Italie : Matteo Renzi démissionne après le rejet de sa réforme

Le chef du gouvernement Matteo Renzi. D. R.

Les Italiens se sont prononcés dimanche contre le projet de réforme constitutionnelle proposé par le président du conseil, Matteo Renzi, qui a aussitôt annoncé sa démission lors d’une allocution à la télévision.

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a annoncé sa démission, qu’il remettra lundi au président italien Sergio Mattarella, lors d’une allocution en direct à la télévision, dans la nuit de dimanche à lundi. «Mon expérience de chef du gouvernement s’arrête là», a déclaré M. Renzi après sa défaite au référendum sur la réforme constitutionnelle.

Les projections basées sur les premiers résultats donnent le «oui» battu avec un écart allant jusqu’à 20 points. Le chef de file du centre-gauche italien, qui a dit assumer la pleine responsabilité de sa défaite «extraordinairement claire», a précisé qu’il réunirait son gouvernement lundi après-midi et qu’il remettrait sa démission au président de la République. Ce dernier aura pour alternative de confier à Matteo Renzi ou à une autre personnalité la charge de former un nouveau gouvernement ou de convoquer des élections législatives anticipées.

Lundi, l’euro fléchissait face au dollar, tombant au plus bas depuis 20 mois dans les premiers échanges asiatiques après la victoire du non au référendum. La monnaie unique a décroché quand les sondages à la sortie des urnes ont été diffusés après la fermeture des bureaux de vote à 7h à Tokyo (22h GMT), donnant le non vainqueur à plus de 54%, voire à près de 60%. Il a ensuite touché 1,0506 dollar à 8h22 (23h22 GMT), contre 1,0664 vendredi à New York. Il s’agit du niveau le plus faible depuis mars 2015 : l’euro était alors tombé à 1,0458 dollar.

Quelque 46 millions d’électeurs étaient appelés à se rendre aux urnes. A 20h, le taux de participation avait atteint 57,22%.

R. I.

Comment (11)

    RAYES EL BAHRIYA
    7 décembre 2016 - 16 h 47 min

    QUAND ,,,Rome, la ville
    QUAND ,,,Rome, la ville éternelle était à vendre

    son départ de Rome, après que le sénat eut rompu le traité d’alliance qui les liait, l’hiver -110, Jugurtha s’exclama à plusieurs reprises pour dire :
    « Urbem venalem et mature perituram si emptorem invenerit ! »O ville à vendre ! Elle disparaîtra bientôt, si elle trouve un acheteur ! »
    Cette phrase restée célèbre a été remémorée par Salluste dans son livre : LA GUERRE DE JUGURTHA et rapportée par l’historien Tite-live. Elle traduit à elle seule toute la force, la puissance et la détermination de ce farouche guerrier, petit fils et successeur du non moins célèbre Massinissa, fils de Gaya, roi des Massyles ,premier Aguellid de la Numidie unifiée.
    Trahi sans scrupules par Bocchus, son beau père à qui il proposait une alliance, il est livré à Sylla. Jugurtha connut une fin tragique. Après avoir marché, enchaîné, devant le char du sacre du triomphe de Marius le 1er janvier -104, il fut jeté dans une cage-prison du Tullianum dans cette même ville de Rome où il mourût de faim et de soif.
    Plus tard, en -46, Vercingétorix mourut dans les mêmes conditions après avoir remis son épée à Alésia et s’être mis à genoux devant Jules César en l’an -52. Vercingétorix, un Averne, chef de la coalition des Gaulois, bénéficie d’une attention particulière dans son pays. On le remémore, il est cité dans les manuels d’histoire, des rues et des places portent son nom comme également bon nombre d’établissements scolaires en plus des stèles qui ornent les places publiques.
    Jugurtha, pris les armes à la main, ne nous rappelle-t-il pas cet autre combattant des temps modernes qu’était Larbi Ben M’hidi ? Ils ont combattu pour les mêmes causes et les mêmes idéaux .Ben M’hidi est lui aussi mort dans des conditions atroces. Vingt et un siècles séparent les deux événements.
    Ignorer Jugurtha, c’est faire montre d’une amnésie injustifiable et impardonnable. Ne serait-ce que vis-à-vis de nos enfants, frustrés et handicapés mémorablement du souvenir de leurs héros. Ne mérite-t-il pas qu’on remémore Jugurtha en paraphant de son nom les écoles de nos villages, les places de nos villes.
    Peut être que le cours de l’histoire du monde aurait changé si Jugurtha avait mené à ses fins le combat contre Rome ?
    Pour les faire connaître et les faire perpétuer, comment peut-on exhumer les noms célèbres de personnages qui ont fait l’histoire de l’Algérie antique, sinon par les livres d’histoire crédibles et des célébrations sérieuses.
    Poème d’Arthur Rimbaud dédié à Jugurtha, « Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra » :




