Donnons ses lettres de noblesse à notre solidarité !

Par l’Anaaf – En fin d’année, il est coutume de jeter un regard sur la période écoulée tout en faisant des prévisions pour l’année à venir. 2016 a bien sûr été marquée par un mouvement de protestation d’une bonne partie de la population, inquiète des conséquences négatives de la mondialisation dans les démocraties mondiales. A titre d’exemple, nous rappellerons qu’un million de voix ont scellé le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne !

Dans d’autres pays, nous emprunterons la formule du célèbre politicien français – Edgar Faure – pour dire que c’est «l’immobilisme qui s’est remis en marche et rien ne l’arrêtera !». Faute de leaders charismatiques, de leaders d’envergure, des hommes choisis sont désignés et imposés aux peuples avant tout sur des considérations très éloignées des compétences requises pour la fonction d’un dirigeant politique d’exception, oubliant que la complexité des crises mondiales et leurs interdépendances – pas seulement en matière économique et financière, mais aussi dans des domaines comme le climat, l’énergie, la santé et l’éducation – n’ont jamais pris autant d’ampleur, de même que les controverses sur les solutions possibles qui doivent leur être apportées.

En effet, les difficultés de l’économie mondiale qui perdurent aggravent fortement les tensions sociales, accroissent les pressions migratoires et les conflits politiques. La disponibilité des ressources énergétiques est devenue un facteur crucial dans la vie politique mondiale, ce qui crée un risque latent de conflits sur leur répartition. Le monde actuel est dominé par «la loi» des grands Etats.

Même un pays comme la France, qui avait autrefois une influence mondiale, est aujourd’hui reléguée au rang de puissance moyenne, tant par sa population que par sa taille, une économie très affaiblie marquée par un produit intérieur brut qui stagne et une désindustrialisation rapide et angoissante.

Toutes ces données modifient les rapports de force et les alliances traditionnelles dans toutes les régions du monde.

Pour notre part, nous poursuivons au sein de l’Anaaf notre action militante pour en faire le lieu de rassemblement de notre diaspora algérienne éparpillée en France.

Nous ambitionnons de tenir notre engagement d’organiser un congrès pour proposer aux Algériens et Français d’origine algérienne un moment de socialisation permettant à leurs diverses générations et sensibilités qui traversent leur composante globale de se retrouver autour d’un programme partagé pour faire valoir leurs droits des deux côtés de la Méditerranée.

En effet, l’année 2017 sera éminemment politique avec les prochaines élections présidentielles et législatives. Il est à craindre que la parole raciste, xénophobe et islamophobe sera totalement libérée. Nous voulons donc profiter de l’occasion de cette fin d’année pour émettre ici le vœu pour que cesse enfin cette pernicieuse habitude résignée qui encourage la division des rangs de notre diaspora en rejetant celui ou celle qui n’a pas les mêmes opinions que nous et qui empoisonne ainsi toute tentative de rassemblement sincère et surtout nécessaire dans l’intérêt de tous. Nous vous invitons donc à rendre ses lettres de noblesse à notre solidarité ancestrale et à agir pour notre rassemblement.

Pourquoi pas tous au sein de l’Anaaf qui a su développer un succès d’audience et de visibilité non négligeable.

A toutes et tous, bonne et heureuse année 2017 !

Le secrétariat général de l’Anaaf

Comment (18)

    Anonymous
    3 janvier 2017 - 11 h 01 min

    En réponse à certaines
    En réponse à certaines réactions et critiques comme celle e Monsieur ZIGHOU l’ égard de l’ A.N.A.A.F, tout en reconnaissant la liberté de penser et d’écrire à tout un chacun.
    La raison et la déontologie rejettent et condamnent l’insulte et la diatribe.
    Sachez Monsieur que les militant de l’Amicale qui a succédé avec honneur et humilité à la grande fédération de France du F.L.N ont continué à agir avec dévouement au service de la communauté algérienne et de son pays d’origine. Sachez encore Monsieur que du temps de l’Amicale, la communauté algérienne était non seulement respectée, mais sollicitée et respectée aussi bien en France que dans d’autres pays d’Europe.
    L’affairisme lui était étranger. Les militants de l’Amicale vivaient modestement de leur permanence. A moins que cette notion ne lui rappelle son état chaque fois qu’il se regarde dans la glace.
    A BON ENTENDEUR SALUT ?

