Classement du terrorisme dans le monde : l’Algérie sort de la zone rouge

L'Algérie enregistre un retour de la sécurité dans quasiment tout le pays. New Press

L’Algérie est en train de réussir sa sortie du cauchemar créé par l’activité terroriste sur son territoire. C’est ce que suggère la lecture du rapport annuel élaboré par l’Institute for Economics and Peace (IEP) sur les tendances mondiales du terrorisme établies à partir de la base de données du terrorisme mondial du National Consortium for the Study of Terrorism and Responses to Terrorism (Start) ainsi que d’autres sources. Certes, notre pays figure toujours dans la catégorie des pays qui subissent encore ce fléau, mais son rang (42e pays touché par le terrorisme sur 163) n’est pas dans la zone dangereuse. La France (rang : 29) et les Etats-Unis (36) ne sont pas mieux classés.

L’amélioration de la position de notre pays dans ce triste palmarès ne surprend pas les Algériens, qui ont commencé à constater depuis plusieurs années le recul du terrorisme avec un retour de la sécurité dans quasiment tout le pays. Les informations données par les communiqués du ministère de la Défense nationale prouvent que la lutte antiterroriste est menée avec détermination et succès, avec un axe de prévention dominant, comme l’indiquent les découvertes et destruction de caches d’armes, les arrestations de terroristes et la récupération de leurs armes et les redditions qui se poursuivent. Toutefois, il est maintenant établi que les résidus du terrorisme ne sont pas aisés à réduire et à éradiquer définitivement, ce qui prendra certainement encore du temps. Ils comportent une part de nuisance que les services chargés de combattre ce fléau ne négligent pas du tout.

Les succès remportés en Algérie contre le terrorisme sont mieux appréciés quand on les place dans le contexte régional et international, qui est marqué, selon les termes mêmes du rapport élaboré par IEP, par de grandes inquiétudes dues à «la poursuite de l’intensification du terrorisme dans certains pays et sa propagation à de nouveaux territoires».

Le Global Terrorism Index 2016 (GTI) fait ressortir que le nombre total de décès provoqués par le terrorisme a diminué de 10%, pour atteindre 29 376 en 2015, et son impact économique mondial a atteint 89,6 milliards dollars, mais il note que le nombre de pays enregistrant leur nombre de décès le plus élevé durant la même période a augmenté, pour passer à 23, soit six de plus que le pic précédent de 17 pays. Les inquiétudes soulevées par le rapport sont sans doute liées à la part que prennent les mercenaires européens dans le terrorisme en Syrie, et l’impact dévastateur, en retour, sur leurs pays d’origine. Ces pays, en particulier la France, la Belgique, l’Allemagne et, en dehors du continent européen, les Etats-Unis, restent sous une menace grandissante avec l’éventuel retour des terroristes qui agissent en Syrie et en Irak. A ce propos, le rapport a créé un curieux concept, «l’activité terroriste moderne», en évoquant les attaques perpétrées dans ces pays, et estime que ce «terrorisme moderne» doit avoir des réponses rapides et adaptées à l’évolution des organisations criminelles.

Le rapport de l’IEP sous-estime le facteur de l’extrémisme religieux, qui est pourtant dominant et déclencheur, et privilégie d’autres «origines» du terrorisme que sont les facteurs socioéconomiques, tels que le chômage des jeunes, le sentiment d’exclusion lié à des considérations identitaires et autres du même registre. Pour les pays en développement, le rapport suggère même que le terrorisme est une forme violente de contestation sociale en évoquant les niveaux de corruption et d’inégalités qui seraient parmi les causes des activités terroristes. Cette approche, qui néglige le fanatisme, qui est à la base des activités terroristes, risque de conduire à la complaisance dans la lutte antiterroriste.

Houari Achouri

Comment (15)

    anonyme
    20 novembre 2016 - 22 h 59 min

    le terrorisme des chauffards
    le terrorisme des chauffards continue de tuer pourtant et l’état ne fait pas le nécessaire pour contrôler les permis de conduire pourtant c simple , il suffit de contrôler les demandes d’inscription en auto école et les examens du code et de la conduite par des fonctionnaires de l’intérieur comme en France . au lieu de ça on nous parle de permis à points qui das le meilleur des cas fera baisser les meurtres de 10% en 10 an s!!!!

