Moscou : «La décision américaine de fermer des résidences diplomatiques russes est incompréhensible»

Le ministère des Affaires étrangères russe a souligné vendredi que la décision de l’Administration américaine d’«expulser 96 Russes, dont 35 diplomates, et de fermer deux résidences diplomatiques russes sur le territoire américain est une vengeance, d’autant plus qu’il s’agit de diplomates qui ne sont arrivés aux Etats-Unis qu’il y a deux mois». «Nous espérons que ce sera la dernière tentative de l’Administration américaine actuelle visant à compliquer les relations bilatérales entre la Russie et les Etats-Unis. La dernière décision bizarre et inintelligente», a indiqué la porte-parole du MAE russe, Maria Zakharova.

«Ces diplomates ne sont arrivés sur le sol américain qu’il y a deux mois, alors que les autorités américaines leur imputent d’avoir influé sur des événements politiques aux Etats-Unis en 2015 et au début de 2016», a-t-elle dit. Selon Mme Zakharova, «les données qui ont servi de base pour la décision d’expulser les diplomates proviennent de services secrets. Selon eux, les diplomates russes auraient participé à une opération appelée à saper la présidentielle américaine. Ils parlent de 2015 et du printemps 2016 (…)». «La liste des diplomates et membres des missions diplomatiques concernés comprend des personnes qui travaillent aux Etats-Unis depuis deux mois. Il n’est pas clair de savoir comment ils auraient pu miner la présidentielle américaine en 2015 ou au printemps 2016», a noté Maria Zakharova.

Selon Mme Zakharova, l’expulsion de 35 diplomates russes et de leurs familles est une vengeance pour l’échec de la politique extérieure de l’Administration américaine actuelle. «Il s’agit de diplomates et des membres de leurs familles, soit 96 personnes, dont des enfants en bas âge», a-t-elle précisé.

Les Etats-Unis ont adopté jeudi de nouvelles sanctions contre la Russie, accusant les services secrets russes et plusieurs personnes d’ingérence dans la présidentielle américaine. Les autorités du pays ont, en outre, décidé d’expulser 35 diplomates russes que le président sortant Barack Obama a qualifiés «d’agents secrets».

Le Kremlin a considéré ces mesures comme «un acte d’agression des personnes qui doivent quitter leurs postes dans trois semaines. Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a promis que Moscou prendrait des mesures en réponse aux actions américaines. Le ministère russe des Affaires étrangères a proposé au président Poutine d’expulser 31 employés de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou et quatre employés du consulat américain à Saint-Pétersbourg. Toutefois, le président russe Vladimir Poutine a décidé de ne pas expulser de diplomates américains en réponse aux actions de Washington. Il préfère temporiser jusqu’à l’investiture du président-élu Donald Trump, dans trois semaines.

Vendredi, une proche conseillère du président élu Donald Trump, Kellyanne Conway, a critiqué vendredi les sanctions américaines contre la Russie, estimant que l’objectif du président sortant Barack Obama était de «coincer» son successeur à la Maison-Blanche, selon des sources médiatiques. «Je ne pense pas qu’au plus fort de la Guerre froide, ce pays ait expulsé autant d’agents», a déclaré jeudi soir sur CNN Mme Conway, qualifiant ces sanctions de «sans précédent».

R. I.

Comment (2)

    kazmer
    30 décembre 2016 - 22 h 52 min

    Tgs égal à lui même, l’esprit
    Tgs égal à lui même, l’esprit sobre et Clair, Poutine mène le jeux. C’est Garry Kasparov personnifié. Echec et mat au prochain coup.




    0



    0
    Anonymous
    30 décembre 2016 - 19 h 26 min

    Lamentable attitude d’Obama,
    Lamentable attitude d’Obama, de la gaminerie.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.