient de la pub pour tous nous produits locaux en nous assurant qu’on pouvait leur faire confiance 3lakhatar ils sont chez nous. A la Une de journal en haut à droite il ya avait une pub pour une… brouette. Le fleuron de notre industrie lourde. Cette pub a trôné à la une pendant 43 ou 44 ans. Ihesrah le temps de la presse unique, du parti unique, de l’idéologie unique. Alger était la Mecque des révolutionnaires, des festivaux, non festi va ! On n’avait même besoin d’un pétrile au pris bas , puisqu’il ne valait que 3 dollars el barmil pour manquer de tout. J’arrête pour ne pas me fâcher avec les les nostalgiques de cette époque, ou avec leurs mioches.




    0



    0
    Laetizia
    13 novembre 2016 - 18 h 22 min

    je ne sais pas pourquoi mon
    je ne sais pas pourquoi mon com ne passe pas mais sachez qu’il s’agit de tourisme religieux en lien avec la grande mosquée , d’où la prolifération d’hôtels à Alger et environs




    0



    0
    anonyme
    13 novembre 2016 - 13 h 40 min

    D’abord, il faut commencer
    D’abord, il faut commencer par :
    – éduquer nos enfants
    – nettoyer nos villes, nos villages et nos quartiers des ordures
    – inculquer la culture du tourisme
    etc…………………la liste est longue.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    13 novembre 2016 - 13 h 28 min

    Monsieur Nouri connait il
    Monsieur Nouri connait il reellement l etat du secteur? QUE FAIT LE SECTEUR DE LA FORMATION profesionnelle pour le tourisme,? COMMENT DEVIENT ONT PATISSIER CUISINIER BOULANGER …..L APPRENTISSAGE SE FAIT CHEZ LES GENS EN PLACES QUI N ONT PAS EU DE FORMATION ET QUI NE CONNAISSENT ABSOLUMENT RIEN DES EQUIPEMENTS OU DES INGREDIENS EN RAPPORT AVEC L EPOQUE! si vous rentrez dans une patisserie vous suffoquerez des vieux fours energivores rendent le travail impossible et on travail toujour avec des produits super economiques comme les graisses vegetales…..on y ajoute du sucre en exces pour dissimuler les carences et le tour est joue!!! comment d abord surmonter cette situation et ressusciter la cuisine d antant et la valoriser…comment structurer par la formaton ce secteur qui depend de tout son environnement…il ne faut pas se concentrer sur le nombre de lits …le nombre d hotels …certes c est tres importants pour les grands rendez vous mais commencons d abord par donner du gout et de la saveur a notre gastronomie…ameliorons le cadre de vie qui demeure quoi que l on dise parmis les plus repoussants du maghreb(des dos d anes partout..des energumenes partout et sur la route …les parcs improvises…la collecte des dechets….le transport urbains et interurbains….




    0



    0
      anonyme
      13 novembre 2016 - 19 h 41 min

      Merci
      Merci




      0



      0
    Derradji
    13 novembre 2016 - 12 h 58 min

    Il fut un temps les ancêtres
    Il fut un temps les ancêtres de ses dirigeants dans un article publier dans leur porte parole El Moudjahid se vantaient que l’Algérie n’avait pas besoin de touristes.




    0



    0
    Kichi Duoduma
    13 novembre 2016 - 12 h 40 min

    Nos dirigeants ne connaissent
    Nos dirigeants ne connaissent pas les rudiments les plus élémentaires du tourisme. C’est pour ça qu’ils parlent du nombre de lits disponibles. Ils croient que c’est une question de lits. Pourquoi ne pas importer 20 millions de lits alors et les aligner à la belle étoile équelque part sur les hauts-plateaux, et voilà ! l’Algérie est toute prête pour le grand tourisme maintenant !!… La France accueille quelque 70 millions de touristes annuellement, l’Espagne 50 ou 60 millions, les USA 80 millions, etc. Je n’ai jamais lu où que ce soit des études mentionnant le nombre de lits dans ces pays.