    Aziz le Chéllalien
    20 novembre 2016 - 22 h 06 min

    Restons toujours vigilant !!!
    Restons toujours vigilant !!!!!! Le terrorisme sévit encore dans le discours des politicards barbus. le ‎patriote feu Mohamed Lamari a dit une fois à la télévision que le terrorisme a été vaincu militairement ‎mais qui continue à faire son ravage idéologiquement.( il faisait allusion à l’école, la mosquée, ‎associations fétiches qui s’abreuvent de l’etranger ‎

    nemourien
    20 novembre 2016 - 20 h 08 min

    le terrorisme c’est du passé,
    le terrorisme c’est du passé, actuellement le coût de la vie et les problèmes administratifs

    Kenza
    20 novembre 2016 - 18 h 32 min

    En fait, je me suis
    En fait, je me suis précipitée…l’Algérie est mieux classée que la France, ce que je trouve plus logique. Excusez mon erreur.

    kenza
    20 novembre 2016 - 18 h 17 min

    Je ne comprends pas comment
    Je ne comprends pas comment la France, avec tous les attentats qui ont entraîné de nombreuses victimes ces deux dernières années et qui, selon son premier ministre, va devoir encore prolonger l’état d’urgence, est mieux classée que notre pays!

      anti-khafafich
      20 novembre 2016 - 18 h 23 min

      parce que ce sont eux qu
      parce que ce sont eux qu inventent le terrorisme, les terroristes, les pays ou doit se développer le terrorisme, les listes de terroristes et les listes des pays terroristes et ceux qui subissent le terrorisme

    Erracham
    20 novembre 2016 - 16 h 32 min

    Le terrorisme a changé de
    Le terrorisme a changé de visage. Aux barbus, fous d’Allah, ont succédé des brigands, hier vachers, aujourd’hui milliardaires en costumes-cravate (mal taillés pour eux, ce qui les rends « clownesques » et risibles) associés à une classe politique véreuse et vorace. Le cauchemar continue, nous sommes toujours dans l’oeil du cyclone.

    TOTO
    20 novembre 2016 - 16 h 07 min

    CE GOUVERNEMENT A CREE ET A
    CE GOUVERNEMENT A CREE ET A DETRUIT .ET C TOUJOUR LES MEMES QUI PAYS

    amal
    20 novembre 2016 - 16 h 07 min

    lorsque le rapport parle de
    lorsque le rapport parle de crise identitaire il sous-entend aussi les relgions; il n’a pas trouvé necessaire de mettre une étiquette pour les musulmans comme c’est l’habitude des médias et c’est tant mieux.

    Tinhinane
    20 novembre 2016 - 14 h 09 min

    J’aimerais bien connaitre le

    J’aimerais bien connaitre le sort du journaliste qui a été convoqué par la justice parce-qu’il a dénoncé les wahhabo-takfiristes qui se sont infiltrés dans son village???

    Kahina
    20 novembre 2016 - 14 h 05 min

    Grâce à l’ANP et sa

    Grâce à l’ANP et sa détermination d’en finir avec les terroristes.

    Le problème de l’intégrisme en Algérie est entre les mains des hommes qui se disent politiques. La religion est très manipulée dans leurs discours. Il est temps que ces échantillons politiques changent de langage.
    Qu’ils laissent le bon dieu à sa place. Il est temps qu’ils se mettent à réfléchir pour proposer des solutions fiables à ces problèmes sociaux-économiques qui rongent le pays.

    OMAR
    20 novembre 2016 - 13 h 50 min

    C EST L’ ANP QUI SUPPORTE
    C EST L’ ANP QUI SUPPORTE TOUT!!!

    ET LES DERNIERES ATTAQUES A L EST/ AU CENTRE ETC

    MIEUX CLASSE QUE LA FRANCE??? CE CLASSEMENT M’ ETONNE!!!

    GO

    Moskos.dz
    20 novembre 2016 - 12 h 21 min

    Les Algériens ont compris que
    Les Algériens ont compris que ce fameux djihad de Mohamed qui égorge Mohamed ne peut-être que concocté ailleurs.

    moula
    20 novembre 2016 - 12 h 10 min

    et les gangs qui nous
    et les gangs qui nous terrorisent chaque jours au vu et au su de tout le monde…vol, parking, agréssion

    kasbadji
    20 novembre 2016 - 11 h 46 min

    La leçon retenue par les
    La leçon retenue par les algériens est que le djihad ne peut être mené que pour une noble cause , la libération du joug colonial. Les manipulations du salafisme américaniste ça ne prend pas chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.