AADL en retard, bâti inachevé non sanctionné : promesses et bluff de Tebboune

Abdelmadjid Tebboune. New Press

Algeriepatriotique relevait, dans un précédent article, que le ministre de l’Habitat multipliait les promesses et les menaces, mais que, ni dans un cas ni dans l’autre, il ne tiendrait parole. Depuis la publication de cet article, ni les souscripteurs aux différentes formules de logement n’ont reçu leurs clés ni les auteurs d’infractions en matière d’urbanisme n’ont été sanctionnés. Nous republions l’article qui confirme cette aptitude d’Abdelmadjid Tebboune au boniment et à la forfanterie et qui demeure, malheureusement, d’une cruelle actualité.
M. A.-A.

«L’entrée en application à partir d’aujourd’hui (le 3 août 2016, ndlr), huit ans après sa promulgation, de la loi sur la mise en conformité des constructions inachevées met visiblement dans l’embarras le ministère de l’Habitat. Après une reculade en deux temps (prorogation du délai à deux reprises, en 2011 et en 2013), il n’est pas exclu qu’une nouvelle prorogation qui ne dit pas son nom soit consentie aux contrevenants qui ont certainement été rassurés par les propos que leur a tenus le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, hier soir sur la chaîne de télévision publique Canal Algérie. Ceux qui ont suivi son intervention ont dû en conclure que l’échéance du 3 août ne signifie pas grand-chose, en fait, il n’y a pas de date butoir. Rien n’indique que la loi sera appliquée avec la rigueur exigée en pareille situation où c’est l’Etat qui a été mis au défi par les promoteurs et les auto-constructeurs.

Les «mesures coercitives en matière de non-respect des délais de construction et des règles d’urbanisme», qui sont parmi les objectifs visés par la loi, sont vidées de leur substance. Le ministre a promis que pratiquement tous les cas seront régularisés y compris ceux qui remontent à la période du terrorisme quand les fonctionnaires chargés du contrôle sur le terrain ont été empêchés de remplir leur mission par le climat de terreur qui régnait presque partout dans le pays, ce qui, en cette absence de l’Etat, a ouvert la porte à tous les abus et toutes les injustices. Alors que la loi a prévu la démolition dans les cas où les constructions «ne sont pas susceptibles de mise en conformité», c’est-à-dire édifiées sur des sites où il est interdit de construire, le ministre a considéré qu’il s’agissait de cas extrêmes et a laissé entendre qu’il n’y avait aucune liste concernant cette catégorie d’infractions.

Certains échos font état de cas où il a été procédé à la redéfinition de la nature des terrains utilisés pour les constructions qui tombent sous le coup de la loi. La ficelle consiste à faire rentrer comme «urbanisables» des sites qui ne l’étaient pas. Le ministre a paru supplier les contrevenants de se plier à la loi et de terminer uniquement leurs façades non pas parce qu’à l’état non fini, elles constituent une infraction à la loi, mais parce qu’elles sont une agression à l’esthétique du paysage. Mais le peu d’empressement mis par les propriétaires concernés à se déplacer à la mairie pour déposer leur dossier, encouragé par le laxisme des pouvoirs publics, laisse penser que la situation anarchique créée par le non-respect de la loi en matière d’urbanisme, va continuer à traîner en longueur pendant longtemps.

La menace de fermeture des locaux commerciaux situés au rez-de-chaussée en attendant l’achèvement des constructions va-t-elle suffire à faire bouger les contrevenants ? Dans un contexte économique national dominé par l’informel, il y a peu de chances que cette menace soit efficace. Le ministre a reconnu que le phénomène des constructions non conformes au cadre juridique n’a pas disparu et s’est poursuivi, et les contrevenants qui sont venus après la loi de 2008, comptent sur les largesses des pouvoirs publics pour bénéficier de l’opération de régularisation.

