Forum africain : accords pour des partenariats gagnant-gagnant

Signature de la convention entre Sentilhes et Haddad. D. R.

La 2e journée du Forum africain d’investissements et d’affaires a été marquée par la signature d’une convention de coopération entre le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad, et le président du G20 des entrepreneurs, Grégoire Sentilhes. Cet accord porte notamment sur l’organisation de la prochaine réunion du G20 des entrepreneurs en Algérie au courant du dernier trimestre 2017.

Comme cet important événement est l’occasion de développer des partenariats gagnant-gagnant, le FCE en a profité pour conclure un mémorandum d’entente avec l’Union des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture libyenne. L’accord, qui a été signé en marge du forum par Haddad et son homologue Mohamed Abdelkrim Erraidh, devrait permettre à l’Algérie et à la Libye de renforcer leur coopération économique.

Un autre accord a été signé entre la société de montage industriel Ettarkib du groupe Sonelgaz et le groupe soudanais Al Salma dans le domaine des énergies renouvelables et de l’hydraulique. Il porte sur la création, dans une première étape, d’une centrale électrique solaire pour irriguer les terres agricoles au Soudan d’une capacité de production de 4 mégawatts et d’un coût d’investissement de 2,5 millions de dollars. Cet accord prévoit aussi l’envoi de plus de 50 techniciens et architectes du groupe algérien pour encadrer la réalisation du projet et assurer la formation des cadres soudanais.

Le forum africain s’est aussi intéressé à la question du «financement des investissements», à savoir des solutions pour promouvoir le partenariat industriel et technologique et la diversification économique. Les participants ont débattu des questions liées aux partenariats public-privé existantes en Afrique, l’optimisation du financement des projets industriels et technologiques et les financements spécifiques pour les PME. Les débats ont été marqués par les interventions du CEO de la BADEA, Sidi Ould Tah, du président du G20 des entrepreneurs, Grégoire Sentilhes, du vice-président de la Banque mondiale (BM), Jan Walliser, et du vice-gouverneur de la Banque d’Algérie.

Pour sa part, le patron du groupe Benamor, Mohamed Laïd Benamor, est intervenu lors du débat de la plénière à travers le thème «Agriculture et agro-business : produire, transformer, distribuer, exporter… africain» qui a porté sur l’amélioration en amont des techniques et des rendements agricoles pour garantir en aval le développement de l’agro-industrie.

L’occasion a aussi été offerte aux autres spécialistes de débattre des articulations entre les grands réseaux de transport, d’électricité, de télécommunications, du rôle du secteur privé dans le développement des infrastructures en Afrique, de l’intégration du digital dans les grands projets et comment les mettre au service des filières de l’énergie, de l’agro-business, de l’eau et de la ville durable…

La séance plénière consacrée à l’énergie, animée par le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, a connu un engouement des spécialistes. L’accent a été mis sur «la nécessité de trouver les moyens permettant d’assurer suffisamment le financement des projets visant un meilleur accès à l’énergie par les populations africaines». «Il ne s’agit pas seulement de trouver des créneaux pour investir et gagner de l’argent en Afrique. Il s’agit de trouver un moyen pour prêter aux pays africains et les aider à faire un saut vers la modernité parce qu’il y va de l’intérêt de tous, y compris des pays riches», a ajouté Boutarfa.

Les problèmes de finances étant chroniques sur le continent africain, il a été relevé celui relatif à la difficulté de mobiliser les fonds nécessaires notamment pour les projets de raccordement en énergie électrique. Ceci a fait réagir Noureddine Boutarfa qui a «appelé les institutions financières régionales et internationales ainsi que les banques privées à s’impliquer davantage dans cet effort de financement».

Pour sa part, le président de l’association Energie pour l’Afrique et ex-ministre français, Jean-Louis Borloo, a souligné que l’amélioration de l’accès des populations africaines à l’énergie constituait un vecteur de stabilité et de prospérité économique et social pour le continent.

Réda B.

Comment (11)

    Anonymous
    6 décembre 2016 - 21 h 58 min

    être patriotique c’est bien
    être patriotique c’est bien mais de là à mentir!!!! titre pompeur /trompeur et contenu ….
    signer 1 convention pour organiser un forum/réunion…, où est le gain?
    quant à celle avec terkib, il faut espérer que cela soit un succés




    0



    0
    amar MOKHNACHE
    6 décembre 2016 - 16 h 00 min

    ce qui est sur c est que les
    ce qui est sur c est que les affaires c est FAIT pour gagner …..ce qui l est moins par contre c est notre capacite a gagner dans les « partenariats » !
    ca a commencer avec les defuntes societes du ciment blanc en tunisie et du poisson(blanc) en mauritanie….et bien sur ca n a pas l air de se terminer puisque ca a continue …avec orascom…arcelor-mettal-steel… meme notre flotte maritime a pris le large avec les partenariats de nashco…..ca n a pas l air d etre notre point fort CES PARTENARIATS puisque meme la BOURSE D ALGER EPROUVE TOUTES LES DIFFICULTES DU MONDE A SE DYNAMISER NE SERAIT-CE QUE POUR FAIRE EMERGER LE TOP 20 DE L ALGERIE…HORS PETROLE ET HORS CEVITAL….peut etre que l on s est confronte a des requins!!! Mais mois j en doute ca doit etre des pyranias…




