La mère d’un «djihadiste» algéro-britannique tué en Syrie se bat contre la radicalisation

Nicole Benyahia, la mère du jeune adolescent embrigadé par Daech et tué en Syrie. D. R.

Le jeune Rachid Benyahia a rejoint Daech en Syrie à l’âge de 19 ans, le 29 mai 2015, et a été abattu quelque temps après son départ du Royaume-Uni, comme les quelque 850 autres «djihadistes» britanniques. Sa mère, Nicole Benyahia, une Britannique convertie à l’islam, mariée à un Algérien, avait perdu tout contact avec son fils pendant plus de deux mois, jusqu’au jour où ce dernier appela son père pour lui annoncer qu’il se trouvait «sur le front syrien». «Dès que j’ai appris la nouvelle, j’ai compris que je ne le reverrai plus», dira sa mère lors d’une intervention, cette semaine, devant un collectif britannique chargé de lutter contre la radicalisation parmi les jeunes. «Je savais que même s’il voulait revenir, il ne le pourrait pas. Chaque jour qui passait compromettait davantage les chances de son retour», a-t-elle ajouté. «J’attendais qu’il soit tué. Ma douleur a commencé dès que j’ai su où il était ; je l’avais déjà perdu», a-t-elle affirmé..

Nicole Benyahia évoque avec lucidité le fil des évènements qui ont précédé l’annonce de la mort de son fils, étudiant en ingénieurie à l’université de Birmingham, au centre de l’Angleterre, précisant que Rachid, qui s’était éclipsé pendant presqu’un mois, avait appelé son père pour l’informer qu’il «rendait visite à Bachar Al-Assad» – façon de dire qu’il prenait part aux combats contre les forces syriennes. La dernière fois qu’il a rétabli le contact avec sa famille, c’était pour l’informer qu’il avait été convoqué à la mosquée centrale de Raqqa pour assister à un briefing sur les opérations à venir. Une semaine plus tard, sa famille reçut un autre coup de téléphone d’un autre membre de Daech leur annonçant la mort d’«Abu Huraira Al-Britani», son pseudonyme. Selon la mère de Rachid Benyahia, son père avait répondu à son interlocuteur en ces termes : «Mon fils paye les conséquences de son choix !» 

La famille du jeune Algéro-Britannique est aujourd’hui déchirée entre le chagrin et une honte profonde. Nicole Benyahia admet qu’elle n’a pas su détecter les signes de radicalisation de son fils. Elle reconnaît aussi avoir été dupe en n’ayant pas pris conscience que son fils, qui s’isolait de longues heures dans sa chambre, était en contact avec les recruteurs du réseau terroriste en ligne. La mère de ce jeune radicalisé par Daech a décidé, après la mort de son fils, d’organiser la riposte contre les réseaux djihadistes en s’impliquant dans un grand projet de déradicalisation de la jeunesse. Son premier réflexe après la mort de son fils fut de réfléchir à une approche pour le lancement de son action. Elle a alors pris contact avec Daniel Koehler, le directeur de l’institut allemand des études sur la radicalisation et la déradicalisation, qui a mis sur pied un groupe européen pour aider les familles des «djihadistes» à faire face à ce fléau dévastateur.

Nicole Benyahia dirige aujourd’hui un espace dédié aux familles de jeunes exposés à la radicalistion. L’espace est baptisé «Families For Life». Il a pour objectif d’aider les familles à gérer ce problème. Mais il vise surtout à permettre d’identifier très tôt les signes de radicalisation chez les adolescents.

De Londres, Boudjemaa Selimia

Comment (31)

    le retour de manivelle
    6 décembre 2016 - 20 h 41 min

    il est mort pour les idéaux
    il est mort pour les idéaux de sa maman,point barre.




    0



    0
    TARZAN
    5 décembre 2016 - 21 h 28 min

    pourquoi la mère d’un « algéro
    pourquoi la mère d’un « algéro »-britanique et non pas d’une marocco britanique puisque les amrocains sont les plus nombreux dans daesh? pourquoi on cherche à faire croire à l’opinion publique internationale que les algériens sont à la tête de toutes les organisations terroristes? pourquoi c’est toujours le nom de l’algérie qui sort dans des histoires ténébreuses? les algériens ont un retard très très sérieux en matière de communication subliminale




    0



    0
      Anonymous
      6 décembre 2016 - 16 h 15 min

      Tout simement les residus de
      Tout simement les residus de la mouvance Djihadiste Algerienne continuent a se manifester d’un moment a l’autre, mais ils vivent leur dernier 1/4 heure.




