Abdelmalek Sellal aux Algériens : «L’Etat ne vous abandonnera pas !»

Abdelmalek Sellal. New Press

Dans une interview télévisée retransmise mercredi soir sur les chaînes publiques, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a annoncé une réunion de la tripartite en mars 2017 pour faire le point, évaluer la situation économique et renforcer le secteur productif. Il a surtout voulu faire passer quelques messages appuyés avec de nombreux chiffres et indicateurs pour rassurer les Algériens sur ce qui les attend en 2017.

Il s’est adressé en priorité aux couches défavorisées pour insister sur le maintien de la politique sociale de l’Etat et qu’il n’y aura pas d’austérité, ce qui signifie pour lui plus de pauvreté et de problèmes pour le pays. Il insiste : il n’y a pas de remise en cause des acquis sociaux, comme le logement social ou l’appui à l’emploi des jeunes qui a donné, selon lui, de bons résultats. Il souligne que l’Algérie est une république démocratique et sociale et qu’il n’y aura pas, au plan idéologique, de libéralisme dans notre pays, parce qu’il signifie la sauvagerie.

Les transferts sociaux et les subventions seront maintenus (10,8% du PIB, qu’il compare aux 5% de la Tunisie et aux 4,9% du Maroc). Il abandonne l’idée de recourir au ciblage dans les subventions, solution non faisable dans les conditions actuelles du pays, admet-il. Ceci dit, M. Sellal fait savoir qu’il n’y aura pas d’augmentation des salaires en 2017 ; au contraire, il a suggéré aux entreprises de baisser volontairement les mensualités qu’elles versent. Il reconnaît que la CNR est en difficulté financière et doit avoir recours à l’apport de la Cnas pour pouvoir verser les pensions des retraités. Il reconnaît également que l’appel aux opérateurs de l’informel à placer leur argent dans les banques n’a pas donné les résultats escomptés, mais annonce que cette démarche se poursuit avec plus de mesures incitatives.

Deuxième message : le cap sur 2019 qui doit voir l’Algérie devenir un pays émergent grâce à la diversification de l’économie nationale pour la dégager de la dépendance des hydrocarbures. Il y a, dit-il, une vision prospective jusqu’en 2019. Dans ce sens, il a rappelé les facilités accordées aux investisseurs pour créer des entreprises, notamment l’accroissement des crédits accordés par les banques publiques à l’économie (les banques privées faisant dans le commerce, déplore-t-il) et estime qu’il y a de bons résultats (une croissance de 16% dans la création d’entreprises en 2016). Il annonce pour 2017 de nouvelles mesures en faveur de l’entreprise et une réduction des importations (à 45,6 milliards de dollars) pour renforcer l’économie nationale. Il prévoit un taux de croissance de 3,9%. Il cite, à ce propos, le modèle de la Malaisie et de l’Indonésie qui ont emprunté, d’après lui, la bonne voie.

Pour M. Sellal, tous les indicateurs prouvent qu’il y a une maîtrise de la situation, y compris le taux d’inflation qu’il situe à 4% en moyenne en 2016. Il affirme qu’il n’y a pas eu d’augmentation du coût de la vie. La production pétrolière est repartie à la hausse de 9,9% en décembre, alors qu’elle avait été réduite auparavant, rappelle-t-il. Dans d’autres domaines aussi, M. Sellal estime qu’il a une amélioration, notamment le recul de la bureaucratie et des tracasseries administratives que rencontraient les Algériens et qui ont disparu grâce au recours aux documents biométriques. Autres indicateurs satisfaisants pour le Premier ministre : le PIB s’est amélioré et il continuera de croître, l’endettement extérieur (privé) est à 3 milliards de dollars (1,8% du PIB) à peine, les réserves de change tiennent bon (à 114 milliards de dollars en décembre 2016), les investissements dans l’industrie permettent d’envisager la satisfaction des besoins nationaux et aller vers l’exportation en Afrique, comme pour la production de ciment. Il cite l’exemple de la Turquie et de l’Iran qui se sont créé des marchés en Asie pour développer leurs économies. Par ailleurs, M. Sellal n’exclut pas le recours à l’endettement extérieur, mais ne l’envisage pas aussi.