Houari Achouri» 

Comment (18)

    Omar Ben
    15 novembre 2016 - 7 h 21 min

    SALUT,hommes libres.La crise
    SALUT,hommes libres.La crise de logement n est pas une fatalite pour le peuple Algerien mais c est un probleme bien entretenue(comme les autres)pour que l Algerien en souffre au point de ne pas penser a oser revendiquer tous ses pleins droits de citoyen.Rappelez vous ce qu a dit le petit serviteur du systeme maffieux(ouyahia-sauf votre honneur-)-affame ton chien,il te suivra- Y a t il un sujet concernant tous les secteurs de la vie des Algeriens,politique ,economique ,sociale ou culturel qui n est pas, a chaque fois precede du mot- PROBLEME-Alors,on parle toujours ,par exemple:du probleme de legitimite du pouvoir et des institutions,des elections libres et credibles,du probleme economomique de gestion des richesses du pays et surtout de la gestion de la rente des hydrocarbures,le probleme du logement,le probleme de sante,le probleme du transport,le probleme de l eneignement….etc…etc…Donc,les gens du systeme ne sont jamais des resposables qui sont au service du peuple pour esperer un jour, qu ils chercheront a lui trouver des solutions.B3ien au contraire,leur seule mission est de creer des problemes au peuple pour l occuper afin qu ils restent au pouvoir pour les seuls interets du clan et de leur seigneurs etrangers qui les soutiennent et les protegent pour sevices rendues.Ce grand pays et ce grand peuple Algerien martyrise et encore une fois en otage .Helas ce n est pas la premiere fois dans l histoire que ce pays connais l injustice et la domination.mais fort heuresement, cette meme histoire, nous apprend que le peuple Algerien n a jamais accepte d etre un peuple domine et soumis.Bien au contraire,ce brave ,digne et courageux peuple,a trouve la volonte et les meilleurs moyens de casser le joug de l oppression pour retrouver sa chere et sacree liberte.




    0



    0
      moula
      15 novembre 2016 - 9 h 13 min

      entièrement d’accord avec
      entièrement d’accord avec vous, l’exemple le plus frappant et le problème de la paperasse, on complique les choses aux citoyens pour ensuite lui faire croire que le gouvernement travail pour réformer les choses et vous faciliter la tache!!!!!




      0



      0
    kerozène
    14 novembre 2016 - 22 h 48 min

    Monsieur Tebboune vous n’êtes
    Monsieur Tebboune vous n’êtes qu’un niquedouille à l’esprit retors et acrobate, vous avez été il y a quelque jours décrié honteusement par le chef du gouvernement alors maintenant on vous demande de déguerpir au plus vite avant qu’une autre grosse cagade vous tombe sur la tête




    0



    0
    Citoyen de seconde zone
    14 novembre 2016 - 20 h 19 min

    Les projets AADL sont
    Les projets AADL sont distribués et réalisés selon des visées régionalistes et politiciennes, des wilayas comme Illizi, Tebessa, Tamenrasset, Medéa, Souk Ahras … ou les souscripteurs ont payé la première tranche depuis 32 mois, leurs wilayas sont sont exclues dans un silence qui trahit mal des considération régionalistes.

    Toutes les wilayas qui enregistrent des projets AADL 2001 / 2002 sont pris en charge sauf SEULE et SEULEMENT la wilayas de Tebéssa ou une cinquantaine de souscripteurs 2002 sont sadiquement sacrifiés dans un mutisme humiliant.

    Cette politique de favoritisme flagrant divise les algériens et laisse des sequelles de haine et d’amertume – Jamais l’algérie n’été regionaliste de la sorte !.




