La fédération appelle à davantage d’autorisations d’exploitation des taxis

La fédération de wilaya des chauffeurs de taxi d’Oran a plaidé dimanche pour davantage d’autorisations d’exploitation des taxis et autres formules pour satisfaire la demande accrue sur cette activité. Le président de cette fédération affiliée à l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a déclaré à la presse, en marge d’une rencontre sur l’autorisation d’exploitation de taxis, que ce document est devenu un véritable problème pour les chauffeurs de taxis, poussant certains à exercer illégalement. Le nombre de chauffeurs de taxis activant sans cette autorisation a atteint plus d’un millier, a fait savoir Bounoua Abdelkader, soulignant que ce document est à l’origine de la plupart des sanctions prises par la commission de la direction des transports d’Oran. La spéculation dans le prix d’exploitation des autorisations de taxis est aussi une des raisons rencontrées par les chauffeurs de taxi, a-t-il ajouté, signalant que ces derniers ayant plus de 20 ans d’expérience se sont retrouvés au chômage après le retrait de cette autorisation par le propriétaire en raison de la hausse du prix de location. Le prix de location de l’autorisation est fixé par l’offre au marché variant actuellement entre 6 000 et 10 000 DA par mois. Certains détenteurs de ce document exigent même le versement anticipé de cinq ans de location, a-t-il indiqué. Des correspondances dans ce sens à la wilaya et aux directions des transports et des moudjahidine depuis un mois n’ont reçu aucune suite, a signalé le président de la fédération, ajoutant que près de 500 autorisations ont été octroyées à des ayants droit depuis deux ans suite à l’intervention du wali, Abdelghani Zaalane, sauf que la demande est en constante augmentation. A ce sujet, Bounoua a appelé à doter le plus grand nombre possible de chauffeurs de taxi de ce document, faisant savoir que de nombreuses demandes sont déposées au niveau de la direction des moudjahidine. Il a également proposé d’accorder aux concernés n’ayant pas cette autorisation un agrément du Trésor public, moyennant le versement d’une mensualité de 12 000 DA comprenant les droits au propriétaire de l’autorisation, les impôts et les cotisations à la Casnos. Le nombre de chauffeurs de taxis activant dans la wilaya d’Oran est de plus de 8 000.

Comment (2)

    TheBraiN
    5 décembre 2016 - 9 h 24 min

    Le système des licences
    Le système des licences retenu pour l’activité en question est désormais obsolète et produit d’énormes effets pervers dont , justement, l' »esclavage moderne » (ou l’exploitation de l’homme par l’homme comme le disait notre ami Ain El Berda) organisé légalement par les nouvelles sociétés de TAXI urbain.
    D’ailleurs même en France , l’activité de chauffeur de TAXI est problématique avec les ventes des licences (parfois plus de 50 000 Euros) par les « privilégiés » .
    Je pense qu’il faut y aller rationnellement avec la mise en vente , par l’état , de quotas de licences Taxis aux particuliers (interdiction devant être faite aux « entreprises » de les utiliser) aux enchères avec l’obligation de les utiliser soi-même (ou ses descendants directs) pour éviter toute spéculation et , aussi , la mise en vente de licences « pour entreprises » aux enchères aussi !




    0



    0
    Ain El Berda
    4 décembre 2016 - 21 h 39 min

    BOUMEDIENE DISAIT DANS LE
    BOUMEDIENE DISAIT DANS LE TEMPS…L EXPLOITATION DE L HOMME PAR L HOMME EST INTERDITE. LA ON EST TOUS D ACCORD! MAIS COMMENT CE FAIT IL QUE LES MOUJAHIDINES , VRAI ET FAUX, ONT DROIT A LICENCE D EXPLOITATION DE TAXI ET LES CITOYENS DESIREUX D EXERCER CE METIER DE TAXIEUR DOIVENT LOUER CES LICENCES A CES GENS LA! QUEL ENIGME A RESOUDRE! SI UN CITOYEN AIME A ETRE TAXIEUR QU IL FASSE UN DOSSIER ET 2 JOURS APRES REPONSE POSITIVE SANS DISCUSSION CAR CE CITOYEN VA PZYER DES TAXES…VOILA CE QUE L ETAT DOIT FAIRE PAS DE DISCRIMINATION ENTRE CITOYENS…LIBERER LA LICENCE D EXPLOITATION DE TAXI ..LAISSER LES GENS TRAVAILLER…ET CETTE ASSOCIATION ou federation doit fermer ses portes car elle n est porteuse de fruits pour la societe. Bande de communistes en manque de vie.. meme pour etre taxieure, il faut se rabaisser a ses endormie … licence d exploitation de taxi doit etre autorise par l apc selon la demande des citoyens..n importe qui peut obtenir ce torchon mais a condition de s aquiter de toute taxes et d observer les regles de conduite…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.