Opep : la proposition algérienne «en voie d’être adoptée»

Noureddine Boutarfa, ministre de l'Energie. D. R.

La proposition algérienne de baisse de la production soumise mercredi à la réunion ministérielle de l’Opep «est en voie d’être adoptée», apprend-on auprès de sources sûres. Retenue par le Haut comité d’experts de l’Opep, cette proposition  algérienne porte sur une réduction d’environ 1,1 million de barils par jour  à opérer par les pays de l’Opep.  Peu avant l’ouverture de la réunion, le ministre de l’Energie, M. Noureddine  Boutarfa, a déclaré à la presse que «nous sommes confiants». 

Pour sa part, le président de l’Opep a remercié expressément M. Boutarfa  pour ses efforts entrepris pour arriver à un accord. Fruit de plusieurs semaines d’intenses efforts de concertation menés  par l’Algérie en direction des pays membres et non membres, l’initiative algérienne  fait suite à l’accord historique obtenu lors de la réunion extraordinaire de  l’organisation pétrolière en septembre à Alger et portant sur la limitation  de la production entre 32,5 et 33 millions de barils/jour.

La réunion ministérielle de l’Opep a débuté mercredi à Vienne avec au menu l’examen de la proposition algérienne de baisse de la production pour faire face à la chute des prix du brut. Retenue par le Haut comité d’experts de l’organisation, cette proposition porte sur une réduction d’environ 1,1 million de barils par jour à opérer par les pays de l’OPEP, et une baisse de 600 000 barils/jour pour les non-OPEP.

Fruit de plusieurs semaines d’intenses efforts de concertation menés par l’Algérie en direction des pays membres et non membres, l’initiative algérienne fait suite à l’accord historique obtenu lors de la réunion extraordinaire de l’organisation pétrolière en septembre à Alger et portant sur la limitation de la production entre 32,5 et 33 millions de barils/jour.

Le Comité d’experts, dont la présidence a été confiée à l’Algérie, s’était réuni à Vienne les 21 et 22 novembre et a décidé à l’unanimité de recommander la proposition algérienne à la réunion ministérielle pour être considérée comme base de travail pour une mise en œuvre opérationnelle de l’accord d’Alger.

Dans le cadre des efforts de l’Algérie pour concrétiser l’accord d’Alger, le ministre de l’Energie, M. Noureddine Boutarfa, avait mené de minutieuses négociations avec les pays membres de l’OPEP de façon à trouver un accord équilibré et juste lors de la réunion ministérielle de l’OPEP.

Il s’est entretenu avec ses homologues membres de l’organisation autour de la meilleure voie à privilégier pour parvenir à un accord équitable qui favoriserait l’adhésion de tous.

Le ministre a appelé à obtenir des pays non OPEP (dont la Russie notamment) une pleine coopération et un engagement à soutenir l’accord d’Alger en ajustant leur production en faveur d’une stabilisation durable des marchés  pétroliers.

R. E. 

Commentaires

    Yetchek-Mayloz
    30 novembre 2016 - 12 h 24 min

    Oui, la proposition sera
    Oui, la proposition sera adoptée. Après il faut croire qu’elle sera appliquée. Vous pensez que les pays qui arrivent à écouler leur pétrole renonceront à ces marchés pour faire plaisir à l’OPEP ? Bien sûr, sous l’effet d’annonce les spéculateurs profiteront pour faire varier le prix du pétrole à un prix plus élevé pour écouler leur stocks avant de pousser les prix vers le bas puis rebelote. Seule une demande plus forte comme signe de croissance tirera les prix vers le haut. Le reste n’est que gesticulations de salonards. L’Arabie Saoudite n’a pas les mêmes intérêts que l’Iran le Nigéria, la Russie. Ils ne pourraient se résoudre qu’à un accord de façade pour tirer les prix vers le haut. Ce la ne marchera qu’un temps.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.