Houari Achouri

Comment (57)

    Di Jijel
    1 janvier 2017 - 18 h 43 min

    Merci Sidi Abdelmalek, c’est
    Merci Sidi Abdelmalek, c’est gentil d’avoir pensé à nous, justement nous allions perdre tout espoir, heureusement que t’es là, c’est pour le moins très rassurant crois moi, tu devrais te présenter à la succession de Boutef tiens, tu battras sûrement son record de mandats présidentiels, avec ta compétence irréprochable, ton charisme que le monde entier nus envie, et sans parler de ta jeunesse… (Relative).

    Anonymous
    30 décembre 2016 - 10 h 13 min

    Avec une telle déclaration,
    Avec une telle déclaration, Sellal reconnait inconsciemment que l’Algérie est divisée en deux parties. Une entité qu’ils appellent ETAT, une sorte de classe à l’image de l’aristocratie qui existait en France d’avant la révolution. Une seconde entité de tout venant qu’ils appellent le PEUPLE.

    Anonymous
    30 décembre 2016 - 8 h 36 min

    Les indigenes ont toujours
    Les indigenes ont toujours besoin de leurs maitres.L’etat ne nous abandonne pas en nous imposant encore plus d’impiots et de atxes et en exonerant les plus riches.l4etat de Bouteflika ne nous a pasa abandonne en 2008 lorsque le petrole a grimpe jusqu’a atteindre les 180 en globant le baremen de l’IRG et en augmantant les prix de tous les produits et surtout en dçonnat une valeur fiscale a cette monnaie

    alilou
    30 décembre 2016 - 7 h 29 min

    expliquer moi cette phrase(la
    expliquer moi cette phrase(la baïa’a) qui fait de tout Marocain un sujet du roi avant d’être un citoyen.

      le Dey
      30 décembre 2016 - 12 h 57 min

      C’est très simple, les sujets
      C’est très simple, les sujets sont sous autorité de royaumes. les anglais et les australiens par exemple sont des sujets de « sa majesté » la reine d’angleterre. les français et les américains sont des citoyens. ce sont des républiques participatives. puis enfin il y les kouroughli un mélange de sous-hommes sans réel droits menés tel un troupeau par des janissaires.

    anonyme
    29 décembre 2016 - 23 h 40 min

    Cheb Khaled invité à Alger
    Cheb Khaled invité à Alger pour un concert, il vous remercie pour les millions en devises qu’il investira chez lui au Maroc.

      Anonymous
      30 décembre 2016 - 4 h 33 min

      ton khaled a vidé son sac, il
      ton khaled a vidé son sac, il dit qu’il n’est pas marocain mais Algérien, il va chez toi pour soutirer de l’argent à tes frères sujets, tu es démasqué même si tu sévis en anonymat ya…ton disque est rayé tout comme toi. Les Algériens sont soudés, tu ne pourras pas les diviser avec tes attaques lâches des gens de l’ouest algérien, vipère

        Anonymous
        30 décembre 2016 - 6 h 47 min

        Cheb khaled est un des
        Cheb khaled est un des protégé de bouteflika à qui il adresse depuis le maroc des louanges…Du coup renvoie de l’ascenceur et invitation à coups de devises pour des concerts en Algerie. Pourtant ce r…. khaled a insulté maintes fois ( en public et en privé ) les algériens…
        C’est l’ Algerie qu’on veut nous imposer depuis 1999…On n’en veut pas et on n’en voudra jamais.

          Anonymous
          30 décembre 2016 - 19 h 30 min

          Il a ete invite par les
          Il a ete invite par les Algerois, je t ai dit qu on est soude, vas t entrainer a baiser les babouches de ton roitelet

    amel
    29 décembre 2016 - 21 h 18 min

    dans certains pays d’europe,
    dans certains pays d’europe, lekwara3 qui ne payent pas le loyer, aprés être chassés de leurs appartements, se voient octroyer des chambres minuscules, avec des toilettes et des douches communes, et ils sont déménagés pr-ci par là jusqu’à ce qu’ils détestent le jour de leur anniversaire. Les enfants sont mis dans des écoles en pensions, les parents ont le droit de les voire ben sûr, mais pour les emmener chez eux, ils doivent justifier d’un logement décent. Cette 9azoula psychologique fait que les gens finissent par être éduqués et civilisés.

    amel
    29 décembre 2016 - 21 h 09 min

    combien celà va t-il durer
    combien celà va t-il durer avec des « kwara3 » qui ne payent ni le loyer, ni l’électricité ni le gaz?
    Celui qui ne paye pas sous prétexte qu’l ne travaille pas devrait être déménagé manu-mlitari dans une région éloignée et à sa place sera relogée une famlle productive, c’est tout.
    C’est vrai qu’en europe les gens recoivent le chomage, cependant ls sont forcés de prouver qu’ils cherchent activement du travail, comme par exemple de montrer leurs lettres de motivation. sinon l’argent du chomage est diminué. les chomeurs qu ne font pas d’effort pour retrouver du boulot, peuvent m^me se retrouver à la rue … et leurs appartements occupés par des gens qu traaillent et payent le loyer..

