Tripoli : des combats poussent la population à se terrer

Des salafistes armés se sont rangés du côté des milices gouvernementales. D. R.

Des combats ont opposé, jeudi et vendredi à Tripoli, des milices pro-gouvernementales et un groupe «d’extrémistes» qui s’était installé dans une forêt entourant le complexe hôtelier Rixos, où est réfugié depuis la mi-octobre l’ex-chef du gouvernement de Tripoli, Khalifa Ghweil. On parle aussi de rivalités entre milices. Il y a d’un côté un groupe de milices islamistes dirigé idéologiquement et spirituellement par l’ex-mufti de Tripoli, El Sadek Al Ghiryani. On y trouve les Frères musulmans, le Choura de Benghazi, la milice Al-Mokatila, réputées proches d’Aqmi, et d’autres petits groupes.

Face à ces factions, une coalition de 13 milices, anti-islamistes ou islamistes modérées, soutenues par le ministère de l’Intérieur du Gouvernement d’union nationale (le GNA), soutenu par la communauté internationale. Des salafistes armés se sont rangés du côté des milices gouvernementales. Ces groupes armés avaient d’ailleurs la charge de protéger le gouvernement depuis son arrivée à Tripoli, fin mars dernier. Ces 13 milices accusent les groupes islamistes de vouloir mettre Tripoli sous leur autorité. C’est «une frappe préventive pour empêcher les islamistes de prendre la capitale», déclare un responsable à un quotidien libyen.

Intenses, les combats, durant lesquels des mortiers et des tirs de chars ont été utilisés, ont poussé la population à se terrer chez elle. D’autres sources soutiennent que des combats ont également eu lieu sur la base militaire qui se trouve à l’aéroport de Maitiga. Cela aurait poussé les autorités à expédier en urgence les avions civils à Misrata.

Selon les Nations unies, les combats ont fait au moins huit morts en 24 heures. Dans un communiqué publié vendredi sur un site web, l’émissaire de l’ONU pour la Libye, Martin Kobler, a indiqué être en contact avec les camps rivaux pour mettre fin aux violences. Le même jour à Rome, le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a assuré qu’aucune option militaire étrangère n’était envisagée en Libye et que seule une solution diplomatique devrait permettre de pacifier le pays.

De passage jeudi à Alger, le sous-directeur et porte-parole du bureau presse et diplomatie publique pour le Proche-Orient au Département d’Etat, Paul Watzlavick, a saisi aussi l’occasion pour rappeler la position américaine sur la crise libyenne. Une position qui, a-t-il dit, est totalement alignée sur celle de l’ONU. Interrogé sur la récente visite effectuée en Russie par le général Khalifa Haftar, chef de l’Armée nationale libyenne, pour solliciter l’aide militaire de Moscou, M. Watzlavick a déclaré n’avoir aucune information sur ce déplacement.

Paul Watzlavick a néanmoins reconnu que «les USA ont des contacts avec le général qui a vécu 20 ans dans ce pays». Il précisera cependant que «les USA ont des contacts avec tous les groupes présents en Libye» et «soutiennent le Gouvernement d’union nationale dirigé par Faiz Sarradj et les efforts déployés par le représentant spécial de l’ONU, Martin Kobler». Selon lui, «la concurrence internationale qui entoure la Libye n’est pas bénéfique pour régler la crise qui frappe ce pays».

Depuis le renversement par l’Otan en 2011 de Mouammar Kadhafi, des groupes armés s’affrontent pour le contrôle du territoire, empêchant les autorités reconnues par la communauté internationale de rétablir l’ordre dans le pays. Le gouvernement installé à Tobrouk et le général Haftar sont considérés comme les principaux obstacles au retour à la paix, car empêchant l’application de l’accord paix interlibyen conclu il y a plusieurs mois. Installé depuis le 30 mars, le Gouvernement d’union nationale, qui tente de rétablir l’autorité centrale, est également confronté aux terroristes de Daech basés à Syrte.