    0



    0
      Ouargla
      15 novembre 2016 - 0 h 13 min

      aussi n’Oublie pas Monsieur
      aussi n’Oublie pas Monsieur que a Part Notre Journal Algerie Patriotique Les Autres Titres Sont Complice dans Cette Politique Discriminitoire, Encore Une un Grand Salut et Reconnaissance Pour Les Cadres et Les Dirigeant Algerie Patriotique Pour avoir Denoncer et Faire entendu La Voix de Detresse des Oublies de Cette Algeria




      0



      0
    Anonymous
    14 novembre 2016 - 19 h 20 min

    Franchement, non seulement le
    Franchement, non seulement le prétexte d’urgence qui avait prévalu à la création d’agences immobilières et d’entreprises d’Etat au lendemain de l’indépendance en vue d’offrir des abris décents » n’a été qu’un malheureux échec qui a coûté au moins 10 fois plus que la valeur réelle des logements livrés depuis l’indépendance, car il a été l’occasion offerte à des malfrats pour devenir du jour au lendemain les grands patrons des agences immobilières et entreprises sous tutelle de Tebboune.
    Au demeurant, que peut bien faire un ministre de l’Habitat, aussi volontariste soit-il, face à des aventuriers bien protégés par des gens placés au-dessus de lui et experts en arnaque et qui, après s’être emparés par effraction des agences immobilières et des entreprises sous sa tutelle, passent leur temps à s’enrichir impunément par la fraude, le mensonge et la corruption ?????




    0



    0
    Slim
    14 novembre 2016 - 18 h 28 min

    Dans les pays qui respectent
    Dans les pays qui respectent les Lois , les constructions et extentions non conforme au cahier des charges sont rasees quelqu en soit le proprietaire
    chez nous tous lemonde bafoue meme la plus logique des logiques et personne ne bouge un doigt. La loi doit etre appliquee sans remord .




    0



    0
    Anonymous
    14 novembre 2016 - 16 h 46 min

    AP serait bien inspiré de
    AP serait bien inspiré de détailler la question wilaya par wilaya…Et on verrait bien quelques wilayates sont largement moins impactées que d’autres qui sont souvent les wilayates les plus pauvres et où ne vivent pas les membres du clan..Même et surtout dans le logement le régionalisme à encore de beaux jours..Merci AP de vous pencher un peu plus finement sur la question…C’est du droit à une information objective.




    0



    0
    Hamadouche
    14 novembre 2016 - 14 h 21 min

    Tout le monde excelle dans
    Tout le monde excelle dans les processes non tenues. C’est un nouveau mode de gouvernance!!’ Les promesses que Mr le Ministre peine à tenir sont celles concernant surtout l’AADL 1 et 2. Des milliers de souscripteurs attendent. À chaque fois on leur annonce une date….mais que dalle! Et encore il y a des wilaya où la réalisation du programme AADL 2013 n’a même pas débuté et/ou n’a pas atteint même un taux d’avancement de l’ordre de 15 à 20 %. C’est une manière de détruire l’espoir de millier de postulants inscrits dans le cadre du dit programme d’AADL dont la majorité est composée de jeunes couples en attente de logement.




    0



    0
      Namara
      14 novembre 2016 - 15 h 16 min

      Je suis un AADLISTE âgé de 66
      Je suis un AADLISTE âgé de 66 ans et j’attend et j’attend jusqu’à quant??? seul ALLAH le Miséricordieux connait la fin cauchemar des Aadlistes 2001-2002. Toutefois j’espère que l’ensemble des souscripteurs AADL sauront donner une bonne réponse en 2019 à ces gouvernants qui n’ont jamais tenu parole.
      Nb: je suis apolitique mais les évènements nationaux ne me laissent pas indifférent.




      0



      0
    MOMO
    14 novembre 2016 - 14 h 03 min

    DEPUIS UNE DIZAINE D ANNEES
    DEPUIS UNE DIZAINE D ANNEES ONT ASSISTE A DES LOIS SUR LOI POUR SOIDISANT REGLER LES PROBLEMES DES CITOYENS .MAIS C LE CONTRAIRE QUI SE PASSE .VOUS NOUS ETOUFER ON N ES PAS DANS UN ETAT DE DROIT .CONSTRUCTION ILICITE C LES ELUS QUI S EN METTE PLEIN LES POCHES..RETRAIT DU PERMIS DE CONDUIRE C LES GENDARMES QUI S EN METTE PLEIN LES POCHES.ETC ETC.