      Nacereddine
      29 décembre 2016 - 23 h 46 min

      Chère Amel! L’exemple que
      Chère Amel! L’exemple que vous donnez n’existe qu’en Allemagne. Salutations!

    ex tlemcen
    29 décembre 2016 - 20 h 03 min

    anti khara et ex nomade
    anti khara et ex nomade on ne repond aux idiots que par le silence mais cette foid ci je l obligation morale de vous cadrez .je m abaisse a votre niveau malgres moi pour vous dire que vous etes des (…) sans vergogne des impolis des mal eduque kalil el adabe je ne vous ai pas manquer de respect..il n y aque haine et misere mentale. je le repete ce site n ai pas pour vous vous etes des enfants de HARKI et vous vous octroyez un regard sur l agerie. je suis pur algerien et fier de l etre.votre probleme avec les marocains est un une histoire de …..qui s est male terminee. Quittez ce sit SVPvous etes un pur marocain qui seme la zizanie pour pour recolter la haine atout harki vous etes un harki qui pue vous evrivez n importe quoi et vous attribuez des like fakou ya (…)

      Anti-khfafich
      29 décembre 2016 - 20 h 24 min

      Encore faut il avoir ce
      Encore faut il avoir ce niveau dont tu te vantes pour daigner se rabaisser après. Pourtant dans mon message je n ai insulte personne. Je sais que je derrange les sbires du PD6 dont tu fais parti car je parle toujours avec argumentation et sources a l appui . je ne vais pas te dire comment je te demasque, c est mon arme. Et pour finir espece de sujet consentant et fier de l etre, vas t occuper de ta femme, ton enfant ou ta fille ils sont peut etre en compagnie d un « touriste »

    Erdt
    29 décembre 2016 - 19 h 46 min

    Ne vous en faites pas Si
    Ne vous en faites pas Si Sellal,nous aussi on ne vous abandonnera pas,vous oubliez que vous n’êtes pas l’état M Sellal,vous,diplômé de l’ENA devriez le savoir!! L’état c nous,c une personnalité morale dont nous faisons partie!! Ne confondez pas état et gouvernant ministres…! Demain vous partez,l’état reste et nous avec!!

    Seconde Chance
    29 décembre 2016 - 19 h 06 min

    JE fais partie des « heureux »
    JE fais partie des « heureux » abandonnés d’un état brouillon dont les microbes ont pris le gouvernail, des petits assoiffés de titres, maires, sous fifres, députés illettrés célèbres, sénateurs armés d’argents et de portables « Made In » hors Algérie, hélas noble homme devenu ministre vous êtes LOIN du vrai, vous participez d’un jeu qui ne profite pas AUX VRAIS PATRIOTES, ceux qui voudraient consacrer leur sueur physique ET intellectuelle à leur NATION, votre « système » ne profite qu’aux Sans Père, la tribu des Ouled El Haram, commencez par aimer vos enfants, et vous comprendrez ! Le Temps se compte en… Secondes !

    Amar
    29 décembre 2016 - 18 h 14 min

    «L’Etat ne vous abandonnera
    «L’Etat ne vous abandonnera pas !» « la situation économique est maîtrisée et les acquis sociaux sont intouchables! »
    Dormez tranquille on s’occupe de vous, de votre avenir, telle est la marque de fabrique du régime. Un discours récurent vieux comme l’Algérie est il un aveux de puissance ou d’échec? et pourtant une information vient juste
    de remettre en question une assurance annoncée en grande pompe:  » 70 % des locataires sociaux ne payent pas ou n’arrivent pas à payer leurs loyers. Si ce discours a une crédibilité quelconque: pourquoi cette avalanche de hausse des prix?