      0



      0
        TARZAN
        6 décembre 2016 - 19 h 14 min

        c’est peut être que l’algérie
        c’est peut être que l’algérie a des résidus mais le maroc a une usine de terroristes de daesh implantés en belgique, france, espagne, libye, et bien sur en syrie




        0



        0
    Hibeche
    5 décembre 2016 - 21 h 02 min

    Aucune sympathie pour le roi
    Aucune sympathie pour le roi de « Damas », mais je pense que la plupart des  » jeunes djihadistes’ sont des barbouzes, ou envoyés par les barbouzes de leurs pays pour revenir après avec un listing bien étoffé des apprentis sorciers terroristes.




    0



    0
    Anonymous
    5 décembre 2016 - 19 h 50 min

    Elle pleure son fils, et c
    Elle pleure son fils, et c’est triste.Compassion pour cette mère.




    0



    0
    benchikh
    5 décembre 2016 - 19 h 35 min

    La question se pose ainsi :
    La question se pose ainsi : qui sont derrière cette discorde ?? Pour ses parents il faut qu’ils cherchent au-delà de Daech .Qui produit ce genre de radicalisation ?c’est les mêmes qui ont construits le moyen-orient .




    0



    0
      Hamid
      5 décembre 2016 - 23 h 24 min

      Dimanche soir passe al tv
      Dimanche soir passe al tv tunisienne « الحوار التونسذ » qqu’un très recherché par le monde entie pour avoir envoyé des terroriste en syrie et ailleurs mais le plus hallucinant c’est qu’il ditqu’ila fafalsifié le Coran pour endoctriner les nouvelles recruesl




      0



      0
    Laetizia
    5 décembre 2016 - 18 h 27 min

    moi ce qui me fait halluciner
    moi ce qui me fait halluciner c’est son nom de guerre : abou houreira elbritani… mais d’où sort un nom pareil ? il avait des enfants ? pourquoi doivent-ils changer de nom ces assassins? …peut-être qu’ils pensent s’en sortir en mettant la sale besogne derrière eux et ce drôle de nom avec, peut-être qu’ils croient rentrer tranquillou chez eux pour retrouver les habitudes d’avant « la guerre » avec leurs vrais noms… un peu comme un acteur devient personnage de théâtre puis redevient lui même après la pièce ?




    0



    0
      Bison
      5 décembre 2016 - 21 h 42 min

      « moi ce qui me fait
      « moi ce qui me fait halluciner c’est son nom de guerre : abou houreira elbritani… mais d’où sort un nom pareil ? il avait des enfants ? »
      Des enfants, non , il n’en pas encore fait! Etait Trop jeune et trop occupé à faire des bêtises, celles là même que ses mentors s’interdisent à eux même et à leurs rejetons ! Quant à son nom d’artiste c’est un raccorci qu’on lui a trouvé pour allonger sa bêtise et abréger sa vie ! S’il était tombé entre de bonnes mains il aurait sûrement su qu’il ne suffit de se faire appelé Einstein pour devenir un as de la physique ! Le veritable propriétaire du nom abu houreira a ete a la meilleure des écoles dans son domaine et eu le meilleurs des professeurs et a aussi dû bosser dure la journée et veiller longuement la nuit pour mériter son statut et son prestige! Aujourd’hui nos petits apprentis en écoutant n’importe qui et en faisant confiance à n’importe qui croient qu’il suffit, de lire un livre 5 minutes pour devenir un erudit et il suffit d’usurper un nom et d’ajouter un supplément (le cas échéant : al britani) à ce nom prestigieux pour se l’approprie définitivement et s’assurer la postérité ici bas et les délices de l’au-delà! Il faut faire la chasses à ces faux dévots et prêcheurs de la haine et du faux qui détruisent les vies de tant de jeunes naïfs et tant de familles désemparées !
      Comme l’habit ne fait le moine je suppose que les noms non plus! Combien de Mohammed , d’Ahmed, de Moïse, de Jésus….existent il et pourtant…ça n’en fait pas des prophètes !




