Médicaments : légère baisse des importations sur 10 mois

Les importations se sont réduites à 1,51 milliard $ entre janvier et octobre 2016. New Press

La facture d’importation des produits pharmaceutiques a baissé de plus de 2% au cours des dix premiers mois de 2016, par rapport à la même période de l’année 2015, a appris l’APS auprès des Douanes algériennes. Ainsi, la valeur des importations de ces produits s’est réduite à 1,51 milliard de dollars (md usd) entre début janvier et fin octobre 2016, contre 1,55 md usd à la même période de 2015, soit une baisse de 2,12%, précise le Centre national de l’informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes. Quant aux quantités importées, elles ont reculé de 7,7%, s’établissant à 19 389 tonnes (t) contre 21 004 t.

Par catégorie de produits, la facture des médicaments à usage humain s’est chiffrée à 1,42 md usd, contre 1,47 md usd (-2,94%), avec des quantités qui ont aussi baissé à 17 294 t, contre 19 083 t (-9,4%). Pour les médicaments à usage vétérinaire, la facture a par contre légèrement augmenté à 25,1 millions usd, contre 24,7 millions usd pour la même période de 2015, soit une hausse de 1,55%, alors que les quantités importées ont baissé à 541 t, contre 578,5 t (-6,46%). Pour les importations des produits parapharmaceutiques (pansements adhésifs, gazes, réactifs…), elles ont augmenté à 64,5 millions usd (1,5 million t), contre 54,6 millions usd (1,3 million t), soit une hausse de 18,2% en valeur et de 15,21% en volume.

Dans le cadre de la rationalisation des importations des médicaments, un arrêté ministériel publié en décembre 2015 avait fixé la liste des produits pharmaceutiques à usage humain et des matériels médicaux fabriqués en Algérie qui sont interdits à l’importation. Il s’agit de 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et de sirop. S’y ajoute également une liste de onze matériels médicaux fabriqués localement et qui sont aussi interdits à l’importation, tels les seringues, les compresses et les bandes de gaze et le bicarbonate de soude pour dialyse.

En 2015, les importations des produits pharmaceutiques avaient atteint 1,96 milliard de dollars (-22% par rapport à 2014) pour un volume global de près de 27 000 tonnes (-15,32%).

R. E.

Commentaires

    Anonymous
    18 décembre 2016 - 12 h 41 min

    La Mafia des importations des
    La Mafia des importations des médicaments dans les rouages des instituts de l’état (commerce, industrie,…..) Manipule les volumes d’importations de médicaments
    D’un mois à un autre, d’un trimestre à un autre, d’un semestre à un autre , d’une année à une autre
    Au gré de ses interets , (surfacturations, l’usage du faux, nombreuses interventions,et irrégularités…..)
    Sans rechigner à mettre en place les bases solides d’une industrie pharmaceutique nationale
    Algérienne pour pallier aux importations onéreuses des médicaments , et permettre le recrutement
    De nombreux, et de nombreuses diplomé(e)s universitaires pharmacien(ne)s, biologistes, Bactériologistes,virologistes algériens, et algériennes en chomage à cause du sous-emploi ,
    Et des importations maffieuses qui pénalisent fortement la production nationale en difficultés
    Et à cause des envahissants-corrupteurs français de SANOFI, la monopoliste, et néo-colonialiste des médicaments en Algérie, et malheureusement,de certains corrompus algériens au service de SANOFI
    Connue pour ses irrégularités, dans le commerce des médicaments…..

    L’exemple de pays exportateurs de médicaments divers: Jordanie, Egypte, Turquie, Iran, Maroc, etc, …..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.