    Lotfi magh
    29 décembre 2016 - 18 h 10 min

    Et lui , qu’est ce qu’il
    Et lui , qu’est ce qu’il croyait qu’on allait lui chanter  » ne me quittes pas  » comme disait jacques brel . J’éspère que cette soit disant crise va les emporter tous , nous avons surtout besoin d’une vraie justice , indépendante des cercles politiques , financiers et militaires , le jour ou le juge ne fera pas de distinction entre un président de la république et un simple employé dans le traitement des affaires de justice et rendra ses verdicts d’une façon équitables ou tout les citoyens seront égaux devant la loi sans les interventions des pouvoirs de l’argent pourri et autres interventions des beni ammismes et des haggarines , là on viendra nous parler de la confiance entre les citoyens et l’état , et là aussi on sera prèt à manger que du pain et ne boire que de l’eau et n’allumer que les bougies le soir pour aider l’état à faire façe à la crise .

      Lotfi magh
      29 décembre 2016 - 19 h 40 min

      correction : ne me quitte pas
      correction : ne me quitte pas au lieu de ne ma quittes pas , prière AP de me corriger merci

    Anonymous
    29 décembre 2016 - 16 h 49 min

    Avec ce que la loi de
    Avec ce que la loi de finances 2017 prévoit comme hausse d’impôts que les algériens vont supporter c’est plutôt nous les citoyens qui allons rassurer le premier ministre en lui lançant :
    M.SELLAL RASSUREZ VOUS LES CITOYENS ALGERIENS N’ABONDONNERONT PAS L’ETAT .

    ex monada
    29 décembre 2016 - 16 h 42 min

    ex tlemcen, tu ne peux qu
    ex tlemcen, tu ne peux qu etre un agent du roitelet pour t attaquer a quelqu un qui defend l algerie et ses symboles des nombreuses attaques sur ce site sous pretextes de critiques nauseabondes emanant de sujets tout aussi nauseabonds de sa mediocrite. La critique constructive n est pas denigrer mais critiquer le sujet et proposer. tes intellectuels et toi svec n avez que le niveau de chataflhates dans les bars car vous vous attaquer aux personnes et non a leurs idees, alors fermes la un peu au lieu de defendre l indefendable

    NESS ELGHORBA
    29 décembre 2016 - 16 h 28 min

    monsieur le premier ministere
    monsieur le premier ministere abdelmalek sellal bonne annee 2017 ca fait un grand plaisir que vous pence au peuples. mais je prefere vous pence a notre jeunesses. crelle des emplois. ouvert des centres de formation dans tous le territoire national donner confiance a notre jeunesse c est eux le future de l algerie…

      Anonymous
      30 décembre 2016 - 8 h 33 min

      Chauffe bien ton the la nuit
      Chauffe bien ton the la nuit risque d’etre longue

    Anonymous
    29 décembre 2016 - 15 h 12 min

    Abdelmalek Sellal aux
    Abdelmalek Sellal aux Algériens : «L’Etat ne vous abandonnera pas !»
    Abdelmalek Sellal se veut optimiste, c’est de son plein droit, pour se défendre,
    Mais il faut avoir l’autorité, l’organisation, les moyens, et les ressources de sa politique:
    La Nouvelle Politique Economique (N. P. E), qu’on la souhaite réussir, pour le bien de tout les algériens
    Mais pas sans réformes, et des restructurations profondes, et crédibles d’une économie non diversifiée,
    Et déséquilibrée
    Des structures de l’économie-finances de l’Algérie (un équilibre macroéconomique de l’économie algérienne)
    Avec une justice fiscale à tous , égalité devant l’impot, et austérité juste, pour tous

    ex tlemcen
    29 décembre 2016 - 15 h 11 min

    ANTI KHFAFICH .sois un peu
    ANTI KHFAFICH .sois un peu civilise et arretes ces insultes nauseabondes les lecteeurs qui qui donnent leurs avis ont un niveau intellectual remarquable ca se voit comment ils manipulent le verbe…cherche des sites de caniveau pour etaler ta haine… ceci dit ton premier ministtre est aussi limiter par le verbe que toi il parle et s exprime tel un ecolier de 13 ans il n a jamais metriser son sujet En disant le gouvernement ne vous abondonne pas…….. ca veut dire si c est pas nous c est la misère qui vous attend ou bien le deluge. faire peur psychologiquement le people l aliene par la menace pour finir c est ton droit de dire vive sellal ceci est ta liberte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.