    0



    0
    Kichi Duoduma
    13 novembre 2016 - 12 h 29 min

    Il faudrait plutôt dire «
    Il faudrait plutôt dire « donner » ses lettres de noblesse à ce secteur, car comment peut-on les lui « re-donner » alors qu’il ne les a jamais eues auparavant ? Quand-est-ce que l’Algérie post-coloniale avait un secteur touristique important ? Quelques poignées de touristes à compter sur les doigts de la main dans les années 60 et 70 peut-être, sans plus. Il ne faut pas confondre un algérien d’origine entrant avec un passeport étranger, ou ses enfants venus visiter le pays de leur père, et un européen, un américain ou un asiatique qui veulent visiter le pays parce qu’il offre un séjour agréable en perspective.




    0



    0
    lhadi
    13 novembre 2016 - 12 h 01 min

    Un gouvernement de
    Un gouvernement de compétences, donnera sans aucun doute, tous ses soins à une politique de préservation de la nature qui correspond a un immense besoin social.

    Ainsi, sera protégé, aménagé, rendu accessible et, le cas échéant, reconstitué dans l’intérêt de tous, le patrimoine que constituent nos campagnes, nos rivages marins, nos fleuves, nos forets, nos montagnes, nettoyés de toutes les pollutions qui les souillent et défendus contre les appétits des requins et des coquins qui veulent en confisquer la plus belle part.

    Le tourisme ne sera pas un alibi face au sous-développement de certaines régions, mais il ira de pair avec la politique d’aménagement du territoire qui sera non seulement de combler les disparités actuelles (emploi…), mais aussi de promouvoir l’organisation géographique des activités destinées à satisfaire les besoins actuels et futurs des citoyennes et des citoyens.

    Une réorganisation d’ensemble au niveau gouvernemental répondra, sans aucun doute, à la double nécessité de rompre avec les pratiques autoritaires liées à l’obésité du médiocre et de coordonner les efforts dans tous les domaines pour la protection du cadre de vie.
    .
    fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    abdellahsidi
    13 novembre 2016 - 11 h 36 min

    Mr. le Ministre la mise a
    Mr. le Ministre la mise a jour de l’EGT tous les codes sont grillés.




    0



    0
    Kahina
    13 novembre 2016 - 9 h 32 min

    Commencez tout d’abord par
    Commencez tout d’abord par offrir aux Algériens des lieus décents et agréables pour qu’ils puissent passer des vacances à l’intérieur du pays.
    Le tourisme international ne nous intéresse pas.
    OUI pour le tourisme culturel ( groupes organisés), et non au tourisme anarchique




    0



    0
    moula
    13 novembre 2016 - 8 h 07 min

    comme si facile d’être
    comme si facile d’être ministre en Algérie………….




    0



    0
    Izak
    13 novembre 2016 - 7 h 36 min

    Monsieur le ministre; a mon
    Monsieur le ministre; a mon avis il serait nécessaire de réhabiliter et encourager le tourisme domestique avant de se lancer dans l’international . Moi qui y était en Tunisie ;l’Algérie dépasse largement la Tunisie avec ses potentialités touristiques incommensurables il reste comment y parvenir a sensibiliser les pouvoirs publics a se pencher sérieusement dans ce domaine? Primo,la création des chaînes de TV (privees/étatiques)exclusivement dédiées pour la publicité,secondo,incitation du prive pour les locations qui sont parfois excessives a décourager nos concitoyens a s’intéresser au tourisme local. Sincèrement, je vous souhaite bon courage pour un secteur vital qui en manque cruellement pour l’économie du pays et, pour sortir de la dépendance aux hydrocarbures …




    0



    0
    Le Tlemcenien
    13 novembre 2016 - 0 h 43 min

    Le seul tourisme qui est
    Le seul tourisme qui est bénéfique est accepté par les algériens est le tourisme INTÉRIEUR. Ce genre de tourisme permet a des sommes colossales de rester au pays et de renforcer les liens de nationalité algérienne et le patriotisme algérien nécessaires à la force de l’Algérie et à son développement. Le peuple algérien s’en fou royalement du « tourisme » international, cela ne marchera jamais chez nous, alors ne faites semblant de nous faire plaisir avec votre « tourisme » international car nous le haïssons




    0



    0
    Menacer
    12 novembre 2016 - 22 h 36 min

    Imaginez qu’ un couple de
    Imaginez qu’ un couple de suédois démarquent a Alger a 23 heures ,écrivez la suite………….