    0



    0
    algeRIEN
    14 novembre 2016 - 13 h 17 min

    le plus important pour lui c
    le plus important pour lui c’est la grande mosqué (comme les bidonvilles pour zoukh) autre choses que des paroles un programme AADlL depuis 2001 LPP livraison 20…….. (avec un bonus RIBBA) et j’en passe




    0



    0
      Anonymous
      14 novembre 2016 - 23 h 17 min

      qu’est ce qu’il ya maroCHIEN
      qu’est ce qu’il ya maroCHIEN ?




      0



      0
    Samir
    14 novembre 2016 - 12 h 07 min

    A l’instar de nombreux
    A l’instar de nombreux quartiers dans tout le pays, certains nouveaux lotissements du côté de Bordj el Kiffan et qui ont essaimé surtout durant la décennie noire pour des histoires que tout le monde connait, les habitants s’y sont accaparés les trottoirs où bien carrément construit des clôtures, il n y a que la chaussée pour circuler, Certains habitants se sont même permis de s’approprier des espaces publics qu’ils ont carrément rattaché à leurs propriété et cela sans être nullement inquiétés. Et ce ministre qui vient nous rabacher les oreilles avec ses histoires de prolongations de délais.




    0



    0
    Quenelle
    14 novembre 2016 - 12 h 02 min

    Il est à l’image de ses
    Il est à l’image de ses collègues ministres,, et de tous les dirigeants du régime !
    On finit par se faire une raison, les larmes aux yeux.
    Ce que je ne supporte pas, c’est que l’on nous infantilise à ce point , nous le peuple qu’ils méconnaissent avec cette indifférence horrible pour qui la subit !
    Monsieur Tebboune , nous n’avons pas oublié que vous avez applaudi Saidani , le drabki, lors de son fatidique discours qui l’emporta ! J’en conclus que vous partagez avec lui des affinités !
    J’espère me tromper.
    Un conseil : abstenez-vous de faire des promesses que vous savez ne pas tenir ! Trop de com décribilise , vous devriez le savoir ! Jusqu’à preuve du contraire, vous avez tout faux ! TRAGIQUE !




    0



    0
    nectar
    14 novembre 2016 - 11 h 59 min

    2003 à 2017, les
    2003 à 2017, les souscripteurs au logement AADL n’ont pas encore les clés !!! Il y a de quoi s’enterrer vivant, si ce ministre et ceux qui l’ont précédé ont un peu de nif…Des indus occupants qui sont venus bien après et sans avoir déboursé un sou sont logés dans l’habitat social…Et ceux qui ont payés en se privant attendent toujours que des Teboune and consorts les fassent patienter jusqu’à leur mort pour avoir un nid dans une cité non aménagée et souffrant de tous les maux de la société…
    Le ridicule n’a jamais tué un ministre algérien, ou un responsable quel que soit son niveau de responsabilité..La médiocrité continue à régner sur le sort des algériens et eux continuent à applaudir le Président et certains le prennent même pour un Messie….




    0



    0
    Anti-chitta
    14 novembre 2016 - 11 h 27 min

    C’etait prévisible , c’est un
    C’etait prévisible , c’est un gouverne-ment de mafieux. Tebboune est cité dans l’affaire Khalifa ce qui n’a pas empeché Bouteftifa de le nommer ministre. Mais tout ceci est la faute de Toufik, il etait au courant de tout et il a laissé faire…. Wkilou Rabi !




    0



    0
    SALAH AMMI SAID
    14 novembre 2016 - 11 h 06 min

    En lisant cet article,on a l
    En lisant cet article,on a l impression quet e M Houari est déçu par le fait de ne pas voir des bulldozers mettant en ruine les habitations des pauvres qui souffrent et qui ont souffert de trouver un foyer.La sagesse a enfin gagné,c est dire que c est le citoyen a gagné bien entendu que M Tebboune suit une théorie applicable si le citoyen est capable de répondre aux exigences mises.Comme le cas est contraire la reculade devient automatique




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.