    Bachir OUAZENE : militant de l’Amicale et de l’A.N.A.A.F (ancien député de la communauté)




    0



    0
      ZIGHOUT
      3 janvier 2017 - 17 h 03 min

      Tout le monde sait que c
      Tout le monde sait que c’était des flics, quand à votre poste de « député de la communauté », jamais entendu parler. Par contre je lis que dans vos fonctions de député vous organisez entre autres dans la région de Toulon des concours, comme celui-ci : « Miss Maghreb et ses dauphines ont défilé devant leurs compatriotes. Elles ont été accompagnées, en musique, par un orchestre et des chanteurs orientaux. Gâteau et thé traditionnels ont clôturé cet après midi placé sous le signe de la gaieté ». Vous touchez combien pour ce poste de député ? J’avoue que çà me tente de devenir député de la communauté, il faut s’adresser où ? Merci pour le tuyau…




      0



      0
    Benmhidi Zighout Abbane
    1 janvier 2017 - 21 h 18 min

    Bentebria Mahdjoub secrétaire
    Bentebria Mahdjoub secrétaire général de cette association interlope, est un affairiste, lié à l’industrie du Hallal, de même que plusieurs membres de l’Anaaf . Ses acolytes admirateurs d’Edgar Faure, sont pour la plupart gérants de sociétés, français établis en France. Pendant plusieurs années, je crois même qu’il a été directeur de Radio-Orient. Le dossier juteux de la viande halal, les réunit. Pour les résumer contentons-nous de leur saillie : « nous emprunterons la formule du célèbre politicien français – Edgar Faure – pour dire que c’est «l’immobilisme qui s’est remis en marche et rien ne l’arrêtera !». C’est le clan de l’ancienne Amicale des Algériens en Europe qui veut reprendre du service en France, en même temps coup double, outre la mise au pas des associations algériennes en France : cela servira les intérêts de la plupart d’entre eux affairistes, puisqu’ils mèneront la danse.




    0



    0
      Bureau excécutif de l'ANAAF
      1 janvier 2017 - 23 h 43 min

      Malheureusement certains
      Malheureusement certains internautes n’honorent pas la rigueur intellectuelle à laquelle nous ont habitués beaucoup d’entre eux sur les publications relayées par Algérie Patriotique.

      La critique stérile n’a jamais produit de résultat probant, l’Anaaf a toujours violemment condamné les tenants du colonialisme et a toujours vigoureusement exigé dans ses écrits lors de la commémoration des évènements qui ont marqué l’histoire de notre pays la reconnaissance, la réparation et la repentance par l’état qui a soutenu ce même colonialisme criminel.

      L’Anaaf est intéressé par de la réflexion et des propositions pour faire valoir les intérêts de notre diaspora. Elle ne s’abaissera pas à prendre en considération des commentaires purement polémiques, stériles et surtout insensés.

      L’Anaaf n’ignore pas qui est Edgar Faure et condamne tout ce qu’il a entrepris politiquement contre la volonté d’indépendance de notre peuple. Citer quelqu’un ne suppose pas adhérer à ses positions ni à son idéologie….