    0



    0
      Anonymous
      13 novembre 2016 - 6 h 40 min

      Il te verrait en train de
      Il te verrait en train de changer tes euros au noir au niveau du café qui est situé juste à la sortie du contrôle des douanes ( rez de chaussée, côté terminal 1) avec une cigarette à la main..




      0



      0
    Menacer
    12 novembre 2016 - 22 h 32 min

    Monsieur le ministre,vous n y
    Monsieur le ministre,vous n y pouvez rien.l Algerien n aimé pas les étrangers vol n aimé même pas son voisin.




    0



    0
    Wahid Mokhtar
    12 novembre 2016 - 21 h 26 min

    Mais de quoi parle t’il ? Y a
    Mais de quoi parle t’il ? Y a t’il jamais eu un programme de tourisme ? Et de quel tourisme parle t’Il ? Celui de masse pour les Algériens ou celui du confort pour l’International ?




    0



    0
    OULED AICHA d'arris
    12 novembre 2016 - 21 h 14 min

    une loubia pour un « tous
    une loubia pour un « tous-risques » égaré?
    revenez à la raison et dites-vous bien que personne, au monde, ne voudrait venir visiter un pays aussi embourbé dans des problèmes econo-culturelles, de recherche d’identité, ni rendre visite à des groupes humains ne voulant pas vivre ensemble: ouvrez les portes et laissez les fenêtres grande ouvertes. nous voulons une bouffée de parfum ou d’oxygène venue d’ailleurs . on étouffe!!!!! SOS




    0



    0
    Anonymous
    12 novembre 2016 - 20 h 34 min

    Après le camouflet cinglant
    Après le camouflet cinglant que vous avez reçu de SELLAL dans le dossier de DOUNIA PARC, vous devriez démissionner. Mais sachant que vous préférez sacrifier votre dignité pour préserver honteusement vos privilèges de bas étage, alors la moindre des choses est que vous adoptiez profil bas et arrêtiez de faire des déclarations bidons.




    0



    0
    Aguellidh
    12 novembre 2016 - 20 h 13 min

    Apres les teureusistes voici
    Apres les teureusistes voici les teuristes… ils vont venir pour voir comment on pisse dans les escaliers, comment nos trottoirs sont pleins de trous, comment les voitures stationnent sur les trottoirs et les pietons marchent sur la rue, comment le square de port said est la bourse de trafic de tout genre, comment les algeriens sont violents en tapant avec leurs tetes au lieu de penser avec, comment on meurt par des accidents de voitures, comment une maruti est mise a rude epreuve pour rouler plus audela des capacites techniques…




    0



    0
    el wazir
    12 novembre 2016 - 19 h 53 min

    Concernant la réhabilitation
    Concernant la réhabilitation du tourisme dans notre pays, M NOURI ne doit pas se tromper d’objectif car a la différence des pays voisins les algériens sortent en masse (environ 1,5 Million chaque année) pour faire du tourisme dans les pays voisins , a la recherche des meilleures conditions de prix de repos, de facilités et d’ambiance agréables, c’est justement ce tourisme (intérieur) qui doit être ciblé, celui qui permet a notre pays de récupérer d’un seul coup au moins 3 Millions de touristes algériens, Si maintenant l’objectif est de faire venir en Algérie des touristes qui ressemblent a ceux du Maroc ou de la Tunisie, c’est la dégradation de notre environnement touristique qui est assurée




    0



    0
    nou on ri
    12 novembre 2016 - 19 h 17 min

    TU VIT DANS UN AUTRE MONDE OU
    TU VIT DANS UN AUTRE MONDE OU SUR UNE AUTRE PLANETE .SOYONS SERIEUX..IL FAUDRAIT LES PAYER POUR VENIR FAIRE DU TOURISME.




