Quand des médias français prédisent le pire pour l’Algérie

Les médias français s’intéressent à la situation financière de l’Algérie. D. R.

Il y a de plus en plus de médias français qui s’intéressent à la dégradation de la situation financière de l’Algérie. Après Le MondeLe Figaro ou encore Le Point, c’est au tour de la presse régionale de consacrer ses colonnes à la situation économique de l’Algérie. Ainsi, dans son édition d’aujourd’hui, le quotidien Sud Ouest, à fort tirage, a consacré un long article aux équilibres macroéconomiques de l’Algérie.

Sous le titre «La faillite menace l’Algérie», ce quotidien brosse un tableau noir de la situation économique et parle de «sombres perspectives» pour l’Algérie. «L’Algérie est au bord du gouffre. Depuis 2014, les recettes des exportations des hydrocarbures ont été divisées par deux, dégringolant de 58,4 milliards de dollars à 27,1 milliards de dollars en 2016. Dans le même temps, les importations ont légèrement baissé, passant de 58,6 milliards de dollars en 2014 à 47 milliards de dollars prévus en 2016», rappelle ce quotidien, qui poursuit en affirmant qu’«à partir de 2017, le pays aura du mal en effet à trouver l’argent pour combler le déficit budgétaire, et dès 2019, il n’aura pas plus de devises pour payer ses importations». Ce quotidien estime que l’Algérie est obligée d’engager des réformes notamment en ce qui concerne sa politique des subventions d’un certain nombre de produits comme le lait, les céréales, l’huile et le sucre.

Ce journal rejoint ainsi d’autres médias qui prédisent, depuis plus d’une année, le pire pour l’Algérie. Et le scénario catastrophe est aussi évoqué par des hommes politiques français. Il faut préciser que des journaux comme Le Monde et Libération évoquent avec insistance, depuis quelque temps, la préparation de l’après-Bouteflika. Plusieurs articles ont été consacrés à ce sujet. L’intérêt des médias français à la situation économique en Algérie s’explique, en partie, par la forte présence des entreprises françaises sur le marché algérien. Un marché qui se rétrécit de plus en plus à cause de la chute des prix du pétrole et tout ce que cela a induit comme pertes en projets. Il y a au moins 430 entreprises françaises présentes en Algérie et 180 PME françaises qui veulent y investir.

Sonia Baker

 

Comment (82)

    MICHEL RF
    28 janvier 2017 - 23 h 37 min

    VUOS N AVEZ RIEN COMPRIS .LES
    VUOS N AVEZ RIEN COMPRIS .LES FRANCAIS S INQUIETENT POUR LEUR AVENIR ET NON DE CELUI DES ALGERIENS.L ALGERIE N A PLUS DE DVISES L ALGERIE NE POURRA PLUS ACHETER LEUR MERDE QUE LA POPULACE ADORE ET CA LEUR FERA 25 MILLIARDS DE DOLLARS DE MOINS PAR AN DANS LA CAGNOTE .ALORS LA SEULE SOLUTION C EST SE METTRE AU TRAVAIL ET PRODUIRE TOUT CE QU IL NOUS FAUT.ET CE TIOUT LES SECTEURS AGRI MACHINISME ET MEME DES BANANES ET DES KIWIS .A CONDITION QUE CEUX QUI NOUS GOUVERNENT NE METTENT PAS DES ENTRAVES A DES ALGERIENS QUI VEULENT INVESTIR DANS LEUR PAYS PAR DES PROCEDES MAFIEUES. CF LA DECLARATION DE AMAR SAIDANIA REBREB CHOISIR LA BOULITIQUE OU L ARGENT C A D KOUL YA WEKEL. VOILA C AUSSI SIMPLE QUE CA.




    0



    0
    Aicha Benguendouze
    23 novembre 2016 - 11 h 20 min

    Les chiens aboient la
    Les chiens aboient la caravanne passe. Si la France serait restee en Algerie après 1962 je suis certaine qu elle n aurait jamais realise ce que les algeriens ont realise depuis cette date dans tous les domaines surtout l education.Egalement l’infrastructure….Que le France essaie de developer nos voisins marocains et Tunisiens dans le domaine de l education, santé, infrastructure et logements pour les plus demunis de la societe. Paris ne s est pas realisee en 50 ans…. ca a pris 2.000 annees….Alors l Algerie que l Algerie n est qu a ses debuts du developpement avec un budget tres limite pour ses 45 millions d habitants. Les francais devraient montrer un peu de pudeur dans leurs critiques contre ce pays. Ils ont beaucop plus de chats a foutter sur lerur propre territoire




    0



    0
    Anonymous
    23 novembre 2016 - 10 h 32 min

    C’est pas vrai bientot on
    C’est pas vrai bientot on supplantera l’espagne ,la france et l’angleterre ,cette presse doit etre jalouse elle ne decris pas notre croissance à deux chiffres ,nos decouvertes scientifiques,nos prouesses technologiques etc..etc.. N.B.ils oublient meme l’explosion de notre medecine traditionnelle à base de hrouz ,d’insectes en tout genres et d’amulettes




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.