    0



    0
    La Cigale
    5 décembre 2016 - 21 h 14 min

    C’est comme ça que l’ont
    C’est comme ça que l’ont aiment nos patronat nos hommes d’affaires nos ministres
    Oui c’est comme ça que l’ont veut et que l’ont souhaite vous voir conquérir managers conclure des partenariats entre africains dans nôtres grande Afrique à tous les peuples africain.
    Toutes l’Afrique est vierges toutes l’Afrique reste a construire à investir sur ce continent vierges.
    Nous devons nous coordonnées pour créer des coopérations partenariats associations gagnants /gagnants. La naissance d’une Afrique pour et d’abord les africains L’Algérie et l’Afrique du sud peuvent êtres les locomotives de ce défit à la portée de nos mains. Il ne suffit que de commencer et montrer que ça marche quand la droiture l’unité inter Africains passe avant les intérêts personnels et malhonnêtes que des conseillers corrupteur ont intérêt à tous faire pour créer des circonstances pour faire échoué l’évolution le progrès inter-africains .
    Qu’Allah soit celui qui permet la réalisation la réussite de ce projets tant bénéfiques pour nos peuples à tous.
    Et nous dirons Adieu les colonisateurs occidentaux.




    0



    0
      Anonymous
      7 décembre 2016 - 17 h 22 min

      celui qui a donné naissance a
      celui qui a donné naissance a ce projet est bien Bouteflika que les mokokos insultent tous les jours, oui il est le père fondateur du NEPAD. VIVE BOUTEFLIKA !




      0



      0
    Alilapointe59
    5 décembre 2016 - 19 h 34 min

    Je suis de plus en plus fier
    Je suis de plus en plus fier de voir mon pays avoir un programme pour sortir de la dépendance du pétrole, et grâce à dieu ça va à une vitesse, que même nos ennemi qui voudrait s’accaparer l’Afrique ne l’ont pas vue démarrer( France,maroc,israel). Je vous l’ai dit les haineux les chiens aboient et l’Algérie passe… Allah akbar, vive l’état que beaucoup ont douté d’eux et vive boutlefika.




    0



    0
    Anonymous
    5 décembre 2016 - 10 h 22 min

    Le Pouvoir nous a gavé par le
    Le Pouvoir nous a gavé par le passé avec des effets d’annonces jamais suivis de faits concrets. Combien de projets annoncés en grande pompe n’ont jamais vu le jour ou sont devenus insignifiants . Attendons de voir et surtout ne Jamais vendre la peau de l’Ours avant de l’avoir attrapé.




    0



    0
    Ain El Berda
    5 décembre 2016 - 9 h 32 min

    MAINTENANT QUE LE G20 S EST
    MAINTENANT QUE LE G20 S EST FAIT DISTINGUER, IL VA TOUT SABOTER ET MEME CRITIQUER L ALGERIE EN DISANT QUE LE FORUM ALGERIEN EST MAL ORGANISER ETC… LE FORUM SERA AU MAROC LA PROCHAINE FOIS CAR LA MAUVAISE GRAINE FRANCAISE ET LEUR ALLIES TOUT BORD VONT FAIRE LE NECESSAIRE POUR CAPOTER TOUT…IL FALLAIT LAISSER LAMAMRA FAIRE LA BOULITIQUE AVEC LES INVITEES POUR AVOIR UNE ASSIETTE POLITIQUE CONFORTABLE…SALAM




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    5 décembre 2016 - 8 h 31 min

    Borloo….le solar ivrogne

    Borloo….le solar ivrogne
    Hier c’était la france à fric
    Aujourd’hui c’est l’Algérie À Frik.
    Du fric Àfrikouille.
    Hier c’était la révolution sicialo populiste.
    Aujourd c’est la révolution fripouille capitaliste.
    Qui dit mieux! !!!




    0



    0
    el wazir
    5 décembre 2016 - 6 h 06 min

    il faut le reconnaître que la
    il faut le reconnaître que la tenue dans un CIC de classe mondiale d’un forum africain d’entrepreneur et d’experts, nous a procuré une immense fierté, surtout EN ABSENCE totale homme en uniforme (militaire, gendarme ou police), de Sidi said et ses compères de l’UGTA, qui remplissaient jadis les 1ere rangées des forums (technique, technologique, politique, social…etc) l’Algérie a commencer a se réveiller et a franchi le pas de géant dans la voie de l’émancipation (telle la chine qui se réveille). Maintenant que des conventions sont signées avec des partenaires africain et d’autres, le SUCCÈS ET TOTAL. quand a l’intervention de
    LAID BENAMOR elle ne cadre pas avec les objectifs du forum (c’est plutôt de vieux reflexes herités de la période obsolète de la domination par l’entreprise publique); a MON AVIS LE PROJET EST SUR UNE BONNE VOIE IL FAUT PERSÉVÉRER AVEC LE MÊME ENGAGEMENT




    0



    0
      Rascasse
      5 décembre 2016 - 11 h 26 min

      De l’aveu de haddad lui même
      De l’aveu de haddad lui même on ne sait pas organisé un événement pareil , question : qui va produire? Qui va manager ? Qui va commercialiser?? L’élite Algérienne (ce qui existe) est préoccupé par le halal et le haram et qui ira au paradis ou pas, ou bien par la prédation, on croyons être les meilleures du ne monde…i




      0



      0
        Amcum
        7 décembre 2016 - 2 h 22 min

        « On ne sait pas organiser » ne
        « On ne sait pas organiser » ne veut rien dire d’autre que nous n’avons pas une grande experience dans l’organisation de ce genre d’evenements. Cela veut dire aussi que notre marge de progression est grande.
        Okay « On ne sait pas organiser » est ce que cela veux dire qu’on est candamné à le rester??




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.