Bac : Benghebrit explique les raisons du retour à l’ancien calendrier

Nouria Benghebrit. New Press

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé lundi à Alger que la décision de revenir à l’ancien calendrier de cinq jours pour le baccalauréat ne signifie pas «un recul» dans le processus de refonte de cet examen, mais plutôt un «réaménagement» qui tient compte des préoccupations des élèves. «Il ne s’agit pas d’un recul, mais plutôt d’un réaménagement, dans lequel nous avons répondu à des préoccupations exprimées par les élèves, non seulement à travers des réseaux sociaux, mais également à l’occasion de mes déplacements dans différents établissements», a déclaré la ministre sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale. Relevant avoir «pris en compte les angoisses des élèves rencontrés», elle a souligné que «l’immensité de l’angoisse valait cet effort de revenir à l’ancien calendrier».

Mme Benghebrit a expliqué par la même occasion que le principe portant sur «l’allégement dans le contenu des sujets n’a pas été remis en cause, ni celui de la réduction des horaires des épreuves». Elle a rappelé à ce propos qu’«une série de propositions ont été formulées dans le cadre de la réforme du bac», relevant qu’un consensus s’était dégagé pour «une application progressive» de ces réformes. Plaidant pour «une refonte à rythme graduel», la ministre a mis en avant «la nécessité de commencer, à l’avenir, très tôt le processus d’explication envers les élèves des classes de terminale», précisant que «la refonte est d’abord de nature pédagogique».

S’agissant de l’Office national des examens et concours (Onec), la ministre a indiqué que cet organisme «va connaître des réformes à tous les niveaux, à commencer par la sécurisation du site (…) et la révision des circulaires» qui le régissent. Evoquant la question de la violence dans les écoles et autour, la ministre a annoncé que «la stratégie nationale en matière de sécurité et de lutte contre les violences, contre les incivilités dans l’école et ses environs sera présentée dans une quinzaine de jours».

R. N.

Comment (5)

    Abou Stroff
    6 décembre 2016 - 13 h 44 min

    on ne change ni une équipe
    on ne change ni une équipe qui gagne ni un système qui a fait ses preuves. en effet, le système éducatif algérien produit exactement ce qui lui est demandé: des abrutis confirmés incapables de penser et encore moins d’appréhender dans un premier temps et de dépasser, dans un second temps, la réalité dans laquelle ils baignent en tant que tubes digestifs ambulants. ainsi, les tubes digestifs ambulants que produit le système éducatif algériens sont tout à fait qualifiés pour participer à la « reproduction » à l’identique d’un système archaïque (un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation et non sur le TRAVAIL) dirigé par des couches sociales archaïques dont nos augustes dirigeants sont les bénéficiaires et les serviteurs. moralité de l’histoire: nos augustes dirigeants (y compris benghabrit) ont un seul et unique objectif: assurer le statu quo pour pérenniser le « système ».




    0



    0
    festi2016
    6 décembre 2016 - 7 h 40 min

    bein oui !!! la fin du
    bein oui !!! la fin du scénario des réformes du bac !! et retour a l’ancien systhéme !!
    rakoum tetmeskhrou becha3b
    54 ans de manipulation et mensonge et ca fonctionne toujour et le peuple crois encore !!!!!!!




    0



    0
    Anonymous
    5 décembre 2016 - 18 h 13 min

    Les raisons sont : pas de
    Les raisons sont : pas de vagues qu’un pourraient mettre à mal le 5e mandat et le makhzen mis ne place depuis 1999.
    Le reste c’est du verbiage pour pseudo naïfs.

    P. S : j’espère qu’enfin tout le monde aura vu qui est benghabrit. Une ministre non pas au service des algériens mais d’abord et avant de ses parrains. Comme l’ensemble des ministres.




    0



    0
      moskosdz
      20 février 2017 - 15 h 55 min

      +Anonymous 19:13//N’empêche
      +Anonymous 19:13//N’empêche que Madame Benghebrit est au service de son pays,ayant même refusée un poste de professeur dans les prestigieuses universités occidentales et Américaines,quand à vos ministres Makhnézistes,ils sont tous barons de drogues et corrompus jusqu’à l’os.




      0



      0
    Quenelle
    5 décembre 2016 - 17 h 56 min

    A chaque fois que cette dame
    A chaque fois que cette dame prend la parole, je reste époustouflé par son aplomb !
    Non, madame, vous ne maîtrisez rien du tout ! Vous faites dans la com la plus généraliste qui soit !
    Mais en fait , quelle est votre feuille de route, sa mise en oeuvre et son échéancier ?!
    Rien de réfléchi n’est encore sorti de vos diverses directions, tout fonctionne chez vous dans l’urgence et la précipitation , et la réalité est là pour vous rattraper avec cette nouvelle levée de boucliers venant, cette fois, des lycéens ! Cet amateurisme n’a que trop duré !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.