      0



      0
    k
    5 décembre 2016 - 18 h 02 min

    il faut déradicaliser le Mi6.
    il faut déradicaliser le Mi6…et la Cia pendant qu’on y est.




    0



    0
    selecto
    5 décembre 2016 - 17 h 56 min

    L’écrasante majorité des
    L’écrasante majorité des membres de la communauté algérienne en Grande Bretagne sont des proches du FIS, ce jeune a du se ressourcé de son père.




    0



    0
      Mohand
      6 décembre 2016 - 11 h 33 min

      Merci pour la réponse,je te
      Merci pour la réponse,je te rajoute que a paris les rejetons du fils ont la cote ,mais moi jai peur pour mon pays quand je que me la kabylie se radicalisent ca annonce une grande catastrophe




      0



      0
        selecto
        6 décembre 2016 - 22 h 11 min

        Je connais des ex militants
        Je connais des ex militants du FIS en France qui se sont mariés et travaillent pour la plupart sur les marchés pour leurs comptes ou des sandwicheries.




        0



        0
    Krimou
    5 décembre 2016 - 12 h 12 min

    Si la guerre, menée par ces
    Si la guerre, menée par ces criminels contre la Syrie, avait tourné en faveur du camp de son fils, elle en aurait été si fière ! Fakou !




    0



    0
    Aziz le Chéllalien
    5 décembre 2016 - 11 h 35 min

    Au moment où les rejetons des
    Au moment où les rejetons des foukahas wahabites se pavanent à l’étranger en compagnie des houris d’ici ‎bas européennes, nos enfants à l’étranger au lieu de se consacrer aux études et apprendre des métiers pour ‎leurs biens et le bien de leurs familles, se laissent endoctriner avec la complicité de leurs parents par ces ‎charlatans tarés qui leur font croire que la vraie vie c’est celle de l’au-delà à coté de dieu en se ‎transformant en chair à canon. ‎




    0



    0
    Amar
    5 décembre 2016 - 10 h 38 min

    Je me demande si ce
    Je me demande si ce radicalisme ne prend pas parfois racine à l’intérieur des des familles? Force est de constaté, sauf quelques exceptions qu’une écrasante majorité de ces égarés ont des parents qui flirtent même peut-être inconsciemment avec le Salafisme.




    0



    0
      Anonymous
      5 décembre 2016 - 11 h 33 min

      TOUT SIMPLEMENT
      TOUT SIMPLEMENT




      0



      0
      Bio Eard
      5 décembre 2016 - 17 h 49 min

      Amar tu as raison. D’ailleurs
      Amar tu as raison. D’ailleurs notre société tient trop compte de la religion. Dans certaines familles le père formate l’esprit de ses enfants par trop de spiritualité . Les prédicateurs dans certaines mosquées font le reste. Nous avons même un ministre pour ça. Comment voulez vous que ces jeunes puissent penser librement. C’est du bourrage de crane et les gens psychologiquement diminués adoptent une conduite extrémiste sans même s’en rendre compte.
      Oui les parents sont responsables de l’aveuglement de leurs enfants étant eux mêmes aveuglées par les chimères islamiques.




      0



      0
    krimou
    5 décembre 2016 - 9 h 54 min

    Lutte contre la
    Lutte contre la Mmmmanipulation dixit : « Ils font du bon boulot »…si cela avait marché elle en serait fière .




    0



    0
    arezki
    5 décembre 2016 - 9 h 20 min

    si il n,y avait pas de
    si il n,y avait pas de dictateur il n,y a pas de djihadiste comme vous dites ya Boudjema.




    0



    0
      SMCO
      5 décembre 2016 - 21 h 08 min

      Est ce que l’intégrisme est
      Est ce que l’intégrisme est la réponse a la dictature? Je ne pense pas, car les deux sont de la même nature. Si on réagi a un system, on doit adopter l’opposé.




