Véhicules : nouveau système de contrôle technique dès 2017

Abdallah Laghrieb, directeur de l'Enacta. D. R.

Le directeur de l’Etablissement national de contrôle technique automobile (Enacta), Abdallah Laghrieb, a pointé du doigt les pratiques de «complaisance» dont font parfois preuve des agences d’expertise de véhicules à travers le favoritisme et, notamment, la duplication des résultats d’un véhicule en bon état pour les mettre sur le PV d’un véhicule en état défectueux lui évitant ainsi la mention marginale. Ces pratiques sont réprimées.

Abdallah Laghrieb a donné des chiffres, dans un entretien, ce matin, à la Chaîne III de la Radio nationale : à novembre 2016, 33 agences ont fait l’objet d’une fermeture provisoire d’une durée allant de 1 à 6 mois ; 87 agences ont fait l’objet d’avertissement, et 58 de mise en demeure. Quant au personnel, il y a eu 61 avertissements, 37 retraits provisoires d’agrément et 5 retraits définitifs. Pour 2017, il a annoncé des dispositions pour empêcher la pratique frauduleuse de la «duplication», l’information sur l’état du véhicule, introduite au moment du contrôle, ne sera plus récupérable. L’automatisation et un nouveau logiciel empêcheront les contrôles de complaisance.

Afin de mettre un terme à ces types de pratiques, Laghrieb annonce que l’Enacta va, à partir de 2017, s’attacher à réduire l’intervention humaine dans les opérations de contrôle des automobiles, en commençant à imposer aux agences des équipements informatisés, autrement plus fiables. L’une des mesures, ajoute-t-il, va consister à uniformiser les équipements de contrôle technique représentés par pas moins de 12 marques différentes.

Le directeur de l’Enacta signale, en outre, que celui-ci va s’impliquer dans l’installation et le suivi sur les gros véhicules de transport de personnes et de marchandises, de systèmes de contrôle de la vitesse et du temps de conduite (tachygraphes) pour aider à diminuer les accidents dont ils sont souvent responsables. Abdallah Laghrieb a rappelé que le contrôle technique des véhicules a été institué en 2003, selon une périodicité qui est définie par la réglementation, pour lutter contre le phénomène des accidents de la route, en agissant sur le facteur «véhicule».

Entre janvier et octobre 2016, plus de 3,5 millions véhicules ont été contrôlés, plus de 73 000 véhicules soumis à contre-visite et presque 5 000 véhicules immobilisés. Les services du ministère des Transports et ceux de l’Enacta n’ont pas le pouvoir réglementaire d’interdire un véhicule à la circulation. De la même façon, pour les véhicules qui échappent au contrôle, l’Enacta n’a pas le droit d’intervenir sur la voie publique pour les rappeler à l’ordre.

H. A.

Comment (10)

    Benmami
    23 mars 2017 - 11 h 19 min

    De quel contrôle technique
    De quel contrôle technique parle_t_on? Quand on ne détecte même pas un amortisseur cassé, quand des véhicules neufs sont interdits de circulation en Europe. de plus les longues queus interminables transformée en veillé funèbre.
    Drôle de contrôle picnique




    0



    0
    MUMUS
    7 décembre 2016 - 16 h 12 min

    comment voulez vous ,que nos
    comment voulez vous ,que nos vehicules soient en bonne état,quan nos routes,ne le sont pas .

    Allez voir ,nos routes,pleine de crevasses,on evitant une,ont tombe ,sur l’autre.

    Alors qu’on s’acquitte chaque année e la vignette.




    0



    0
    citoyen
    7 décembre 2016 - 15 h 15 min

    CONTROLER VOS ROUTES DE MERDE
    CONTROLER VOS ROUTES (…). COMENT VOULER VOUS QUE DES AMORTISSEUR TIENNE PLUS DE 6 MOIS .DES ANNEES DE VIGNETTES POUR RIEN (…). ON DEVRAIT FAIRE LA CLOSE DE RECIPROCITER COMMES VOUS AIMER BIEN LE FAIRE .




    0



    0
    BAHRI
    7 décembre 2016 - 11 h 58 min

    Controle technique dites vous
    Controle technique dites vous ;vous devez avoir honte ;voyez les routes
    DES véhicules QQ en marche en algerie .
    UNe chaine au controle technique qui commence à 04h du matin
    mangez et laissez nous tranquille et evitez nous vos remarques pseudo techniques




    0



    0
    MOMO
    7 décembre 2016 - 11 h 51 min

    MARRE DE MARRE TOUJOURS DES
    MARRE DE MARRE TOUJOURS DES NOUVELLES LOIS FACTURER A UNE CERTAINE POPULATION .ON EN PEU PLU .ON VA PAYER POUR VOS CONNERIES DES ANNEES PRECEDENTES AU DETRIMENTS DE NOS ENFANTS .SE RESTREINDRE SUR LEUR BESOIN ALIMENTAIRE.SA SUFFIT .LES DEPUTERS MINISTRES WALIS CHEF DAIRA GENERAUX TOUCHES DES SOMMES FOLLES .PAS DE CRISE POUR EUX ET LEUR ENFANTS .Y EN A MARRE .




    0



    0
    Amar
    6 décembre 2016 - 17 h 32 min

    On ne peut pas moderniser la
    On ne peut pas moderniser la jungle, vous ne ferez jamais un contrôle technique fiable digne de ce nom.
    Tous vos arguments sont de nature à rallonger les prix.




    0



    0
    Ain El Berda
    6 décembre 2016 - 16 h 45 min

    MR LE DIRECTEUR AU LIEU DE
    MR LE DIRECTEUR AU LIEU DE NOUS RACONTER CE QUI EST INTERNE A VOS SERVICE..JE VOUS PRIE DE TROUVER LA SOLUTION AU LIEU DE VOUS LAMENTER AU MUR DE LA LAMENTATION. REVEILLEZ VOUS ET SOYEZ A LA HAUTEUR DES DEFIS…




    0



    0
    aissa
    6 décembre 2016 - 15 h 19 min

    khlawha et c’est ce peuple de
    khlawha et c’est ce peuple de gnous qui va payer la facture
    Déjà votre khourda de véhicules est interdite de circulation en Europe et ailleurs
    il n’y a qu’à voir ces véhicules Chinois que des ripoux font entraîner au pays
    l’état est complice
    On ne payera pas un centime, y en a marre de ces gouvernants bricoleurs
    Vous avez offert des millions de véhicules à des jeunes voyous pour acheter leur silence et à la fin c’est toujours les braves qui payent




    0



    0
      MOMO
      7 décembre 2016 - 11 h 52 min

      bien dit on payera plus rien
      bien dit on payera plus rien




      0



      0
    aissa
    6 décembre 2016 - 15 h 13 min

    ENCORE DES AUGMENTATIONS

    ENCORE DES AUGMENTATIONS
    ILS VONT NOUS MANGER TOUS CRUS




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.