      0



      0
        NIET
        2 janvier 2017 - 4 h 43 min

        Bon d’abord on arrête les
        Bon d’abord on arrête les bons points. Vous n’êtes pas nos profs et on ne passe pas le concours de l’Anaaf. Ensuite on aimerait la connaître votre rigueur intellectuelle. Aussi. Donc vous quittez votre ton professoral. Ensuite votre organisation pose problème pour une raison d’organisation. Quand on veut œuvrer pour l’Algérie à travers sa diaspora, on ne fait pas comme vous : bâtir le toit et demander aux fondations de se placer en dessous. Aucune architecture n’a encore inventé le truc. Commencer par des assises populaires et horizontales, ensuite dans chaque région on choisira les meilleurs. La voix venue d’en haut on l’acceptera seulement quand elle est céleste. Ce sont pour l’au-delà si vous le voulez bien. Donnez de vous mêmes, montrez vos projets et merci de ne pas parler en notre nom si ce que vous faites est pour nous de l’ordre de l’inconnu. Réveillez-vous le monde a changé et ce n’est pas ici que vous rencontrerez votre vision de de la rigueur intellectuelle, mais celle que nous élaborons ici, ensemble, sans vos notes et vos appréciations professorales de notre valeur.




        0



        0
        Anonymous
        2 janvier 2017 - 10 h 51 min

        Massu et Bigeard devraient
        Massu et Bigeard devraient être cités ,si on suit le raisonnement de ces PDG autoproclames de la diaspora, dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es.




        0



        0
          Anonymous
          2 janvier 2017 - 14 h 47 min

          Pourquoi pas au train où vont
          Pourquoi pas au train où vont les choses on ne devrait pas tarder à récupérer leurs grandes et remarquables pensées. Occupez-vous de votre viande Hallal.




          0



          0
    KRIMOU
    1 janvier 2017 - 19 h 01 min

    Donnons ses lettres de
    Donnons ses lettres de noblesse à notre solidarité à NOTRE CHER EDGAR FAURE ! Tel devrait être le titre de ce congrès qui appelle à organiser les Algériens et les Français d’origine algérienne en France…Vous voilà avertis…




    0



    0
    Gaouar
    31 décembre 2016 - 22 h 43 min

    Il faut revenir à nos valeurs
    Il faut revenir à nos valeurs ancestrales : la 3naya . La 3anaya pour nous d’abord, entre nous, pour les nôtres. On doit réapprendre à nous entraider.




    0



    0
    Tamurt
    31 décembre 2016 - 22 h 35 min

    Pourquoi pas ? Mais qui êtes
    Pourquoi pas ? Mais qui êtes-vous d’abord ? Vos noms, vos trajectoires, vos idées, vos actions, présentez-vous d’abord ! Les sigles et les appareils on en a eu notre dose. On ne suivra plus personne uniquement parce qu’on agite le nom Algérie. Nous avons tous eu des chemins où nous nous sommes fait roulés par sentimentalisme. Nos sommes issus d’un peuple généreux et vivant, mais aussi meurtri et blessée qu’il soit en Algérie ou qu’il soit hors d’Algérie. Ce qu’on veut c’est que l’Algérie soit forte et vivante, qu’elle vive et progresse et que ses enfants puissent goûter à joie de vivre. Qui êtes-vous ? Nous sommes nombreux parmi les algériens de la diaspora à ne plus supporter les officines de tout ordre, on ne veut pas de divisions, on ne veut plus être manipulés contre l’Algérie. L’Algérie d’abord et ça doit être concret, clair et assumé. Le racisme. la xénophobie et l’islamophobie, on s’en fout royalement. On ne doit jamais donnée crédit à une parole folle. C’est leur problème, pas le notre, c’est leur maladie, pas la notre. Bonne année à tous les algériens de la patrie et dans le monde entier et que Dieu protège les hommes de bonne volonté d’où qu’ils soient. On en a marre. Pour beaucoup d’entre nous, c’est clairement un départ de la France qui se profile, ce sera en Algérie ou ailleurs mais plus en France. On veut sauver le mental de nos enfants d’abord et avant tout, hors de question qu’ils soient complexés.