      0



      0
    Ain El Berda
    5 décembre 2016 - 9 h 19 min

    AP SVP DITE A BOUDJEMAA QUE
    AP SVP DITE A BOUDJEMAA QUE LE NOM DE LA DAME EST NICOLA …PAS NICOLE…UN PEU DE PRECISON SVP ET LA DAME VA PRENDRE OFFENCE ….SALAM




    0



    0
    TheBraiN
    5 décembre 2016 - 8 h 20 min

    Je ne pense pas que la honte
    Je ne pense pas que la honte soit appropriée à ce cas .
    Mme Benyahia devrait peut-être ester son gouvernement (Britannique) en justice pour incitation au terrorisme (ce qui avait entraîné le départ de son fils entre autres) avec son soutien politico-militaire ouvert et assumé aux groupes terroristes (dont faisait partie son fils) …
    Je pense même que son fils est , quelque part, mort pour sa patrie , la Grande-Bretagne, vu qu’il était allé affronter un de ses ennemis (à la Grande-Bretagne) désigné comme tel par le gouvernement de son pays .




    0



    0
      Ain El Berda
      5 décembre 2016 - 9 h 14 min

      JE SUIS COMPLETEMENT D ACCORD
      JE SUIS COMPLETEMENT D ACCORD …BRAVO THEBRAIN!




      0



      0
      lamine
      5 décembre 2016 - 20 h 24 min

      Je suis d’ accord avec toi
      Je suis d’ accord avec toi mon amis analyse justes




      0



      0
    Slimane
    5 décembre 2016 - 7 h 56 min

    Et il y en a combien qui
    Et il y en a combien qui partent de chez nous chaque jour N Nos jeunes désespérés qui n’ont qu’un espoir, partir en UE ou aux USA. Et si ils ne peuvent pas alors c’est chez nos voisins en Libye ou en Syrie. Savez-vous que dans la Casbah des jeunes grilles des cafards pour les fumer ? Que fait la police?
    Que vont faire ces jeunes quand demain des salafistes vont leurs proposer de la drogue et de l’argent, des femmes et la gloire pour partir là-bas? Je vous laisse deviner.




    0



    0
      Jamel
      5 décembre 2016 - 13 h 19 min

      Bravo Slimane! je pense comme
      Bravo Slimane! je pense comme toi , nos politiques ne font rien pour retenir les jeunes,(études sérieuse et emploi) et j’ajouterai que la religion occupe trop de place dans notre société , ce qui pourri notre jeunesse, la force vive de notre nation. La religion est l’opium du peuple disait Staline. C’est en tout cas l’opium des musulmans. A nous de réagir.




      0



      0
    toubib
    5 décembre 2016 - 7 h 15 min

    Radicalisation? il faudrait
    Radicalisation? il faudrait plutôt de « forme de suicide », qui peut combler le vide intérieur d’un jeune en manque d’idéal dans une société ou le choix est ténu entre la perspective d’une compétition féroce avec l’argent comme seul objectif et une vie banale de salarié.
    Redonner à la jeunesse une espérance et des défis à relever c’est l’autre alternative, le vivre ensemble se mettre au service des autres, l’Afrique un vaste continent un ouvrage de grande envergure socio-économique attends du pragmatisme et de la générosité. Pensons radicalement autrement.




    0



    0
    Jean_Boucane
    5 décembre 2016 - 6 h 33 min

    On doit pleurer? ce genre de
    On doit pleurer? ce genre de personnes aurait pu tuer tous les algeriens si ces amis du Golfe ou les Mokokos nous declarent mécréant… une fatwa et hop ils se retournent contre nous alors qu’on est leur freres… moi je ne peux rien faire pour ce type de personnes, ils preferent faire la guerre qu’aider à construire notre pays… ils sont fait pour detruire!




    0



    0
    France etc...
    5 décembre 2016 - 5 h 45 min

    Désoler pour son fils mais
    Désoler pour son fils mais pourquoi elle ne se batterais pas contre la radicalisation des agents secrets et manipulateurs pour le compte des occidentaux qui les envoient ensuite en Syrie ?!!! Comme ce que disait un ministre Francais que AL NOSRA fesait du trés bon boulot !!
    N’oubliez pas Soeur et Frère que ( le meilleur coup du diable c’est de nous faire croire qu’ils n’existe pas !)
    PS: de plus en plus de gens commence à se rêveillés !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.