Khider Cherif

Comment (6)

    TheBraiN
    4 décembre 2016 - 11 h 10 min

    Ah la démocratie et les
    Ah la démocratie et les droits de l’homme amenés par les avions et bombes de l’OTAN !
    Merci à quoi ?
    Au ramassis de criminels de tous genre que sont les BHL, Obama , Sarkozy, Juppé , Cameron , Qaradhawi , Al Maktoum , Al Nahyane , Al Thani , Gaid Essebsi , Ghanouchi ………..
    Tous éligibles au fameux prix Nobel de la paix !
    Les pauvres Libyens (ceux qui sont toujours en vie) n’ont que leurs yeux pour pleurer leur défunt leader mort en martyr les armes à la main !!
    Un leader qui les avait avertis du sort qui les attendait avec la « démocratie » et les « droits de l’homme » OTANESQUES !!!
    Se terrer comme des rats , des djerdane ….l’histoire ne pardonne pas !!!




    0



    0
    Envahir l'Algérie.
    3 décembre 2016 - 23 h 44 min

    Mali: La France s’installe en
    Mali: La France s’installe en créant une base militaire dans le nord

     wikistrike.com  17 Mars 2014  0 Politique internationale

    Mali: La France s’installe en créant une base militaire dans le nord

     

     

     

     

    La France, a rapporté hier Jeune Afrique, va installer une base militaire avancée dans le nord du Mali, à Tessalit, non loin de la frontière algérienne. 

    Cette décision, précise le magazine panafricain paraissant à Paris, « a déjà été prise mais elle ne sera pas officialisée tant que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, n’en aura pas informé son homologue algérien de vive voix lors d’un déplacement ministériel à Alger ». 

    Un journal d’information malien a rapporté la même information le lendemain. Selon Maliactu, l’intervention française au Mali « a dévoilé son agenda caché ». Il s’agit de  » l’installation d’une base militaire permanente à Tessalit », écrit-il précisant qu' »une partie des marchés obtenus par les entreprises françaises consiste au réaménagement de la piste d’atterrissage de l’aéroport du camp de la ville ». 

    Maliactu souligne que « la France semble avoir commencé son installation en attendant la signature de l’accord de défense qui devra officialiser l’acte de fait « . Il conclut : « Il est primordiale pour la France de ménager ce pays, qui facilite actuellement le ravitaillement des troupes françaises présentes dans le nord du Mali à partir de son territoire. » 

    http://www.maghrebemergent.com/actualite/maghrebine/item/35710-la-france-va-installer-un-base-militaire-au-nord-du-mali-pas-loin-de-la-frontiere-algerienne.html 




    0



    0
      Thidhet
      4 décembre 2016 - 3 h 45 min

      Jeune Afrique n’est pas un
      Jeune Afrique n’est pas un journal panafricain. Cette horreur n’est ni plus ni moins que l’un des outils d’exploitation et d’appauvrissement de l’Afrique. Il est un des nombreux symptômes de cette maladie bizarre qui fait que les pays africains francophones croupissent encore dans une misère indicible au moment où les autres (Kenya, Ouganda, Angola, Afrique du Sud, etc.) sont en train de se métamorphoser à vue d’œil.




      0



      0
      Yeoman
      4 décembre 2016 - 3 h 56 min

      Inquiéte-toi plutôt pour ton
      Inquiéte-toi plutôt pour ton pays transformé en urinoir des pédophiles psychopathes du monde entier.




      0



      0
    kadafi
    3 décembre 2016 - 23 h 30 min

    Pendant ce temps vos
    Pendant ce temps vos « sauveurs » sarkp le nain , bhl ET CIE se la coulent douce
    la mort de kadafi vou poursuivra




    0



    0
    Yeoman
    3 décembre 2016 - 20 h 06 min

    Se terrer chez soi, c’est
    Se terrer chez soi, c’est toujours mieux que d’aller errer chez les autres.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.