    0



    0
    Lghoul
    6 décembre 2016 - 14 h 15 min

    Tout le monde démissonne.
    Tout le monde démissonne. Meme le dictateur de Gambie a reconnu sa défaite aux urnes recemment. Le président de l’Angola a décidé de prendre sa retraite. Celui de la Nouvelle Zélande vient de demissionner. Holande partira. Obama est parti, Cameron est aprti…. Sauf quelqu’un en Algerie. Et ce quelqu’un n’est pas actif depuis …. 2004 !!!. Toute la planete bouge sauf qu’en Algerie Amara Benounes voudrait un 5ieme mandat pour un absent et peut etre un 6ieme proposé par Amar Ghoul.
    Une premiere unique au monde !




    0



    0
      Ain El Berda
      8 décembre 2016 - 23 h 34 min

      MDRŔRRRRRRR YA RAB..MAIS QUI
      MDRŔRRRRRRR YA RAB..MAIS QUI VEUT JN 5 IENE OU 6IEME MANDAT YA RAB …CA VA PAS NON!




      0



      0
    Mohamed l'Algérien
    5 décembre 2016 - 21 h 34 min

    C’est vraiment dommage, pour
    C’est vraiment dommage, pour l’Italie. Mr RENZI est très compétent et visionnaire. Il a sauvé des milliers d’emplois en peu de temps. Il a relancé la croissance et l’industrie. Il a attiré des investisseurs visionnaires. Il a redressé le système bancaire, qui était moribond. On ne lui a pas laissé le temps d’accélérer les réformes qui allaient sortir l’Italie de la spirale infernale du surendettement. Il est honnête envers son peuple, contrairement à la majorité des chefs d’états Européens. Le départ de Mr RENZI mettra l’Italie dans une situation économique et sociale difficile et le secteur bancaire encore convalescent retombera dans ses travers avec des conséquences très graves pour l’économie de l’Italie en général. J’espère, qu’il sera rappelé, pour former un nouveau gouvernement.




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    5 décembre 2016 - 11 h 52 min

    Bravo. Hadou houma oulad
    Bravo. Hadou houma oulad sidna a3issa.
    Quand à ouled banou hilal ils s’accrochent
    Encore comme des méduses au rat do
    Algérie.
    Ouyahia en est l’exemple (…)




    0



    0
    pareil au meme
    5 décembre 2016 - 11 h 18 min

    une leçon a ces voisins
    une leçon a ces voisins surtout nord africains;et pourtant il ne crois aux paradis ni a l’enfer étonnant NON




    0



    0
    TheBraiN
    5 décembre 2016 - 8 h 00 min

    La coupure est désormais
    La coupure est désormais nette entre les peuples occidentaux et leurs establishments judéo-maçonniques .




    0



    0
      Anonymous
      6 décembre 2016 - 1 h 48 min

      N’importe quoi..
      N’importe quoi..




      0



      0
        TheBraiN
        6 décembre 2016 - 11 h 33 min

        Les idiots sont-ils stupides
        Les idiots sont-ils stupides par définition ?




        0



        0
          Anonymous
          7 décembre 2016 - 11 h 50 min

          Quand on insert une citation
          Quand on insert une citation on se doit de nommer son auteur par honnêteté intellectuelle morale.
          A la limite contentez vous de donner vos avis sur tout et n’importe quoi plutôt que de vous approprier ce qui ne vous appartient pas…Mieux vaut être médiocre que malhonnête…




          0



          0
    Izak
    5 décembre 2016 - 7 h 49 min

    « Matteo Renzi démissionné
    « Matteo Renzi démissionné après le rejet de sa réforme ». Un peuple souverain, qui se respecte; et, un président pleine de conscience et d’humilité…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.