Mohamed El-Ghazi au sujet des retraites : «Les portes du dialogue sont ouvertes»

Mohamed El-Ghazi. New Press

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité nationale, Mohamed El-Ghazi, a affirmé que les portes du dialogue restaient ouvertes devant le partenaire social pour lui présenter les explications nécessaires sur le projet de loi sur la retraite. Il a précisé que l’élaboration de ce projet de loi a été dictée par les «difficultés financières» de la Caisse nationale de retraite (CNR) avec l’objectif de «faire éviter toute crise éventuelle» et «assurer la viabilité et l’équilibre financier de la caisse tout en préservant les acquis des travailleurs». Concernant l’appel des syndicats autonomes pour les associer à l’enrichissement du texte avant de le présenter devant le parlement, le ministre a fait remarquer que cela n’était pas énoncé par la loi, soulignant l’existence de 65 syndicats de travailleurs inscrits. Evoquant les dispositions relatives aux métiers pénibles, le ministre du Travail a rappelé que la liste de ces métiers sera établie en vertu d’un décret exécutif après vote du projet par le parlement. Il a annoncé, d’autre part, que le projet de loi sur le travail ne figurait pas à l’ordre du jour.

S’exprimant sur l’importance de la qualification pour une insertion dans le monde du travail, Mohamed El-Ghazi a souligné que plus de 80% des détenteurs de diplômes de formation professionnelle avaient rejoint le monde du travail, soulignant que toute opportunité est saisie pour le placement des demandeurs d’emploi dans le monde du travail. Pour ce qui est du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle, il a estimé que 95% des bénéficiaires ont été intégrés dans le secteur économique alors que 5% ont été versés dans le secteur administratif sachant, selon lui, que cette insertion intervenait progressivement de manière à permettre aux bénéficiaires d’acquérir une expérience professionnelle.

Il a ajouté enfin, que le placement des demandeurs d’emploi dans le secteur administratif intervenait dans les régions du Sud et les Hauts-Plateaux en raison du manque de cadres administratifs, réitérant que l’Agence nationale de l’emploi veillait à accompagner les bénéficiaires notamment dans le secteur économique pour une insertion permanente dans le monde du travail. 

R. N.

Comment (5)

    el wazir
    20 novembre 2016 - 16 h 30 min

    le ministère du travail devra
    le ministère du travail devra tout faire afin d’éviter de tomber dans un processus de perte d’emploi (systématique) due a la dégradation conjoncturelle de nos ressources financières, le gel des recrutements dans la fonction publique est une mesure efficace, toutefois les salariés devront etre soumis a un système d’évaluation permanent dont le but sera d’assurer l’amélioration continue du niveau de nos fonctionnaires publics (qui laisse a désirer actuellement ) de sorte a lui éviter cette illusion de monopole (bureaucratie) et lui permettre d’ impacter positivement les résultats économiques et l’avancement de notre pays




    0



    0
    egaliter
    20 novembre 2016 - 13 h 56 min

    egaliter pour tous.. les
    egaliter pour tous.. les enseignants ne doivent pas etre privileger par raport aus autre travailleurs tous pareil ou rien




    0



    0
    Ahcène
    20 novembre 2016 - 12 h 07 min

    Madame la Ministre; Il est
    Madame la Ministre; Il est temps de saisir contre ces nullards Meriane, idir achour and Co. Inspirez-vous de ce qu’à fait Ouyahia, lorsqu’il en a licencié certains! La Soci&té est avec vous, et je sais ce qu pense les citoyens de ces enseignants mercenaires et leurs syndicats maffieux! En attendant d’amender le droit de gréve, il faut sévir! les ponctions sur salaire demeurent insuffisantes d’autant que généralement vous arriver à les payer ce qui est scandaleux! J’ai travaillé jusqu’à 60 ans et je refuse que mes cotisations paient des enseignants glandouilleurs et sans scrupule. VITEEEEEEEEEE REFORMEZ LA LOI, CDD pour l’enmble des enseignants voleurs dés la rentrée 2017/2018




    0



    0
    Ahcène
    20 novembre 2016 - 10 h 40 min

    Je lance un appel aux
    Je lance un appel aux enseignants pour ne pas répondre à l’appel à la gréve lancé par des syndicats devenus professionnels des mouvements dans l’un des buts est d’avoir du temps pour travailler dans l’informel. Le deuxéme et ça tout le monde le sait, c’est que c’est soit-disant « syndicat » répondent à un mot d’ordre POLITIQUE des islamiste pour remporter un bras de fer contre la Société, qui paie ses impôts pour que leurs enfants étudient les maths , la physique et pas la CHARIAA. LA CONSTITUTION GARANTIT le DROIT A L’ENSEIGNEMENT A NOS ENFANTS. Je suggére à Madame la ministre de faire passer les grévistes en CONTRAT A DUREE DETERMINEE ET de traduire les jusqu’au boutiste devant les tribunaux pour violation de la CONSTITUTION. Par ailleurs , faites appel aux ingénieurs en retraite (de SONELGAZ , SONATRACH etc.) pour remplacer ces (…) pseudo enseignants




    0



    0
    Abu al ala almaari
    20 novembre 2016 - 9 h 39 min

    Voilà un ministre qui ne
    Voilà un ministre qui ne réalise toujours pas qu il est ministre. Moi non plus.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.