    0



    0
    Anonymous
    12 novembre 2016 - 19 h 14 min

    Conjuguer au futur : nous
    Conjuguer au futur : nous allons faire,…, nous allons faire,…, nous allons faire,……….
    Problèmes d’assiettes, de fonciers, de terrains, de personnels, de moyens….?!
    Pour cacher, et masquer la faillite du tourisme algérien causée par une gestion bureaucratique catastrophique, Et du laissez-aller
    Et du manques de compétences, sur lesquels tout les algériens sont unanimes
    Le tourisme algérien est sinistré depuis,….. 1962 ?!
    S’ouvrir, à l’international, et apprendre à maitriser la gestion touristique,
    Avec un où des partenariat (s) étranger (s), reconnu(s), fiable(s), et sérieux




    0



    0
    Rascasse
    12 novembre 2016 - 19 h 11 min

    Je vais la faire courte comme
    Je vais la faire courte comme d’habitude : le problème n’est pas les infrastructures mais la mentalité rétrograde violente des jeunes Algériens (les causes ce n’est pas le thème) pour illustrer: un wlid houma hypocrite borné a voyagé pour la première fois en Turkie , il en était ravi ça lui ouvert les yeux lui que si accompagné de sa femme ou de sa mère ne me rend pas le Salam parce que horma, je lui fait la remarque on le voyons enthousiasmé plein d’espoir de trouver dans sa réponse une touche d’ouverture et de bon sens on lui disons que notre pays peut être mieux que la Turquie : sa réponse awah machi mlih hahdak nous ne sommes pas des gawars …???? Si monsieur le ministre nous dit qu’il peut changer cette mentalité à ce moment là le tourisme j’y croirais, l’algérien aime bien voir le bikini des autres femmes, mais pas chez lui




    0



    0
    MOMO
    12 novembre 2016 - 18 h 49 min

    REHABILITE PLUTOT LE BALAI
    REHABILITE PLUTOT LE BALAI .TOUT LES QUARTIER SONT SALES .LES ROBINET A SEC PAS UNE GOUTE D EAU POUR SE LAVER LES MAINS.ET VOUS ME PARLER DE TOURISTES .VOUS ME FAITE MARRER.




    0



    0
    déja entendu
    12 novembre 2016 - 18 h 15 min

    tiens ….le méme slogan
    tiens ….le méme slogan depuis 62 , et pourtant rien ne se voit sur le plan touristique , on est les derniers sur ce plan , on est coincés dans nos tétes , la mauvaise interprétations de certains écrits religieux ont tout fait verrouiller…




    0



    0
    Erracham
    12 novembre 2016 - 16 h 13 min

    Personnellement, je veux bien
    Personnellement, je veux bien vous croire Mr. Nouri, mais donnez-nous plus de détails, SVP! Par où allez-vous commencer? Quels sont les axes de travail? Les infrastructures existent bien, mais la qualité de service sera-t-elle au rendez-vous? Quelles garanties allons-nous offrir aux touristes que leur séjour parmi nous sera des plus agréables? Vont-ils être cantonnés dans des complexes bien gardés? Auront-ils droit à des excursions pour découvrir notre patrimoine? Réhabiliter le secteur touristique est un travail titanesque qui requiert une étroite coordination et coopération des autres secteurs. Quid du tourisme populaire? Lui accorderons-nous une priorité pour stopper cette migration (l’été venu) vers la Tunisie, la Turquie? Ne nous décevez pas une fois de plus!




    0



    0
    khaznadji
    12 novembre 2016 - 16 h 06 min

    depuis 50 ans j’entends le
    depuis 50 ans j’entends le même discours alors que le pays n’ a ni politique ni stratégie ni l’outillage necessaire expertise compétences et organisation de manière à mener à terme les plans de développment ou les actions envisageables. le secteur nage sans boussole sans repères sans moyens liés à l’ aménagement la promotion la com la commercialisation où sont les acteurs nos hôtels ressemblent bien plus à des cités AADL qu’à des hotels oû sont nos TO et nos prescripteurs ou est le transport aérien et les dessertes des marchés ou sont nos mets notre gastro vecteur de promotion ou sont les TIC les data center les big data du tourisme pour les projections ou est l’art le cinéma la littérature l’histoire l’ archéologie l’environnement les plages ???????????????????????nos routes nos pistes nos chemis et sentiers touristiques où est le label ecologie touristique ou sont les quais pour les croisières les marinas et les resorts hotels de 20 000 30 000LITS en Algérie developper quelles filières dans quelles regions pour quels objectifs?




    0



    0
    OMAR
    12 novembre 2016 - 14 h 44 min

    APRES LE PASSAGE DE NOURI PAR
    APRES LE PASSAGE DE NOURI PAR PLUSIEURS ADMINISTRATIONS ET MINISTERES…..

    MAIS IL A DEJA REHABILITE CE GENRE DE TOURISME!!!!

    go




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.