    0



    0
    kasbadji
    31 décembre 2016 - 22 h 21 min

    Le secrétariat genéral de
    Le secrétariat genéral de cette association de tordus écrit (ou écrivent) : « nous emprunterons la formule du célèbre politicien français – Edgar Faure – pour dire que c’est «l’immobilisme qui s’est remis en marche et rien ne l’arrêtera !».
    Célèbre Edgar Faure ? oui il le fut, et si vanté et glorifié par les tenants de l’Algérie Française. Edgar Faure est connu en Algérie pour l’ établissement de l’état d’urgence en Algérie, afin de réduire « la rébellion  » avec l’aide de l’ultra Soustelle , c’est à ce moment-là que Fehrat Abbas, intègrera la révolution. Ce sont Edgar
    Faure et ceux de son gouvernement qui décidèrent de supprimer les principaux chefs du FLN.
    Qu’est ce que c’est que ce cirque ? C’est quoi ce néo-harkisme de bon aloi, qui viennent pleurnicher sur le site AP. Et qui est derrière cette association-machin louche , idéologiquement malfamée, qui nous prend pour des broutards ? Pour tenter de nous faire avaler n’importe quoi ?
    Qu’ils se démerdent avec leur France qui les rejette et les vomit.
    C’est honteux au plus haut point




    0



    0
      Anonymous
      1 janvier 2017 - 7 h 15 min

      Edgar Faure… Merci pour les
      Edgar Faure… Merci pour les remarques des lecteurs d’AP, De vrais veilleurs.




      0



      0
      anonyme
      1 janvier 2017 - 12 h 00 min

      vous n’arrêtez pas de
      vous n’arrêtez pas de démonter votre intégrisme et votre inculture profonde ! quel mal y aurait-il à citer un politicien français brillant, connu et reconnu comme un surdoué de la politique! le fait qu’il ait participé à certaines décisions en lien avec la colonisation de notre pays n’enlève rien à ses qualités. sachez reconnaître et distinguer les qualités d’un homme de ses prises de position même si celles ci ne vont pas dans votre sens ! voilà en partie pourquoi notre pays en est au point 000, par des « raisonnements » indigents comme le votre!




      0



      0
        Anonymous
        1 janvier 2017 - 14 h 33 min

        Vas te faire foutre connard,
        Vas te faire foutre connard, on voit bien qui tu es, ici nous urinons sur la mémoire d’Edgar Faure et sur la tête de tous ceux de la V° république et de toutes les républiques qui ont assassinés notre peuple et nos vaillants résistants. Quand à mon inculture je peux te former de la tête aux pieds dans plusieurs domaines , bourricot de la classe. Je suis prof à la fac.




        0



        0
        kasbadji
        1 janvier 2017 - 14 h 39 min

        La nouvelle racaille a un nom
        La nouvelle racaille a un nom , elle prospecte du coté de l’Algérie, tout en ménageant la chèvre et le chou :  » le fait qu’il ait participé à certaines décisions en lien avec la colonisation de notre pays n’enlève rien à ses qualités »…Quelle phrase terrible qui en dit long sur ces énergumènes, heureusement que l’on veille, ils ne passeront pas, qu’ils aillent tenter leur chances en Tunisie et au Maroc, là-bas il n’y avait pas d’Edgar Faure. Qu’ils se démerdent en France avec leur histoire de vote. Rachid Nekkaz a compris çà ne rapporte plus d’être Français, çà eut marché mais çà ne marche plus, çà ne marche pas.




        0



        0
        mouatène
        2 janvier 2017 - 16 h 48 min

        votre réaction donne à
        votre réaction donne à réfléchir. vous ne pouvez pas avoir connu edgard faure meme si vous avez 70 ans. donc vous pouvez vous documenter auprès des VOTRES ou dans leurs archives personnelle et c’est à partir de là que vous allez comprendre mieux. de deux choses l’une, s’ils étaient ALGERIENS ou français musulmans. je penses que vous avez bien compris. il y a beaucoup à dire mais restons en là !!!!




        0



        0
    selecto
    31 décembre 2016 - 20 h 42 min

    Quand vous cesserez de vous
    Quand vous cesserez de vous considérez comme Maghrébins et prendrez position claire et nette au profit du peuple Sahraoui à ce moment là les Algériens et les franco-algériens se rallieront à vous.




    0



    0
      Anonymous
      1 janvier 2017 - 20 h 01 min

      Ils font partie de la
      Ils font partie de la maroquinerie , voire même animés par le gros et gras roi bâtard pour manipuler nos compatriotes




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.